Légumes Truc du jour

Les carottes non récoltées qui pourrissent sur place nuisent-elles au sol?

Carottes en terre, avec juste la couronne et les fanes visibles.
Peut-on laisser les carottes non récoltées pourrir sur place dans le potager? Photo: belchonock, depositphotos

Question:

J’aimerais savoir si je peux laisser les carottes non récoltées pourrir en terre. Est-ce que c’est mauvais pour le sol comme il y aura une nouvelle plantation au printemps suivant?

Jacqueline Morin

Réponse:

En fait, cela ne se passera pas comme vous le pensez. 

La carotte (Daucus carota sativus) est une plante bisannuelle: elle vit 2 ans. Elle pousse la première année en produisant une rosette de feuilles découpées et aussi la longue racine pivotante épaisse que nous connaissons. Cette racine constitue pour la carotte une réserve d’énergie. 

Inflorescence de carotte, fleurs blanches.
La carotte ne fleurit que la 2e année…. et sa racine n »est alors plus comestible. Photo: Grigoriy Pisotckii, depositphotos

Si vous laissez la racine de carotte en terre pendant l’hiver, elle ne mourra ni ne pourrira, mais restera en dormance (du moins, dans les zones de rusticité 3 à 9). Au début du printemps, la plante repoussera à partir de cette racine, produisant encore une rosette de feuilles, mais cette fois-ci elle aura également une grande tige dressée. Cette tige portera des ombelles de fleurs blanches. Une fois que les fleurs seront pollinisées, les graines se formeront et mûriront. C’est seulement quand elles tomberont au sol, à la fin du deuxième été, que la plante mourra.

En tant que jardiniers amateurs, nous ne voyons habituellement que la première partie de ce cycle. La «deuxième vie» de la carotte est difficile à saisir. Il nous paraît tout à fait logique que la carotte meure à la fin de la première saison, car la majorité des légumes le font: pois, laitues, haricots, etc. Mais le comportement de la carotte est très différent.

Les légumes annuels

Vous pourriez laisser les légumes annuels supplémentaires sur place l’hiver et, non, cela ne nuira pas. Au contraire, ils mourront tout naturellement à l’automne et se décomposeront en partie au cours de l’hiver et le reste au printemps et à l’été, enrichissant le sol en se faisant. Cela vous laissera avec un sol plus riche qui a moins besoin de compost ou d’engrais. Autrement dit, un grand bénéfice pour votre potager!

Nodules riches en azote sur les racines d’'une légumineuse
Nodules riches en azote sur les racines d’’une légumineuse. Photo: Fokus2017, depositphotos

D’ailleurs, il est fortement conseillé de laisser au moins les légumineuses annuelles se décomposer sur place (pois, haricots, fèves, etc.). Elles accumulent de l’azote — le minéral le plus volatile et le plus recherché par les végétaux — dans des nœuds sur leurs racines et c’est en laissant ces racines se décomposer sur place qu’elles enrichiront le sol en azote. 

Les légumes bisannuels

Les légumes bisannuels rustiques, comme les carottes, les poireaux et les panais, seront encore en vie dans votre jardin au printemps prochain. Par contre, à moins que vous ne les récoltiez très rapidement, peu après la fonte de neiges, vous ne pourrez plus les manger. Car dès qu’ils commenceront à pousser sous l’effet du soleil printanier, les réserves si sucrées de la racine diminuront, car elles serviront à nourrir la tige florale. Ainsi, la racine dodue et juteuse deviendra rapidement maigrichonne, fibreuse et sèche avec un goût désagréable. 

Il n’est donc pas très logique de laisser les carottes sur place l’hiver. Elles occuperont un espace de potager précieux l’été sans rien donner (sinon des semences) en retour. Et à la fin du deuxième été, elles auront appauvri le sol plutôt que de l’enrichir. 

Que faire?

Carottes fraîchement cueillies dans les mains d'un homme.
Mieux vaut récolter et conserver vos carottes à l’automne. Photo: FussSergei, depositphotos

Je vous suggère plutôt de récolter vos carottes cet automne et de trouver un moyen pour les conserver pour l’hiver. Il y a quelques idées dans ce billet: Pour conserver les carottes. Ainsi, vous aurez des carottes maison pour toute la saison hivernale et même jusqu’à la fin du printemps… et un potager libre et prêt pour vos semences du printemps prochain!

 

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

4 comments on “Les carottes non récoltées qui pourrissent sur place nuisent-elles au sol?

  1. Pingback: Les carottes non récoltées qui pourrissent sur place nuisent-elles au sol? - joliplantarium.com

  2. Jean-Guy Bleau

    Je recouvre mes carottes qui reste avec une bonne épaisseur de retable de gazon et de foin ainsi je récolte des carottes jusqu’en Décembre. Et elle sont très bonnes.

  3. J’ai planté une carotte au printemps et récolté beaucoup de graines. Seront-elles fertiles et me donneront-elles des carottes semblables à ma carotte d’origine?

  4. Monique Martel, alias Cassie

    Bonjour, j’aurais une question, j’ai un pommier qui n’est pas traité (sauf huile de dormance et bouillie souffrée une fois seulement et ce, avant l’éclosion des bourgeons) et dont les pommes sont passablement piquées. J’ai l’habitude de ramasser celles qui tombent et d’en jeter un grand nombre; si je laisse celles qui tombent au sol s’y décomposer, est-ce bon pour le pommier et pour le sol, compte tenu que des pommes, c’est pas mal acide?? Il en reste également dans l’arbre que je laisse là pour les oiseaux ou petits rongeurs de l’entourage. Est-ce aussi une bonne idée?? Merci infiniment pour toutes vos chroniques: très instructif.
    Cassie, de Québec

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :