Ménage Truc du jour

Que la nature fait bien les choses!

J’adore l’automne, car les jardins sont beaux et on peut profiter de leur beauté sans lever le petit doigt. Merveilleux, n’est-ce pas?

En effet, fini l’arrachage des mauvaises herbes (si on ne les a pas contrôlées avant l’automne, c’est peine perdue, aussi bien apprendre à vivre avec). Finis aussi les arrosages. L’évaporation est moindre à l’automne et les pluies deviennent généralement plus abondantes, ce qui fait que les plantes poussent essentiellement toutes seules. Finis les traitements contre les insectes et maladies (comme si j’en appliquais de toute façon…). Ça marche tout seul, comme il se doit. Quelle activité pour les paresseux que le jardinage!

râteau sur des feuilles d'arbres séchées pour faire un ménage automnal
Le grand ménage automnal est-il nécessaire? Photo: pxhere.com.

Grand ménage automnal?

«Un instant, me direz-vous. Que faites-vous du grand ménage automnal?» Je le balance, bien sûr, avec tous les autres travaux de jardinage inutiles.

Je suis toujours impressionné de voir les efforts incroyables que les jardiniers méticuleux mettent à raser toutes leurs vivaces au sol à l’automne, à ramasser la moindre petite feuille qui traîne, à arracher toutes les annuelles, et ce, dans le soi-disant but de «préparer les plates-bandes pour l’hiver». Quel non-sens. Car, plus on nettoie a l’automne, moins les plates-bandes sont prêtes a affronter I’hiver!

Jardin formel
Un jardin méticuleux, c’est propre, mais est-ce nécessaire? Photo: Jooniur, Wikimedia Commons.

Un jardin propre, propre, propre

Le seul but du grand ménage automnal des plates-bandes, au fond, est de les «rendre plus propres». Personnellement, je préfère attendre quelques semaines afin que la neige cache tout de ma vue plutôt que de faire tant de travail pour rien. Cependant, probablement que les jardiniers méticuleux en retirent un sentiment d’utilité quelconque. J’ai même entendu un de ces jardiniers dire qu’il faisait cela pour rendre service aux végétaux! (Faisons une pause le temps que j’arrête de rire.) Sans doute que faire le grand ménage automnal est une excellente activité physique pour les gens qui n’ont rien d’autre à faire… mais qu’ils n’essaient pas de prétendre qu’ils font ça pour aider les plantes!

Nuisible aux vivaces

Bien au contraire, faire le grand ménage automnal est nuisible aux vivaces. Car la nature a prévu un antidote parfait contre le froid extrême de l’hiver dans sa stratégie de survie de ces plantes. En effet, tous les ans, les feuilles des vivaces brunissent et se replient jusqu’au sol dans le but de recouvrir leur couronne et leurs racines d’un paillis naturel. Les feuilles et tiges mortes des vivaces attrapent les feuilles mourantes des arbres dans le but de mieux bâtir leur protection hivernale.

tiges de fleurs séchées dans un jardin, on peut les laisser dans notre jardin sans faire de ménage automnal
Les feuilles et tiges sont sont une protection hivernale naturelle. Photo: Joel Olives

Une protection hivernale naturelle

De cette façon, lorsque les vents froids et desséchant de l’hiver soufflent, les délicats tissus sont à l’abri. Non seulement n’ont-ils pas à subir l’effet du «facteur vent», mais en hiver, la température moyenne de l’air entourant les racines ainsi protégés dépasse celle de l’air ambiant. Ce «paillis naturel» ne protège pas seulement du froid, mais aussi du déchaussement provoqué par l’action alterné du gel et du dégel. Sous l’amas de leurs propres feuilles et de celles des autres végétaux, les vivaces restent gelées et dormantes jusqu’au printemps, ne bougeant pas lorsque la température anormalement chaude des occasionnels dégels hivernaux cause tant de dommages aux plantes non protégées.

jardin dont les plates-bandes on étés recouvertes de tissue blanc
La protection hivernale, c’est beaucoup de travail. Photo: botanix.com

Deux fois le travail

Les jardiniers méticuleux se sont quand même rendu compte de ce problème. J’en connais d’ailleurs qui ne cessent de répéter a qui veut les entendre qu’ils perdent la moitié de leurs vivaces tous les hivers, comme si c’était la faute des vivaces qu’un excès d’entretien les ait achevés. Jaloux de voir que les plantes de leurs voisins passent mieux l’hiver que les leurs (personnellement, je n’en perds presque jamais), ils ont trouvé une solution ingénieuse. Après avoir méticuleusement nettoyés leurs plates-bandes et ainsi avoir mis les vivaces en danger de mort, ils les recouvrent de vastes tapis de géotextile, remplaçant ainsi la protection hivernale naturelle par une protection artificielle! Deux fois le travail pour le même résultat? Seul un jardinier méticuleux aurait pu penser à ça!

Pourtant, la nature a pris des millions d’années à développer un système qui marche parfaitement bien et les jardiniers méticuleux s’imaginent qu’ils peuvent faire mieux? J’en doute fort!

Plate-bande avec plantes mortes au printemps avant que les plantes aient eu le temps de pousser à nouveau, pas de ménage automnal
Un jardin sans entretien peut sembler négligé au printemps, mais d’ici quelques semaines la végétation aura poussé. Photo: blogs.cornell.edu

Pas de ménage automnal, pas de ménage au printemps

Je ne fais pas de ménage automnal. Alors vous ne serez sans doute pas surpris d’apprendre que, non seulement je ne fais pas le grand ménage d’automne, mais je ne fais pas plus celui du printemps. II est vrai que, à la fonte des neiges, la mer de feuilles mortes mélangées ça et là avec des tiges brunes donne une allure désordonnée au jardin, mais je sais très bien que, dans quelques semaines seulement, la végétation aura repoussé et que tout cela sera caché. De plus, tout ce qui reste sur place — feuillage brun des vivaces, feuilles mortes tombées des arbres, tiges et racines des annuelles de l’année précédente, etc. — se décompose et enrichit mon sol.

Donc, je fais moins de travail et obtiens plus de résultats. Seul un jardinier paresseux y aurait pensé!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

26 comments on “Que la nature fait bien les choses!

  1. Je n’aurais pas mieux dit! Enfin un peu de bon sens ?

  2. Pingback: Que la nature fait bien les choses! - joliplantarium.com

  3. Je vous aime

  4. Julien Cr

    Les rares fois où j’ai utilisé mon balai à feuilles, c’était pour m’amuser à voir les poules fouiller et étaler le tas de feuilles 😀 chaque matin je recommençais, ça leur faisait leur sport 😉

  5. Helen trachy

    Hi hi ! Vous êtes très paresseux. Je dirais que c’est ce que j’aime le plus en vous, car nous nous ressemblons pour ça.J’avais lu un article que vous avez écrit il y a très longtemps à ce sujet et j’ai adhéré tout de suite à vos conseils. Encore aujourd’hui, l’automne demeure ma saison préférée pour toutes sortes de raisons dont celle-ci. Cette paresse me convient très bien, je regarde toutes les plantes séchées dans le jardin et je sais que les oiseaux vont venir y picorer tout l’hiver. Avec le suif qu’on leur donne, nous aurons beaucoup de visiteurs. Merci encore pour vos conseils judicieux.

  6. Est-ce qu’on peut même laisser les hydrangés et les graminés séchés? Je me retrouve souvent à devoir les couper au printemps…

  7. Merci! Il fait si bon de vous lire.

  8. Pourquoi couper les grands graminées à l’automne? c’est tellement beau à l’hiver avec leurs plumeaux.

  9. Alain Mallette

    De plus, lorsque les grandes plantes(cardère, vernonia, etc) sont recouvertes de givre et de neige pendant l’hiver, c’est un spectacle magnifique. Rien de mieux que d’harmoniser la beauté de la nature aux pratiques horticoles réfléchies. Merci Larry

  10. Quand je me suis installée dans mon quartier , plusieurs voisines m’ont passée des commentaires à peine subtils sur ma petite plate-bande « négligée », non – nettoyée ettc , à l’automne: tu laisses ça comme ça ?
    L’air de dire que je ne savais pas y faire et que j’étais une traîneuse.!
    Je suis heureuse d’être réconfortée dans mon obstination à laisser les choses en plan.Une couverture, sous l’édredon de neige qui s’en viendra!
    Merciiiii Larry ! ?

  11. Je suis cette idéologie que vous m’avez apprise il y a de très nombreuses années et moi aussi, je suis abasourdie et désolée de voir tous ces belle plantes rasés au sol ? mais dites-moi, et les fameuses clématites..? Type A, type B, type C… J’y perds mon Latin et ma patience ? ? j’en ai acheté plusieurs ces 2 dernières années, et je les laisse vivre leurs vies mais devrais-je m’y mettre à les différencier et les tailler selon leur type..?? ?

  12. II est vrai que, à la fonte des neiges, la mer de feuilles mortes mélangées ça et là avec des tiges brunes donne une allure désordonnée au jardin, mais je sais très bien que, dans quelques semaines seulement, la végétation aura repoussé et que tout cela sera caché. De plus, tout ce qui reste sur place — feuillage brun des vivaces, feuilles mortes tombées des arbres, tiges et racines des annuelles de l’année précédente, etc. — se décompose et enrichit mon sol.

  13. Julie Huguet

    J’aborde!

  14. Chantal Bergeron

    J’adore!. Est ce la même chose pour le gazon?

    • Non seulement je ne balaie pas les feuilles mortes, mais je les groupe et en-dessous je mets des èpluchures de légumes et autre, et je recouvre le tout d’un plastique perforè ça et là pour que l’air et l’eau puissent y entrer. Au printemps, tout a disparu, il ne restte qu’une belle terre extrèmement fertile

  15. Louise L

    Étonnamment, oui, ça fonctionne pour les hydrangés.

  16. C’est bien beau tout ça mais j’ai des énormes plate-bandes de fleurs ainsi que des énormes feuillus. On ramasse environ 30 sacs de feuilles ? à chaque année. S’il fallait que je ne ramasse pas les feuilles ça serait désastreux. Avec les vents, les feuilles se ramassent partout; gazon entrée de pavé ainsi que chez les voisins. Je n’ai jamais perdu une vivace

    • Je déchiquette les feuilles mortes à la tondeuse et je les mets sur les plates-bandes. Du beau paillis gratuit! Et comme je n’ai pas assez de feuilles chez moi pour couvrir mes plates-bandes, je déchiquette celles des autres. Environ 60 à 70 sacs par année.

  17. rick ham

    Personnellement, je ramasse les feuilles sur la pelouse et je les composte. Jamais de sacs de feuilles sur le bord de la rue. Pourquoi je nettoie le gazon? Parce qu’au printemps, ma pelouse se couvre de centaines et de centaines de crocus, de scilles et autres bulbes printaniers. Et je n’ai pas de *&%? pissenlits.

  18. Manon (de Lanaudière)

    Depuis que je suis à la campagne (5 ans), je pensais sérieusement (hé oui… une débutante!) que je devais tout raser! Donc, les hémérocalles, les hostas, les boules de neige, les annuelles et les vivaces restées debout par un fil ainsi qu’un coin de terrain où on retrouvait des verges d’or, des chardons bleus, des plantes aux feuillages argentés passaient au couperet et certaines ont été réutilisées comme paillis naturel! Je peux vous confirmer que toutes ces plantes ont repoussé (surtout cette année) avec vigueur et en multiplication. C’était hallucinant! Alors, cet automne, je ferai ma paresseuse pour une partie de mon terrain… on verra le résultat l’an prochain! Merci Larry!

  19. Danielle

    Nous avons un vieux chêne. Il produit beaucoup de glands ainsi que des feuilles qui se décomposent pour ainsi dire presque pas. Si on ne les enlève pas, il se forme une espèce de croûte qui empêche les bulbes de pousser au printemps et on finit toujours par enlever cet amas durci de feuilles. Nous avons donc choisi de tout enlever à l’automne et de faire une cueillette des glands ou morceaux de glands car les écureuils se plaisent à les décortiquer. On aimerait bien profiter des belles journées d’automne nous aussi, mais la nature n’est pas toujours de notre bord.

  20. Louise Isabelle

    Bonjour
    Je reste dans le bois donc beaucoup d’érable . Et surtout une bonne épaisseur de feuille . Si je ramasse pas , le gazon sera presque inexistant l’année prochaine

  21. Vos textes accrochent toujours un grand sourire à mon visage! Vous êtes merveilleux!

  22. Lucie Desroches

    Votre façon de penser a été une révélation pour moi! Comme c’est logique! Merci!

  23. Hélène Paquin

    Donc, si je comprends bien, on ne doit pas couper les hémérocalles, les hostas, laisser les tiges séchées jusqu’au printemps prochain. J’ai une voisine qui taille ses hostas et ils repoussent très bien au printemps. Nous aussi avons un chêne sur le terrain et combien de travail, des glands, des morceaux de glands, des branches et feuilles coupées par les écureuils jonchent le sol, un vrai désastre. Les glands vont partout, gouttières, patio, porte-patio, toit, un bel arbre mais beaucoup de travail. Nous devons ramasser avant la chute des feuilles sinon nous aurons trop de travail et les feuilles cacheront les glands. Merci toutefois pour ces bons conseils.

  24. Aux nombreux bienfaits que vous mentionnez, j’ajouterais dans les parterres, la possibilité pour les précieuses coccinelles d’hiberner tranquillement sous les feuilles mortes. Sans oublier les bruants, moqueurs et autres migrateurs qui, au printemps, viennent retourner les feuilles pour y trouver moultes insectes. Merci beaucoup pour vos précieux conseils pleins de sagesse.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :