Science horticole

Comprendre et utiliser l’effet de serre

L’humain aime bien observer la nature et tenter de la reproduire à son avantage. Je pourrais donner des centaines d’exemples dans des domaines aussi divers que l’architecture, la mode, la technologie, l’économie, et bien d’autres! 

Alors comment nous, humains, pouvons comprendre, reproduire et utiliser l’effet de serre. Vous êtes prêts? Sautez dans votre pyjama léopard, installez-vous dans votre nid douillet et plongez dans ce texte trouvé sur la toile.

Serre en fenêtre triangulaire
Photo: Palu Malerba.
Fenêtres en forme hexagonale
La structure des bâtiments est inspirée de formes qui apparaissent spontanément en nature. Les essais et erreurs faits au cours de l’évolution sont infinis et seules les meilleures solutions ont perduré; pourquoi ne pas les reproduire? Photo: Soloman Soh.

L’effet de serre, c’est quoi?

Vous êtes évidemment déjà entré dans une serre: c’est chaud, humide, et généralement ensoleillé. Aucune magie ici: l’effet de serre, c’est l’art de retenir la chaleur du soleil dans un endroit fermé. Il est possible de l’observer à très grande échelle, comme la couche d’ozone qui est la «toile de serre» de la planète et nous permet d’avoir une température propice à la vie. Mais vous pouvez aussi recréer cet effet avec un simple bout de papier cellophane (ou, comme on dit au Québec: du «saren’rap»).

Diagram montrant la lumière du soleil qui traverse la couche d'ozone et la chaleur qui reste pris à l'intérieur de celle-ci
Notre chère étoile est l’une de nos principales sources d’énergie; sans le soleil, il n’y aurait pas de planète Terre telle que nous la connaissons. La couche d’ozone empêche la chaleur de retourner complètement dans l’espace, et nous permet de garder une température moyenne confortable à la vie.

Pourquoi retenir la chaleur?

Il y a plusieurs avantages à créer des effets de serre en jardinant: prolonger la saison de votre potager, offrir des conditions idéales à la germination ou au bouturage, avoir un coin de plantes tropicales plus chaud dans la maison (ceux qui ont des grandes fenêtres au sud me comprennent!), et plein d’autres usages encore!

À votre cellophane, vos sacs transparents et vos emballages vides de légumes: on fait de l’effet de serre!

Tomates dans un casseau en plastique transparent
Soyez futés: réutilisez vos contenants plutôt que de dépenser une fortune en matériel de jardinage. Photo: FOX.

Attention aux effets de serre trop efficaces

Oui, pouvoir capturer la chaleur et l’utiliser à notre avantage peut être très utile au jardinier… MAIS! Attention à ce que vous souhaitez… j’ai déjà étouffé, brûlé, noyé, bref tué, des plantes et graines en jouant avec la puissance suprême et divine que me conférait l’effet de serre.

Le fameux dicton «trop, c’est comme pas assez» est très à propos ici. Si votre serre est petite —comme un seul pot dans un sac, par exemple—, son espace se réchauffera beaucoup plus vite qu’une serre industrielle. Assurez-vous de ne pas laisser vos petites serres en plein soleil toute une journée, car vous aurez des surprises. Vous savez, votre voiture peut devenir étouffante au soleil, même s’il ne fait pas chaud, c’est la même chose pour votre couche froide, votre terrarium ou vos semis.

Outil de jardinage utile: le thermomètre

Si, comme moi, vous aimez jouer avec les forces de la nature, je vous suggère fortement un petit thermomètre/humidimètre à mettre à l’intérieur de votre serre. Ce n’est pas toujours possible avec les petits formats, mais c’est définitivement une bonne chose de savoir à quel point la température grimpe. Ça peut d’ailleurs vous aider à relocaliser la plante si elle reçoit une trop grosse dose de lumière avant qu’elle ne brûle… ou à ouvrir un peu votre couche froide en avril durant les heures les plus ensoleillées.

Vous pourrez aussi constater à quel point la température chûte lorsqu’il n’y a plus de soleil. Selon plusieurs facteurs, comme l’étanchéité de votre serre, ou encore les matériaux qui la composent, la chaleur finit par se dissiper. Les écarts jour-nuit peuvent être importants alors ce n’est peut-être pas une bonne solution pour vos plantes fragiles en quête de stabilité. 

Il ne suffit malheureusement pas d’un bout de plastique pour faire pousser des tomates en hiver, mais maîtriser l’effet de serre peut quand même s’avérer très pratique.

Plantes dans un terrarium.
Photo: Huy Phan.

À propos Audrey Martel

Audrey Martel est une biologiste diplômée de l'Université de Montréal. Après plus de dix ans dans le domaine de l’animation scientifique, notamment pour Parc Canada et le zoo de Granby, elle a rejoint Conservation de la nature Canada afin de relever de nouveaux défis en rédaction scientifique. En 2022, elle a décidé de se lancer à temps plein dans la rédaction scientifique en tant que pigiste. Elle se passionne pour les plantes et champignons comestibles, le comportement animal, les liens entre les espèces dans les écosystèmes, et la sensibilisation à la protection de la nature.

7 comments on “Comprendre et utiliser l’effet de serre

  1. Merci Audrey!
    Très instructif et intéressant de comprendre l’effet de serre. Et surtout, de continuer à entendre parler et à nous faire rêver de jardinage en plein hiver (le 1er jour de l’hiver en fait). 🙂
    Bon hiver à tous!

  2. J’utilise les bouteilles d’eau en plastique pour faire des mini-serres : je coupe le tiers du bas et fais des trous dessous avec un fer à souder, je mets un mélange terreau-sable, 1à3 boutures, je replace le haut de la bouteille et scelle avec du scotch, par le bouchon je pulvérise de l’eau, (remettre le bouchon sans le serrer) et place le tout au pied du mur Nord. Dès qu’il y a de nouvelles pousses, j’enlève le haut et laisse les boutures dans leur pot… un certain temps 😉
    Depuis que j’ai trouvé cette méthode, j’ai 90% de réussite 🙂

    Joyeux solstice d’hiver à tous 😀 et Bonne Année solaire 😀

  3. Très intéressant, je vais probablement l’essayer. Merci!

  4. Julien@ . Excellent pour les boutures les bouteilles, le simple pot de fleurs et le sac à surgelé n’est pas mal non plus.
    Merci Julien ! Joyeux solstice d’hiver à tous ? et Bonne Année solaire ?

  5. Génial votre idée, il ne me reste qu’à trouver des bouteilles d’eau en plastique, ce que je n’achète jamais.
    Je vais chercher dans les bacs de récupération de mes « voisins ». Merci d’avoir partagé!

  6. 😀 chui content que mes idées fassent des petits ^^

  7. @J.J. J’ai tellement donné de boutures aux voisins que je n’ai plus de pots… il me fallait une solution gratuite et récupérable 😉

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :