Insectes nuisibles

Des cochenilles farineuses dans les bananes

C’est la panique ces derniers temps… La panique totale! Les gens trouvent des cochenilles farineuses sur leurs bananes!!!

Pourquoi? Comment? Et surtout, est-ce dangereux?

D’abord, il faut savoir qu’il y a près de 10,000 espèces de cochenilles. Ouais, je sais…

Ensuite, elles vivent dans toutes sortes d’habitats: de la toundra à l’équateur. Inutile de dire que votre maison ne risque pas de leur être trop hostile, peu importe la température ou l’humidité du terreau de vos délicieuses plantes. En plus, elles ne sont pas difficiles à satisfaire; elles sont généralistes dans leur alimentation. Ça veut dire que si c’est vert, c’est comestible… à peu près.

Heureusement, cet insecte n’est pas dangereux pour vous. Pour vos plantes par contre, c’est une autre histoire…!

cochenille farineuse
Femelle Ferrisia virgata, une espèce parmi tant d’autres! Photo: Chamaiporn Buamas.

Les hauts et les bas de monsieur Hodgson

Voyant les messages de panique se succéder sur Facebook, suivi de l’infinie liste de commentaires conseillant x, y et z, j’ai été voir dans les anciens articles de notre Jardinier paresseux pour en avoir le cœur net. Je vous invite d’ailleurs à fouiller aussi! C’est à la fois hilarant et… décourageant!

Voyez-vous, Larry avait une sainte horreur des cochenilles farineuses et, malgré tout son savoir-faire, il a aussi été victime de ces bestioles… sans réussir à vraiment s’en débarrasser. Je ne vais pas répéter ici tous ces arguments (je vous laisse le plaisir d’aller les découvrir dans ses publications passées!), mais en résumé, si on trouve des cochenilles, on est cuit. Jetez tout et repartez de zéro!

Mais… est-ce que ça veut dire qu’il faut bannir les bananes?

Je sais que vous aimez probablement beaucoup votre collection de plantes, mais ne tombez pas en carence alimentaire non plus! Plusieurs autres fruits et légumes pourraient arriver chez vous avec un indésirable à l’allure poudreux (les cochenilles farineuses sont généralistes…) alors mieux vaut être conscient du problème, le comprendre, et le prévenir.

Tout d’abord, sachez que si le mâle vole, la femelle, elle n’a pas d’aile. Comment contamine-t-elle toutes vos plantes alors? À cause de vous!

Avez-vous lavé vos ciseaux? Vos gants de jardinage? Le bout de votre arrosoir? Ouais, moi non plus… Et pourtant, ce sont sur ces objets que les cochenilles s’accrochent et passent d’une plante à l’autre. Soyez donc averti: si vous avez une plante en quarantaine, prévoyez une vraie quarantaine. (Depuis 2020, on est rendu bon là-dedans!)

Truelle, arrosoir et sécateur
Nettoyez bien vos outils! Photo:  Kate Cox.

Le meilleur moyen d’éviter la contagion de nos plantes à partir de nos bananes, c’est de prévenir. Personnellement, je n’ai pas de plantes dans ma cuisine. J’imagine que ça aide à ne pas avoir eu d’apparition spontanée. (En écrivant cette phrase, je touche du bois tellement fort que je risque de me faire une écharde…) 

Observer les bananes en les achetant, les mettre loin des plantes à la maison, se laver les mains souvent (ben oui, pas juste pour prévenir les virus le lavage de mains), ne pas laisser traîner de pelure une fois votre banane mangée, avoir un composteur avec un couvercle… Ce sont tous de bons moyens de prévenir la dispersion de possibles cochenilles dans votre demeure.

Pourquoi y en a-t-il soudainement autant?

En langage de biologiste, on résume ça comme ça: perte de la biodiversité. Ça veut dire que certaines espèces ont de moins en moins d’individus, ou disparaissent tout simplement, créant un débalancement de l’équilibre naturel. 

Vue aérienne d'une banlieue
Les prédateurs ont souvent besoin d’un territoire plus grand que les proies, ce qui explique qu’ils soient les premiers affectés par la disparition des milieux naturels. Photo: Deane Bayas.

Parmi ces espèces affectées, plusieurs prédateurs des cochenilles ne trouvent plus à s’établir, notamment à cause de l’étalement urbain rapide. Coccinelles, larves de mouches ou de papillons, et petites guêpes sont du nombre. Les cochenilles, bien moins affectées par les prédateurs, sont donc libres de proliférer. Elles envahissent les bananiers et se retrouvent dans les épiceries, à quelques milliers de kilomètres de leur pays d’origine. Pour elles, pas de problème, car on se souvient qu’elles s’adaptent bien à pleins de climats. 

De plus, leur «carapace» ainsi que la cire qu’elles produisent représentent une protection supplémentaire résistant à l’eau et à plusieurs pesticides. Autant dire que sans prédateur, c’est pratiquement impossible de se sauver de ces cochenilles farineuses!

Point positif: les cochenilles servent à fabriquer du colorant rouge. Regardez les ingrédients de vos yogourts ou boissons à la maison. En quoi c’est positif? C’est un colorant 100% naturel, qui existe en grande quantité (haha!), et qui n’est pas dommageable pour la nature! 

Liste d'ingrédient de friandise dans laquelle on trouve le mot cochenille.
Bon appétit! Photo: Marc Péola.

À propos Audrey Martel

Audrey Martel est une biologiste diplômée de l'Université de Montréal. Après plus de dix ans dans le domaine de l’animation scientifique, notamment pour Parc Canada et le zoo de Granby, elle a rejoint Conservation de la nature Canada afin de relever de nouveaux défis en rédaction scientifique. En 2022, elle a décidé de se lancer à temps plein dans la rédaction scientifique en tant que pigiste. Elle se passionne pour les plantes et champignons comestibles, le comportement animal, les liens entre les espèces dans les écosystèmes, et la sensibilisation à la protection de la nature.

10 comments on “Des cochenilles farineuses dans les bananes

  1. Koenig Catherine

    Je viens de lire que les cochenilles détestaient le curcumin…à appliquer en pulvérisation dans de l’eau sur les cochenilles. ça ne fera de mal à personne et ça sent bon. Cordialement.

  2. Fabienne Hubert

    Mince! D’après les symptômes, je crois que l’hortensia et le houx chapardent dans les bananes… Faut que je surveille.

  3. Francine deMontigny

    Texte intéressant et j’apprécie votre humour!

  4. ???

  5. Viviane Haeberlé

    Ouache! Des cochenilles dans ma nourriture? Heureusement que j’avais pris mon petit déjeuner avant de lire votre chronique! Merci pour cet article rigolo et très instructif, et merci de nous rappeler de bons souvenirs de Larry!

  6. J’ai déja eu des cochenilles dans mes précieux adéniums (partis à la semence!) et j’ai fait un traitement de 15 jours avec le produit BUG-TEK acheté dans un centre jardin et je m’en suis débarrassée et les cochenilles ne sont jamais revenues.

  7. Daniel Fantino

    Dans un grand pot en verre avec un couvercle
    « étanche « , y insérer le plus de bananes possibles. Une fois que vous connaissez la capacité, placer ces bananes dans de l´eau légèrement plus chaude que tiède, sans les cuire pour autant. Les laisser un moment le temps qu´elle se réchauffe.
    Remplir d´eau BOUILLANTE votre bocal et fermez le couvercle.
    Lorsque le bocal plein d´eau est très chaud au toucher, attention de ne pas vous brûler, videz le sans l´essuyer et placez y rapidement les bananes, refermez le couvercle.
    À défaut du peu d´air dans votre bocal, les bibittes devraient crever.
    L´eau bouillante à réchauffé le bocal. Lorsque vous le videz, l´air qui remplace l´eau se réchauffe, prend de l´expansion. Rendu moins dense, il y a moins de molécules d´air donc
    d´oxygène. D´ou l´importance d´avoir réchauffé les bananes au préalable, afin de diminuer
    l´entrée d´air. De plus le volume de vos bananes vont expulser de l´air chaud. Bien bouché, en refroidissant votre bocal va créer une sorte de vide. Donc peu d´oxygène restant pour la survie des bestioles, larves et oeufs. Une fois le bocal encore chaud mais manipulable je présume que vos envahisseurs potentiels devraient avoir cessé de respirer. Une pompe à vacuum, que personne ne possède le ferait en plus rapide. Vous pouvez également ajouter quelques gouttes de savon à vaisselle dans votre eau de réchauffage des bananes. Les intrus qui survivraient à la surface de l´eau ne pourraient y demeurer, sombrant dans une mort certaine.
    Plus simple, plus de bananes….??

  8. quand je trouve une coccinelle dans la maison, je la mets dans une de mes plantes… Vive les prédateurs!

  9. Les cocinelles ? Merci

  10. Jocelyne Descoteaux

    Quand nous allons à l’épicerie est-ce que l’on peut rapporter des cochenilles dans d’autres fruits et comment être sécurisé de ne pas en avoir sur ou dans les bananes et les larves comment les décelées .Merci des explications et des renseignements je l’apprécie énormément et je vais avertir mon entourage, Merci beaucoup !…..

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :