Catégories

Recherche

Prix Green Thumb 2023: annuelle, comestible et vivace

Le prix Green Thumb est un concours annuel récompensant les plantes et produits innovants, uniques et apportant un nouvel élément au jardin. Les plantes et produits gagnants ci-dessous ont tous été examinés et votés par les membres du National Garden Bureau pour leurs qualités qui rendront votre jardin encore meilleur. Les lauréats des Green Thumb Awards 2023 ont été choisis par un jury indépendant composé de membres du National Garden Bureau qui sont des rédacteurs spécialisés dans le jardinage, des éleveurs, des détaillants, des courtiers et des cultivateurs. Les produits gagnants ont été sélectionnés en fonction de leur caractère unique, de leur innovation technologique, de leur capacité à résoudre un problème de jardinage ou à offrir une opportunité de jardinage, et de leur attrait potentiel pour les jardiniers. Les Green Thumb Awards récompensent les nouveaux produits de jardinage exceptionnels disponibles par courrier ou en ligne. Ces prix sont parrainés par le National Garden Bureau (NGB), une organisation à but non... Lire la suite >

Un potager en hiver

Pour nous faire oublier le froid et la neige de l’hiver, il n’y a rien comme le fait de cueillir soi-même de bons légumes frais de son potager… intérieur, bien entendu. En effet, aussi étonnant que cela puisse paraître, il est possible, voire facile, de cultiver quelques légumes sur le rebord d’une fenêtre, en plein hiver. L’ennemi numéro 1 : le manque de soleil En théorie, il n’y a pas de limites aux légumes qu’on peut cultiver dans la maison: de l’aubergine aux courgettes, il suffit d’avoir assez d’espace… et beaucoup de soleil. Mais voilà le hic ! Le soleil hivernal et si faible que, à moins d’ajouter un éclairage artificiel puissant, il n’y a tout simplement pas assez de lumière dans une maison même bien éclairée pour cultiver tomates, piments, concombres et autre en janvier. Il faut donc choisir des légumes à croissance rapide qui n’auront pas le temps de souffrir d’un manque de soleil… et les consommer jeunes,... Lire la suite >

Un peu plus de Yucatan dans sa cour

La semaine dernière, dans Un peu de Yucatan dans sa cour,  je vous ai présenté quelques plantes que j’ai croisées dans les rues sablonneuses du petit village de pêcheurs d’El Cuyo, situé dans la péninsule du Yucatan, au Mexique (Même en vacances, je ne peux m’empêcher de penser au jardinage!). Cette sélection représentait une synthèse de ce que j’ai pu apercevoir dans les petits jardins privés des villageois, mais aussi une liste de plantes qu’on pourrait faire pousser dans les endroits plus nordiques, comme plantes d’intérieur en hiver et d’extérieur en été. Certains de nos lecteurs pourront sans doute les cultiver à l’extérieur ou, du moins, trouver des variétés plus résistantes d’agaves, de palmiers et de dracénas. Tout en fleur Mis à part les sébestiers (Cordia sebestena), qu’on ne retrouve pas ou peu comme plante d’intérieur, la majorité des fleurs que j’ai observées poussaient sur le laurier-rose (Nerium oleander). Cet arbuste se retrouve à l’état sauvage autour de la Méditerranée... Lire la suite >

Réussir ses semis : passer au niveau supérieur

Toute personne qui commence à s’intéresser au jardinage finit inévitablement par essayer de faire des semis. On commence par des tomates et des poivrons, qui sont assez simples à réussir, puis on tente sa chance avec des plantes de plus en plus difficiles. Arrive un moment où les plantes qu’on essaie de faire germer sont des plantes uniques, rares ou ayant des exigences particulières. Pour ces semis de niveaux avancés, il existe une ressource: Le Seed Germination: Theory and Practice de Norman C. Deno. C’est quoi ce truc? Publié pour la première fois en 1993, sous la forme d’un cahier d’environ 240 pages, cet ouvrage est devenu un incontournable pour quiconque souhaite faire germer des plantes un peu plus difficiles à réussir. C’est donc un vaste répertoire regroupant environ 2500 plantes issues de 145 familles botaniques différentes. Pour chacune, il donne LA recette! Quelle température? Pour combien de temps? Quel est le taux de germination? Quel est le temps de... Lire la suite >

10 activités de jardinage faciles pour les enfants, par saison

1. Dissection de fleurs Toute l’année. En utilisant des fleurs disponibles, demandez aux enfants d’arracher ou de couper les fleurs et d’en examiner les parties. Cherchez sur Internet comment étiqueter les parties des fleurs. Vous pouvez utiliser les fleurs du jardin ou demander des fleurs plus anciennes à un fleuriste. Les adultes peuvent aider les jeunes enfants à couper les fleurs. Pour plus d’informations, consultez mon précédent blogue Les fleurs fanées. 2. Cartes de vœux de feuilles frottées Été/automne. Pliez une feuille de papier blanc en deux à la manière d’un hamburger, comme un livre. Placez une feuille d’arbre ou d’arbuste, face supérieure vers le bas, à l’intérieur du pli. Les feuilles d’aulne conviennent bien, car leur nervation est très distincte. Utilisez un crayon de cire cassé et sans papier pour faire un frottement de feuille. Vous pouvez utiliser des couleurs réalistes, mais on peut aussi utiliser une feuille bleue ou arc-en-ciel ! À l’intérieur de la feuille, écrivez un... Lire la suite >

Palmiers de salon

Les palmiers font partie de la décoration intérieure depuis l’époque victorienne. En fait, rien n’exprime aussi clairement et complètement les «tropiques» qu’un palmier cultivé à la maison. Cependant, bien qu’ils soient considérés comme des plantes «faciles à cultiver», ils ont des besoins particuliers. Qu’est-ce qu’un palmier ? Commençons par dire que les palmiers ne sont pas du tout des arbres. Si vous en coupez un (croyez-moi sur parole), vous constaterez que son «tronc» (plus exactement sa «tige») n’est pas formé de bois, mais de fibres parallèles et qu’il est maintenu par la pression de la sève qui monte jusqu’au bourgeon terminal. Les troncs des palmiers n’ont pas d’anneaux, comme ceux des arbres, et ne sont pas utiles pour la construction : lorsque la plante meurt, son tronc perd sa turgescence et se renverse simplement. Le tronc peut être vert ou brun et est marqué de cicatrices indiquant l’endroit où les feuilles étaient autrefois attachées. Les palmiers sont également inhabituels, car,... Lire la suite >

Du jus d’orange dans ma plante: à l’aide!

J’ai toujours un petit sourire en coin quand je vois passer sur Facebook un cri de désespoir de quelqu’un ayant malencontreusement donné autre chose que de l’eau à boire à sa plante. Fond de café, pepsi, eau de javel… Vous avez décidément une vie bien mouvementée! Vos mésaventures aux soins intensifs Les commentaires de ceux qui veulent vous aider sont parfois bien extrêmes: ajouter X produit, changer la terre, rempoter, laver les racines, couper toutes les feuilles et faire une prière au Dieu des récoltes. En fait, tous ces traitements extrêmes (sauf la prière) risquent plus d’endommager votre plante que le fond de jus d’orange que votre enfant lui a donné. Si vous avez un produit toxique, mais vraiment toxique qui est tombé dans votre terre… quelque chose digne de la trempette dans le film Qui veut la peau de Roger Rabbit, alors là, c’est peut-être grave… Et trop tard. Les racines ont déjà dû souffrir, se dissoudre et en... Lire la suite >

2023: l’année de la spirée

Il y a tant de choses à célébrer à propos de la spirée. Ces arbustes durables et faciles à cultiver ont dominé de nombreuses régions d’Amérique du Nord pendant des décennies grâce à leur tolérance à une grande variété de conditions. Aperçu et historique Le nom du genre, Spirea, vient du mot grec, speira, ou «?couronne?», en référence à l’orientation des délicates fleurs de l’arbuste. Avec près de 100 espèces uniques, ce groupe de plantes rustiques offre un large éventail de feuillages colorés. Ils vont du bleu au jaune, du rouge à l’orange, et tout ce qui se trouve entre les deux. Ils sont véritablement la plante paysagère du cœur de l’Amérique. Types de base Bien qu’il existe une multitude de types de spirées, les plus courants vendus dans le commerce sont : Noms des variétés et de séries Avec un tel choix, il existe des variétés qui conviennent à tous les paysages et jardins. Voici quelques sélections remarquables :... Lire la suite >

Le moucheron est un dérangement bien mineur

Vous êtes assis(e) tranquillement à lire votre journal (ou ce blogue) quand, tout à coup, un minuscule insecte noir se met à voleter à quelques centimètres de votre visage. D’où peut-il venir comme cela en plein hiver ? De vos plantes d’intérieur ou de vos semis de légumes ou d’annuelles, sans doute, car il s’agit là d’un des insectes les plus courants de la culture en pot : le moucheron. Moucheron, mouche noire, mouche des champignons, mouche à fruit, moustique, voilà seulement quelques-uns des sobriquets qu’on donne à ce petit insecte à peine plus gros qu’une tête d’épingle. Cependant, ce n’est pas une véritable mouche à fruit, car ce qui l’intéresse, ce ne sont pas les fruits en décomposition, mais les terreaux riches en matière organique. Mais peu importe le nom qu’on lui donne et le genre auquel il appartient (Sciara ou Bradysia), il a toujours la même habitude agaçante : à maturité, il quitte son terreau d’origine à la... Lire la suite >

Un peu de Yucatan dans sa cour

Comme plusieurs d’entre vous, les dernières années ont été tranquilles côté voyage. Nous avions comme tradition, ma blonde, sa famille et moi, de faire un séjour au Mexique chaque année autour du temps des Fêtes, à la fin de ma saison d’aménagement paysager, ce qui n’a pas été possible depuis belle lurette. N’allez pas imaginer que je n’aime pas l’hiver canadien ; je l’adore! En fait, si on m’offrait la possibilité de passer mes hivers dans le sud, je préférerais rester ici, au Québec, à profiter des sentiers de raquette et de ski de fond. Mais j’aime bien aussi me retrouver dépaysé et découvrir la faune et la flore d’autres régions. Sans oublier, la culture locale! Je dois avouer que j’étais bien heureux de retrouver l’accueil et la générosité des gens de la péninsule du Yucatan. Cette année, nous avons passé quelque temps dans le petit village de pêcheurs d’El Cuyo. Situé à quelques heures de route de Cancún, El Cuyo... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!