Cactus et succulentes Éclairage des plantes Plantes d'intérieur Truc du jour

Rentrer ses plantes d’intérieur pour l’hiver


J’ai trouvé cet article de mon père dans Gardens East, un magazine aujourd’hui disparu pour lequel il écrivait. C’est à propos étant donné que l’automne approche à grands pas pour les jardiniers nordiques comme moi. C’est une description très détaillée de la façon de renter les plantes d’intérieur après qu’elles aient passé l’été à l’extérieur. Mais en vérité, étant des jardiniers paresseux, papa et moi ne suivons pas nos propres instructions! À moins qu’il y ait un problème majeur, nous prenons simplement les plantes et les ramenons à l’intérieur. Être un jardinier paresseux signifie parfois ignorer les meilleures pratiques et faire ce qui est pratique !

Si vous êtes comme moi, la moitié de votre collection de plantes d’intérieur a passé l’été à se prélasser dans la chaleur du soleil et les douces brises du monde extérieur. La plupart d’entre elles ont beaucoup aimé ça et elles ont grandi pendant ces quelques mois. Elles ont l’air énergiques, en bonne santé, fortes. Mais l’été est terminé et il est temps de les ramener à l’intérieur !

Quand commencer à rentrer vos plantes d’intérieur?

Beaucoup de gens se trompent en laissant leurs plantes à l’extérieur trop longtemps. La plupart des plantes d’intérieur sont des plantes tropicales. Si elles apprécient les températures légèrement plus fraîches de la fin de l’été, le froid extérieur est un gros non. Ce n’est pas seulement une question de gel. De nombreuses plantes d’intérieur peuvent entrer en dormance (de façon permanente dans certains cas) si les températures nocturnes commencent à atteindre les 5 °C ou même 10 °C.

Même les plus coriaces peuvent mal réagir. Après tout, des soirées de plus en plus fraîches et des journées de plus en plus courtes signifient pour elles la «fin de la saison» et elles peuvent commencer à perdre leurs feuilles et leurs fleurs tôt en prévision de l’hiver.

Pire encore, elles sont souvent ramenées à l’intérieur juste au début de la saison de chauffage. Cela signifie que non seulement elles passent de températures extérieures fraîches à des températures intérieures chaudes, mais qu’elles passent également de l’air humide à l’air sec : un double coup dur!

Au début du temps plus frais pour une transition plus facile

Garden full of flowers in late summer
Pour la plupart des plantes, le moment idéal pour entrer à l’intérieur est lorsque les températures nocturnes ont commencé à rafraîchir, mais restent confortables. Photo: likeaduck, flickr.com

Pour la plupart des plantes, le moment idéal pour les rentrer à l’intérieur est lorsque les températures nocturnes ont commencé à rafraîchir, mais sont encore confortables… soit bien avant que la fournaise ne commence à démarrer. Cela peut être dès la fin août dans de nombreuses régions ou aussi tard qu’en octobre, selon les conditions locales. Elles devraient néanmoins toutes être de retour à l’intérieur d’ici novembre, peu importe la chaleur de l’automne.

Il y a, bien sûr, des exceptions à cette règle. Les cactus de toutes sortes — et la plupart des succulentes aussi — aiment une température fraîche et sèche à l’automne, car ces conditions encouragent la dormance… La dormance à son tour favorise à la fois une croissance et une floraison plus saines. Vous pouvez les laisser dehors en toute sécurité jusqu’à ce que le gel menace si vous pouvez les garder au sec. D’autres plantes d’origine subtropicale, par opposition à tropicale, apprécient également les températures plus fraîches et peuvent rester dehors un peu plus longtemps.

Very tall schefflera in pot
Si votre plante est devenue trop grande en extérieur (comme ce schefflera), n’hésitez pas à la tailler, même assez sévèrement. Photo: Leonora (Ellie) Enking, flickr.com.

Tailler les plantes d’intérieur

C’est bien beau, mais que faites-vous du schefflera qui est passé d’un mignon petit arbuste à un arbre de 2 m pendant son été à l’extérieur? En fait, de nombreuses plantes poussent comme des mauvaises herbes à l’extérieur et doublent, voire triplent, de taille.

Peut-être que la première chose à faire est de décider si vous avez vraiment besoin d’une plante aussi grande. Sinon, n’hésitez pas à la tailler sévèrement. Si vous suivez la première règle (ramener les plantes à l’intérieur tôt), la plante sera toujours en pleine croissance lorsqu’elle entrera à l’intérieur. Dans les semaines suivant la taille, elle commencera à remplir tous les espaces vides.

Ensuite, avec des journées plus courtes et un air plus sec, la croissance devrait commencer à ralentir pour l’hiver pour ne reprendre qu’au moment où il fera beau encore. Votre objectif pour le reste de l’hiver sera de garder la plante verte, pas de stimuler une croissance excessive par un arrosage excessif et une fertilisation excessive. Avec juste un peu de retenue, vous garderez votre plante en vie et en bonne santé jusqu’au printemps. Ensuite, les jours plus longs pourront lui fournir la lumière dont elle a besoin pour une autre bonne saison de croissance.

Cutting all sides of a plant's root ball
Si la motte est entièrement recouverte de racines, coupez des sections de racines de tous les côtés de la plante ainsi que du bas. Ill.: extrait du livre Houseplants for Dummies de Larry Hodgson

Toute taille importante doit être suivie d’une quantité proportionnelle de taille des racines. Si vous n’avez que légèrement raccourci les tiges, retirez environ un centimètre tout autour de la motte de racines. Si vous avez sévèrement taillé la plante, coupez jusqu’à un tiers de la motte. Lorsque vous avez terminé la taille des racines, placez la plante dans un pot légèrement plus grand qu’auparavant. À moins qu’il ne soit aussi gros que vous ne le vouliez. Dans ce cas, rempotez dans un récipient de la même taille que le précédent.

Si vous décidez de ne pas tailler votre plante (vous devriez vraiment y penser, cependant: cela fait beaucoup de bien à la plupart des plantes), vous devrez probablement au moins la rempoter. Normalement, vous ne devriez rempoter que dans un pot qu’une seule taille plus grande que le précédent, mais ce cas est une exception. Si la plante a presque doublé de taille à l’extérieur, elle est probablement sérieusement à l’étroit dans son pot. Dépotez la plante et enlevez un peu de terre autour de ses racines, puis desserrez-les et étalez-les pour qu’elles puissent occuper plus d’espace dans leur nouvelle maison. Choisissez un pot 2 à 3 voire 4 tailles plus grand que le précédent.

Un hibiscus dans un pot de 15 cm peut très bien entrer dans un pot de 20 cm ou même de 25 cm, par exemple. Remplissez le pot avec un bon terreau d’empotage, utilisant une baguette ou un crayon pour faire pénétrer plus de terreau dans l’espace entre les racines, puis arrosez abondamment et gardez-la à l’abri de la lumière directe du soleil pendant quelques jours.

Astuce

Je préfère rempoter mes plantes à la fin de l’été plutôt qu’au début de l’automne, entre la mi-août et la fin août, quand elles sont encore à l’extérieur. Cela permet aux nouvelles feuilles de pousser plus rapidement et réduit le choc de la transplantation.

Acclimatation des plantes d’intérieur

Yellowing leaves on a houseplant
La perte de feuilles est, en un sens, parfaitement normale. Les plantes ne peuvent tout simplement pas utiliser toutes ces feuilles dans leur maison d’hiver plus sombre et plus sèche. Photo:  khairullinaeu, depositphotos.com.

Les conditions de croissance à l’intérieur sont beaucoup moins lumineuses et humides qu’à l’extérieur. En fait, le plein soleil à l’intérieur équivaut à peu près à une ombre modérée à l’extérieur. Lorsque les plantes sont déplacées à l’intérieur, elles doivent s’adapter rapidement… et leur moyen habituel de le faire est de perdre des feuilles. Cette perte de feuilles est, en un sens, parfaitement normale. Les plantes ne peuvent tout simplement pas utiliser toutes ces feuilles dans leur maison d’hiver plus sombre et plus sèche… mais ce n’est pas une raison pour les laisser se dégrader complètement.

Lorsque vous amenez vos plantes à l’intérieur, choisissez l’endroit le plus ensoleillé de la maison comme zone de transition et faites-les y pousser pendant une semaine ou deux. Et partez l’humidificateur. Vous voudrez autour de 60% d’humidité lorsqu’elles emménagent, et pas beaucoup moins de 50% pour le reste de l’automne et de l’hiver. Jusqu’au printemps, le maintien d’une humidité atmosphérique raisonnable sera une préoccupation majeure. (Et non, pulvériser de l’eau sur les feuilles n’aidera pas!)

Les succulentes sont des exceptions

Succulent
Les plantes succulentes tolèrent très bien l’air intérieur sec. Photo: Linnaea Mallette, publicdomainpictures.net.

Les succulentes, telles que les gasterias, les echevérias, les cactus et les crassulas, sont très tolérantes à l’air sec. Donnez-leur simplement de l’air intérieur régulier: pas besoin d’humidifier.

Plantes d’intérieur dépendantes de l’humidité

Pour les plantes d’intérieur vraiment dépendantes de l’humidité, généralement celles avec des feuilles minces et des tiges molles, comme les fittonias , les plantes aux éphélides, les calathéas et les sélaginelles (Selaginella spp.), vous feriez mieux de leur donner des «conditions de serre» pour l’hiver. Couvrez-les d’un sac transparent, puis placez-les dans leur emplacement d’hiver habituel. Cela permettra une humidité de 70 ou même 80% ou plus. L’humidité extrême de l’air à l’intérieur d’un sac en plastique aide la plante à compenser pour la lumière plus faible des environs avec une perte de feuilles minimale.

Les plantes fragiles à l’air sec seront très heureuses à l’intérieur d’un sac de plastique scellé pendant l’hiver. Ill.: Claire Tourigny, tiré du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Il suffit de les sceller à l’intérieur du sac. Ne vous inquiétez pas, les plantes produisent leur propre oxygène et dioxyde de carbone, elles n’étoufferont donc pas! À l’intérieur d’un sac, elles perdront beaucoup moins d’eau par évapotranspiration, donc l’arrosage sera également minime. Cela rend l’entretien réellement facile!

Plus de lumière pour les plantes d’intérieur

Plants under indoor lighting
Un éclairage supplémentaire peut permettre aux plantes d’intérieur les plus difficiles de prospérer tout au long de l’hiver. Photo: HarrietP, pixabay.com

Envisagez également l’utilisation de la lumière artificielle. En hiver, même les meilleurs endroits intérieurs sont à peine assez lumineux pour satisfaire la plupart des plantes d’intérieur. Un éclairage supplémentaire peut permettre aux plantes d’intérieur les plus difficiles de prospérer tout au long de l’hiver.

Qu’en est-il des insectes ?

C’est probablement ce qui inquiète la plupart des gens lorsqu’il s’agit de ramener des plantes à l’intérieur. C’est rarement un problème majeur si elles sont manipulées avec soin. La plupart des insectes extérieurs n’aiment pas les conditions d’intérieur de toute façon. De plus, ils se préparent eux-mêmes à leur dormance hivernale. A cette partie de l’année, ils ne sont pas très prolifiques.

Cela signifie qu’un peu de découragement doux devrait les garder à l’extérieur, là où est leur place.

Plant being hosed down
Délavez les insectes à l’aide d’un tuyau d’arrosage. Photo: todayshomeowner.com

Commencez par passer sur les parties aériennes de vos plantes avec un jet dur du tuyau d’arrosage. Vous délaverez ainsi simplement la plupart des insectes. Placez ensuite le pot dans une bassine d’eau profonde. Assurez-vous que toute la motte soit sous l’eau (quelques pierres peuvent être nécessaires pour maintenir la plante au fond) pendant au moins 10 minutes… mais un trempage d’une nuit ne nuira pas aux plantes. Du moins, tant que vous les permettez de s’égoutter complètement par la suite.

Cependant, les insectes n’aimeront certainement pas ce traitement. Ceux qui ne se noieront pas complètement pourront être cueillis sur les côtés des pots ou sur les tiges de la plante lorsqu’ils s’enfuiront vers le haut.

Enfin, pulvérisez bien la plante entière avec un insecticide sans danger, tel qu’un savon insecticide, avant de la ramener à l’intérieur. Une pulvérisation hebdomadaire pendant un mois complet après cela devrait vous assurer qu’aucun insecte ou acarien indésirable ne s’installe dans votre maison.

La touche finale !

Avec une lumière plus faible, combinée à un air plus sec, vos plantes ne pousseront pas aussi rapidement à l’intérieur qu’à l’extérieur, alors ne fertilisez pas trop. En effet, toutes les plantes qui deviennent semi-dormantes en hiver (c’est-à-dire qui cessent complètement de pousser) n’auront besoin d’aucun engrais jusqu’au printemps. La plupart des plantes entrent dans cette catégorie. Celles qui montrent une certaine croissance pendant la saison morte trouveront probablement suffisamment de minéraux pour répondre à leurs besoins à partir des excès appliqués pendant l’été. Mais vous pouvez également envisager de les fertiliser à seulement un quart de votre taux habituel.


Voilà! Un peu de «nettoyage d’automne» maintenant et vos plantes d’intérieur estivales pourront faire une transition parfaite vers leur maison d’hiver !

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2?500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

11 comments on “Rentrer ses plantes d’intérieur pour l’hiver

  1. Bonjour,
    Qu’en est-il des cactus à remporter? Puis-je également couper les racines si je veux le garder dans le même pot?
    Merci

  2. Nicolette

    Merci pour ces précieux conseils. Pour les agrumes, quels sont les soins appropriés pour les aider à passer l’hiver à l’intérieur?

  3. Daniel Fantino

    Je vais attendre que mon céleri ai vraiment soif. Ouvert comme une fleur et tout mou, je vais l´immerger au complet dans de l´eau avec un peu de savon à vaisselle pour briser le fil de résistance de l´eau et empêcher tout insecte de flotter à sa surface. Ensuite égouttée et
    j´espère corriger araignées rouges et autres nuisibles qu´il traîne avec lui à chaque hiver.
    Merci à nos deux jardiniers.

  4. Excellent article qui explique si bien les soins à donner à nos plantes au moment de leur rentrée! Il y a toujours des choses importantes à apprendre quand on aiment les plantes et on en a des différentes sortes. Le jardinier précieux nous instruit toujours au bon moments! Merci beaucoup à l’équipe Hodgson et fils pour partager cet article qu’il faut bien garder comme une source de référence! Portez vous bien !
    ????

  5. J’ai acheté cette année un eucalyptus baby blue. Dois-je lui donner un bain de 10 min. avec du savon insecticide avant de le rentrer?

  6. WOW ! Fantastique !
    Félicitations.
    Hommage à Larry Hodgson, grand vulgarisateur de l’horticulture
    Le «jardinier paresseux» Larry Hodgson, collaborateur de longue date du Soleil, sera honoré pour sa longue carrière à cultiver la beauté par la Fédération des sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec (FSHEQ).
    ———————-
    https://www.lesoleil.com/2022/08/19/hommage-a-larry-hodgson-grand-vulgarisateur-de-lhorticulture-9d4d87c6e9b5ec71e27ea0a48bcfe0db

    Natalie B.
    Montréal

  7. Cher Mr. Larry,
    BRAVO pour cet hommage bien mérité !!!
    Enfin, vous pourrez vous reposer sur vos lauriers ;D Merci pour les belles photos de votre visite aux Mosaïcultures: j’imagine votre grand bonheur d’y être tous ensemble !

  8. Bonjour,
    Merci pour tous ces conseils que je ne vais pas tarder à mettre en application 🙂
    A bientôt.

  9. Carole J. Vallée

    Bonjour j’ai entré 2 coleus à l’intérieur et elles perdent beaucoup de feuilles que puis je faire ?

  10. Félicitations Monsieur Larry!!!

  11. Besoin de conseils pour rentrer les agrumes à l’automne svp. Merci!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :