Cactus et succulentes Plantes d'intérieur

La chaîne des cœurs: une jolie succulente à découvrir!

Apprenez tout sur la culture de la chaîne des cœurs
(Ceropegia woodii), une superbe succulente rampante
aux feuilles surprenantes en forme de cœur.

Cette plante a plus que sa part habituelle de noms communs, la plupart reliés à ses feuilles en forme de cœur: non seulement chaîne des cœurs, mais aussi chaîne de cœurs, corde de cœurs, collier de cœurs et vigne d’amoureux. 

On l’appelle aussi chapelet de vigne et vigne chapelet pour les petits tubercules brunâtres ronds trouvés çà et là le long de sa tige.

Le troisième élément souligné dans ses noms communs est son port. Les longues tiges minces comme un fil rampent sur le sol dans la nature, mais tombent tout droit vers le bas en suspension, d’où les références aux chaînes, colliers, fils, etc. On peut dire que c’est une succulente rampante qui prend un port retombant en culture. 

Et la chaîne des cœurs est généralement une plante facile à cultiver; idéale pour les débutants.

Origine et description

La chaîne des cœurs est originaire des pays d’Afrique australe Eswatini, Zimbabwe et République d’Afrique du Sud. En 1881, c’est le botaniste sud-africain John Medley Wood qui l’a trouvée pour la première fois, dans la région de Kwa Zulu Natal. L’espèce a reçu le nom de Ceropegia woodii en son honneur. Elle appartient à la famille des Apocynacées, au genre africanoasiatique Ceropegia, de plus de 400 espèces. 

Caractéristiques morphologiques

Les tiges de la chaîne des cœurs portent des feuilles épaisses en forme de cœur.

Les tiges rampent le long de la surface du sol, puis tombent directement du pot.
Les tiges rampent le long de la surface du sol, puis tombent directement du pot. Photo: Lana_M., depositphotos

Tige: Cette plante a des tiges rampantes. À partir d’un seul système racinaire, une tige poussera d’environ 10 cm avant de se ramifier dans différentes directions. Les tiges minces et violacées poussent prostrées sur un sol plat et retombent tout droit vers le bas d’une paroi rocheuse (ou d’un pot!), ce qui fait de cette plante le choix idéal pour un panier suspendu.

Les tiges filiformes sont plus robustes qu’elles ne le paraissent. Dans de bonnes conditions, elles peuvent atteindre une longueur allant jusqu’à 4 m.

Vous pouvez également convertir la vôtre en une vigne grimpante en palissant les tiges sur un support.

Ceropegia woodii aux feuilles en forme de cœur recouvertes de marques argentées.
Chaque feuille a la forme d’un cœur. Photo :bd – vegetation -daheim.info

Feuilles: Leur forme est certainement inhabituelle! Après tout, les feuilles épaisses sont clairement en forme de cœur. Pas étonnant que le mot «cœur» apparaisse encore et encore dans les différents noms communs de la plante, n’est-ce pas! 

Le feuillage est essentiellement vert, mais a une superposition argentée avec un dessous violet. Les feuilles apparaissent par paires sur la tige, donc avec une feuille de chaque côté. Elles sont petites, n’atteignant généralement qu’entre 1 à 2 cm de diamètre.

Les fleurs curieuses ressemblent à de petites bouteilles de parfum ou à des lanternes.

Les fleurs ont un port et même une coloration des plus inhabituelles. Dans la nature, elles sont pollinisées par des mouches. Photo: Ella Zayith, Wikimedia Commons

Fleurs: L’été est la principale saison de floraison de de chaîne des cœurs, mais il n’est pas rare de voir la plante fleurir légèrement à d’autres saisons. Les fleur ont une forme surprenante. Elles ne s’ouvrent pas complètement, mais ont une forme tubulaire avec une base bulbeuse que certaines personnes comparent à une petite bouteille de parfum ou à une lanterne. Elles viennent généralement en rose pourpré pâle avec une pointe poilue brune curieuse.

Ceropegia woodii porte de minuscules tubercules comme de petits tubercules de pommes de terre.
Les minuscules tubercules ressemblent à de petites pommes de terre. Photo: Mercewiki, Wikimedia Commons

Tubercules: La chaîne des cœurs produit également un tubercule, à sa base et aussi des tubercules plus petits le long de sa tige, au bas d’une paire de feuilles. Ils ressemblent à des mini-pommes de terre suspendues dans les airs! Ils sont en fait comestibles et on récolte les tubercules des autres espèces de Ceropegia, qui sont de plus grande taille, pour la consommation humaine.

Toxicité

Cette plante n’est pas toxique pour les humains ou les animaux domestiques.

Utilisations

Vous cultiverez sans doute votre chaîne des cœurs pour son apparence, et c’est pourquoi la plupart des gens la gardent chez eux ou encore, au bureau. Elle vous donne les meilleurs résultats quand vous la plantez dans un panier suspendu ou que vous la laissez pendre d’un piédestal. Vous pouvez également diriger votre plante à pousser vers le haut en la palissant sur une branche ou un morceau de bois flotté dressé.

La plante accumule beaucoup d’eau dans ses feuilles et ses tubercules. Ainsi, les humains peuvent l’utiliser comme plante de survie lorsqu’ils manquent d’eau dans la nature. Les feuilles, les tiges et les tubercules peuvent être consommés et sont très nutritifs. Pas sur une base quotidienne, cependant, mais plutôt comme un aliment de famine. Les peuples d’Afrique australe qui vivent dans l’habitat naturel de la plante l’utilisent également comme médicament. Ils pilent les feuilles, les tubercules et la tige de la plante. La pâte obtenue est utilisée comme antidote à certains poisons.

Entretien de votre chaîne des cœurs 

Cette plante est assez facile à maintenir. C’est un excellent choix pour les jardiniers débordés qui n’ont pas assez de temps pour les plantes compliquées. Dans la section suivante, nous regarderons les conditions dans lesquelles vous devriez cultiver votre chaîne des cœurs. Et ce que vous pouvez faire pour vous assurer qu’elle reçoive ces conditions.

Lumière

La plante se porte mieux avec beaucoup de lumière indirecte. Cependant, elle survivra également bien là où le soleil brille constamment. 

À l’intérieur, vous pouvez vous assurer que votre plante reçoive suffisamment de lumière indirecte en la plaçant à côté d’une fenêtre ensoleillée. Là, elle peut obtenir la lumière du soleil dont elle a besoin. Tirez un voilage entre la fenêtre et la plante pour empêcher les rayons du soleil d’atterrir directement sur les feuilles de la plante lors des chaudes journées d’été, tout simplement. Autrement, elles peuvent brûler. 

Gardez la plante près de la fenêtre, de préférence à moins de 30 cm de celle-ci, pour vous assurer qu’elle absorbe autant de soleil qu’elle en a besoin. Il vaut mieux garder la plante dans une pièce peinte en blanc ou d’une autre couleur pâle, car cela intensifie la lumière par réflexion.

Si vous vivez sous les tropiques, vous pouvez cultiver la plante à l’extérieur toute l’année. Là, vous voudrez peut-être la fixer aux chevrons de votre maison. Cela crée un bel effet étant donné que la chaîne des cœurs prospère dans les paniers suspendus et que le toit en surplomb fournit également de l’ombre au moment où le soleil est à son plus fort. Le résultat de cette ombre extérieure est que la plante reçoit une lumière abondante sans être brûlée par trop de rayons ultraviolets directs du soleil.

Mais ne lui donnez pas trop d’ombre, non plus. Garder la plante dans l’obscurité ou à un autre endroit où elle ne reçoit pas un minimum de lumière solaire peut faire jaunir les feuilles. Parfois, les feuilles mal éclairées tombent tout simplement! De plus, une plante mal éclairée sera beaucoup plus sensible aux maladies, car elle sera probablement faible. La plante finira par mourir si vous la gardez trop longtemps dans l’obscurité.

Température et humidité

La chaîne des cœurs prospère à des températures modérées. Tout ce qui se situe entre 19 °C et 30 °C est idéal. Bien qu’elle puisse résister à des températures plus élevées que cela, elle ne se portera pas aussi bien dans les températures beaucoup plus froides. Elle aura du mal à survivre à des températures persistantes inférieures à 15 °C. Plus la température est basse, plus elle est à risque de mourir. Cela signifie que vous devez déplacer la plante à l’intérieur en hiver si votre région connaît des températures glaciales.

L’habitat naturel de la plante en Afrique australe est aride; la plante est donc adaptée aux mêmes conditions. Elle n’ira pas bien dans les zones à forte humidité atmosphérique. Une humidité élevée crée des conditions parfaites pour la croissance des champignons qui nuisent à la santé de la plante. Pour cette raison, essayez de maintenir une humidité relative de 40 à 50 %… qui est l’humidité typique que vous trouvez dans une maison.

Arrosage

Cette plante est résistante à la sécheresse, comme d’ailleurs la plupart des autres plantes succulentes. La façon dont vous l’arrosez et le type de terreau dans lequel vous la plantez sont les deux considérations les plus importantes pour la survie et la santé de la plante, après l’éclairage. La plupart des maladies qui affectent négativement cette plante sont liées à un excès d’eau ou à un excès d’humidité dans l’environnement de la plante. Parmi ces maladies, il y a la pourriture des racines et les infections fongiques sur les feuilles.

Bien que la plante nécessite généralement peu d’eau, vous devrez l’arroser plus souvent pendant les saisons plus chaudes que pendant les saisons plus froides, cela en raison d’une plus grande évaporation. La facilité avec laquelle vous gérez cet aspect des soins pour votre plante sera en grande partie déterminée par le type de terreau dans lequel vous la cultivez. Un terreau bien drainé rendra votre arrosage infiniment plus facile à gérer. Puisqu’il n’y a pas d’approche unique pour l’arrosage, vous devrez déterminer les besoins d’arrosage à chaque instant.

Touchez au terreau avec l’index pour voir s’il est humide.
Les humains ont un humidimètre intégré conçu pour dire si leur plante a besoin d’eau: profitez-en! Photo: Lana_M. & www.cleanpng.com

Comment savoir si votre plante a besoin d’être arrosée? Le test du doigt est toujours une méthode efficace. Insérez un doigt dans le terreau de la plante pour sentir si les 5 cm supérieurs du sol sont secs ou non. S’ils semblent secs, il est temps d’arroser, car cela garantit que l’humidité de l’arrosage précédent est suffisamment diminuée.

Lorsque vous remarquez que les feuilles de la face inférieure de la plante commencent à se froisser et à se flétrir légèrement, cela signifie que la plante est gravement déshydratée et a besoin d’un arrosage urgent.

La meilleure méthode pour arroser efficacement la chaîne des cœurs est le trempage. Placez la plante dans un grand bassin rempli d’eau et laissez la motte tremper dans l’eau pendant au moins une demi-heure. Après avoir retiré la plante, laissez l’excès d’humidité s’écouler des trous de drainage au fond du récipient pendant encore une demi-heure. Ensuite, n’arrosez plus jusqu’à ce que le sol soit sec à nouveau.

Le trempage de votre plante est particulièrement avantageux pour les plantes que vous cultivez en suspension. Lorsque vous arrosez une plante suspendue avec un arrosoir, il est trop facile de mouiller la surface du terreau superficiellement sans humidifier complètement la motte de racines comme il se doit. D’ailleurs, les feuilles reçoivent souvent plus d’eau que les racines et les mouiller rend la plante sensible aux problèmes fongiques!

Il n’est vraiment pas possible de fournir un calendrier d’arrosage précis pour cette plante, même pour les différentes saisons. C’est parce que les conditions environnementales sont un facteur si important. La capacité du terreau à retenir l’eau est particulièrement préoccupante. Et la température ambiante détermine la vitesse à laquelle l’eau du terreau s’évapore. Même au cours de la même saison, deux plantes cultivées à des endroits différents peuvent varier considérablement dans leurs besoins en eau.

Chaîne de cœurs palissée sur un treillis.
Avec un peu d’effort, vous pouvez palisser votre chaîne de cœurs sur un treillis et la transformer en plante grimpante. Photo: Andrew Butko, Wikimedia Commons

Terreau

Tout mélange de terreau à forte concentration en matière organique conviendra parfaitement. D’ailleurs, un mélange destiné aux cactus et succulentes est idéal pour une chaîne des cœurs. C’est en grande partie parce que les terreaux pour succulentes sont toujours bien drainés. 

Et un bon drainage est une exigence absolue, car il est facile de trop arroser cette plante.

Si vous préparez votre propre terreau, prenez du sable et un substrat composé de tourbe horticole et d’argile, les mélangeant dans un rapport 1:1. Cela créera un substrat à drainage rapide adapté à la plupart des plantes succulentes. Vous pouvez réduire la quantité de sable si vous sentez que le terreau se draine trop rapidement.

Si vous cultivez la plante à l’extérieur dans un climat méditerranéen, rappelez-vous que le sol doit bien se drainer. La plante tolère très bien un sol pierreux et cela ne devrait donc pas poser de problème. Si le sol de votre région contient plus d’argile que de gravier, vous pouvez installer des platebandes surélevées avec beaucoup de sable afin de permettre au surplus d’eau de s’écouler rapidement. De plus, vous devrez peut-être installer un drain français pour permettre à tout excès d’eau de s’écouler de la zone des racines.

Si vous plantez votre chaîne des cœurs dans un pot, réfléchissez bien au type de pot que vous utilisez. Un pot adéquat est essentiel pour assurer que votre terreau se draine bien. Il devrait avoir plusieurs trous de drainage au fond. Ceci s’applique que le pot soit en métal, en porcelaine, en pierre, en bois ou en tout autre matériau.

Si les trous de drainage sont essentiels, c’est parce que, peu importe à quel point le terreau est naturellement drainant, tout excès d’eau qui y pénètre doit au moins avoir un moyen de sortir! Cela évitera l’engorgement et la pourriture. Sans trous de drainage, l’eau traverserait simplement le terreau et resterait bloquée au fond du pot, permettant à la pourriture de s’y installer. Vous pouvez également utiliser un pot à paroi qui respire pour améliorer l’évaporation de l’eau. Les pots en terre cuite non émaillée et les pots en fibre sont, pour cette raison, la meilleure option pour cultiver les succulentes comme le Ceropegia.

Engrais

La plante ne nécessite pas beaucoup de fertilisation, car elle obtient généralement tous les nutriments dont elle a besoin du terreau dans lequel elle pousse. Cependant, pour les plantes d’intérieur, vous pouvez utiliser de l’engrais pour fournir quelques nutriments supplémentaires. Fertilisez-la une fois par semaine à très faible dose au début des mois d’été. Pendant ce temps, la plante poussera activement. Évitez de fertiliser pendant les mois d’hiver, car la plante sera en dormance et la nourrir peut alors entraîner dans le sol une accumulation de sels nuisibles.

Rempotage

Le rempotage est généralement nécessaire lorsqu’une plante est devenue trop grosse pour son pot ou que celui-ci est trop rempli de racines. Mais notre plante ne craint pas d’être trop serrée dans son pot et ne nécessite donc pas des rempotages fréquents. Et comme elle est toujours si basse, elle ne deviendra pas si lourde du haut qu’elle renversera son pot comme le font les plantes succulentes de grande taille. Il suffit donc de la rempoter une fois toutes les quelques années, tout simplement. 

Le rempotage aide également la plante en fournissant une nouvelle source de minéraux, car le terreau d’origine pourrait être épuisé après tant d’années de croissance. Un substrat frais est également susceptible d’être plus poreux que l’ancien, ce qui est bénéfique à la plante aussi.

Nettoyage

Les tiges et les feuilles retombantes de cette plante sont ses plus importants attraits. Cependant, vous devrez peut-être couper et tailler les tiges si elles deviennent trop longues. Enlevez également les feuilles jaunies ou mortes pour garder à votre plante une belle apparence propre.

Ravageurs et maladies

Cette plante peut résister à la plupart des parasites qui perturbent les autres plantes. Cependant, elle est sensible aux cochenilles farineuses, aux cochenilles à carapace, aux pucerons et aux tétranyques. Vous pouvez protéger la plante de ces parasites en la gardant propre et bien aérée. Enlever les feuilles mourantes est un moyen d’assurer une certaine protection, car ces parasites aiment s’y cacher.

Gardez toujours votre chaîne des cœurs en bonne santé. Les plantes saines peuvent repousser les parasites assez efficacement par elles-mêmes. Les plantes faibles, en revanche, sont exceptionnellement vulnérables à ces ravageurs. Isolez toute plante de votre jardin méditerranéen infestée par un ravageur pour l’empêcher d’infester ses voisines.

Il y a quelques mesures que vous pouvez prendre pour soigner des parasites qui apparaissent sur votre plante. Vous pouvez par exemple nettoyer les parties infectées avec de l’alcool à 70 %. Prenez une boule d’ouate, trempez-la dans l’alcool et tamponnez la partie de la plante qui est infestée. Vous pouvez également utiliser des pesticides chimiques, mais il est préférable d’utiliser des pesticides biologiques.

Si vous remarquez une infestation, vous pouvez appliquer les pesticides biologiques suivants.

  • Huile de neem: Contrairement aux autres pesticides énumérés ci-dessous, le neem est un pesticide systémique. La sève des plantes l’absorbe et elle peut alors atteindre les insectes par l’intérieur, les tuant ou les empêchant de se reproduire. L’huile de neem pure est fabriquée à partir du margousier (Azadirachta indica). Il est entièrement naturel et non nocif pour l’homme.
  • Vaporisation au piment fort: Le piment fort est assez irritant lorsqu’il entre en contact avec la peau et les yeux et il a les mêmes effets sur les insectes qui infestent vos plantes succulentes. Vaporisez-la soigneusement sur les parties concernées tout en protégeant votre peau et vos yeux.
  • Vaporisation à l’ail: Une vaporisation à l’ail concentré peut avoir les mêmes effets sur les insectes qu’une au piment. Vous pouvez fabriquer votre propre produit à l’ail en écrasant des gousses d’ail et en les faisant tremper dans de l’eau chaude. Ajoutez juste un peu d’eau chaude, assez pour que le produit final soit suffisamment concentré pour détruire les parasites. Filtrez le pesticide pour éliminer les résidus d’ail, versez-le dans un pulvérisateur et vaporisez-le avec attention sur les parties infestées de la plante.

Vaporisez toujours une petite partie de la plante avec le pesticide que vous souhaitez utiliser 24 heures avant de le pulvériser sur toute la plante. Cette précaution s’applique lors de l’utilisation de pesticides de contact, c’est-à-dire ici le piment et l’ail. Maintenant, vérifiez la réaction de la plante avant de tout pulvériser. Vous pouvez réduire la concentration si le test montre que la plante réagit négativement au pesticide.

Multiplication

Voici les différentes façons de multiplier une chaîne des cœurs. Tous les types de multiplication fonctionnent plus rapidement et efficacement au printemps ou en été qu’en automne ou en hiver.

Bouturage

Boutures de tige.
Prélevez des boutures de tige, chacune avec une paire de feuilles. Photo: beauflorist.com

Suivez les étapes suivantes lors de la multiplication des boutures de tige.

  1. Identifiez une tige saine.
  2. Avec un sécateur propre et tranchant, coupez une section de tige munie d’une paire de feuilles.
  3. Laissez la tige sécher et former une cal pendant 2 à 3 jours.
  4. Préparez le terreau et ajoutez-le au pot.
  5. Insérez votre tige désormais sèche dans le terreau. Seulement la tige doit être couverte de terreau, pas les feuilles.
  6. Placez le récipient sous une lumière indirecte et arrosez chaque fois que le terreau est sec. Vous observerez des racines au bout d’un moment (quelques semaines à quelques mois).

Tubercules

Il suffit de retirer un tubercule et de le presser dans un pot de terreau à peine humide. Des racines puis de nouvelles feuilles vont bientôt se former.

Division

Un peu comme une vivace dans votre platebande, cette plante se divise au pied avec le temps. Un rejet paraît à côté de la plante mère, grossit et produit des racines, puis fait d’autres divisions. Avec le temps, le pot se remplit et finit même par déborder.

Vous pouvez laisser le rejet devenir une plante indépendante dans le même pot tant qu’il y a suffisamment d’espace. Ou vous pouvez le déplacer dans un pot différent afin de démarrer une nouvelle plante.

Laissez la division pousser jusqu’à ce qu’il ait quelques branches. Il suffit de mettre la petite plante dans un pot de terreau à peine humide et bien drainé et de la laisser pousser. Un rejet s’enracinera plus rapidement qu’une bouture de tige et deviendra une plante mature plus rapidement aussi, puisqu’il est déjà relativement bien formé.

Semences

Parfois, la plante produit des capsules de semences lorsqu’elle est cultivée en plein air. Si vous souhaitez faire pousser des plantes à partir de graines, vous devez les récolter juste avant que les capsules n’éclatent. Vous pouvez empêcher les graines de s’échapper en recouvrant les capsules d’un sac en papier lorsqu’elles commencent à prendre de l’expansion. 

Une fois que vous avez récupéré les graines, utilisez le même type de terreau bien drainé que celui que vous utiliseriez pour cultiver la plante. Ne faites pas de semis dans une terre prélevée dans le jardin, probablement contaminée aux champignons et insectes. Semez les graines en les recouvrant à peine de terreau. Maintenant, gardez le substrat humide, mais pas trempé, et à la lumière vive.

Les graines germeront au bout d’un mois, après quoi vous devez laisser les semis s’enraciner et pousser un peu avant de les repiquer dans d’autres pots.

Cultivars de chaîne des cœurs


Ceropegia woodii ‘Variegata’

Ceropegia woodii ‘Variegata’ aux feuilles vert, argenté, rose et crème.
Ceropegia woodii  ‘Variegata’, aux feuilles multicolores, est le plus populaire des cultivars de chaîne des cœurs. Photo: Worldofsucculents.com

Les feuilles de cette plante sont les mêmes que celles de la chaîne des cœurs ordinaire en termes de texture et de forme. Cependant, ‘Variegata’, dont nous avons parlé dans l’article Une chaîne des cœurs panachée pour la Saint-Valentin, a des marques argentées, roses et crème à côté du vert sur les feuilles. La tige est violette, et l’intensité du rose sur les feuilles augmente en fonction de l’intensité de la lumière à laquelle vous exposez la plante.

Ceropegia woodii ‘Silver Glory’

Ceropegia woodii ‘Silver Glory’ a des feuilles presque entièrement argentées; seul le bord est vert.
Ceropegia woodii ‘Silver Glory’. Photo: Salicyna, Wikimedia Commons

Les feuilles de cette variété sont plus en forme de pomme qu’en forme de cœur, car il n’y a pas vraiment de pointe. La plus grande surface de chaque feuille est recouverte d’une teinte argentée, d’où son nom. Le peu de vert dans la feuille apparaît comme une mince marge en bordure de la feuille.

Ceropegia woodii ‘Mini Star’

Ceropegia woodii ‘Mini Star’ a des feuilles plus petites et plus pointues que l’espèce.
Ceropegia woodii  ‘Mini Star’. Photo: kekkestekkies.nl

La différence entre ‘Mini Star’ et Ceropegia woodii est la taille. Les feuilles et les tiges de ‘Mini Star’ sont beaucoup plus petites, plus pâles et plus minces que celles de la plante ordinaire. Bien que ses feuilles soient quand même plus ou moins en forme de cœur, elles sont plus pointues que la forme régulière.

Mot de la fin

La chaîne des cœurs est une plante attrayante qui nécessite peu d’attention de la part de ses parents. Elle est particulièrement intéressante pour les gens très occupés, car elle n’a pas besoin de beaucoup d’attention ni d’être rempotée très souvent. Pour bien la cultiver, suivez les étapes ci-dessus!

Bonjour, je m’appelle Richard. Je suis un passionné de succulentes et le propriétaire d'une petite page Web en anglais: Succulent City. Ma passion est de partager l’amour de cette plante et des autres succulentes avec tout le monde sur la planète. J’espère que vous aimez le contenu. Bonne lecture!

3 comments on “La chaîne des cœurs: une jolie succulente à découvrir!

  1. Suzanne Fontaine

    Bonjour,
    D’abord merci pour toutes ces informations intéressantes sur la chaîne des cœurs!
    J’aimerais savoir pourquoi cette plante est si dispendieuse à l’achat? Je suis toujours impressionnée à chaque fois que j’en vois une! Est-ce que c’est parce qu’elle est considérée comme une plante rare?
    Merci à l’avance!

  2. Merci M.Miller , je vais probablement me mettre à la recherche de cette plante pour augmenter ma collection j’espère ? que dans ma région ( rive nord de Montréal) je pourrai la trouver

  3. Annick Lecours

    Très jolie plante mais article très long aussi….

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :