Environnement Insectes bénéfiques Truc du jour

Blitz international de suivi du monarque!

Du 29 juillet au 7 août, participez à la 6e édition du
Blitz international de suivi du monarque!

Chaque année, au Canada, au Mexique et aux États-Unis, des milliers de bénévoles unissent leurs efforts pour contribuer à la conservation du papillon monarque (Danaus plexippus) en recueillant des observations sur ce papillon et les asclépiades, et vous pouvez participer à cette incroyable activité trinationale en faisant part de vos observations du 29 juillet au 7 août 2022.

Soulignons que l’Union internationale pour la conservation de la nature vient d’inscrire le monarque sur sa Liste rouge des espèces menacées, vos efforts sont donc plus essentiels que jamais! 

Participants collectant des données sur le terrain de la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente. Photo: Francine Rousseau

Pendant cette période de dix jours, le Blitz international de suivi du monarque (le «Blitz») invite la population de toute l’Amérique du Nord à trouver des plants d’asclépiades et à les examiner à la recherche d’œufs, de chenilles, de chrysalides et de papillons.

Asclépiade commune (Asclepias syriaca). Photo: Michel Sokolyk, Jardin botanique de Montréal

Les données du Blitz sont téléversées et transmises aux chercheurs par l’intermédiaire du Réseau trinational de connaissances sur le monarque, un entrepôt central de données de diverses sources qui les combine et aide les chercheurs à effectuer des analyses temporelles et spatiales à grande échelle.

Chenille de monarque. Photo: André Sarrazin

Les données recueillies par les bénévoles permettent à ces chercheurs de répondre à des questions clés concernant la répartition des monarques et des asclépiades, le moment de la reproduction et l’utilisation des ressources naturelles. Ces informations aident ensuite les conservationnistes à déterminer et à hiérarchiser les mesures de conservation des espèces.

Oeuf de monarque sur une feuille d’ascllépiade. Photo: André-Philippe Drapeau Picard

Dans un monde qui évolue rapidement, les données à long terme sont particulièrement importantes pour nous aider à comprendre les tendances au sujet des populations et des habitats. Nos connaissances actuelles sur la taille de la population de monarques reposent en grande partie sur les données des populations hivernantes, lesquelles ont montré un déclin à long terme des populations migratrices de l’Est et de l’Ouest.

Chrysalide de monarque. Photo: Laurent Desaulniers, Insectarium de Montréal

En raison de l’étendue de la répartition spatiale et temporelle de ces papillons durant les mois d’été, les observations des volontaires sont essentielles à l’acquisition de connaissances sur les monarques en cette période de l’année. Les données du Blitz fournissent l’unique tableau coordonné de l’activité de reproduction estivale des monarques à l’échelle trinationale, et ces données sont importantes, d’une année à une autre, afin de connaître le degré de fécondité de la population reproductrice.

Pour prendre part au Blitz, veuillez transmettre vos observations à l’un des programmes scientifiques communautaires suivants qui y participent.

Suivez le Blitz et faites part de votre participation à cet effort international de conservation en utilisant le mot-clic #BlitzMonarque sur les médias sociaux.

Veuillez consulter le site https://www.mission-monarch.org/fr/mission-monarch-blitz/ pour en savoir davantage au sujet du Blitz.

Le Blitz est organisé par le Partenariat scientifique trinational pour la conservation du monarque, une collaboration d’organisations à laquelle participent la Commission de coopération environnementale (CCE), l’Insectarium de Montréal (Espace pour la vie)Environnement et Changement climatique Canada (ECCC), le Monarch Joint Venture (Partenariat pour les monarques), Journey North, l’United States Fish and Wildlife Service (Service de la pêche et de la faune des États-Unis), la Xerces Society for Invertebrate Conservation (Société Xerces pour la conservation des invertébrés) et la Comisión Nacional de Áreas Naturales Protegidas (Commission nationale des aires naturelles protégées) du Mexique.

Espace pour la vie regroupe le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces cinq institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles amorcent un mouvement audacieux, créatif et urbain, où se repense le lien entre l’humain et la nature, et où se cultive une nouvelle façon de vivre.

16 comments on “Blitz international de suivi du monarque!

  1. Louise Labrosse

    Yesss! nous avons planté des asclépiades il y a 2 ans spécifiquement pour les monarques. Les asclépiades se sont répandues. Nous allons participer!!

  2. Pourquoi mettre une photo d’eupatoire et non pas d’un monarque sur de l’asclépiade ? Vous pouvez induire beaucoup de gens en erreur…

  3. Gaétanne Noël

    Est-ce qu’il y aurait des gens qui pourraient partager des semences d’asclépiades? Ça fait 2 ans que j’essaie d’en semer sans succès. Je demeure en zone 3-4 au Saguenay.. Y a-t-il une méthode particulière?

  4. «Arctiides de l’asclépiade»… C’est elles qui peuplent mes asclépiades, et non pas des monarques! Au moins, j’ai découvert l’existence de cette très étrange petite chenille, noire et orange, jamais vue auparavant. Mais hélas, les monarques ont disparu du décor (près de Sorel-Tracy), alors qu’en 2000 il y en avait au moins un ou deux dans mon jardin chaque jour. D’autres ont-ils vécu cette expérience?

  5. Mon Dieu! J’ai tué toute ces chenilles l’an passé, elle avait envahi mon persil!! J’espère que ce n’était pas des chenilles de Monarque!!

  6. J’ai de belles asclépiades qui poussent naturellement et pour la 1ere année, je les ai laissé poussées et même encouragee (eau et tuteur) . A cet époque, je ne savais pas que c’etait la fleur la + importante pour le Monarque, Je l’ai donc appris avec la triste histoire à l’aeroport de Mtl …. Je viens d’aller manger dehors et j’avais un magnifique Monarque dans mes échinacees, poussant à côté des asclépiades. Tellement gros aussi !

    Je suis certaine que M Le Jardinnier Paresseux sera d’accord avec le partage de cette pétition (« Un écosystème essentiel aux monarques à restaurer et protéger près de l’aéroport de Mtl ») sur le site change.org :

    https://www.change.org/p/un-%C3%A9cosyst%C3%A8me-essentiel-aux-monarques-%C3%A0-restaurer-et-prot%C3%A9ger/u/30782232?cs_tk=Akbq1l7gF9K7SwbM6WIAAXicyyvNyQEABF8BvHaABb1tZgjLtVlsnLvHoyI%3D&utm_campaign=a329c93ee3a84eea9b1a7cd7a66c5ffd&utm_content=initial_v0_6_0&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

    Ça prend bcp de gens pour faire bouger les choses ! On est rendu là.

    Merci et bon comptage à tous!

  7. Non, Mamie, les deux chenilles se ressemblent beaucoup au premier coup d’oeil, mais on parle ici de la «chenille du persil» qui ne se nourrit pas d’asclépiade, mais seulement de plantes de la famille apiacée (persil, etc.). Mais elle produit un très beau et grand papillon également, noir avec des points blancs et orange.

  8. Jean Denis Brisson

    Cela aurait pu être le papillon du céleri qui fréquente les Ombellifères- un très beau papillon – https://espacepourlavie.ca/insectes-arthropodes/papillon-du-celeri

  9. Marie Pouliot

    C’était probablement des chenilles de papillon du céleri, un grand papillon porte-queue très élégant qui pond également sur les plants de persil.
    https://espacepourlavie.ca/insectes-arthropodes/papillon-du-celeri

  10. Tout ce que j’ai vu aujourd’hui sur les asclépiades dans mon coin (Mt-Tremblant), ce sont des scarabées japonais. Un fléau!

  11. Anonyme

    Le papillon monarque, le stade adulte, s’alimente d’une foule d’espèces de plantes nectarifères, dont l’eupatoire. Il n’est donc inféodé à l’asclépiade au stade adulte.

  12. Anonyme

    Les chenilles de monarques se trouvent uniquement sur les plants d’asclépiades. Vous étiez fort probablement en présence de chenilles de papillon du céleri (https://www.mission-monarch.org/wp-content/uploads/2019/04/A-ne-pas-confondre2019_FR_.pdf)

  13. Je pourrais vous en envoyer, à l’automne, contre un petit montant pour couvrir les frais envoies.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :