Grimpantes

Des houblons pour les amateurs de bières

On connaît depuis la nuit des temps les ingrédients qui composent une bonne bière froide. Mais ce n’est qu’assez récemment que les jardiniers ont réalisé qu’ils pouvaient cultiver quelques-uns de ces ingrédients dans leur propre cour. Le houblon est de ce nombre.

Ce sont les inflorescences femelles du houblon qui intéressent les brasseurs de bières artisanales. Photo: Chris Waits sur Flickr.

En horticulture, le houblon n’est pas une nouveauté. On le cultive comme plante grimpante depuis très longtemps et, jusqu’à tout récemment, notre choix se limitait à la variété verte (Humulus lupulus) ou dorée (Humulus lupulus ‘Aureus’). Ce qui a changé, c’est l’accessibilité à plusieurs cultivars spécialement développés pour la fabrication de la bière.

Les faits et méfaits du houblon

D’abord, un coup d’œil sur la plante en soi. Comme mentionné précédemment, le houblon est une plante grimpante qui peut survivre jusqu’en zone 3. Avec ses grandes feuilles larges et de forme unique, elle peut couvrir 2 ou 3 m de largeur par 5 ou 6 m de hauteur. Sur le plan ornemental, on aime cultiver le houblon pour cette belle couverture dense qui en fait un parfait écran. On l’aime aussi parce que, même si les houblons raffolent du plein soleil, on parvient à obtenir une assez bonne couverture dans des endroits moins ensoleillés.

C’est aussi une plante qui pousse vite. Même si les tiges gèlent complètement chaque hiver, elle repousse du sol à une vitesse faramineuse. Peu exigeante en ce qui concerne la qualité du sol, elle préfère tout de même des sols bien drainés et relativement riches en matière organique.

Oh, me direz-vous, mais cela semble être LA plante grimpante parfaite! Eh bien, il y a un détail en petits caractères dont il faudrait parler: sa vigueur. Quand le houblon repousse du sol chaque printemps, il émet des drageons qui parfois peuvent apparaître à quelque distance du plant original. Avec le temps, la plante grossit en largeur et dans les bonnes conditions, elle peut devenir gigantesque. Par chance, il est facile de la contrôler en tirant sur les pousses indésirables ou en limitant son expansion dans la pelouse avec la tondeuse.

Et enfin, un autre détail particulièrement important pour ceux qui aspirent à cultiver les fruits du houblon pour la fabrication de bière artisanale: le houblon est une plante dioïque. Cela veut dire qu’il y a des plants mâles et des plants femelles. Pour la production de houblon destiné à la bière, on ne veut pas que les fleurs femelles soient fécondées, ce qui altère le goût du houblon. Il faut donc éviter de cultiver des plants mâles.

Les feuilles de houblon adoptent des formes très variables. Photo: Wikimedia Commons.

Aubergiste à boire!

Et maintenant la partie amusante! En tout et partout, on compte plus de 250 variétés différentes de houblons destinés à la production brassicole. De quoi s’amuser! Les variétés ‘Cascade’, ‘Citra’, ‘Mosaic’, ‘Simcoe’, ‘Amarillo’ et ‘Saaz’ sont bien connues des amateurs de microbrasseries. En Amérique du Nord, il est relativement facile de se procurer des plants de ‘Cascade’, une variété populaire et très utilisée dans la confection des IPA (India Pale Ales). On peut aussi mettre la main sur des plants de ‘Centennial’, de ‘Chinook’, de ‘Willamette’ ou de ‘Nugget’.

L’intérêt des différents cultivars est que chacune dispose d’un arôme et d’un amertume qui lui est propre. Les vrais passionnés de brassage se réfèrent à des tableaux très précis qui indiquent les taux d’acide Alpha, d’acide Beta, d’huiles essentielles et de différents terpènes. Par exemple, le ‘Nugget’ donnera une bière plus amère aux arômes d’épices et d’herbes. Pour une touche d’agrume, on choisira le ‘Centennial’ ou le ‘Sorachi Ace’. Si on veut faire une kölsch, le ‘Crystal’ est plus populaire. Et enfin, pour les bières noires, mes préférées, un mélange de ‘Cascade’ et de ‘Galena’ ferait de petits miracles.

Récolter au bon moment

C’est vers la fin de l’été et le début de l’automne que les strobiles, que l’on appelle aussi les cônes, sont prêts à être récoltés. On reconnaît les fruits mûrs par ses pointes qui commencent à brunir et des cônes légèrement collants au toucher. C’est alors que l’on procède au séchage. À partir de ce point, on tombe dans le domaine d’expertise des brasseurs!

Les heureux jardiniers amateurs de bière se réjouiront de voir la plante revenir fidèlement d’année en année avec une production tout aussi fidèle. On garde la plante en santé avec un simple apport de compost au printemps. De bons arrosages au printemps et au début de la floraison aideront à augmenter la production. Aussi, il est bon de savoir que les fleurs de houblon se développent sur les tiges secondaires. On encouragera le plant à se ramifier en lui coupant la tête lorsqu’elle atteint deux ou trois mètres de hauteur.

Le houblon est une plante parfaite pour ériger un écran visuel au fond d’une cour bordée de nombreux voisins. C’est aussi une plante qui fait des merveilles dans les cours de ville, pour habiller les escaliers de fer en colimaçon ou les nombreux poteaux de ceci et de cela. Imaginez… siroter une bière de votre cru à l’abri des regards indiscrets! Le bonheur!

Julie Boudreau est horticultrice, diplômée de l’ITA de Saint-Hyacinthe. Elle œuvre dans le domaine l’horticulture depuis plus de 25 ans. Elle a publié une dizaine de livres et participé à de nombreuses émissions de télévision et de radio. Elle est enseignante au Centre de formation horticole de Laval. Passionnée de son métier, Julie Boudreau se consacre à promouvoir le jardinage, le design de jardin, la botanique et l'écologie, sous toutes ses formes. Un peu grano, écolo depuis toujours, gourmande et essayeuse, Julie est une épicurieuse avec un fort penchant pour tout ce qui se prononce en latin.

10 comments on “Des houblons pour les amateurs de bières

  1. Pingback: Des houblons pour les amateurs de bières - joliplantarium.com

  2. Dave Boivin

    Super intéressant, merci!

  3. Claire Ferland

    Bonjour,
    Il y a longtemps, j’ai lu qu’une érablière constituait un milieu propice pour la plantation de ginseng. Mieux, que l’on cultivait un excellent ginseng qui vaut son pesant d’or ici et qu’il faut attendre quelques années avant de récolter. Pouvez-vous m’indiquer si cette information s’avère encore?
    Merci,
    Claire Ferland

  4. MargueriteRaymond

    Merci!

  5. François B.

    Super intéressant!
    Si jeux veux m’en servir comme écran contre le soleil d’un côté de mon balcon, est-ce que ça attire les guêpes et autres insectes moins agréables?

    • Julie Boudreau

      Bonjour François, les guêpes sont attirées par le sucré des fruits (et de nos aliments)! Donc pas d’inquiétudes en ce qui concerne le houblon. Le scarabées japonais peuvent être présents. Cela dit, il n’y a pas beaucoup de plantes qui résistent au scarabée japonais. 😉

  6. J’en ai planté un depuis 10 ans. J’aime particulièrement l’odeur des fruits en fin d’été et effectivement, ça couvre et s’étend beaucoup. Pour couvrir une clôture c’est bien, mais… un conseil, creusez à 2 pieds au moins pour installer une barrière ce qui évitera ou minimisera son expansion de l’autre côté… et les plaintes éventuelles des voisins. Ce sera plus facile que d’avoir à le faire une fois le plan multiplié et mature. Grosse job! Il faut savoir aussi que les tiges ont des mini « poils »piquants, qui les aident a s’accrocher et à grimper très haut (le mien grimpe à plus de vingt pieds et jusqu’au dessus du toit), mais qui égratignent beaucoup et instantanément la peau, quand on les manipule ou qu’on les frôle. Cette grimpante a tendance à monter à la verticale. J’ai voulu lu donner une étendue horizontale mais ça n’a pas marché pour moi.

  7. J’ai planté six rhizomes de trois variétés d’houblon (2 de chaque), bien identifiés avec un Sharpie sur plastique, au début de l’été il y a 7 ou 8 ans. Le fournisseur, Prairie Gem Hops de Winnipeg, a un grand choix de variétés et ça pousse très bien chez nous, en Abitibi. À la fin de cet été, j’ai découvert que mes étiquettes n’étaient plus lisibles alors les trois variétés s’appellent droite, centre & gauche depuis! Je ne me suis pas encore remis à la fabrication de bière mais ma conjointe en utilise dans sa production de kombucha et ça donne un bon goût subtile d’ houblon. J’ai eu une bonne récolte cet été alors c’est peut-être l’année que je me remets à brasser de la bière…mais sans pouvoir chercher, à priori, les particularités de chaque variétés

  8. Merci beaucoup Julie……..?

  9. Merci beaucoup Julie……?

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :