Cactus et succulentes

La nature n’a pas fait les cactus et plantes grasses sur un coup de tête

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine dans le journal Le soleil, le 2 mai 1998.

La nature n’a pas fait les cactus et plantes grasses (aussi connu sous le nom succulentes) sur un coup de tête. Ils sont le produit d’une longue évolution qui d’ailleurs a eu lieu simultanément dans différentes régions du monde et qui se poursuit encore maintenant.

cactus et succulentes
Photo: Stefano.

Adaptation à la sécheresse

En effet, quand une région devient plus sèche, les plantes qui y habitent sont contraintes au choix de s’adapter ou mourir. Beaucoup choisissent de s’adapter.

Cependant, ce ne sont pas toutes les plantes des régions sèches qui deviennent des plantes succulentes. Certaines fuient la sécheresse en apprenant à vivre à 100 milles à l’heure… et à survivre sous forme de graines pendant des décennies en attendant le retour des pluies. C’est le cas des annuelles du désert, comme le pavot de Californie. Ses graines peuvent rester enfouies pendant 70 ans et plus en attendant une bonne ondée et alors, la plante germe, fleurit, fait des graines et meurt… en moins de deux mois.

pavot de Californie
Le pavot de Californie (Eschscholzia californica ssp. mexicana). Photo: Chris English.

D’autres plantes se protègent de la sécheresse d’une autre façon: elles se cachent dans le sol. Plusieurs bulbes, notamment, vivent dans les régions arides, croissant et fleurissant lorsqu’il y a de la pluie, se retirant sous le sol par temps sec.

Seules quelques plantes bravent les éléments : ce sont les succulentes. Au cours des millénaires, leur épiderme s’est épaissi et s’est recouvert de cire, de poils et d’épines dans le but de réduire les pertes d’eau. Elles ont un nombre de stomates (pores de respiration) étonnamment bas et, de plus, elles ne respirent que la nuit, lorsque l’air est plus frais et qu’il y a moins d’évaporation. Mais ce qui frappe le plus, c’est l’épaisseur des tiges et des feuilles: elles sont gonflées, pleines d’eau, contenant assez de réserves pour les aider à vivre durant de longs mois de sécheresse.

On voit bien l’aréole de cet Echinopsis. Photo: BlueRidgeKitties.

Cactus vs succulentes

Mais où se classent les cactus (ou cactées) là-dedans? Il s’agit tout simplement d’une famille de plantes grasses parmi les nombreuses autres qui ont adopté ce genre de vie. En effet, il y a les Crassulacées et les Agavacées (qui ne connaît pas le crassula et l’agave?) qui sont aussi des familles de plantes succulentes, sans être des cactus. Et les Euphorbiacées, qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à des cactus, n’en sont pas non plus.

 Euphorbia obesa une succulente en forme de boule
Cet Euphorbia obesa est une plante grasse. Bien qu’il ressemble à un cactus, il n’a pas d’aréoles.

Comment alors distinguer un cactus d’une euphorbe? Tout cactus est pourvu d’aréoles, des coussinets duveteux desquels poussent aiguilles, fleurs, fruits, nouvelles tiges, etc. Les euphorbes et les autres succulentes ont bien des traits en commun avec les cactus, mais ne possèdent pas d’aréoles: elles sont uniques aux cactées.

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

4 comments on “La nature n’a pas fait les cactus et plantes grasses sur un coup de tête

  1. Denise B. Québec, Qc

    Hier à l’émission « Découverte » de Radio-Canada, ils ont présenté un reportage vraiment intéressant sur les cactus et succulentes qui poussent partout sur notre planète.
    Un monde presqu’inconnu et fascinant.

  2. Huguette

    D’accord avec vous Denise! Le reportage était fabuleux. Quelle  »intelligence » de la part de ces plantes.

  3. Ces plantes sont aussi tellement originales. J’adore leurs formes si variées!

  4. Fabienne Hubert

    « survivre sous forme de graines » : je n’y avais jamais pensé!! C’est intéressant et joli.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :