Noël

Le plus beau cadeau qu’on puisse faire est de cultiver notre jardin!

Même si j’ai abandonné la tradition d’offrir des cadeaux il y a plusieurs années, je garde tout de même de très bons souvenirs des Noëls de mon enfance: le sapin trônant dans un coin, débordant de présents; la cérémonie de la pose de l’étoile; les chansons du temps des fêtes entonnées en famille; l’assiette de biscuits et le verre de lait pour le Père Noël ; le chat observant tout ça et attendant qu’on soit parti pour manger les glaçons scintillants qu’on retrouvait plus tard dans la litière.

Le matin du 25 décembre, je me réveillais avant mes parents et j’attendais au pied du sapin de pouvoir développer mes cadeaux. À leur réveil, il ne fallait que quelques instants pour tout déballer. Je passais le restant de la journée en pyjamas à m’amuser avec mes nouveaux jouets.

Un chat mange un branche de sapin de Noël.
Photo: David Precious.

La vérité sur le Père Noël

Avec l’âge, j’ai appris que mes cadeaux ne venaient pas du Père Noël, une énorme déception. J’étais désormais un adulte en quelque sorte. Puis est venu le temps d’offrir des cadeaux aux autres. Comme j’étais jeune et impécunieux, c’était souvent des cadeaux faits main. Je me souviens en particulier des biscuits aux brisures de chocolat à moitié brûlés que j’avais offerts à mon entourage.

J’ai compris des années plus tard, le prix de tous ces cadeaux. Pas juste le coût financier, mais aussi le coût humain : le stress pour mes parents de devoir trouver de l’argent, d’en mettre de côté pour pouvoir m’acheter ces cadeaux et m’offrir la magie de Noël.

Cuillère pleine de terre
On dit souvent qu’une cuillérée à thé de terre contient des millions de micro-organismes.

La terre, le plus beau des cadeaux

La terre qui nous sustente nous offre des cadeaux depuis longtemps. Je dis bien la terre, non pas la planète Terre mais le sol sur lequel nous marchons, qui nous nourrit, qui nourrit toute la vie. Nous pensions tous que c’était le Père Noël qui nous offrait ces cadeaux et que, comme par magie, ils tombaient du ciel. Mais nous sommes grands maintenant. Nous devons commencer à redonner à cette terre, et pas juste des biscuits brûlés.

Saviez-vous que les sols contiennent 25% des espèces connues sur cette planète? On dit souvent qu’une cuillérée à thé de terre contient des millions de micro-organismes : toutes sortes de formes de vie, qu’elles soient microscopiques ou visibles à l’œil nu, de la bactérie au ver de terre, en passant par les nématodes et les champignons.

Mais pourquoi devrions-nous nous soucier de ces créatures qui grouillent sous nos pieds? Et bien, c’est assez simple : les organismes vivant dans nos sols sont essentiels à la vie telle que nous la connaissons. Ce sont eux qui permettent aux plantes d’exister!

Diagram montrant le cycle de l'azote
Le cycle de l’azote. Photo: OCAL.

L’importance de la faune dans nos sols

Les plus gros invertébrés qui résident dans nos sols, tels les lombrics communs, les termites et les fournis, améliorent la structure du sol grâce aux tunnels qu’ils y creusent. Ils favorisent la circulation dans le sol des gaz, de l’eau et des nutriments nécessaires aux plantes. Ils permettent de capter l’eau et de la redistribuer aux végétaux. Les excréments de ces différents organismes contribuent aussi à l’agrégation des sols en aidant à prévenir l’érosion.

Il ne faut pas oublier qu’une variété d’organismes sont responsables de la décomposition de la matière organique dans le sol. Sans eux, cette matière ne se désagrégerait pas et resterait sur place. En effet, le paillis ou le compost qu’on utilise doivent être transformés par ces organismes pour être assimilables par les plantes. Ils peuvent même transformer les polluants en molécules non toxiques.

Bactérie à l'intérieur du poil absorbant d'une racine
Bactérie à l’intérieur du poil absorbant d’une racine. Photo: researchgate.net.

Symbiose des plantes, champignons et bactéries

Certaines plantes développent des relations avec des bactéries et des champignons dans le sol. Ces micro-organismes rendent les nutriments plus facilement assimilables par les racines des plantes. Il y a même des bactéries qui vivent à l’intérieur des racines des végétaux avec lesquels elles échangent des nutriments. Les champignons font de même en créant des réseaux de filaments connectés aux racines leur permettant ainsi d’aller chercher des nutriments et de l’eau plus loin.

Une bonne biodiversité dans les sols permet aussi un équilibre entre les organismes nuisibles aux plantes et les espèces bénéfiques qui les combattent, qu’il s’agisse des insectes ou des champignons.

La diversité de cette faune lui permet de jouer tous ces rôles de concert, en faveur des plantes. C’est cette végétation qui alimente et abrite la faune, qui produit l’oxygène dans l’air qu’on respire, nous fournit toutes sortes de matériaux qu’on utilise dans la vie courante. Pouvez-vous imaginer la vie sans plantes, sans forêt, sans agriculture? Sans ces organismes, invisibles à nos yeux, la chaîne alimentaire s’effondrerait : ils représentent la base de tout.

Feuilles sortant d'une terre couverte de pailli
Laisser les feuilles et autres végétaux dans votre jardin à l’automne est une façon très simple de nourrir la pedofaune. Photo: Pixnio.

Comment accroître la biodiversité dans nos sols

  1. Ajoutez des espaces verts. En augmentant la superficie des jardins, on fournit des habitats pour la pédofaune. Alors, éliminez l’asphalte et agrandissez les plates-bandes!
  2. Évitez l’utilisation de pesticides et de fongicides. Ces produits éliminent les insectes et les champignons nuisibles aux plantes, mais aussi ceux qui leur sont bénéfiques. De toute façon, avec le temps, les écosystèmes du sol ont tendance à stabiliser eux-mêmes ces forces opposées.
  3. Arrêtez de labourer. Le labourage détruit la structure du sol où habite la faune. Aussi, en retournant le sol, les organismes qui vivent à la surface du sol sont enfouis et meurent. En laissant travailler la faune du sol, la structure de la terre sera améliorée et vous n’aurez pas à labourer pour décompacter le sol chaque année.
  4. Ajoutez de la matière organique, que ce soit du compost, du fumier de vers de terre ou du paillis. Laissez les feuilles et autres végétaux dans votre jardin à l’automne afin que la matière organique nourrisse la faune du sol.
  5. Faites une rotation des cultures dans le potager pour éviter d’appauvrir le sol de certains nutriments mais aussi de sa biodiversité. Diversifier la culture, c’est diversifier la vie!
Homme travaillant dans un jardin avec une pelle.
Photo: Lara Jameson.

Bien sûr, notre pouvoir individuel est limité. Une bonne partie des solutions pour protéger la faune de nos sols est politique. L’agriculture, l’étalement urbain et la pollution sont des éléments qui mettent la biodiversité en danger. Mais nous ne sommes pas impuissants. Juste le fait d’être informés sur le sujet amènera des progrès. Alors, à vos livres et à vos pelles, jardiniers! Le plus beau cadeau qu’on puisse faire à la terre et à nous-mêmes, c’est de suivre le conseil de Voltaire et de cultiver notre jardin!

Joyeux Noel amis lecteurs!

À propos Mathieu Hodgson

Mathieu est gestionnaire des sites web jardinierparesseux.com et laidbackgardener.blog, pour lesquels il aime bien écrire. Il est aussi concepteur de jardins à Montréal, au Canada. Dans ses temps libres, on peut le retrouver à jardiner sur sa terrasse ou à la pêche sur le bord d'une rivière.

31 comments on “Le plus beau cadeau qu’on puisse faire est de cultiver notre jardin!

  1. Comme j’aime beaucoup te lire Mathieu, tes textes me touchent toujours, ils sont pleins de vérités pimentées avec ce que tu ressens, ça donne des textes touchants et pas juste informatif.
    Passe de bons moments avec tous tes proches!

  2. Beau texte, Joyeux Noel !

  3. Joyeux Noël 🙂

  4. Lise Ranger

    Joyeux Noël, Mathieu Hodgson! Soyez heureux avec ceux qui vous entourent! Merci pour cet article aujourd’hui! 😉

  5. Ce texte est d’une richesse inouï.
    Je l’enregistre pour pouvoir le relire à nouveau plus tard.
    Est-ce que tu sais comme c’est bon de recevoir chaque jour une lettre écrite pour moi.
    Ça c’est un cadeau!

  6. Joyeux Noël Mathieu et merci d’assurer la relève du Jardinier paresseux! ?

  7. Marie-Claude

    Tout simplement MERCI!

  8. Merci pour ce beau billet! Joyeuses fêtes à tous!

  9. Joyeux Noel ???

  10. Cher Mathieu, quel plaisir de te lire en ce matin de Noël! Ce texte est un merveilleux cadeau! Je vais l’imprimer pour le relire moi-même et l’offrir en cadeau à mes enfants… qui, j’espère, le transmettront à leurs proches… J’espère que grâce à des communicateurs de ta qualité de plus en plus d’humains développeront une fascination pour ce qui est si proche de nous… la terre… et lui vouer le plus grand des respects! Encore merci et Joyeux Noël!

  11. Joyeuses Fêtes à toi et ta famille et merci à toi et tes collaborateurs de prendre la relève.

  12. Joyeux Noel à toute l’epuipe du jardinier paresseux et ses lecteurs !
    ???

  13. Merci Mathieu pour ce beau texte rempli de sagesse et d’espérance. Joyeux Noël !

  14. Nancy Bergeron

    Merci Mathieu pour ces informations essentielles! C’est un réel cadeau pour moi d’avoir accès à tes ressources et tes connaissances! C’est bien vulgarisé dans un langage compréhensible!
    Que ce Noël sans Larry fasse place aux doux et merveilleux souvenirs! Il habite dans chacune de vos plantes et dans votre cœur.

  15. Bonnes Fêtes et merci pour la relève sur le blog de votre père : quel beau travail et quelle humanité !
    une française qui vous lit avec plaisir

  16. Un texte pleins d’informations et qui nous sensibilise dans nos gestes de jardinage, très gratifiant ! Joyeux Noël à vous aussi et à vos proches et vos collaborateurs!

  17. Joan Thompson

    C’est un beau cadeau de Noël, ce texte qui nous rappelle les choses importantes de la vie. Merci! Joyeux Noël!

  18. Cheryl Ann

    Joyeux Noël et merci Mathieu

  19. Francine Theoret

    Merci Mathieu pour ce texte, qui est un magnifique cadeau!
    Joyeux Noël à toi et à toute ta famille ???

  20. Francine Therien

    Merci Mathieu pour ce beau texte. Merci pour la continuation et Joyeux Noël à toi et à toute l’équipe.

  21. Cher Mathieu,
    Je joins ma voix aux autres amoureux du jardinage et de la terre pour te remercier pour ce très beau texte touchant et informatif en ce beau matin de Noël! Tu as une très belle plume ; j’ai même appris un nouveau mot ce matin : impécunieux. 🙂
    Joyeux Noël à toi et à toute ta famille! Ainsi qu’aux autres abonnés!

  22. Maurice Bastien

    Joyeux Noël Mathieu et à tous ceux et celles qui t’entourent et aux abonnés du site.

  23. Jérôme Poirier

    SVP.Ne pas oublier que les glaçons dans les arbres de noël, ont donné la mort à plusieurs chat(e)s!

  24. Merci de nous aider à cultiver notre jardin c’est très apprécié. En cette journée de Noël nous avons tous une petite nostalgie des Noel passés cela fait parti de nos beaux souvenirs et de l’importance d’en créer d’autres pour ceux qui nous suivent!

  25. Lise Poirier

    Merveilleuse synthèse des enseignements de ton papa, et très bonne explication des principes de toute l’écologie.
    Merci Mathieu. Tu sembles aussi doué que ton père pour la vulgarisation scientifique. Continue, c’est très agréable de te lire.

  26. Joan Duchesne

    Joyeux Noël !!! À vous et vos proches. Merci pour la poursuite de ce blog. J’avais plaisir à lire votre père, et j’en ai tout autant à vous lire. Joyeux Noël !!!

  27. Magnifique! Merci pour cette prise de conscience et cet hommage à la vie! Et merci de de permettre à ce héro qu’est le Jardinier Paresseux de poursuivre sa mission : transmettre l’amour du jardinage!
    Quel privilège de t’avoir pour continuer, cher Mathieu.?

  28. Cordial merci pour votre texte et merci aussi de poursuivre l’oeuvre de votre papa. Joyeux Noël à vous et aux vôtres.

  29. Grand merci,Mathieu et un scintillant Noël à toute votre famille. Nous vous apprécions beaucoup?

  30. Vicky Kenny

    Je te comprends de protéger les terres, mais avec jardin 40×50 c’est pas vrai que je peux faire sans thiller mon jardin, j’ai pas beaucoup de mauvaises herbes mais, tout de même,

  31. Je suis bien d’accord avec toi Mathieu. Tellement vrai…Merci pour l’excellent article!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :