Categories

Recherche

Nos partenaires

Les tulipes hybrides de Darwin : celles qui durent et durent!

Lorsque je vais acheter des bulbes de tulipes dans ma jardinerie locale, c’est presque décourageant. On offre beaucoup de «choix» — des dizaines de boîtes avec de belles photos de fleurs colorées — mais presque toutes ces fleurs sont des tulipes Triomphe, qui ne sont pas vraiment des tulipes de jardin, mais plutôt des tulipes à fleurs coupées. Et je veux des tulipes Darwin hybrides!

Les tulipes Triomphe furent développées en vue de l’énorme marché pour les fleurs de tulipes coupées, beaucoup plus important que le marché modeste des bulbes de tulipes pour les jardins des particuliers. (Plus de 95% des quelque 4 milliards de bulbes de tulipes produits chaque année aux Pays-Bas sont utilisés pour produire des fleurs coupées.) 

Les tulipes Triomphe sont belles, viennent dans toutes sortes de couleurs extraordinaires et sont vraiment merveilleuses à beaucoup d’égards… mais ce ne sont pas des tulipes que je peux recommander à «mes» lecteurs, soit les jardiniers paresseux de ce monde. Elles ne sont pas assez durables, ni fiables, quand on les plante au jardin.

Oui, il y a aussi dans ma jardinerie quelques boîtes de tulipes botaniques que j’adore et qui sont en effet des plantes à longue durée de vie offrant une excellente performance de jardin. Il y a également d’autres tulipes uniques et curieuses, comme les tulipes simples hâtives, les tulipes à fleurs de lys, les tulipes perroquets et les tulipes tardives doubles avec lesquelles on peut s’amuser. Mais quand je cherche la meilleure tulipe pour mes aménagements, une tulipe robuste et durable sur laquelle je peux vraiment compter… eh bien, les tulipes Darwin hybrides sont tout simplement les meilleures!

Peu à voir avec Charles Darwin

Image de Charles Darwin
Charles Darwin n’a jamais vu de tulipe Darwin hybride. Photo: openclipart.org

Je suis sûr que M. Darwin, le co-développeur de la théorie de l’évolution, serait surpris de voir toute une gamme de tulipes portant son nom aujourd’hui. Après tout, il n’a vraiment rien à voir avec l’histoire des tulipes.

Au début du 20e siècle, les producteurs de tulipes ont commencé à appeler certaines tulipes simples à floraison tardive “des tulipes Darwin” en son honneur, mais le nom était voué à disparaître quand le nouveau système de classification des tulipes à 12 classes a été lancé au milieu du XXe siècle. (Il est encore utilisé de nos jours, mais a subi quelques modifications au cours des années et compte maintenant 15 classes.) Ainsi, les spécialistes ont regroupé les tulipes Darwin et leurs proches cousines, les tulipes cottage, dans la nouvelle classe tulipe simple tardive. Et cela aurait dû être la fin des tulipes Darwin.

Tulipa fosteriana ‘Mme Lefeber’ aux fleurs rouges étroites et pointues.
Tulipa fosteriana ‘Mme Lefeber’ était l’un des parents des premières tulipes hybrides de Darwin et leur a légué une fleur énorme et une tige forte. Les tulipes Darwin ont ajouté des fleurs trapues et des couleurs supplémentaires. Photo: pr2is, depositphotos

Puis en 1943, le célèbre hybrideur néerlandais D. W. Lefeber réussit à croiser différentes tulipes Darwin avec une tulipe botanique, Tulipa fosteriana ‘Mme Lefeber’, plus connue sous le nom de ‘Red Emperor’. Ces deux types de tulipe sont des parents très éloignés, car ils appartiennent à deux sections différentes du genre Tulipa, soit la section Gesneriana et la section Eichleres. C’est l’équivalent de croiser un cheval et un âne. De ce fait, ces deux types de tulipe sont génétiquement peu compatibles. Rarement plus de 1 à 3% des graines sont fertiles. Mais malgré cela, c’est à partir de ces quelques graines fertiles qu’une nouvelle catégorie de tulipes est apparue. C’est M. Lefeber lui-même qui nomma la nouvelle classe «Darwin hybride».

Le résultat est une tulipe vigoureuse avec une énorme fleur de jusqu’à 18 cm de diamètre, plutôt carrée à la base avec des tépales arrondis à l’extrémité, et portée sur une tige épaisse et robuste. Elle est généralement un triploïde, avec trois ensembles de chromosomes (certains sont tétraploïdes), contrairement à une tulipe normale qui en a deux. En conséquence, les fleurs sont stériles et donc ne gaspillent pas d’énergie à produire de graines. Les Darwin hybrides offrent également une excellente vigueur hybride. Autrement dit, quelle performance au jardin!

Les premiers hybrides Darwin étaient presque tous dans des tons de rouge, jaune ou orange et ces teintes restent les couleurs dominantes à ce jour. Cependant, il existe maintenant des roses, des blancs et des violets. Le cœur est souvent noir entouré d’un cercle jaune.

Ce sont aussi de grandes tulipes de 50 à 70 cm qui fleurissent principalement en milieu de saison de floraison des tulipes.

Mélange de fleurs de tulipes hybrides Darwin.
Darwin hybride ‘Apeldoorn’ (rouge cerise) entouré de plusieurs de ses diverses mutations. Photo: Wouter Koppen, ibulb,org

L’hybridation de ces tulipes demeure complexe. Vous ne pouvez pas les croiser entre elles ni avec d’autres tulipes, car elles sont complètement stériles. Vous devez toujours retourner aux lignées parentales, en croisant une variété de T. fosteriana avec une quelconque tulipe simple tardive. Et le taux de réussite reste extrêmement faible. En conséquence, beaucoup des cultivars que nous connaissons sont apparus sous la forme de mutations à partir de cultivars établis plutôt que par croisement. Le populaire hybride rouge Darwin ‘Apeldoorn’, par exemple, a produit quelque 15 cultivars différents par mutation.

Tulipes hybrides Darwin : à la fois pour l’aménagement et la fleur coupée

Les tulipes hybrides Darwin offrent le meilleur des deux mondes.

Ce sont les tulipes idéales pour l’aménagement paysager (et d’ailleurs souvent vendues sous le nom «landscape tulips»), produisant des fleurs durables au plus fort de la saison de floraison des tulipes. Elles sont capables de supporter le vent, la pluie, la glace et la neige, ainsi que des printemps extrêmement froids et extrêmement chauds. Elles sont également plus tolérantes à l’ombre que la plupart des autres tulipes. De nombreux parcs et jardins publics basent leurs jardins de tulipes printanières sur les Darwin hybrides parce qu’elles sont si belles et fiables.

En même temps, les hybrides Darwin sont imbattables en tant que tulipes pour la fleur coupée. Encore une fois, leur tige plus robuste et leur durabilité accrue, ainsi que leur taille impressionnante, signifient que de nombreux fleuristes paient volontiers plus cher pour des fleurs Darwin hybrides, car ils peuvent être sûrs qu’elles plairont à leurs clients.

Bulbes de tulipes Darwin hybrides.
Les bulbes Darwin hybrides sont extralarges, souvent un tiers plus gros que ceux des tulipes Triomphe. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

Et ils doivent payer plus : les tulipes Darwin poussent à partir d’énormes bulbes lourds* et cela paraît dans les coûts de transport. Les bulbes de tulipes Darwin hybrides vous coûteront probablement un peu plus cher que ceux des tulipes Triomphe, qui ont des bulbes plus petits et plus légers.

*Certains catalogues appellent les bulbes des Darwin hybrides «bulbes jumbo».

Parfait pour le jardin domestique

Ce que les jardiniers amateurs aiment vraiment chez les hybrides Darwin, outre leur beauté saisissante et leur grande taille, c’est qu’ils sont si pérennes. Nous nous sommes habitués à cultiver des tulipes Triomphe de courte durée, qui sont essentiellement des annuelles. Nous avons oublié que les tulipes sauvages reviennent année après année et que les tulipes cultivées peuvent le faire aussi, si ce critère est utilisé dans leur sélection. J’ai plusieurs touffes d’hybrides Darwin qui ont 27 ans et qui fleurissent toujours magnifiquement. L’un est même à l’ombre partielle et se porte toujours bien. Et notez que je ne les ai jamais déplacés ni divisés. Mais aussi, je leur ai donné un traitement en or à la plantation!

Ainsi, avec les hybrides Darwin, vous pouvez essentiellement les planter et les oublier.

Soins particuliers

Si l’entretien des tulipes Darwin hybride est essentiellement le même que pour toute tulipe, il reste que, pour une performance maximale, il faut les traiter aux petits oignons. Rien d’impossible à gérer pour le jardinier moyen de climat tempéré, toutefois, mais il faut quand même y voir.

Tout d’abord, comme toute tulipe, les hybrides Darwin ont besoin de beaucoup de soleil, d’un sol riche et bien drainé et d’un hiver long et froid sous terre. Plantez-les à l’automne, à tout moment entre leur arrivée en magasin en septembre jusqu’à la mi-novembre, au moins 5 semaines avant que le sol ne gèle. Elles sont adaptées aux zones de rusticité 3 à 8. Notez qu’un hiver froid est un critère essentiel: ils ne fleuriront pas là où la température hivernale n’est pas inférieure à 13 °C la plupart du temps. (Ce qui n’est pas un problème au Québec, mais pour certains autres lecteurs, oui!)

Si vous ne pouvez pas les planter tout de suite, gardez les bulbes au frais et au sec jusqu’à ce que vous puissiez le faire.

Plantation de bulbes de tulipes.
Vous devez planter des tulipes Darwin très profondément pour tirer pleinement parti de leurs capacités. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

La profondeur à laquelle vous plantez des bulbes de toutes sortes est en partie déterminée par leur taille : plus le bulbe est gros, plus le trou doit être profond. Pour les hybrides Darwin, creusez un trou extraprofond, plus que les 10 à 15 cm que les experts recommandent habituellement pour les tulipes. Je suggère 20 à 30 cm, tout en préférant 30 cm, car chez moi, du moins, c’est à cette profondeur que j’ai eu les meilleurs résultats.

Cependant, le sol doit être très bien drainé pour qu’une plantation profonde livre les résultats escomptés. La plupart des sols argileux ne conviennent pas. À 30 cm de profondeur, un sol argileux devient si compact que les racines des tulipes n’obtiendront pas la circulation d’air dont elles ont besoin. Ainsi, vous devrez choisir un emplacement où le sol est naturellement sablonneux ou encore, installer une platebande surélevée, la remplissant de terre améliorée et bien aérée, si vous voulez avoir de meilleurs résultats.

Bonne nouvelle!

Écureuil creusant un trou.
Les écureuils arboricoles comme cet écureuil gris (Sciurus carolinensis) ne semblent pas aimer creuser des trous profonds et alors ont du mal à récupérer les bulbes des tulipes Darwin hybrides. Photo: Son of Groucho, Wikimedia Commons

Un avantage inattendu de cette plantation profonde est que cela met vos bulbes à l’abri des écureuils! En effet, ils semblent largement ignorer les bulbes Darwin hybrides.

C’est peut-être parce qu’ils sont trop paresseux pour creuser aussi profondément. Après tout, 30 cm est deux fois plus profond que pour les autres tulipes. Cependant, je les ai vus essayer, puis abandonner avant d’y parvenir. À voir le résultat, je suis venu à la conclusion que la vraie raison pour laquelle ils abandonnent si rapidement est que le trou de plantation continue de s’effondrer sur eux s’ils creusent au-delà de 15 cm de profondeur, ce qui rend l’accès aux bulbes très difficile. Ou peut-être est-ce parce que les écureuils deviennent nerveux lorsque leur tête est sous terre pendant trop longtemps. Il est possible qu’ils craignent que des prédateurs ne les surprennent quand pratiquement tout leur corps se trouve dans un trou de plus en plus profond!

J’ajoute du compost et de l’engrais organique dans le trou de plantation et saupoudre des champignons mycorhiziens bénéfiques au fond juste avant de placer les bulbes. Placez-les à environ 10 à 15 cm l’un de l’autre, l’extrémité pointue vers le haut. Habituellement, on les plante par groupes de 10 à 15 bulbes.

Comblez maintenant de terre, puis arrosez pour démarrer la croissance des bulbes enterrés. Un bon paillis (j’utilise des feuilles hachées) aidera à s’assurer que le sol reste un peu humide de l’automne à l’hiver et, au printemps, lorsque les racines sont présentes et ont besoin d’eau. Et comme le paillis se décompose avec le temps, enrichissant et structurant le sol en ce faisant, il aidera à maintenir le sol riche et bien aéré dont les tulipes ont besoin pour leur survie.

Entretien printanier

Pour maintenir la nutrition du sol, fertilisez au printemps lorsque les fleurs fanent ou, encore, appliquez du compost. Tout bon engrais organique que vous avez sous la main conviendrait bien.

Tulipe fanée.
Les fleurs hybrides de Darwin sont stériles, ainsi couper les fleurs fanées n’est pas obligatoire. Photo: pxhere.com

Après la chute des tépales des fleurs des Darwin hybrides à la fin du printemps, vous n’avez pas besoin de supprimer la capsule de graines, car les fleurs stériles ne produisent pas de graines viables qui pourraient “voler l’énergie” du bulbe.

Vous pouvez laisser les feuilles et les tiges jaunir et brunir d’elles-mêmes. Ensuite, vous pourriez les supprimer si c’est votre préférence. Il ne faut pas les récolter quand elles sont encore vertes. La tulipe en a besoin pour «recharger ses piles».

Personnellement, je ne les coupe pas. Je les laisse se décomposer sur place à leur propre rythme. De toute façon, elles sont au fond du jardin, car ce sont des tulipes très hautes, et la croissance exubérante des vivaces qui les entourent les cache de vue.

Si vous devez déplacer les bulbes de tulipe Darwin hybrides ou les diviser, faites-le lorsque les feuilles jaunissent. Vous pouvez les replanter tout de suite : il n’est pas nécessaire d’attendre l’automne pour le faire.

Entretien estival

Il n’y en a pas. En particulier, évitez d’arroser si vous le pouvez. Les bulbes de tulipes sont en dormance l’été et préfèrent un sol bien sec à cette saison. Les systèmes d’irrigation qui fonctionnent tout l’été, en plus de gaspiller une quantité phénoménale d’eau, sont incompatibles avec les tulipes Darwin hybrides en dormance. Les plantes voisines comme les vivaces et les petits arbustes peuvent les aider à mieux passer l’été, car elles éliminent une partie de l’humidité provenant de la pluie et de l’irrigation.

Entretien automnal

Il suffit de déposer plus de paillis pour remplacer la partie qui s’est décomposée.

Beaucoup plus de choix

Quand j’ai commencé à cultiver des bulbes il y a environ 35 ans, il n’y avait pas beaucoup de choix de couleurs ni beaucoup de variétés différentes. Cependant, il doit y avoir plus de 100 tulipes hybrides Darwin différentes aujourd’hui. Vous pouvez alors choisir en fonction de vos goûts.

Voici quelques cultivars populaires. Ne les prenez pas nécessairement comme meilleurs que les autres, mais tout simplement comme des exemples. De plus, si vous achetez localement, vous serez de toute façon largement limité par ce que vend votre jardinerie. Vous devrez choisir parmi les variétés offertes. L’achat de bulbes par correspondance vous donnera une plus vaste sélection.

Tulipa ‘Akabono’: une des rares tulipes Darwin hybrides à fleurs doubles. Fleurs ressemblant à des camélias qui passent du jaune au rouge. Doucement parfumées. 50 à 55 cm.

T. ‘Apeldoorn’, syn. ‘Red Apeldoorn’: un des premiers cultivars, mais toujours populaire. Couleur : rouge cerise, cœur noir auréolé de jaune. Très grosses fleurs. Tige solide. 55 cm. 

T. ‘Apeldoorn’s Elite’: mutation de ‘Apeldoorn’. Jaune flammé rouge, très grosses fleurs. 55 cm. 

T. ‘Apricot Impression’: mutation de ‘Pink Impression’. Rose foncé devenant orangé puis rouge. Base verte. 55 cm. 

Tulipe Darwin hybride ‘Banja Luka'. Fleurs rouges striées jaune vif.
Tulipa Darwin hybride ‘Banja Luka. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

T. ‘Banja Luka’: jaune bronzé joliment peint de rouge sang riche près de la marge. Coloration originale. Floraison plus hâtive que les autres. 60 cm. 

T. ‘Beauty of Apeldoorn’: mutation de ‘Apeldoorn’. Jaune or légèrement à intensément teinté de magenta : certaines fleurs sont presque jaunes, d’autres presque rouges, mais la plupart paraissent orangées à divers degrés. 55 cm. 

T. ‘Beauty of Spring’: Jaune beurre bicolore avec une marge striée cramoisi. Grande fleur: jusqu’à 18 cm. 55 cm.

T. ‘Blushing Apeldoorn’: mutation de ‘Beauty of Apeldoorn’. Jaune citron rehaussé de rouge. Base jaune-verdâtre. 55 cm. 

T. ‘Burning Heart’: crème striée de rouge sang. Très vigoureuse. 55 cm.

T. ‘Come-Back’: rouge sang à base jaune-verdâtre. Le nom, qui veut dire «revient», fait référence à sa très grande pérennité dans le jardin. 

Tulipa Darwin hybride ‘Daydream': fleurs jaune or.
Tulipa Darwin hybride ‘Daydream. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

T. ‘Daydream’: jaune ensoleillé au début, mais devenant orange abricot. Beau feuillage après la floraison. Elle est réputée l’une des meilleures tulipes Darwin hybrides. 55cm.

T. ‘Elizabeth Arden’: rose saumon foncé rehaussé de violet, base jaune marquée de blanc. 55 cm. 

T. ‘Garant’: mutation de ‘Golden Apeldoorn’. Fleurs jaune-canari. Feuilles panachées, vert moyen à marge jaune vif. Effet d’hosta après la floraison. 

T. ‘Golden Apeldoorn’: jaune doré, très grosses fleurs. Tiges très solides. Effet magique! 55cm. 

T. ‘Golden Oxford’: mutation de ‘Oxford’. Jaune pur à marge rouge très mince, base jaune. Parfumée. 55 cm. 

T. ‘Golden Parade’: mutation de ‘Parade’. Jaune bouton d’or pâle. Grosses fleurs. 60 cm. 

T. ‘Gudoshnik’: une vraie fleur caméléon! Fleurs jaunes diversement striées et tachetées de rouge vif. Donne l’impression d’un mélange, mais où toutes les fleurs s’épanouissent en même temps. 60 cm. 

Tulipa Darwin hybride ‘Hakuun’: fleur blanche.
Tulipa Darwin hybride ‘Hakuun’. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

T. ‘Hakuun’: blanc pur avec un centre jaune vif. Grandes fleurs. 50–60 cm.

T. ‘Ivory Floradale’: jaune ivoire devenant blanc-ivoire. Longtemps la seule tulipe Darwin hybride blanche. Résultats décevants dans mon jardin: peu portée à refleurir après la première fois. 65-75 cm. 

T. ‘Jewel of Spring’: mutation de ‘Gudoshnik’. Jaune soufre, bord rouge très mince. Base noir-verdâtre. 60 cm. 

Fait fascinant!

Vous pouvez retracer le mot tulipe au mot perse dulband («turban») à cause de la forme de la fleur ouverte qui fait penser à un turban.


T. ‘Lady Van Ejik’: Fleurs rose foncé sur une tige très robuste. Fleurs extra larges, légèrement parfumées. 50 cm.

T. ‘Maria’s Dream’: blanc ivoire flammé jaune devenant blanc crème. Plus blanche que ‘Ivory Floradale’ et plus solide au jardin. 60 cm. 

T. ‘Mystic Van Ejik’: Fleurs rose foncé sur une tige robuste. Fleurs extralarges : jusqu’à 18 cm. 50cm.

T. ‘Niiagata’: grosse fleur rose bordeaux flammé rouge cardinal. Base jaune primevère. 55 cm. 

ulipa Darwin hybride ‘Ollioules’, fleur vieux rose à marge rose pâle.
Tulipa Darwin hybride ‘Ollioules’. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

T. ‘Ollioules’: vieux rose, marge rose pâle. 55 cm. 

T. ‘Olympic Flame’: jaune mimosa flammé rouge feu. 55 cm. 

T. ‘Orange Lion’: orange miel, marges plus foncées. 55 cm. 

T. ‘Oranjezon’: orange pur vif, la plus orange des Darwin hybrides. 50 cm. 

T. ‘Oxford’: rouge écarlate vif, base jaune soufre. À l’origine de plusieurs mutations intéressantes. 55 cm. 

T. ‘Parade’: rouge feu à base noire cerclée de jaune. Grosse fleur de longue durée. Parent de plusieurs cultivars populaires. 60 cm. 

Tulipa Darwin hybride ‘Pink Impression’ à fleur rose.
Tulipa Darwin hybride ‘Pink Impression’. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

T. ‘Pink Impression’: mélange de teintes de rose. Très grosse fleur. Tige très solide. 70-80 cm. 

T. ‘President Kennedy’: énorme fleur jaune vif flammé rouge. 60 cm.

T. ‘Red Dynasty’: rouge. La Darwin hybride rouge classique des parcs publics. Tige solide. 60-65 cm. 

T. ‘Red Impression’: mutation de ‘Pink Impression’. Extérieur mélangeant rouge vif et rose foncé, marge rouge sang. 55 cm. 

T. ‘Salmon Impression’: mutation de ‘Pink Impression’. Rose orangé à marge plus pâle. 55 cm. 

T. ‘Salmon Van Ejik’: orange saumoné, avec des reflets rose foncé. Fleurs extralarges. 50cm.

Tulipa Darwin hybride ‘Silverstream’ aux fleurs crème irrégulièrement maculées de rouge givré
Tulipa Darwin hybride ‘Silverstream’. Photo: Wouter Koppen, ibulb.org

T. ‘Silverstream’: crème flammée et striée de rouge givré. Chaque fleur est différente. Feuillage panaché. Très bel effet au jardin. 60cm. 

T. ‘Tender Beauty’: rouge rosé, marge ivoire. Base jaune pur. 50 cm. 

T. ‘Vivex’: rose carmin foncé, marge jaune. 60 cm. 

T. ‘Van Ejik’: Fleurs roses audacieuses sur une tige robuste. Fleurs extralarges : jusqu’à 18 cm. 50 cm.

T. ‘World Expression’: jaune doux flammé rouge, devenant blanc-crème et rouge rosé. Tige solide. 60 cm. 

T. ‘World’s Favourite’: rouge tomate devenant plus marqué de jaune en gagnant en maturité. 50 cm. 


Les tulipes Darwin hybrides :
parmi les tulipes les plus pérennes et probablement le meilleur choix pour les platebandes des jardiniers paresseux!


commentaire sur "Les tulipes hybrides de Darwin : celles qui durent et durent!"

  1. jejagu dit :

    Très bel et bon article, on y apprend beaucoup.

  2. […] Lorsque je vais acheter des bulbes de tulipes dans ma jardinerie locale, c’est presque décourageant. On offre beaucoup de «choix»Continue Reading […]

  3. passante1 dit :

    Merci pour ce magnifique article sur la tulipe, ma fleur préférée 🙂

  4. S.LaFerrière dit :

    Cher M. Hodgson, comme toujours, vos articles nous offrent érudition, humour et immense expérience. En plus du plaisir à vous lire, j’apprends ce matin que je pourrai être encore plus paresseuse, n’ayant plus à couper les capsules de graines de mes tulipes après la floraison…?
    Bon dimanche à vous!

  5. Line Bertrand dit :

    Toujours à point vos articles. J’allais justement aujourd’hui dans notre jardinerie préférée pour me procurer des bulbes de tulipes. N’ayant pas réussi à faire pousser du gazon ( sauf la mau… dignitaire) j’ai décidé de tout arraché (herbicide non sélectif) et d’y mettre des bulbes printaniers, des vivaces au printemps, fleurs pour pollinisateurs et pailler. Je comprends mieux pourquoi mes tulipes de durent pas plusieurs années. Moins de tondeuse

  6. Line dit :

    Digitaire ( maudite correction automatique)

  7. Diane L. dit :

    Enfin un article où je retrouve toutes ces variétés de Darwin! Souvent on ne mentionne pas que ce sont des dérivés de Darwin, et le nom affiché ne nous renseigne absolument pas. Mille mercis!

  8. Michèle ADAM dit :

    J’ai des tulipes Van Eijk et Mystic van Eijk depuis quelques années. Elles reviennent chaque année aussi belles, et de plus se multiplient allégrement. Je peux donc partager les bulbes que je retire (ils se chevauchent trop) avec une de mes filles. A recommander !

  9. France Cormier dit :

    Je suis tellement d’accord avec vous: les tulipes Darwin sont de loin les plus belles 🙂
    Mon coup de coeur: “Pink Impression” avec ses fleurs énormes d’un splendide rose saumon. Malheureusement j’ai un sol argileux et rocheux dans mes plates-bandes et même si je rajoute un excellent terreau et du compost en surface pour les surélever toujours un peu plus chaque année, on dirait que la glaise remonte (?) et je n’arrive pas à les planter plus creux que 20 cm environ. Elle ne sont donc pas beaucoup pérennes, mais je peux me faire plaisir à en commander chaque année de nouvelles variétés par la poste chez Veseys. Les bulbes sont toujours énormes et de très bonne qualité. Ma belle découverte de cette année: la blanche “Hackuun”. Merci pour vos chroniques toujours aussi pertinentes!

  10. Lai dit :

    Bonjour j’aimerais savoir avec quelle outil que vous utilisez pour hacher les feuilles pour ensuite utiliser comme paillis pour les plantes? Merci pour votre expertise! Toujours super intéressant de lire vos articles!

  11. Ariane GL dit :

    Je suis nouvellement locataire après avoir été propriétaire durant 25 ans (ainsi va la vie). Est-il possible de forcer les bulbes Darwin ( dans mon deuxième frigo) pour pouvoir profiter de ces magnifiques fleurs le printemps prochain? Des conseils particuliers pour cette opération seraient appréciés. Même si je n’ai plus de jardin (sniff) je dévore vos chroniques. Merci beaucoup!

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!