À chaque mois sa plante Fougères Plantes d'intérieur Truc du jour

À chaque mois sa plante, septembre 2022: la fougère crocodile

La fougère crocodile (Microsorum musifolium) est un ajout relativement récent à la gamme des plantes d’intérieur. On l’appelait à l’origine fougère à feuilles de bananier, basé sur son épithète botanique (c’est le sens de musifolium), mais le nom n’avait pas l’heur de plaire. 

Mais quelqu’un remarqua les nervures foncées complexes enfoncées dans la feuille vert moyen. Elles faisaient en sorte que la fronde semblait couverte d’écailles de crocodile. Et on a commencé à l’appeler fougère crocodile.

Feuille en gros plan montrant la disposition écailleuse des nervures.
Les nervures complexes suggèrent les écailles sur le dos d’un crocodile. Photo: David Stang, Wikimedia Commons

Avec son nouveau nom, la plante qui passait facilement inaperçue auparavant est tout d’un coup devenue une vedette! Pour renforcer la promotion, un vendeur, vite copié par d’autres, lui a alors inventé un nom de cultivar à consonance très scientifique. Il a appelé la plante Microsorum musifolium ‘Crocodylus’.

Alors, grace à son nouveau nom accrocheur, la fougère crocodile est partie à la conquête du monde des plantes d’intérieur. Avec beaucoup de succès, d’ailleurs, car on la trouve assez facilement en pépinière partout dans le monde. 

Aujourd’hui, nous savons que le nom ‘Crocodylus’ est illégitime. Un nom de cultivar implique que la plante est différente de la forme sauvage. Ce nom sert d’ailleurs à souligner la différence. Or, cette plante ne l’est pas. C’est tout simplement un Microsorum musifolium bien ordinaire. Si le vôtre porte une étiquette indiquant ‘Crocodylus’, vous pouvez rayer ce nom. 

Mais le nom commun fougère crocodile continuera sans doute à exister.

Antécédents familiaux

Le genre Microsorum est un genre de près de 50 fougères tropicales et tempérées de l’Ancien Monde, principalement de l’Asie et des îles du Pacifique, avec quelques espèces périphériques en Afrique et dans le nord de l’Australie.

Le nom Microsorum signifie «petit sore», un sore étant la structure porteuse de spores vue sur l’envers des frondes de fougère.

Microsorum est parfois épelé Microsorium, mais le «i» ajouté est incorrect.

Les Microsorum ont souvent des frondes simples en forme de langue, comme M. musifolium, mais certaines ont des frondes découpées plus traditionnelles et ressemblent alors davantage à notre image d’une fougère. Les frondes poussent à partir de rhizomes poilus qui peuvent être longs ou courts. Ceux de la fougère crocodile sont très courts, tellement qu’ils sont à peine perceptibles. 

Autre trait commun, les spécimens matures produisent des rangées de petits sores sur la face inférieure de la fronde.

De la jungle à nos demeures

Carte montrant la répartition originale de la fougère crocodile.
La fougère crocodile pousse à l’état sauvage en Asie du Sud-Est. Photo: powo.science.kew.org

La fougère crocodile est originaire d’Asie du Sud-Est, du Myanmar à la Nouvelle-Guinée. Elle pousse dans les zones boisées à l’ombre modérée à profonde.

Fougère crocodile poussant comme épiphyte.
La fougère crocodile pousse généralement sous forme d’épiphyte, pressée contre le tronc d’un arbre. Photo: powo.science.kew.org

Il s’agit essentiellement d’une fougère épiphyte, poussant généralement bien au-dessus du sol, attachée à un tronc ou à une branche d’arbre. Parfois, elle peut vivre comme lithophyte, fixée sur des parois rocheuses. Elle peut même être terrestre, généralement lorsqu’une plante établie tombe de son perchoir aérien et continue de survivre au sol.

En culture, la fougère s’adapte parfaitement à la culture en pot.

Plante nid d’oiseau

Les plantes nid d’oiseau attrapent les déchets qui tombent des arbres et les utilisernt pour leur croissance. Photo: Flickr

La fougère crocodile est une plante nid d’oiseau (voir l’article Les plantes nid d’oiseau). Une telle plante se fixe à un tronc d’arbre et forme, en poussant, un panier de frondes qui attrapent les feuilles mortes, les plumes d’oiseaux, les déchets d’animaux et autres débris. Cette litière se décompose lentement et fertilise la plante. En plus, elle retient et libère de l’eau que la fougère peut absorber. Il existe une fougère appelée carrément «fougère nid d’oiseau» (Asplenium nidus), mais en fait, on trouve aussi des plantes nid d’oiseau dans d’autres familles de plantes. Chez les broméliacées, les aracées et même les orchidées.

e

Les frondes (ainsi appelle-t-on les feuilles chez les fougères), toujours étroites et en forme de lanière, commencent petites, mais s’allongent à mesure que la plante mûrit. Elles peuvent mesurer 20 cm ou moins de long chez les jeunes plantes, mais 60 cm ou plus sur de grands spécimens. Ça, c’est sous les conditions typiques d’une maison ordinaire. Dans la nature, il n’est pas rare de voir des fougères crocodiles encore plus grandes: de 1,5 m de largeur avec des frondes de presque 2 m de long!

Fougère crocodile géante
Les fougères crocodiles peuvent devenir énormes avec le temps. Photo: n1gardencentre

Imaginez la surprise du collectionneur de plantes d’intérieur quand sa mignonne petite fougère crocodile nid d’oiseau achetée à la jardinerie du coin se transforme d’un petit nid d’hirondelle dans un pot de 10 cm à un gigantesque nid d’aigle! Par contre, la taille de cette fougère est limitée dans nos maisons à cause des conditions de culture. En fait, il lui faut une très forte humidité pour atteindre tout son potentiel. Généralement, la fougère crocodile reste nanifiée par l’air sec dans nos demeures, avec des frondes plus courtes et plus irrégulières que la normale.

Pas de fleurs

Chez la fougère crocodile, il n’y a pas de fleurs. D’ailleurs, aucune fougère n’en produit. Ce sont les plantes dites primitives qui ont évolué avant «l’invention» des fleurs.

Sores sur la face inférieure d’une fronde de fougère crocodile.
Les jardiniers amateurs voient rarement leur fougère crocodile produire des spores. Photo: Agnieszka Kwiecie?, Nova, Wikimedia Commons

Mais alors, vous ne verrez probablement jamais de spores non plus. Les sores nécessaires à la production de spores ont besoin d’une humidité très élevée pour se former. L’air de nos maisons étant généralement sec (une humidité relative de moins de 70%), aucun sore n’est généralement produit. Ce n’est que dans des serres extrêmement humides qu’ils sont généralement observés. Ou encore, chez des spécimens poussant à l’extérieur dans des conditions tropicales humides.

Plantes apparentées

Fougère à queue de poisson avec des feuilles crêtées.
Microsorum punctatum ‘Green Flame’. Photo: Katherine Wagner-Reiss, Wikimedia Commons

Le seul autre Microsorum que vous voyez utilisé parfois comme plante d’intérieur est la fougère queue de poisson (M. punctatum), une autre fougère nid d’oiseau, mais sans les nervures réticulées de la fougère crocodile. Il existe toutes sortes de cultivars, presque tous des variétés choisies pour leur pointe de fronde mutée en crête, un effet jugé désirable. Il y a dans cette catégorie M. punctatum ‘Grandiceps’, ‘Cristatum’, ‘Green Flame’, ‘Serratum’ et autres. Ils sont populaires auprès des collectionneurs de fougères, mais ont besoin de trop d’humidité pour bien réussir dans la maison moyenne.

Fougère kangourou aux feuilles brillantes.
Fougère kangourou (Zealandia pustulata). Photo: Victor Suárez, depositphotos

La fougère kangourou était un Microsorum pendant quelques années sous le nom de M. pustulatum, mais est passée à un nouveau nom: Zealandia pustulata. Elle s’est également appelée Phymatosorus diversifolius et Microsorum diversifolium, entre autres. C’est, en effet, une fougère plus résistante aux conditions de nos maisons, mais, avec ses frondes pennées (lobées) sur des pétioles longs, largement espacés sur des rhizomes rampants, elle ne ressemble pas beaucoup à la fougère crocodile.

La fougère nid d’oiseau (Asplenium nidus) et plusieurs espèces similaires partagent la forme en «nid» avec la fougère crocodile, et les deux peuvent alors se ressembler superficiellement, mais appartiennent à deux branches différentes de la division des fougères.

Culture d’une fougère crocodile

Cultiver une fougère crocodile à la perfection peut être un défi, mais en cultiver une qui prend la forme normale de l’espèce en milieu familial, soit avec des marques brunes çà et là et des frondes de forme un peu irrégulière, est en fait assez facile. Si vous êtes capable d’accepter des imperfections, c’est vraiment une plante d’intérieur facile à cultiver!

Lumière

La fougère crocodile se porte bien à l’ombre partielle et même à l’ombre profonde. Cependant, elle peut tolérer beaucoup plus de lumière que ne le prétendent de nombreux spécialistes, et même le plein soleil. Il suffit de l’acclimater et de maintenir une bonne humidité. Donc, essentiellement, presque n’importe quel emplacement dans votre maison où il y a de l’éclairage, naturel ou artificiel, peut convenir pour cette plante.

Elle aime bien passer son été en plein air, mais il serait alors important que vous l’acclimatiez aux conditions extérieures avant de la mettre au soleil.

Astuce

La fougère crocodile peut être une idée de cadeau pour un enfant intéressé par le jardinage. Les jeunes aiment bien des plantes aux noms comiques et peuvent s’amuser à impressionner leurs amis avec leur fougère crocodile!

Arrosage

Elle préfère un terreau qui commence à s’assécher, mais à peine. Attendez donc que le terreau commence à paraître un peu sec au toucher avant d’arroser abondamment.

Humidité atmosphérique

Une humidité élevée est certainement le facteur le plus important dans la culture de cette plante. Les frondes aux marges sèches, aux bords ondulés, à l’extrémité raccourcie et inégale: voilà quelques-une des anomalies que les gens trouvent dans leur fougère crocodile et elles sont toutes dues à une humidité insuffisante ou irrégulière.

Fougère crocodile montrant des dommages aux feuilles dus à l’air sec.
L’air sec endommage les frondes délicates, menant à plusieurs dommages: taches brunes, croissance irrégulière, pointes de frondes endommagées, etc. Photo: stg809, reddit.com

Oui, la fougère crocodile survivra à l’air assez sec, mais son apparence en prendra un coup. Visez une humidité atmosphérique de 70% avec cette plante. Et 80% c’est encore mieux! Si vous réussissez à maintenir 60%, par contre, ce qui n’est pas si difficile, le résultat devrait satisfaire tout le monde, sauf le jardinier le plus perfectionniste.

Non, brumiser votre fougère ne servira à rien. Un plateau humidifiant n’est pas suffisant, non plus.

Pièce remplie de plantes avec humidificateur qui fonctionne, femme couche sur le plancher.
En augmentant l’humidité ambiante au bénéfice de votre fougère avec un humidificateur, non seulement en profitera-t-elle, mais aussi presque toutes vos autres plantes d’intérieur iront mieux… et c’est bon pour votre santé aussi! Photo: Dimaberlin, depositphotos

Avec cette plante, vous n’avez pas vraiment beaucoup de choix. L’utilisation d’un humidificateur est presque obligatoire. Du moins, pendant l’hiver. D’ailleurs, idéalement vous la placeriez dans une pièce dédiée aux plantes — où l’humidité peut monter en flèche sans déranger personne! — pour offrir la forte humidité en tout temps dont toutes les plantes d’intérieur rêvent!

Si l’utilisation d’un humidificateur n’est pas possible dans votre situation, essayez le truc suivant: placez votre plante dans un grand sac de plastique transparent pour l’hiver (la saison où l’air est plus sec à l’intérieur). Lisez le billet Ensachez les plantes d’intérieur fragiles pour l’hiver pour apprendre comment faire.

Astuce

Certains soi-disant experts en plantes d’intérieur recommandent la fougère crocodile comme plante de terrarium. Mais c’est une très mauvaise idée. 

Ils ont bien raison dans un sens, cependant. Les terrariums fournissent toujours une ambiance humide et la fougère crocodile est très avide d’air humide. Ça pourrait sembler être un très bon mariage! 

Grosses fougère crocodile sortant d'un terrarium.
La fougère crocodile remplit un terrarium dans le temps de le dire. Ill.: Horticus & Amazon.ca

Mais il faut penser que cette plante n’est pas une petite fougère qui pourrait passer des années dans un petit milieu clos, mais une très grande plante. Cette fougère devient si grande si vite, surtout quand on l’expose à une forte humidité, qu’elle sera probablement trop grande pour le terrarium en seulement quelques mois. Et extraire une plante de grande taille d’un terrarium sans déranger les autres plantes n’est une activité amusante pour personne!

Ma suggestion: utilisez dans votre terrarium une plante qui est tout naturellement de petite taille, mais pas la fougère crocodile… à moins que votre terrarium ne soit vraiment énorme!

ii

Engrais

Fertilisez votre plante en douceur, voire pas du tout, au printemps ou en été. N’importe quel engrais fera l’affaire. Comme beaucoup d’épiphytes, cette plante est tout à fait capable de s’accommoder de peu de minéraux.

Température

La fougère crocodile est une plante tropicale et préfère les températures chaudes toute l’année. Une plage entre 18°C à 24°C lui conviendra parfaitement. Elle tolérera plus de chaleur si celle-ci est accompagnée d’une forte humidité. Essayez d’éviter les températures inférieures à 10 °C; elles peuvent causer des dommages permanents.

Que l’hiver soit un peu plus frais que l’été n’est pas un problème tant que la plante reste dans ses limites habituelles.

Rempotage

Comme beaucoup de plantes d’intérieur épiphytes, cette fougère s’accommode très bien d’un petit pot, à condition de maintenir l’arrosage nécessaire (les petits pots sèchent plus vite que les plus gros). Vous pouvez rempoter tous les 2 ou 3 ans, de préférence au printemps ou en été. Ce faisant, remplacez la majeure partie de l’ancien terreau, qui a tendance à accumuler trop de minéraux avec le temps. Et cette fougère tolère mal les terreaux minéralisés.

Un terreau d’empotage générique, qui se draine bien, mais qui retient quand même une certaine humidité, conviendrait bien. Si vous préférez un terreau pour orchidées, cela fonctionnerait aussi.

Habituellement, vous rempotez simplement dans un pot légèrement plus grand que le précédent, mais vous pouvez également choisir de diviser votre plante au moment de la rempoter. Si vous la divisez, vous aurez peut-être besoin de 2 ou 3 pots plus petits. Pour les détails sur la division, lisez Multiplication.

Entretien

Tout d’abord, attendez-vous à ce que les frondes plus âgées, celles à la base de la plante, jaunissent, brunissent et meurent. C’est tout à fait normal. Il suffit de les couper à la base. Cela fait partie de la vie normale de cette plante!

Mais que faire quand une fronde plus jeune est abîmée? Avec une marge brunie et sèche, une forme ondulante inégale, une extrémité tronquée, déchiquetée ou déformée, etc.? Ces blessures, surtout causées par l’air trop sec, mais aussi parfois pas un mouvement trop brusque ou le frottement ou un terreau trop minéralisé, ne guérissent pas. Par contre, tant que la fronde est encore verte, elle est utile à la plante, car elle fait de la photosynthèse. Vous pouvez tailler les frondes abîmées pour enlever les parties brunes, mais il y a une limite. 

Donc… à vous de décider quand les dégâts dépassent votre seuil de tolérance et que le temps est venu de supprimer la fronde tout simplement. 

Donc, un rappel: si vous maintenez une humidité ambiante très élevée, vous éviterez en grande partie le problème.

Multiplication

Si vous trouvez une source de spores, vous pourriez multiplier votre fougère crocodile par semis. Mais les spores sont difficiles à trouver. (Si vous avez accès à quelques-unes, voici toutefois comment il faut procéder: Produire vos propres fougères… par spores!)  

Habituellement, cependant, il est plus facile — et beaucoup plus rapide! — de diviser la plante pour fins de multiplication. Il faut comprendre que cette fougère ne pousse pas à partir d’une souche ou d’une couronne, comme la plupart des plantes qui croissent en rosette. À la place, chaque fronde est attachée à une courte section de rhizome et parfaitement capable de pousser seule en tant que plante distincte. Vous n’avez pas «une fougère crocodile» dans un pot, mais «beaucoup de fougères crocodiles» partageant un seul pot. 

Alors, retirez simplement le pot et coupez n’importe où dans la motte de manière à la séparer en 2, 3 parties ou plus, chacune ayant une ou plusieurs sections de rhizomes et sa part des racines. Rempotez ensuite la division à la même profondeur qu’à l’origine. Et terminez, bien sûr, par un bon arrosage.

Si vous prenez une grande division, il est préférable de supprimer quelques frondes plus anciennes (inférieures) en même temps, car autrement elles saperaient l’énergie de la nouvelle plante.

Je trouve que les grandes divisions paraissent déséquilibrées pendant longtemps, car toute leur nouvelle croissance paraît d’abord d’un seul côté. Il faut souvent plus d’un an pour qu’une certaine symétrie revienne. Ainsi, des divisions plus petites, ou même seulement des sections de rhizome, peuvent faire un meilleur choix, car elles rempliront leur plus petit pot plus rapidement et, avec des frondes plus petites, n’auront pas l’air aussi décentrées.

Problèmes

Le principal problème est le brunissement et l’assèchement des pointes et des bords des frondes, principalement en raison du faible taux d’humidité. 

Les cochenilles à carapace et les cochenilles farineuses peuvent occasionnellement être un problème. Il vaut mieux les éviter en isolant les nouvelles plantes au moment de l’achat. Un traitement au savon insecticide peut aider à les contrôler.

Toxicité

La fougère crocodile n’a pas la réputation d’être toxique pour les humains ou leurs animaux de compagnie.


La fougère crocodile: belle et intrigante, mais pas vraiment si crocodilienne, car elle ne mord jamais! Amusez-vous à cultiver cette charmante plante d’intérieur facile.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2?500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

7 comments on “À chaque mois sa plante, septembre 2022: la fougère crocodile

  1. Ce qui m’étonne à chaque fois que je vous lis, c’est que peu importe le sujet, vous savez le rendre passionnant. Et vos connaissances abyssales! À chaque fois, vous battez M.Google à plate couture ?.

  2. Caroline Jarry

    Vraiment intéressant. Comme toujours, on apprend plein de choses. Je ne savais pas qu’un cultivar était nécessairement différent de la plante à l’état sauvage. Maintenant je comprends ce qu’est un cultivar! Vous lire est un vrai plaisir, M. Hodgson. Vous exprimez si clairement et simplement votre érudition: on a l’impression d’accéder à l’intimité du monde des plantes. Merci!

    • Tout à fait une encyclopédie vivante, intéressante avec humour et passion
      Merci M Hodgson!

  3. Tout à fait d’accord avec toi Hélene, la passion que vous nous transmettez c’est pas banal..Merçi de partager votre savoir.

  4. Denise marcotte

    Pourquoi que j’ai un plant de concombre qui fait des concombres jaunes et ronds ??

    • Denise,
      vous avez probablement un plan de concombre citron, ils sot délicieux.
      J’en cultive au moins un plan chaque année.

  5. merci pour l’article très instructif
    envoyer mes salutations pour le succès

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :