Terres et terreaux

Quelque chose d’étrange dans ma terre: qu’est-ce que c’est?

«J’ai acheté de la terre il y a un mois et quand j’ai voulu l’utiliser, il y avait du blanc dedans, qu’est-ce que c’est?»

Je vois souvent des gens se questionner sur ce qui est dans leur terreau qui ne ressemble pas à du terreau, alors voici, en rafale, quelques éléments tout à fait normaux qui peuvent se trouver dans votre terreau et qui, loin d’être inquiétants, sont plutôt bon signe.

Le blanc dans ce terreau est de la mycorhize
Photo: Manon Tremblay.

Les mycorhizes 

Parfois, la terre est enrichie de mycorhize et peut ressembler à ça, même avant d’être dans vos pots. Pas de panique, c’est bon signe.

Ce sont des champignons bénéfiques dont on estime le nombre d’espèces à plus de 50 000. Ils sont présents naturellement dans la terre et il est possible d’en acheter pour en rajouter au besoin (quand on réutilise la même terre dans le jardin d’année en année par exemple). 

Sans rentrer dans les détails, le «champignon» tel qu’on le connaît est tout simplement l’organe reproducteur. L’individu en soi est sous terre sous forme de mycélium; c’est le fameux blanc dans la terre qui peut avoir l’apparence de ouate, de filament ou de tapis.

Ces champignons mychoriziens (ça vaut cher au scrabble ce mot-là!) s’étalent sous terre à la recherche de racines. Une fois trouvées, ils font une symbiose (ils deviennent partenaires d’affaires!). Le champignon utilise les très longs filaments de son mycélium pour prendre les minéraux dans le sol et les acheminer vers la plante, alors que celle-ci, grâce à la photosynthèse, obtient du sucre qu’elle partage à son tour au champignon.

Diagram démontrant la symbiose entre la mycorhize et une plante
C’est très simplifié, mais c’est la base de cette association généralement bénéfique aux deux individus. Photo: Nefronus.

Tout ça pour dire que votre terre est probablement très riche et saura très bien nourrir vos plantes. Elle a simplement des amis mycorhizes déjà prêts à former une alliance avec elle!

L’engrais

Engrais dans une main
Il arrive que la terre soit enrichie d’engrais sous forme de petites perles blanches, jaunes ou plus colorées. Photo: Audrey Martel.

Pour la tranche de vie, ma toute première plante avait ces étranges boules dans la terre. Ma première réaction fut de la regarder au microscope, de l’ouvrir, et de supposer que le liquide un peu gluant à l’intérieur était en fait… un escargot! Par la suite, j’ai observé et chéris un autre de ces «escargots» quelques jours avant de réaliser qu’il ne bougeait pas du tout et de faire des recherches. Quelle déception en découvrant que c’était… de l’engrais!

Ces capsules sont faites pour se dissoudre avec le temps pour relâcher leur contenu. Est-ce bon pour tel ou tel type de plante? À cela, je réponds: de l’engrais, c’est de l’engrais! À moins que vous n’ayez une plante carnivore (qui ne devrait pas être dans du terreau de toute façon) ou un autre type de plante aux besoins très précis, vous n’aurez pas de problème avec ces capsules d’engrais-escargot!

La moisissure

Moisissure blanche dans le terreau d'une plante d'intérieur
Photo: matusskaaaaa, depositphotos

Si du blanc se forme sur le dessus de la terre dans vos pots et que ce n’est pas de la mycorhize, il y a deux possibilités : soit un excès d’humidité a fait moisir votre terre (aspect moussu), soit vous avez des dépôts de calcaire (comme du sable ou des petites roches dures). 

Si vous avez de la moisissure, sachez qu’elle est présente naturellement dans beaucoup de terreaux, au même titre que les champignons mychoriziens. Ceux qui font des espèces de petits buissons filamenteux à la surface de la terre sont des champignons saprophytes (un autre mot payant au scrabble). Ceux-ci sont des décomposeurs qui peuvent être bénéfiques à vos plantes en recyclant la matière organique dans la terre. Ce sont des composteurs en quelque sorte.

Ces moisissures peuvent apparaître sur le terreau d’une plante dont le substrat est toujours humide en surface (comme une plante tropicale), ou encore sur la terre de vos semis (que vous arrosez probablement tous les jours ou presque). Ce n’est pas nuisible à la santé humaine, et vous pourriez la laisser là. Si vous n’aimez pas le look, vous pouvez tout simplement la retirer avec une cuillère et rajouter au besoin du terreau.

À noter que si certaines de ces moisissures sont un peu bénéfiques, certaines peuvent également faire un réseau souterrain de mycélium très dense qui peut retirer les propriétés drainantes de votre terre. D’autres vous signalent une pourriture des racines due à un excès d’eau. Soyez donc vigilants quant à la quantité de mousse blanche que vous tolérez. 

Le calcaire

Dépot de calcaire blanc sur le terreau d'une plante d'intérieur
Photo: Audrey Martel.

Si le blanc forme des cristaux durs, aucun problème. Il s’agit simplement de résidus de calcaires provenant de votre eau d’arrosage ou même de votre engrais. Une fois l’eau et les nutriments absorbés, le surplus de calcaire devient blanc et forme des cristaux. Ceux-ci ne sont pas dommageables, mais si leur vue vous déplait, vous n’avez qu’à retirer la couche supérieure de votre terreau.

Le calcaire se forme surtout lorsque l’eau est très dure. Vous en voyez peut-être dans le fond de votre douche. L’hiver, les routes deviennent blanches suite à l’épandage de sel: ce sont également des résidus de calcaire.

La perlite

Perlite se faisant réduire en poudre par des doigts
Photo: Audrey Martel.

Il y a différentes sortes de perlite mais celle-ci se présente souvent sous forme de roches blanches dans la terre. Elle est mélangée au terreau pour l’aérer et le rendre drainant.

Styromousse se faisant écraser par des doigts
Photo: Audrey Martel.

La perlite peut également se présenter sous la forme de boules de styromousse. C’est moins écologique que des roches, mais le but est le même : assurer une bonne circulation de l’air et de l’eau dans la terre.

Truc de paresseuse pour cacher les imperfections et réduire les arrosages

Je ne parle pas de cache-cerne, mais presque! J’ai pris l’habitude de déposer sur la terre de mes plantes un peu de terreau à orchidées. Je n’aime pas particulièrement le look de la terre nue alors je la couvre de quelques copeaux. Ça donne un côté plus naturel, et ça règle l’aspect parfois disgracieux du calcaire ou de la perlite. 

Photo: Audrey Martel.

Attention aux excès d’arrosage, car la terre sèche beaucoup plus lentement avec ce paillage esthétique. Même si les copeaux de bois sont très espacés, la terre dessous peut rester humide pendant des semaines! Ça ne convient évidemment pas à toutes les plantes et il faut avoir un terreau avec un bon drainage sans quoi on s’expose à faire pourrir les racines. Dans le doute, un doigt dans la terre (passé le paillage évidemment) vous indiquera s’il est temps d’arroser.

Bonne enquête pour trouver ces petites choses blanches dans votre terre!

À propos Audrey Martel

Audrey Martel est une biologiste diplômée de l'Université de Montréal. Après plus de dix ans dans le domaine de l’animation scientifique, notamment pour Parc Canada et le zoo de Granby, elle a rejoint Conservation de la nature Canada afin de relever de nouveaux défis en rédaction scientifique. En 2022, elle a décidé de se lancer à temps plein dans la rédaction scientifique en tant que pigiste. Elle se passionne pour les plantes et champignons comestibles, le comportement animal, les liens entre les espèces dans les écosystèmes, et la sensibilisation à la protection de la nature.

26 comments on “Quelque chose d’étrange dans ma terre: qu’est-ce que c’est?

  1. JULIEN C.

    Moi aussi, la première fois que j’ai vu ces petites boules jaunes, j’ai cru que c’étaient des œufs d’escargot 😉

  2. Fabienne Hubert

    Les petites boules de styromousse : c’est d’un moche!!! Un peu de terre de lave en tout petits morceaux c’est plus esthétique pour un même résultat à mon avis. Je me doutais bien que ces trucs n’étaient pas naturels tout en ignorant leur provenance. Merci Audrey.

  3. Intéressant!

  4. Pierre Morrissette

    Encore un article très intéressant !

  5. Merci beaucoup pour ces informations très utiles! ???

  6. Louise M. de Passillé

    Vraiment intéressant ! Ça répond à plusieurs questions. Merci!

  7. Merci pour ces informations! Je vais cesser de m’en faire pour rien!

  8. Interessant comme toujours ?

  9. Pas de point d’interrogation…

  10. L’été dernier, j’ai vu beaucoup de champignons et des colonies de champignons poussés dans mon potager ou mes plates-bandes, je ne savais pas si je devais les laisser ou les enlever. Après avoir lu votre article, je crois qu’ils étaient de bons partenaires. Ai-je raison?

  11. Côté esthétique: je recouvre le sol des plantes en pot d’écorce de cacao. C’est joli, ça sent le chocolat au début et ça empêche des insectes de s’introduire dans le sol lorsque l’on sort nos plantes pendant la saison estivale.

  12. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas?

  13. Christiane

    Excellent article. J’utilise des bouchons de liège, à la verticale pour faciliter l’arrosage, sur la terre nue comme on peut le faire avec des copeaux.

  14. Article extrêmement intéressant et instructif, comme toujours! Merci Audrey! 🙂

    Tentative de réponse à Rick Ham : J’ai remarqué que ce site remplace certains caractères ou symboles par des points d’interrogation. La personne qui a commenté juste après vous a peut-être simplement voulu mettre des coeurs, sourires ou autres symboles? C’est une possibilité…

  15. Merci! Super intéressant et distrayant:)

  16. Merci de l’information.

  17. Intéressant. Je n’ai pas les granules et autres bizarreries dont parle l’article, mais j’ai vécu une expérience un peu semblable. ?

    L’an dernier, le produit de marque Berger que j’utilisais pour faire tout le jardinage en pots (semis, boutures, transplants et plantes de maison), n’était plus disponible là où je l’achetais avant. Et j’ai vite vu que les nouveaux fournisseurs (le nouveau fournisseur ! car il semble être le seul à l’offrir dans ma région pour ce que j’ai vu) le vendait beaucoup trop cher pour mes moyens.

    Je suis donc revenue au Pro-Mix classique, mais qui se vend désormais avec mycorhizes.

    Pour usage dans la maison, nous versons ce mélange dans une grosse poubelle de 80L que je garde dans mon atelier – c’est quand même plus esthétique qu’un gros sac en gros plastique éventré ! 🙂

    Et, comme j’ai le nez vraiment ‘très fin’, j’ai senti immédiatement l’odeur caractéristique des champignons, surtout une fois le mélange mouillé pour faire les opérations de jardinage – dans la poubelle, le mélange reste sec, mais il sentait quand même un peu les champignons.

    Sur le coup, je me suis dit que le produit avait été contaminé par l’humidité et que, par conséquent, il contenait de la terre et non pas uniquement un substrat sans terre. J’étais inquiète car les semis réussissent bien mieux dans un mélange sans terre et, en général, le risque de contamination par moisissure est moins grand quand il n’y a pas de terre, surtout quand l’achat est en gros format comme c’est mon cas (60 livres).

    Puis, j’ai rapidement réalisé que c’était probablement les mycorhizes que je sentais ! Et, de fait, ce mélange de Pro-mix avec ces champignons se révèle être parfait pour tous les usages que j’ai nommés plus haut. Je précise quand même que, pour les transplants et les plantes de maison, j’ajoute mon vermicompost maison.

  18. Merci beaucoup pour cet article. J’ai également des colonies de champignons et je me demandais si je devais m’en inquiéter; j’ai maintenant la réponse!
    P.S. j’ai hâte de jouer au Scrabble!!!

  19. Un peu de moisissure verte sur la terre. Problème ? Solution? Merci des réponses

  20. S.LaFerriere

    Il y a un troll qui fréquente le site, ou quelqu’un a-t-il un clavier coincé ? Pour revenir au sujet qui nous intéresse : merci pour cet article!

  21. S. Germain

    Très intéressant et instructif, comme toujours. Merci.

  22. Rita jardin @ t
    Tout dépend de quels champignons il s’agit : s’ils poussent au milieu des plates bandes, ils sont sans doute au pire inoffensifs. Par contre si vous les observez à proximité d’arbres ils peuvent parasiter les racines et provoquer sa mort.
    En France nous avons un affreux champignon, l’armillaire couleur de miel (Armillaria mellea), appelé également pourridié des racines, qui est comestible, mais très invasif : si on le voit apparaître à proximité d’un arbre, on peut préparer la tronçonneuse, il est fichu.
    À part des mesures « prophylactiques », on ne connait pas de remède à cette peste.
    Si le milieu lui est favorable, il peut s’étendre « sournoisement  » sur des surfaces considérables.

  23. On devrait écrire mycorhizien comme mot si on veut faire des points au Scrabble.

  24. J’ai un Antryum et il ne fleuri pas ,pas de petits cœurs ? J’aimerais savoir pourquoi
    Merci

  25. Quele est la fonction du liège ? conserver l’humidité ? l’apparence ?
    Facilité l’arrosage de quelle manière? Merci Louise

  26. Je ne suis pas une fidèle lectrice, mais à chaque fois, je m’enrichis de vos connaisances. Cette intervention faisait suite à la lecture d’un de vos textes (très beau) sur le site de Pierre Corbeil. Merci!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :