Compostage Truc du jour

Appliquer du compost à l’automne

Puisqu’un jardinier paresseux sait qu’il n’est plus nécessaire de couper les vivaces dans ses plates-bandes à l’automne, ni de ramasser les feuilles mortes pour les mettre à la rue, que faire à ce temps-ci de l’année s’il veut jardiner? Avez-vous pensé à mettre du compost dans votre potager cet automne?

Brouette avec pelles à côté d'un tas de compost tas de compost
Avez-vous pensé à mettre du compost dans votre potager cet automne? Photo: Oregon State University, flickr.com.

«Ne serait-ce pas mieux de le faire au printemps, me demandez-vous, lorsque je repique mes semis ou mes semences pour bien les fertiliser?» Eh bien, non! L’erreur vient du fait que le compost n’est pas un engrais. «QUOI?!?! Ça fait des années que vous nous dites de mettre du compost dans notre jardin et puis maintenant vous nous dites que ça ne sert à rien!»

Le compost est un amendement

Attendez un instant! Ce n’est pas parce que le compost n’est pas un fertilisant (il est équivalent à un engrais 1-1-1, donc très faible) qu’il ne sert à rien. C’est plutôt un amendement de sol. Le compost est reconnu pour sa capacité à améliorer la structure du sol et y ajouter des microbes bénéfiques. Il améliore aussi la circulation de l’air, de l’eau et des nutriments dans le sol, ce qui rend ces nutriments plus accessibles aux plantes.

Compost fin dans une main
Le compost n’est pas un engrais, mais un amendement de sol. Photo: SuSanA Secretaria, Wikimedia Commons.

Compost à l’automne

Mais pourquoi appliquer le compost à l’automne? C’est simple: les nutriments qui sont contenus dans le compost ne sont pas immédiatement disponibles pour vos plantes. Ça peut même prendre jusqu’à 5 ans pour que votre compost se décompose complètement.

Le N-P-K

Vous vous souviendrez que les 3 principaux nutriments dont ont besoin les plantes sont l’azote, le phosphore et le potassium. Et bien, environ 10 à 30% de l’azote qui se trouve dans le compost est disponibles pour vos végétaux dans la première année. Pour le phosphore, on parle d’environ 35% après un an. Le potassium, lui, fait bande à part et semble être prêt à nourrir vos légumes peu après son application.

Pensez-y comme suit: le compost nourrit votre sol qui, lui, à son tour, nourrit vos plantes.

Personne prenant du compost dans une brouette avec une pelle pour l'étendre sur le sol
On peut mélanger le compost au sol ou simplement en étendre une couche en surface. Photo: Greta Hoffman, pexels.com.

Comment appliquer du compost?

Traditionnellement, on applique le compost en le mélangeant au sol jusqu’à une profondeur de 15 cm, mais… il est tout aussi efficace quand on le laisse en surface, comme paillis ou terreautage. Mettez-en une bonne épaisseur, jusqu’à 7 à 10 cm, si vous en avez assez.

Du compost? N’importe quand!

Est-ce mauvais d’appliquer du compost au printemps? Absolument pas! Mais il faut penser que ses bénéfices seront décalés. Si vous le faites à l’automne, une partie de ses nutriments seront disponibles au printemps. Personnellement, dans mon potager, j’utilise un engrais biologique à libération lente de type tout usage pour les besoins immédiats en plus d’ajouter du compost. Donc, le compost peut être appliqué n’importe quand, même à l’automne!

Mathieu est gestionnaire des sites web jardinierparesseux.com et laidbackgardener.blog, pour lesquels il aime bien écrire. Il est aussi concepteur de jardins à Montréal, au Canada. Dans ses temps libres, on peut le retrouver à jardiner sur sa terrasse ou à la pêche sur le bord d'une rivière.

34 comments on “Appliquer du compost à l’automne

  1. Francine O’Reilly

    Enfin une réponse claire à savoir si oui ou non le compost est bon à l’automne !
    Merci Larry ?et au nouveau jardinier paresseux en devenir Mathieu !

  2. Marie-Claude

    Bon à savoir…

  3. Merci Mathieu pour cette nuance importante entre compost et engrais! Moi qui attendait toujours au printemps… Je sais maintenant ce que je vais faire en fin de semaine …

  4. Mireille Lambert

    merci beaucoup , vous êtes allé à la bonne école !

  5. Louise Labrosse

    yesss, bon article. très instructif. merci

  6. Merci Mathieu pour cet article! Est-ce la même chose pour le compost Bionik? Préférable de l’appliquer à l’automne? Et la quantité?

  7. Quel sorte de compost?
    Carole

    • Alain Mallette

      Dans son billet, Mathieu indique un compost 1-1-1 soit un compost de bonne qualité. Les sacs soit disant de compost indiquant 0,1-0,1-0,1 sont plus une terre comportant un peu de compost et n’apporte pas réellement d’apport fertilisant (ce n’est pas contrindiqué mais sa composition ne comporte probablement pas beaucoup de compost….). Je choisi, lorsque je désire appliquer du  »compost », des sacs avec une composition de 1-1-1 ou plus. Bon jardinage

  8. Benoit Girard

    Merci Matthieu, je pratique cela depuis longtemps et j’utilise souvent un compost jeune encore faiblement décomposé. Car dans le non-travail du sol, cela tient à la fois d’amendement de type compost et de paillis qui tient lieu de litière. Cela rend le travail tellement plus facile au printemps suivant.

  9. Manon Martineau

    Merci Mathieu de reprendre ce blog, que nous apprécions tant. Merci aussi à l’autre personne qui nous offre des articles.

  10. Michel David

    Merci du lien, super intéressant.

  11. Merci, j’ai loupé cet article!!

  12. Viviane Haeberlé

    Merci Mathieu, pour ce rappel. J’aime bien votre stye, très agréable à lire. Je vais toutefois attendre un substantiel réchauffement de la température extérieure pour mettre vos conseils en pratique!

  13. Daniel Fantino

    Merci Mathieu. Je cultivé en bacs, même
    l´hiver. Comme les tomates se sont résemées, je ne peux laisser mourir ces pauvres semis innocents…j´ajoute des bacs que je vais remplir de feuilles mortes déchiquetées de cet automne avec un peu de compost maison bien mur et de la terre à potager. Bref apporter bactéries et ver de terre. Bien au chaud dans la maison, les semis vont pousser et ce nouveau compost se dégrader plus vite au chaud et bien « nourri » qu´en un gros tas extérieur sous la neige. Ah oui et plein de del pour tomates, laitues et haricots. 4 de ces derniers sont sortis. Vite un grillage pour tenir cette murale verte en devenir que notre regretté Larry aurait aimé. L´hiver peut être bien plus que tricoter au coin du feu. Voilà pourquoi je ne plante pas tout en pleine terre mais en bacs et je me ris de l´hiver.

  14. De très intéressantes informations – grand merci ! Précieux sur le long terme (considérant les infos que vous donnez quant au décalage de l’absorption ) pour gérer les temps de travail, les repartir entre les saisons pour moins courir au printemps. Il y a a lors tant à voir et à faire.

  15. Tout le monde me traitait de « dingo du compost »! J’avais donc raison de mettre du compost dans mes plates-bandes en automne… merci de confirmer ce que mon instinct ( et mes connaissances) me dictaient! Vive les jardiniers paresseux!

  16. Louise Planondon

    Merci pour ses précieux conseils! J’ai toujours très hâte de vous lire. Bonne continuité!

  17. J’étale une partie de mon compost à l’automne, sur ou sous les feuilles mortes déchiquetées. L’autre partie, la moins mûre, je la laisse en tas, les oiseaux viendront gratter dedans pour y chercher à manger(vers, insectes, cloportes, débris végétaux etc.) et en même temps ils vont l’étaler. En bon émule du Jardinier Paresseux, je leur laisse faire le travail tout en leur fournissant un peu de nourriture.

  18. Je termine la saison en ajoutant aux carrés potagers mes feuilles ainsi que celles du voisin (j’utilise l’aspirateur/déchiqueteur pour les feuilles sèches, les autres telles quelles) J’ajoute ensuite tout le compost grossier fait des déchets végétaux de cuisine de l’été et je remets par dessus toutes les plantes éphémères, en zone 5b, du jardin et du potager. Dès que la température le permet au printemps, je mélange légèrement au rateau et la nature fait son oeuvre jusqu’à la plantation. J’ai remarqué la meilleure qualité de la vie du sol dès la première année. J’ai très peu de mauvais herbes, ni besoin d’arroser s’il pleut ~1x/semaine, ni besoin d’ajouter un paillis au potager. Ça me réjouie de récupérer toute cette belle matière nourricière avec peu d’effort !

  19. Merci pour ces précisions et nuances sur le compost. Intéressant de revoir les articles déjà publiés…une mine d’informations. Ce blogue est le meilleur « compost » pour entretenir nos connaissances sur le jardinage.

  20. Jocelyne L.

    Bon , Merci. Une information TRÈS claire. On a tellement de travail à faire au printemps même si on élimine tous les gestes inutiles . Et puis on peut aller s’amuser encore dans notre jardin.

  21. En le mettant a l’automne est ce que on perd pas tout les nutriments du compost avec la pluie et neige a la fonte ?

    • Mathieu Hodgson

      Pas du tout, puisqu’on enrichi le sol et non les plantes. Ce n’est pas comme un engrais qui va se délavé. On intègre de la matière organique qui sera utile aux micro-organismes et améliore la structure du sol. Un meilleur sol rendra les nutriments présent dans le sol plus accessible aux plantes.

  22. je pense qu’il serait important se mentionner que cette décision dépend avant tout du degrés de murissement de votre compost. Un compost partiellement mur ( non stabilisé) aura avantage a être étendu sur le sol à l’automne et laisser la nature faire son oeuvre jusqu’au printemps .Alors le sol sera en équilibre. Pour ma part , à l’automne mon compost est  »presque » rendu à maturité. Je continue à l’enrichir au printemps ..puis lorsqu’il est bien mur (stabilisé ) je le mélange avec la terre de mon potager. Ainsi il enrichit le sol

  23. Wow! J’ai appris quelques nouvelles informations que j’ignorais totalement. Et pourtant, j’ai déjà suivi un atelier en permaculture de même qu’un autre à propos du compost vivant. Je ne connaissais pas ces détails à propos de la disponibilité graduelle et différente des 3 principaux nutriments. J’ignorais également à quel point, il était important de renouveler l’apport en compost à chaque année. Je croyais qu’une fois que j’en avais mis beaucoup une certaine année que je serais correcte pour longtemps. C’est bon à savoir. Merci également pour avoir été aussi spécifique à propos de la quantité souhaitable à mettre sur la surface qui est cultivée. Je vais profiter de ces nouveaux conseils pour les appliquer tout de suite avant que l’hiver arrive. Merci du fond du cœur!

  24. Lise Blais

    Merci beaucoup pour cet article bien informatif !

  25. Et si l’on étend du compost mur à l’automne, quelles sont les conséquences? Est-ce qu’on perd quelque chose?

    • Mathieu Hodgson

      On perd toujours quelque chose. Vous allez perdre des nutriments en appliquant le compost à l’automne mais aussi si vous le faites au printemps. Le but de l’article est de dire qu’on peut appliquer le compost à tout moment car les nutriments qu’il contient nourrissent le sol à long terme. Au fond, il ne faut pas trop se casser la tête. L’important c’est d’utiliser du compost!

  26. Fumier composte´ ou composte forestier?

  27. Adiu Mathieu, un cousineux de France, tu dis que la première année l’azote du compost ajouté au potager est disponible de 10 à 30%. est ce que l’on sait si la deuxième année c’est pareil ou les 90 à 60% restant sont perdus ? merci pour l’article

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :