Catégories

Recherche

Nos partenaires

Rien à faire: l’hiver, les plantes sont laides!

Vos plantes sont laides, souffrent, ou meurent l’hiver? Vous demandez de l’aide et on vous répond toujours les mêmes trois choses : elle manque de lumière, c’est trop sec, et vous n’avez pas assez réduit vos arrosages?

Mais vous essayez, vous ajoutez une lumière de croissance, un humidificateur… rien à faire, ça reste un cimetière chez vous.

Mais pourquoi !? Qu’est-ce que vous faites de mal??

Ça devient frustrant à la longue, n’est-ce pas? Eh bien, ne désespérez pas: j’ai ici le guide 101 de la compréhension de vos plantes durant la saison froide!

Plantes d'intérieur vue par une fenêtre
Image: Simon Berger de Pixabay.

Lumière, humidité, arrosage

Réglons déjà ces trois paramètres qui sont les plus «évidents».

La lumière

Oui, il y en a moins l’hiver… mais il peut aussi y en avoir plus! 

… Hein? 

L’hiver, le soleil est présent moins longtemps, mais il est aussi beaucoup plus bas dans le ciel. Une plante avec de grands besoins de luminosité pourrait donc en manquer, auquel cas une lampe de croissance peut effectivement aider. Mais à l’inverse, une plante qui craint la lumière directe, comme une fougère par exemple, pourrait se retrouver en plein dans l’angle hivernal du soleil. Peut-être qu’en été, quand il est haut dans le ciel, elle n’est jamais touchée, mais qu’à l’hiver, elle se retrouve avec une ou deux heures de soleil direct, ce qui lui cause des brûlures. 

Le soleil direct, été comme hiver, ça reste le soleil direct! Sortez vos compas (ou pas!) et observez l’angle de notre brûlante étoile. Votre problème est peut-être plus simple que vous croyez.

L’humidité

Ben oui, avec le chauffage, l’air de la maison est plus sec. Faites-moi plaisir et arrêtez de vaporiser… à part mettre de l’eau partout, ça n’augmente pas l’humidité de manière significative. Ce qui change vraiment les choses : un humidificateur, faire bouillir de l’eau, prendre un bain, mettre de l’eau près de votre plante (avec ou sans billes d’argiles), ou, ma méthode paresseuse préférée, mettez-la dans un sac. 

Elle est laide, hein? 

Mes débuts avec elle ont été houleux. Je l’ai acheté à l’automne et dès que le chauffage a été parti, elle a commencé à dépérir. Elle a passé environ un mois dans le bain. J’arrosais, je fermais le rideau transparent, je la sortais, prenais ma douche, la remettait dans le bain… Un paquet de troubles. 

Finalement, je lui ai dit: «s’tu veux être encore là c’t’été, va falloir qu’tu t’force un peu. Mets-y du tiens, bâtard!»

Je lui ai mis un sac sur la tête avec un petit pot d’eau en dessous. Depuis, elle prend du mieux; de nouvelles feuilles veulent sortir et elle a un beau 75-80% d’humidité dans sa petite serre. Tadam!

triostar dans un sac de plastic

Arrosage

Tout le monde dit de réduire l’apport d’eau… moi, j’en ai qui ont plus soif l’hiver. Chaque plante aura des besoins différents, alors pas de secret ici, mettez votre doigt dans la terre pour voir si elle a soif. 

La plante boit quand elle respire. Pour respirer, elle a besoin de l’énergie du soleil. Plus c’est sec, plus elle respire vite… Vous voyez? Ça dépend vraiment de chaque plante, de chaque pièce, de chaque jour! Une plante plein sud dans la salle de bain, ou la même plante au nord à côté du chauffage pourrait avoir les mêmes besoins, ou pas du tout. Mettez votre doigt dans la terre au lieu de chercher un sens à tout ça.

Les autres facteurs moins évidents

Observez votre plante. Reculez d’un pas ou deux et observez autour de votre plante. Que voyez-vous? Recommencez à différentes heures de la journée. Voici ce que vous pourriez observer:

  • Présence d’un radiateur proche
  • Porte qui s’ouvre et crée un courant d’air froid occasionnel
  • De l’air froid rentre par la fenêtre
  • L’air circule moins que l’été avec les fenêtres fermées 
  • Vos habitudes dans la maison changent (fumez-vous à l’intérieur l’hiver, est-ce que votre télé est allumée 24/24 et la plante posée dessus a trop de chaleur?)
  • Votre animal s’ennuie comme il sort moins et se divertit avec vos plantes
  • Il y a plus ou moins de mouvement dans certaines pièces

Certaines de ces raisons peuvent avoir l’air absurdes, mais je vous promets que la nature l’est tout autant! Pourquoi ma triostar dans le bain a dépéri et une autre sans aucun soin particulier est magnifique chez vous? Ça peut être 1001 raisons! Certaines plantes réagissent au bruit de mastication des vaches, imaginez l’effet que peuvent avoir tous les changements de saisons! Alors, gardez un œil sur vos constantes environnementales, mais aussi sur vos habitudes de vie en cette saison froide.

La curieuse en moi veut savoir…

Je sais que le blogue est lu un peu partout dans le monde et je me questionne: d’où nous lisez-vous, et l’hiver, ça ressemble à quoi chez vous? 

Ici, au Québec, ça ressemble à une ménopause de mère Nature: une journée il fait beau et -10°C, une journée il pleut à +5°C,  et une autre journée il tombe un mètre de neige et fait -40°C ! 

… les images et vidéos drôles que vous voyez passer sur les réseaux sociaux… sont VRAIES! 

Chutes en hiver
Chutes-Montmorency à Québec en hiver

Étiquettes + Éclairage hivernal des plantes d'intérieur


commentaire sur "Rien à faire: l’hiver, les plantes sont laides!"

  1. CORINE MICHALLET ALMELA dit :

    le bonjour de France en, Savoie.

  2. Anonyme dit :

    Bonjour de Sherbrooke, au Québec.
    René

  3. Merci pour les bons conseils! Je suis aussi au Québec, et ça me rassure pour quand j’aurai le goût de me procurer des plantes “difficiles”.

    L’article vient confirmer ce que je voyais avec mes colonies de philodendrons et de plantes araignées. Ma très grosse plante araignée mère *adore* son spot d’hiver, en haut d’une étagère qui fait face à une porte-patio, et fournit des bébés toute la saison. Elle a comme voisin un très gros ficus ginsenc qui passe normalement l’été dehors. Il ne perd aucunes feuilles en hiver et il produit énormément de nouvelles branchettes que je bouture à l’été pour faire des nouveaux bébé arbres.

    Avec la lumière plus basse, le soleil se rend jusqu’au fond de la pièce et ces plantes-là ne sont pas laides pantoute! Haha!

    J’aime votre dedication au blog du Jardinier Paresseux, c’est ma lecture du matin <3

  4. Huguette dit :

    Bonjour de Montréal au Québec.
    J’aime beaucoup vos articles.

  5. Monique dit :

    Hiver au Québec = ménopause de mère Nature… j’adore

  6. Nathalie Légaré dit :

    Merci Audrey! J’ai fait la paix avec mes plantes moins belles l’hiver….. et vive le doigt dans le pot! Salutations de Terrebonne, Québec!

  7. Anonyme dit :

    St-Narcisse-de-Rimouski, dans le Bas-du-Fleuve

  8. JULIEN C. dit :

    le bonjour de Dordogne, France 🙂

  9. Anonyme dit :

    Bonjour de la côte-nord! Merci pour vos conseils rassurants et logiques?

  10. Céline Cadorette dit :

    Je vis à Saint-Lambert depuis trois ans. Mon logement est hyper grand, hyper vieux et pas très lumineux. J’ai tout de même un petit coin où je concentre mes plantes pour avoir du soleil et de la lumière sud-ouest. Ça fait le travail. Par contre, j’ai perdu plusieurs bébés plantes car j’ai commencé la couture en paillis de cèdres. Mais j’aime beaucoup le concept et je tend vers cette façon de faire. Merci pour vos conseils et votre vulgarisation sur le comment et le pourquoi du mal être de nos plantes l’hiver. J’ai beaucoup aimé votre article. Il a eu un effet apaisant et sécurisant sur moi. Je viens de rehausser ma confiance d’un coup et vais continuer à prendre soin avec amour de mes belles .
    ??

  11. Anonyme dit :

    Merci pour tes textes savoureux! Ça fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule à trouver que mes plantes sont laides l’hiver…en direct de Québec 😉

  12. Johanne dit :

    J’adore vous lire! Ma stromanthe dans la salle de bain est celle qui en arrache le plus aussi. Je vais attendre le printemps avant de décider si je la jette dans une poubelle du Bas St-Laurent!

  13. Geneviève dit :

    Nouvelle maison, nouveaux défis de notre côté! En plus d’avoir à tenir compte de la luminosité différente, nous avons acheté une maison avec un plafond radiant! C’est merveilleux pour la température ambiante, mais ça veut dire un chauffage constant qui vient du dessus pour mes plantes du rez-de-chaussée (dont la terre, sur le dessus des pots, fait des croûtes!), alors que mes plantes à l’étage, posées pour la plupart sur le plancher, “cuisent” par en-dessous! Ça semble se stabiliser en utilisant les billes d’argile et en bassinant pour l’arrosage… on verra dans quel état nous trouvera le printemps!

  14. Louise L dit :

    Région de Portneuf. Des hauts et des bas par ici aussi, la météo aime nous en faire vivre de toutes les couleurs.

  15. Juliette au balcon dit :

    Bien le bonjour, Audrey, de la Côte des Neiges à Montréal ! Qu’il est beau le Mont-Royal! Par contre mes plantes déplorent l’absence de vaches à écouter mastiquer… Vos chroniques c’est un ou deux éclats de rire à chaque fois.

  16. Caroline Jarry dit :

    J’ai un petit grenadier, que j’ai “parti” d’une graine le printemps dernier et que j’entoure de soins. Il faut qu’il passe l’hiver! Mes autres semis de grenadier n’ont pas survécu (même pas l’automne), mais celui-là, après un automne où j’ai cru qu’il y passait aussi, est mystérieusement revenu à la vie. Cet hiver, je le promène d’une fenêtre à l’autre pour maximiser l’exposition au soleil, et je le tiens loin du radiateur. So far so good! Merci pour vos articles amusants. Salutations de Montréal.

  17. Julie Pilon dit :

    J’ai concentré toutes mes plantes dans un coin de la maison ou il y a beaucoup de fenêtres et j’ai ajouté un éclairage à Del. J’arrose au besoin et j’ai également un humidificateur. Mes plantes sont magnifiques. C’est un bonheur de les regarder!!! Merci pour cet article votre écriture est vivante et délicieuse!!! Mont-Tremblant dans les Laurentides.

  18. Lou dit :

    De Saint-Jean sur Richelieu, dans le sud!!!
    Mes plantes vont aimer ce 1re février, les journées rallongent ! J’ai tendance à penser comme vous…. À mes plantes… sans le dire toutefois: fais un boutte toi aussi! Si tu veux être là jusqu’à l’été!!

  19. côté dit :

    J’aime votre expression lorsque vous comparez les soubresauts de l’hiver à la ménopause.Vous m’avez bien fait sourire et merci pour vos précieux conseils. St-Alphonse-Rodriguez

  20. Pauline dit :

    Vous êtes une bonne ”successeuse” (cher français) du jardinier paresseux: la simplicité, l’humour et les connaissances. super intéressant de vous lire. Bravo et longue vie. de Granby,Qc

  21. Anonyme dit :

    Bonjour de Montréal,
    Merci pour cet article !! Enfin des conseils simples qui me permettront de sauver mes plantes !!!

  22. Diane dit :

    Bien le bonjour de Gatineau, au Québec! 🙂

  23. Sophie Michaud dit :

    Gros bonjour de Montréal !

  24. Ginette dit :

    Bonjour du Saguenay, ici on peut dire qu’il fait frette et beaucoup de neige…..et a chaque hiver c’est un défi pour les plantes…..merci pour votre humour, j’adore vous lire !

  25. Jojo dit :

    Merci d’avoir repris le blog, je suis de Montréal Villeray petite rue super encombrer de neige. Et moi j’ai balancé tout ce qui mouronnait et n’aimait pas l’hiver, dans un rez de chaussée pas très éclairé mais avec un super beau jardin de mars à novembre avec tout un fouillis de vivaces

  26. Robert dit :

    Sudbury

  27. Anonyme dit :

    Bien le bonjour de la région parisienne!!

  28. Dominique dit :

    Bonjour du nord de la France .
    Pas de vrai froid pour l’instant,pas un flocon et de petites gelées de temps en temps,au pire – 3 la nuit (pourtant tout le monde se plaint du froid !)Cette après midi 9° et soleil .
    Mes plantes que j’adore sont ,en hiver ,regroupées près des fenêtres et porte fenêtres,Je les arrose en fonction de leur besoin et taille facilement ce qui est laid .Seul un aeonium chwarzkopf est vraiment très laid en hiver alors qu’il est magnifique dehors tout l’été .Je n’ai pas trouvé la solution,il a déjà fait toutes les pièces .
    Merci pour vos articles !

  29. Jeannine Malo dit :

    Bonjour,
    Je suis à Longueuil. Mes plantes sont très belles mais il faut dire qu’en tant qu’adepte du jardinier paresseux, je ne m’acharne pas à conserver une plante qui ne veut pas faire sa part, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Je pense que ce qui les aide c’est que je baisse le chauffage de la maison à 18°C la nuit. Je me suis acheté plusieurs nouvelles plantes récemment dont deux calatheas qui sont magnifiques, j’espère que ça durera, j’adore les voir se fermer en fin de journée et se rouvrir le matin.

  30. Gilbert dit :

    Bonjour, toujours un plaisir de vous lire, du nouveau savoir tous les matins…de Saint-Colomban,Qc.

  31. Martine dit :

    Bonjour de Magog.
    Je vous remercie pour vos textes inspirants.

  32. Marie dit :

    Bonjour Audrey. J’aime bien vos textes teintés d’humour et de gros bon sens. Un peu comme ceux de notre Jardinier Paresseux. ?? J’habite à Sherbrooke au Québec. Le premier hiver passé dans mon nouvel appartement a été désastreux pour mes plantes. Je n’en avais gardé que quelques unes en quittant ma grande maison. J’ai acheté un humidificateur, mais c’était encore trop sec, il y a eu les thrips, et des morts incompréhensibles (peut-être des suicides…). Je me suis départie de celles qui n’étaient pas heureuses chez moi.
    J’en suis à mon 4e hiver. J’ai environ 115 plantes réparties dans 1000 pi2. Je n’utilise plus d’humidificateur, elles créent leur propre micro climat. La cohabitation avec mes plantes est devenue harmonieuse et gratifiante… Même en hiver! Bonne saison froide!

  33. Valérie dit :

    Bonjour de Montréal… J’adore ton article ce matin… J’ai perdu mon azalée et romarin cet hiver alors que jusqu’à date j’étais fière de les avoir fait passer plusieurs hivers… L’occasion de renouveler le tout au printemps… Essai/erreurs on n’a pas fini d’apprendre… Fait frette effectivement ce matin.

  34. Lise Bernatchez dit :

    Bonjour, je vous lis de Gaspé. Mes plantes résistent mieux à l’hiver qu’à mon jeune chien! Merci pour vos articles toujours intéressants!

  35. Anonyme dit :

    Il y a un facteur à ne pas négliger, la lumière du soleil est filtrée par les vitres qui bloquent certains fréquence, la luminosité qu’on mesure à l’extérieur est plus forte que celle de l’ intérieur.
    Merci pour cet article très intéressant

  36. Francine dit :

    Bonjour je suis de la Montérégie au Québec . Mes plantes sont belles j’ai un humidificateur dans la maison et de la clarté , mes cactus de Noel sont dans une fenêtre depuis plusieurs années et fleurissent bcp. Violettes, plante prieuse,anthurium toutes se portent bien mais je me suis procurée un thermomètre pour mes plantes et je les arrosent quand elles ont soif

  37. Pascale dit :

    Bonjour de Longueuil !
    Malgré tout, mes plantes vont bien l’hiver, même si la croissance est un peu ralentie. Je mets les pots dans des cache pots en les déposant sur un couvercle de plastique de 1 cm et je laisse de l’eau au fond du cache pot. Les racines restent au sec et l’humidité est augmentée autour de la plante. Ça aide sûrement un peu.

  38. Mimi dit :

    Un gros Bonjour de Lévis !

  39. Anonyme dit :

    Bonjour, mes cactus de noël ont effectivement besoin d’un trempage plus fréquent en ce moment.
    Bonne journée

  40. Manon Dutil dit :

    Bonjour Audrey, merci de m’ avoir rassurée et fait rire ce matin! Je suis une jardinière beauceronne!

  41. Michelle Gauvin dit :

    Joyeux 1er février en direct de Cap Rouge banlieue de Québec!
    j’ai une petite question pour vous . Je met en dormance chaque année mon colocasia (je coupe le tronc à 3 pouces du sol) dans une pièce sans lumière et maintenant entre 10 et 15 degrés. Ca se passe toujours très bien mais cette année il a commencé à faire des feuilles qui sortent des troncs ,,,elles sont bien entendu d’un vert très pale …est ce que je devrais les recouper ,,,comme je ne le resortirai que vers le mois de mars…???

    Merci de vos réponses

  42. Serge Champagne dit :

    Bien le bonjour de Bécancour au Québec. Je suis un nouvel adepte du blog et j’adore les articles qui nous démystifient les aléas que nous avons avec nos plantes. Actuellement, en rénovations de ma nouvelle demeure, je comprend mieux que mes plantes en souffrent. Merci

  43. Andrée Leduc dit :

    Bonjour tout le monde ! Je demeure à Trois-Rivières au Québec et j’ai un basilic qui aime le bord de ma fenêtre. Le Soleil la réchauffe tranquillement même s’il fait -20 dehors. Des fines herbes sur le bord de ma fenêtre, c’est une joie pour moi. Merci de continuer l’œuvre du jardinier paresseux. Chaque matin, je le lis avec mon café. Un autre petit plaisir.

  44. Diane Ch. dit :

    Merci beaucoup pour tous ces bons conseils ! De Panama City Floride

  45. Yllen dit :

    Bonjour de Meudon, Île-de-France, France et merci pour vos billets !
    J’apprécie beaucoup vos conseils et infos… au lieu du “arrosez peu en hiver” repris à gogo sur tous les sites de jardinage d’intérieur…pffffttt, je pratique le “mettez le doigt dans le pot” conseillé ici.
    Et du coup, en hiver, l’humidité ambiante étant complètement dissipée par le chauffage collectif et non réglable (actuellement seulement 20% si j’en crois mon hygromètre), j’arrose mes plantes d’intérieur autant qu’en été.
    Et je partage votre intelligente constatation sur le fait qu’en hiver, le soleil est bien plus bas et qu’il pénètre plus à l’intérieur de l’appartement; quand on a de grandes fenêtres, c’est bien un facteur à prendre en compte pour éviter les coups de soleil hivernaux.
    Mes plantes sont aussi belles en hiver qu’en été, elles poussent juste un peu moins vite en général. Regroupées en “spot”, elles profitent chacune d’un peu de l’humidité des autres.
    Dehors, cet après-midi il fait plus de 10°C sur mon balcon orienté sud-ouest.
    Au plaisir de vous lire !

  46. Nathalie Blais dit :

    J’ai entré la plupart de mes plantes tropicales dans ma salle à manger qui est fenestrée est-sud-ouest: fougères, dracena, dipladenia, hibiscus, laurier, geranium, araignées, un vrai jardin d’hiver! Seuls mes hibiscus sont colonisés par la petite mouches noires, je pouiche du savon insecticide et je contrôle, mais je ne règle pas le problème entièrement. C’est mon chalet, le chauffage est à 15 la semaine et tout le monde est très heureux, même le gardenia a résisté, même s’il ne fleurit pas, les boutons pourrissent. J’arrose avec le test du doigt et j’ai tout sauvé, en mars je vais reprendre la fertilisation. je rêve malgré tout d’une vrai serre, à ma retraite ce sera mon premier projet de réno!

  47. Daniel Fantino dit :

    Du Stquetario (St Laurent/Quebec/Ontario), les bestioles Audrey, à ne pas oublier ! Céleri en pot avec les racines bouffées par les vers, haricots grimpants plantés le 32 octobre avec des graines qui étaient germées. Feuillage plus petit avec certaines qui jaunissent et meurent. Ce sont les foutues araignées
    rouges ! 3 boutons floraux. Vont ils s´ouvrir ?
    Pots et bacs préviennent les invasions du sol. Par contre s´il y a une ponte, c´est toute la famille prisonnière qui attaque. Tout est dans le solarium avec de bonnes variations de température + plus éclairage del le soir. Le brocoli planté trop tard et attaqué l´été par les chenilles du papillon blanc survit. Aurais je un jour le precieux fruit ? Les tomates ( mildiou à l´intérieur des tiges ?) et basilic (araignées rouges) sont tous morts. Mes tomates qui se sont replantées toutes seules sont minuscules et végétent. Sol épuisé ? Les laitues ne sont pas pressées. Je garde espoir pour février .
    Bientôt les semis hé hé….. merci Audrey pour votre humour, et salutations à tous.

  48. Line Giguere dit :

    Bonjour . Line d’Alma Lac St-Jean. Merci pour ce beau texte qui m’a fait sourire ce matin. Et oui l’hiver a bien des personnalités au Quebec.

  49. Danie dit :

    Merci encore pour un autre article très intéressant et éducatif!

  50. Michelle dit :

    Bonjour Audrey, Toujours un plaisir de vous lire / Avec les années j’ai fini par comprendre le sens du mot partenariat avec un – je fais ma part, tu fais la tienne ! Cependant, je croise les doigts pour que deux petits figuiers (en pots) nés du printemps, mesurant déjà 3 pieds et en attente des beaux jours dans un solarium, survivent au froid et se réveillent avec les premiers rayons du printemps ( je suis quand même vigilente (partenariat) pour les emmitoufler de chiffons de journaux si un -40 degrés devait s’annoncer à Trois-Rivières À suivre. Bonne journée

  51. Line dit :

    Merci pour cet article plus qu’intéressant. Je suis de Sherbrooke au Québec. Pour mes plantes l’hiver c’est humidificateur , plein sud et lampes sunblasters . Je n’ai pas un climat tropical alors je n’en ai pas. Avec les années j’ai réalisé que ce n’est pas parce qu’on aime une plante qu’on réussit bien avec celle ci. Maintenant je n’ai que des cactus, euphorbes, succulentes et asclépiades qui fleurissent sous lampes en hiver …

  52. Armande Lebeau dit :

    Bonjour de la véranda à Montréal, Québec

  53. Danielle Beauchamp dit :

    Bonjour c’est avec plaisir que je vous lis de la Baie des Chaleurs en Gaspésie, ici aussi la température joue au yoyo, en janvier je songeais à sortir la tondeuse, maintenant il y a au moins 1 mètre de neige…
    Danielle Beauchamp
    New Carlisle

  54. Anonyme dit :

    J’ai un cactus de noel l’es bouton tombe.
    St narcisse de rimouski

  55. Isabelle dit :

    Bonjour de Belgique. Yep la ménopause de mère nature ça va bien un peu ? faut juste pas trop abuser sinon le père sécateur va sévir.
    Plus sérieusement merci pour tous vos conseils ??

  56. Isabelle dit :

    Bonjour de Belgique. Yep la ménopause de mère nature ça va bien un peu ? faut juste pas trop abuser sinon le père sécateur va sévir.
    Plus sérieusement merci pour tous vos conseils ??

  57. Carole Thibault dit :

    Bonjour de Gatineau !
    J’aime beaucoup cette période de l’année quand le soleil est plus bas et qu’il pénètre plus loin dans mes pièces. J’ai environ une quarantaine de plantes dans la maison incluant : cactus, succulentes, euphorbes, bougainvillier, hoya, etc et près de la moitié sont sous des lampes Sunblaster. Le mois de mars approche et j’ai bien hâte pour la production de semis, environ 300-350. J’aime bien vous lire et suivre vos précieux trucs et conseils.

  58. FEAT dit :

    Bonjour de Marseille.Quel plaisir de vous lire. J’apprends beaucoup. Merci

  59. Linda dit :

    Merci pour cet article!! En plus de me faire rire, il m’a fait réaliser qu’effectivement, certaines de mes plantes rushent plus en hiver-Sainte-Martine 🙂

  60. Lise Blais dit :

    Sainte-Julie au Québec, merci beaucoup pour vos articles 🙂

  61. Agnès dit :

    Je vous lis quotidiennement de l’est ontarien, et je suis heureuse de constater que je ne suis pas la seule à voir que mes plantes en arrache présentement. Elles étaient si belles cet été à l’intérieur comme à l’extérieur.
    Mais, quand je les ai rentrées dans la maison, quelle dégringolade, surtout pour mon croton, même sous un sac de plastique, il a perdu toutes ses feuilles. J’ai bien peur qu’il ne survivra pas à l’hiver.
    Ah oui, j’ai perdu mon palmier, mais ça c’est de ma faute, je l’ai rentré trop tard et il a eu très froid.????

  62. bucky59 dit :

    Merci pour ce texte interessant et humoristique. Bonjour de Quebec!

  63. Julie Lévesque dit :

    Bonjour!!! De Terrebonne au Québec.

  64. Anonyme dit :

    Bonjour de Les Escoumins en Côte-Nord! ??

  65. Anonyme dit :

    De ville de Quebec au Lac Saint-Charles. Vraiment tout ça fait du sens, oui vive le doigt dans la terre. J’ai une boutique de plantes tropicales et j’ai passer une bonne partie de la journée a les évaluer une par une. Lumière, soleil indirect, courant d’air, eau, chauffage etc.

  66. Marie-Claude Lagacé dit :

    Bonjour De Palerme en Sicile, mais mes plantes sont à Sherbrooke. J’ai laissé la personne en charge avec la mission de les maintenir en vie tout au plus. J’adore la lecture de vos articles. Merci!

  67. Anonyme dit :

    Bonjour Audrey de St-Gabriel-de-Valcartier, près de Québec. Merci pour tes bons articles et beau petit côté humoristique. 😉

  68. Manon dit :

    Bonjour! Article très intéressant teinté d’humour… ma fougère n’a pas tenu le coup avec toutes ces différences de température 🙁 je me reprendrai au printemps… et la neige qui tombe à tous les jours… c’est ça l’hiver à Chertsey au Québec ! 🙂

  69. Lucie dit :

    Bonjour, Hello! Demeure à Drummondville, mais l’hiver en Floride, donc mes plantes ont une gardienne. Je les regroupe toutes ensemble dans un coin ensoleillé, elles doivent bien aimer et en profiter pour se jaser tout l’hiver et faire le party, car au retour, elles ont l’air en forme!
    Vous n’avez pas seulement le pouce vert, vous avez aussi un talent d’auteur! J’aime beaucoup vos textes!
    Lucie

  70. Isidore Néron dit :

    Bonjour et merci de Loretteville (banlieue de Québec). J’adore vous lire à tous les jours.

  71. Frank dit :

    Bonjour de Montréal
    Désolé mais vous contredisez notre cher Larry
    “ Le soleil hivernal n’est pas assez fort pour endommager les plantes et, si vous avez le choix, une fenêtre au sud convient mieux que toute autre durant l’hiver, même pour les « plantes d’ombre ». Évitez, si possible, les fenêtres au nord à moins d’y ajouter un éclairage supplémentaire.”
    Moi-même je n’ai jamais eu de problème à mettre mes plantes d’ombre dans une fenêtre sud en hivers

  72. audreymartel dit :

    C’est que chaque plante est différente 🙂 certaines n’auront pas de problème et d’autres seront affectées. C’est tout l’intérêt de vérifier chaque plante !

  73. Emilia dit :

    Bonjour de Metz, en France. Dans mon petit appartement il fait trop sec et je n’ai pas suffisamment de lumière pour avoir beaucoup de plantes. Je teste au doigt et maintiens humides des billes d’argile.
    Pour mes plantes c’est comme pour moi, elles attendent les beaux jours pour profiter du balcon et du jardin.
    Merci pour vos conseils et votre humeur. C’est super.

  74. Jacinthe dit :

    J’adore vos textes Audrey! Jardinière ménopausée de Laval, Qc!

  75. Sylvie Dubé dit :

    D’Ottawa (Ontario$

  76. Julie dit :

    Bonjour Audrey ! merci pour cet article très pertinent 😉 J’adore ma triostar, mais elle est suicidaire je crois…. j’ai essayé la technique du sac, mais de la mou-mousse (moisissure) a commencé à apparaître sur la terre, donc retour au bain. Je la sors quelques jours par semaine, question qu’elle ne soit pas toujours sans lumière, mais toutes les feuilles ont ratatinées, séchées. Mais comme une nouvelle pousse est apparue, je ne perds pas espoir de la sauver, si c’est encore possible… Des suggestions ?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!