Légumes Potager

Je déteste les cucamelons

Vous pouvez l’appeler cucamelon, concombre à confire, mélothrie, melon de souris, pastèque miniature, concombre du Mexique, cornichon aigre mexicain ou pepquino. Ou en espagnol, sandita, qui signifie petite pastèque. Mais il n’y a qu’une seule plante derrière tous ces noms: Melothria scabra, originaire de l’Amérique centrale et du Sud, du Mexique au Venezuela.

Fruits et feuille de cucamelon sur une table en bois.
Les fruits ressemblent à de minuscules pastèques. Photo: ChWeiss, depositphotos

C’est une plante grimpante ressemblant à un concombre, avec de fines tiges et des vrilles qui s’enroulent autour des branches et du treillis. Les feuilles ressemblent à de petites feuilles de concombre, tout comme les minuscules fleurs jaunes, portées à l’aisselle des feuilles sur toute la plante. Vous pouvez voir que les deux sont de proches parents et, en effet, ils appartiennent à la famille des cucurbitacées (famille des courges). Ainsi, le cucamelon et le concombre sont comme des cousins. Ils partagent même un goût aigre… mais nous en reparlerons plus tard.

Nous cultivons des cucamelons pour leurs minuscules fruits en forme d’olive d’environ 2,5 à 4 cm de long. C’est là qu’intervient la partie «melon» du nom cucamelon. La plante dans son ensemble ressemble à un concombre (cuca— ), mais le fruit ressemble à une petite pastèque ou melon d’eau (— melon), donc «cucamelon»! Ils sont même vert pâle avec des rayures et des marbrures plus foncées, comme une pastèque. Mais seulement à l’extérieur. À l’intérieur, la chair est verte, pas rouge, avec une grande quantité de graines immatures (immatures au moment de la récolte, c’est-à-dire). Et aigre. À mon goût, très aigre!

Quelques essais

Cucamelon escaladant une clôture.
Les plants de cucamelon peuvent atteindre 3 m ou plus de hauteur s’ils sont bien soutenus. Ou pincez les tiges pour les garder plus courtes. Photo: Simon Speed, Wikimedia Commons

La première fois que j’ai essayé de cultiver ce légume exotique était il y a environ 35 ans. J’étais très impliqué dans le monde du jardin communautaire à l’époque et testais toutes sortes de nouveaux légumes pour voir comment ils s’adapteraient localement. Je l’ai trouvé facile à cultiver et très prolifique. De plus, très résistant aux maladies et aux insectes. Chaque plante produit des centaines de petits fruits chaque année. Excellent! Mais j’ai vite laissé tomber la culture du cucamelon… à cause de son goût. Pour moi, le goût paraissait tout simplement horrible. Les fruits sont si aigres! Le simple fait de penser à croquer dans un cucamelon fait crisper mon visage. Oui, des décennies plus tard, mon corps le reconnaît encore et essaie de me prévenir de ne pas réessayer.

Mais je l’ai fait.

Vous voyez, depuis environ 5 ans, le cucamelon est soudainement redevenu une plante à la mode. Qui sait pourquoi? Tout le monde les cultivait et des rapports élogieux sur sa saveur fusaient partout sur l’internet! «Sublime!» dit un critique. Et «comme un concombre croquant savoureusement acide!» insiste un deuxième. Peut-être que je m’étais trompé? L’avais-je banni de mon répertoire injustement? 

Alors, j’ai démarré une nouvelle plante pour lui donner une nouvelle chance. (Les fleurs sont autofertiles et acceptent le pollen de la même plante, vous n’en avez donc besoin que d’une seule pour avoir une abondance de fruits.) J’ai donc semé une seule graine. Je l’ai ensuite fait pousser dans un bac sur ma terrasse pendant l’été. Il a crû rapidement et j’ai mis en place un système de treillis complexe pour soutenir les tiges abondantes que je savais par expérience allaient apparaître.

Abeille visitant une fleur femelle de cucamelon.
Abeille visitant une fleur femelle de cucamelon. Vous saurez que c’est une fleur femelle à cause de l’ovaire à la base de la fleur en forme du fruit à venir. Photo: Nadiatalent, Wikimedia Commons

Bientôt, il y avait des dizaines de fleurs, toutes femelles, puis environ 2 semaines plus tard, les premières fleurs mâles ont commencé à apparaître. Avec des insectes comme les abeilles pour transférer le pollen des fleurs mâles aux fleurs femelles, les fruits ont rapidement commencé à se développer.

Dès lors, les fruits ont été produits en quantités massives. Il est surprenant comme cette plante, pourtant si jeune et aérée, fructifie si abondamment. Pour la cuisine, il vaut mieux les récolter immatures, avant que l’extérieur ne commence à ramollir, car ils deviennent alors amers, qu’on m’a dit. Oui, un fruit déjà aigre qui devient amer de plus! Ce n’est pas trop encourageant!

Bol de cucamelons, un coupé en deux.
Cucamelons fraîchement récoltés. Photo: fudio, depositphotos

Alors, j’ai récolté un premier fruit et courageusement… l’ai offert à ma femme pour qu’elle le teste. Elle l’a recraché. «C’est horrible!» dit-elle. «Je n’arrive pas à croire que les gens en mangent vraiment!» Je lui ai assuré qu’ils le font et j’en ai mangé un devant elle, essayant de ne pas m’étouffer. Elle avait l’air bien sceptique, mais a accepté d’essayer de les faire cuire et de les mariner. Finalement, après quelques expériences et sans doute 2 ou 3 kilos de sucre, elle a renoncé, incapable de leur trouver une utilité.

Nous avons essayé d’en offrir à nos enfants, à nos petits-enfants, à nos voisins et à nos amis (d’anciens amis, peut-être, à la suite de ce goûter qui a tourné, comme on peut dire, au vinaigre). Nous avons trouvé quelques personnes qui les aimaient. Mais généralement, elles étaient davantage attirées par l’apparence générale de la plante que son goût. Je ne pense que personne ait été particulièrement épaté par son goût.

Test de goût

Que pensez-vous des cucamelons? Franchement? Je vous demande cela personnellement, en privé, pas devant d’autres personnes, car le fruit est tellement à la mode que vous pourriez avoir l’impression qu’il faut faire semblant de l’aimer pour être accepté par les personnes présentes. Et qui n’a pas besoin de se sentir accepter?

Peut-être que personne n’ose dévoiler publiquement que le cucamelon a un goût désagréable, comme dans l’histoire d’enfants Les habits neufs de l’empereur. Photo: Public Domain Media.com

Parce que je me demande si ce n’est pas ici un cas du «syndrome des habits de l’empereur», où les gens sont tellement convaincus que quelque chose est véridique, même quand ils voient pertinemment que ce n’est pas le cas, qu’ils ne veulent pas être les premiers à admettre que ce n’est pas vrai. Il est difficile d’être le premier à confesser devant les influenceurs de ce monde que le cucamelon n’est vraiment pas bon au goût. 

Mais nous allons préserver votre anonymat. Faites-nous connaître votre opinion en cliquant à l’endroit approprié. Aucun besoin de laisser votre nom!

J’ai essayé de rendre cela aussi simple que possible». Par conséquent, ne tournons pas autour du pot avec des «sur une échelle de 10» et autres comparaisons. Je veux que vous répondiez honnêtement, simplement. Aimez-vous les cucamelons ou pas? Puis faites-le-nous savoir!

Test de goût de cucamelon du jardinier paresseux

Nous annoncerons les résultats «officiels» du test de goût la semaine prochaine! 

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2?500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

49 comments on “Je déteste les cucamelons

  1. Pingback: Je déteste les cucamelons - joliplantarium.com

  2. hélène morita

    je ne connaissais pas cette plante et son fruit, mais bravo pour votre blog !

  3. Julie Nadeau

    Bonjour,
    Je suis d’accord avec vous. C’est une plante très facile à cultiver, qui fait jaser quand on a de la visite, et ses fleurs attirent les pollinisateurs au jardin. Malheureusement ce sont ses seules qualités… Je vais plutôt continuer à cultiver la moutarde pour les même raisons et pour pouvoir en manger!

  4. je trouve qu’ils sont bons après leur chute au sol, lorsqu’ils sont bien murs

  5. Je n’aime pas la coriandre non plus, est-ce qu’il y a un lien?

  6. J’aime leur goût, tout comme j’aime manger du citron en croquant directement dans sa chair !

  7. Benjamin G

    Personnellement je les prépare au vinaigre comme des cornichons et c’est bon. Mais cru, en effet, je n’en n’ai pas un super souvenir.

  8. Vous êtes hilarant, Larry!

  9. Je ne crois pas. Pour ma part j’adore la coriandre, mais les cucamelons ne me plaisent pas du tout.

  10. mariejo123

    Je n’en ai jamais goûté! Toutefois, vous piquez ma curiosité! 🙂 Merci pour cet article!

  11. Il faut les faire confire pour que ce soit bon. L’idée m’a été donné par un resto en région. Ensuite je les intègre à une salade.

  12. J’en ai cultivé l’an passé et ça bien poussé et en quantité mais pas aimé le goût plutôt insipide, l’enveloppe du fruit trop épaisse et trop de graines. J’ai essayé d’en faire des cornichons et sont trop mous… bref j’ai essayé mais j’ai banni du jardin dorénavant.

  13. Karine Gemme

    Cucamelon, un seul mot, le même, de mes deux enfants et de mon chum : beurk!

  14. Je les est goûté pour la première fois cette année, et j’ai aimé. Pour moi le goût ressemble beaucoup à celui du concombre avec une petite pointe d’acidité ou bien a la pelure d’un melon. Ce peut il qu’il y est des cultiva différents ?

  15. Cet article résume très bien ma pensée face a ce fruit. Je ne l’ai fait qu’une seule année et je n’en referai plus jamais. Je préfère garder mon précieux espace pour d’autres plantes plus savoureuses.

    C’est l’effet de mode. Parfois j’ai l’impression qu’il s’est passé un peu la même chose avec le kale… Sans être aussi détestable que le cucamelon, le kale, c’est trop coriace à mon goût pour manger frais et tant qu’à le manger cuit, je préfère l’épinard.

  16. Tellement drôle !
    Justement, j’ai aussi constaté la popularité de ce légume cette saison. J’ai aussi planté ce mini truc, pas bon qui … fait tout plein de jolies fleurs à butiner pour les polinisateurs.
    En fait, seul point positif!! XD
    Pourquoi cette popularité ?
    J’ai zéro patience pour ramasser ces mini cucamelon. XD

    PS : pour couvrir une surface, des fleurs, il y a le pois de senteur!
    La jardinière qui s’amuse 😉

  17. Madame Adrienne

    Avec le kale, je fais des chips au four avec la recette de Ricardo. C’est délicieux. Servir avec des viandes froides, égrener sur des tomates, grignoter devant la télé, couper la faim en après-midi, etc

  18. Bérénice

    Une amie a cultivé ce fruit ou légume l’an dernier. elle n’a pas récidivé cette année car elle n’aimait pas le goût et moi non plus d’ailleurs.
    Ceux qui n’aiment pas le coriandre devraient persévérer…je l’ai fait et maintenant
    j’adore….

  19. Nous l’aimons. Je conserve les graines et en resème l’an prochain.

  20. J’en ai échappé un dans l’eau bouillante en faisant cuire des haricots et….cela lui a donné un gout plus intéressant…
    Mais en effet, cela ne vaut vraiment pas la peine de le cultiver même si c’est tellement joli !

  21. Pour ma part je n’aime pas le goût des cucamelons mais mon petit-fils les adorent!

  22. Daniel Fantino

    Connais pas. Par contre le concombre sauvage (Echinosystis Lobata) y ressemble beaucoup. Même feuillage, croissance rapide jusqu´à 5 M. Beaucoup de fleurs blanches pour les pollinisateurs.. Soleil mi ombre, sol humide bien drainé. Annuelle qui se reséme. Fruits NON comestible.

  23. En tout cas, j’ai envie d’essayer maintenant !

  24. J’ai goûté à ce fruit fourni par mon panier des fermes Lufa. Il était tellement mignon mais le goût m’a déçu.

  25. Une ami m’avait donné quelques fruits l’an dernier; pas mangeable cru. J’en ai mariné un petit pot; c’était très joli, mais pas mangeable non plus. Le tout s’est reteouvé dans mon compost.

  26. Isabelle L.

    Je déteste tout autant que vous, et ni mon conjoint, ni nos enfants chez nous n’ont apprécié, ça a fait partie de ce qu’on appelle désormais l’une de mes fameuses « fausses bonnes idées » du jardin! Haha! On les a composté, mais je me suis demandé plus tard si mariné dans le vinaigre à la façon des cornichons aurait pu être une solution pour les apprécier, mais je ne crois pas prendre la chance de cultiver à nouveau le cucamelon pour revivre une déception, haha!

  27. Quel plaisir de vous lire Cher Larry. Votre humour… j’adore 🙂

  28. Bonjour! Je suis propriétaire d’une centre jardin et nous produisons des plants de cucamelon depuis quelques années pour répondre à la demande (oui, certaines personnes affirment adorer ça). Personellement, j’ai toujours trouvé leur goût infecte, jusqu’à ce que je me décide à mettre les plants qui me restait en fin de saison dans des grands pots dans la serre et de les cultiver ainsi. Fouillez-moi, mais ils n’ont pas développé l’acidité typique qu’on leur connaît et je me suis surprise à les apprecier. Ils goûtent simplement le concombre, avec une texture différente. Finalement, me dis-je à l’issus de cette experience, pourquoi manger du cucamelon si on peut manger du concombre et avoir le même goût dans un légume plus gros? J’imagine que le look « melon pour Liliputiens » aura toujours un certain charme exotique…

  29. J’ai fait le test comme plusieurs autres et je n’ai pas aimé. Il y a des cucamelons qui ont mûri et sont devenus jaunes et plus gros. Ceux-là étaient bon

  30. bruno perron

    La meilleur façon de les manger est de les mariner comme un film

  31. Je déteste aussi le goût, pour moi insipide, des cucamelons. J’en ai cultivé l’an dernier, pour la première et dernière fois. J’ai fais cadeau de mes semences à mes voisines qui, pour une raison qui m’échappe, se pâment devant la chose…

  32. Juliette au balcon

    J’en ai goûté un une fois et j’ai trouvé que le goût était rafraîchissant, comme un concombre. Mais il faut bien admettre qu’ils sont bien mignons et exotiques.

  33. Mon conjoint et moi croyions que nous étions les seuls à ne pas les aimer. Heureusement je constate ici le contraire.

  34. Pour la coriandre, ne pas l’aimer est le résultat d’une mutation génétique. C’est Claude Gingras, célèbre chroniqueur de La presse et souvent invité à l’émission de Ricardo qui me l’a appris; il a le même problème que moi et plusieurs personnes. Vous pouvez vous amuser à chercher sur Internet.

  35. Lyne Lacroix

    je suis une grand mère de 5 petit enfants et de 2 enfants et leur partenaire respectif , donc un groupe de 11 personne . Nous sommes 6 personnes qui aiment les cucamelon et a l’intérieur du groupe 3 en sont fanatiques.
    Jai 6 plans de cucamelon qui sont autour de ma piscine hors terre qui est chauffée et les plants sont très heureux…a chaque fois que les petits enfants sont dans l’eau , ils les mangent comme des framboises et quand la température ne permet pas la baignade ils demande d’aller récolter les cucamelon des leur arrivé , donc c’est certain qu’il va y en avoir encore pour les prochaines années…..vous avez raison ils sont meilleur avant qu’ils soient complètement mûres.
    Jai bien vous lire et je le fait depuis longtemps….merci !!!!

  36. Bizarre, les miens n’ont pas ce goût aigre ou acide. Je les mange comme des bonbons. Il ne faut pas attendre qu’ils grossissent trop ou qu’ils tombent par terre car à ce moment là, le goût est acide.

  37. Angele Dube

    Cette année, j’en ai acheté 2 plans par erreur. Je trouve ça bon même si c’est un peu amer. Vu que j’en avais une grande quantité en fin d’été, j’ai décidé de les mariner dans du vinaigre et sucre. J’ai aussi trouvé une recette pour en faire une salade grecque avec tomates cerises et fromage feta et olives noires. C’est délicieux et on ne perçoit plys l’amertume. Finalement, je les aime bien .

  38. Benoit Girard

    Ce petit légume est rarement consommé tout seul, soit en salade avec plusieurs autres ingrédients, ou soit dans des plats cuisinés à la mexicaine. Je crois que pour l’apprécier, il faut savoir l’apprêter.

  39. Marie-Josee Michaud

    Je ne déteste pas, mais je n’aime pas assez pour le cultiver. J’en ai fait pousser l’an dernier, j’en mettais parfois dans mes salades et dans ce cas, je ne mettais pas de citron dans ma vinaigrette. Je trouve qu’il peut avoir sa place dans une salade, mais sincèrement un plant en produit beaucoup trop pour la consommation de ma famille. Alors il ne trouvera plus sa place dans mon potager!

  40. Moi aussi je me suis gratté la tête devant la mode kale, mais une fois que j’ai enfin eu mon potager et que je me suis mise à faire pousser mes propres légumes, j’ai mieux compris. Le kale est si facile à cultiver quand il fait froid; c’est très pratique pour ajouter plein de nutriments à des soupes (etc) en début ou fin de saison. Ce n’est pas aussi agréable à manger que les épinards (et de loin), mais ça tient beaucoup mieux dans le potager et ça produit plus longtemps. Maintenant, j’apprécie le kale même si je ne m’en raffolle pas, et je le cultive au printemps et à l’automne.

  41. la meilleure façon de les déguster est en relish, mes amis et membres de ma famille me la réclame

  42. Nous en avons cultivé un plant et nous les mangeons en jardinant. Je trouve le goût intéressant, surtout quand ils sont bien verts, pas trop de vert tendre. On les mange en « snack ». Pas encore essayé en salade. On en referra peut être, ou pas, mais c’est différent.

  43. Après vous avoir lu, je n’ai même pas le goût d’y goûter. Je vais continuer à manger mes délicieux concombres et mes cantaloups que j’ai toujours appelé melon brodé.

  44. héhé! J’en ai cultivé pour la première fois cette année, tout heureuse à l’idée de goûter cette curiosité à la mode. Eh bien, bof. Pas immangeable, mais pas bon non plus. Par contre, mes enfants ont capoté (ils adorent tout ce qui est dans le vinaigre, alors ça doit tomber dans la même palette), donc je vais en refaire pousser l’an prochain, et plus de plants, même! Parce que cette année, ils les mangeaient à mesure et je n’ai pas pu faire de marinades avec.

  45. Est-ce que l’acidité est telle que ça pourrait remplacer le citron? Je cherche à réduire les fruits importés…

  46. Chez nous on les adore ?

  47. C’est beau mais dégeux !

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :