Fines herbes Truc du jour Vivaces

Des fines herbes qui reviennent d’année en année

Quand on a un petit penchant «paresseux» au jardin, il est normal de faire de plus en plus de place aux plantes vivaces: celles qui repoussent fidèlement chaque année. Les fines herbes ne font pas exception. Chaque année, ma collection de fines herbes vivaces s’enrichit d’une ou deux espèces supplémentaires. Je découvre des plantes aromatiques non rapportées vivaces qui survivent dans mon jardin de climat nordique (en zone 5 tout de même).

Faire un compromis sur la saveur

Dans bien des cas, il existe deux versions de la même plante: une version rustique et une version qui l’est moins. À mon grand regret, les fines herbes moins rustiques sont bien souvent celles qui sont les plus intéressantes du point de vue de la qualité gustative. Qu’à cela ne tienne, les versions rustiques remplissent très bien leur rôle et leur extrême facilité de culture ne me fait nullement regretter de les avoir élues dans mon jardin.

La ciboulette… et les oignons égyptiens

La ciboulette. Photo: Laura Ockel sur unsplash.

C’est l’évidence même, la ciboulette (Allium schoenoprasum), aussi appelée civette, est une herbe très populaire pour de nombreuses raisons. D’une grande facilité de culture, la ciboulette est une favorite des petits et des grands. On la grignote dès le printemps, car c’est une plante qui émerge tôt du sol. Et côté rusticité, on fait difficilement mieux. Elle peut survivre en zone 2 sans broncher. C’est d’ailleurs une herbe que je conseille pour la culture en gros contenants ou en bacs surélevés, en zone 4 ou 5, car elle réussit à y hiverner.

Je profite de l’occasion pour présenter une autre plante vivace de la même famille, l’oignon égyptien (Allium × proliferum). Ce curieux oignon produit des feuilles cylindriques et dressées dès le printemps. Puis, en été, la hampe florale donne naissance à des petits oignonets, que l’on peut consommer. En retombant au sol, ces petits oignons s’enracinent et donnent naissance à de nouveaux plants.

Dans mon jardin, j’ai créé un petit massif d’environ un mètre par 45 cm, où je les laisse pousser librement. Dès le printemps, je consomme les feuilles, qui remplacent parfaitement les oignons verts. Puis en été, je cuisine avec les petits oignons.

L’origan commun

L’origan commun, avant la floraison. Photo: HansLinde sur Pixabay.

C’est une plante superbe, qui forme une boule de petites feuilles arrondies d’environ 45 cm de diamètre. Cependant, l’origan commun (Origanum vulgare), rustique jusqu’en zone 3, n’est pas celui qui a la meilleure saveur. En vérité, l’origan grec (Origanum vulgare subsp. hirtum) est celui que l’on devrait rechercher. Fait étonnant, même si l’origan grec est parfaitement rustique en zone 3 d’après son étiquette, dans mon jardin, il s’entête à se prendre pour une plante annuelle… Que voulez-vous, c’est le lot de tout jardiner. Il y a des plantes comme ça, qui, pour d’obscures raisons, refusent de nous donner satisfaction.

On distingue les deux variétés par la couleur des fleurs, rose pour l’origan commun, et blanches pour l’origan grec. À noter, la floraison de l’origan commun est fort jolie, mais il faut rapidement couper les hampes florales, pour éviter la production de graines, qui se ressèment à tout vent.

Je mentionnerai au passage l’origan doré (Origanum vulgare ‘Aureum’), aussi vivace en zone 4. Il forme un très beau massif bas, d’environ 20 cm de hauteur, au pied de l’estragon, en bordure de mon allée de fines herbes vivaces. Pour la saveur, on repassera, mais pour l’ornementation, il est parfait!

La menthe, oh là là!

La menthe poivrée. Photo: manfredrichter sur Pixabay

Quand il est question de plantes vivaces (et vigoureuses), on ne peut passer sous silence les menthes. Toutefois, leur mauvaise réputation d’être des plantes très envahissantes les place parfois sur la liste noire (avec raison, doit-on admettre). Cependant, quand on est amateur de taboulé (ou de mojitos), la menthe est incontournable.

Dans mon jardin, c’est la seule vivace que je ne cultive pas en pleine terre. Les miennes sont cultivées dans un immense chaudron antique en aluminium, au fond troué, que j’ai déposé sur une dalle de béton. Ainsi, la menthe ne peut pas se défiler, même pas par les trous de drainage. Ce contenant est installé dans un endroit semi-ombragé, où la neige s’accumule abondamment en hiver. Résultat: mes menthes survivent à l’hiver (sauf cette année, car les froids ont été particulièrement mordants.). La menthe poivrée (Mentha × piperita) et la menthe verte (Mentha spicata) sont celles qui réussissent le mieux dans ce contexte.

L’estragon français, oui, oui!

L’estragon français. Photo: Hans sur Pixabay

Étonnamment, j’ai au jardin un plant d’estragon français (Artemisia dracunculus var. sativa) qui est mon grand copain depuis près de 20 ans! Réputé peu rustique ou de courte vie, l’estragon français est celui qui a le meilleur goût (enfin!). Son proche cousin ou, devrait-on dire, son imposteur, l’estragon de Russie (Artemisia dracunculus) ne lui arrive pas à la cheville. Ce dernier est réputé plus rustique, mais pourquoi opter pour la piètre copie, quand on peut avoir l’original?

Le fenouil bronze

Le fenouil bronze. Photo: Laura Ockel sur unsplash.

Voici une autre belle surprise dans mon jardin. Il n’y a jamais assez d’aneth dans un jardin. J’aime l’aneth, mais c’est une annuelle 😪. Le fenouil lui ressemble un peu, mais lui aussi est annuel. Ou du moins, théoriquement il est annuel dans un climat aussi froid que le mien. Toutefois, le fenouil bronze (Foeniculum vulgare ‘Purpureum’), que l’on dit annuel aussi, a survécu 6 ou 7 hivers de suite dans mon potager. Très ornementale, avec son feuillage brun pourpre et ses ombelles de fleurs jaunes, cette étonnante plante a une saveur qui se rapproche plus de celle de l’aneth que de celle du fenouil classique.

Le fenouil bronze n’a pas aimé ma tentative de transplantation, il y a deux hivers de cela. Mais je me promets de le réintroduire au jardin… quand je parviendrai à trouver des plants. On ne le croise pas souvent en jardinerie.

Ceci n’est pas une liste complète des fines herbes vivaces à cultiver au jardin. En effet, on peut également mentionner la sauge officinale (Salvia officinalis), qui peut survivre en zone 4, avec une bonne couverture de neige. Citons également la sarriette, de nombreux thyms, la livèche et d’une certaine manière, le persil qui est bisannuel. Ne manquerait plus qu’un basilic rustique et la vie serait parfaite!

À propos Julie Boudreau

Julie Boudreau est horticultrice, diplômée de l’ITA de Saint-Hyacinthe. Elle œuvre dans le domaine l’horticulture depuis plus de 25 ans. Elle a publié une dizaine de livres et participé à de nombreuses émissions de télévision et de radio. Elle est enseignante au Centre de formation horticole de Laval. Passionnée de son métier, Julie Boudreau se consacre à promouvoir le jardinage, le design de jardin, la botanique et l'écologie, sous toutes ses formes. Un peu grano, écolo depuis toujours, gourmande et essayeuse, Julie est une épicurieuse avec un fort penchant pour tout ce qui se prononce en latin.

20 comments on “Des fines herbes qui reviennent d’année en année

  1. L’an passé, j’ai semé de la sauge officinale et elle a survécu à l’hiver et/ou elle s’est ressemée. Je suis sur le littoral gaspésien, à la hauteur de Matane, soit théoriquement en zone 4a/4b, mais la rusticité varie selon les emplacements sur le terrain, à certains endroits j’atteins clairement un 5a et, avec une protection (tissu ou ‘cône’ en styro), je garde des vivaces classifiées pour le 5b. – – Pour la sauge, elle était dans un emplacement de rusticité moyenne (disons 4a/4b) et, malgré que l’hiver fut très dur du fait que la neige est arrivée très tard (mi-fin janvier) et les froids polaires très tôt (décembre), le vieux plant de sauge de l’an passé était encore là cette année. Il était tout rabougri et noirâtre, mais à côté, il y avait un tout jeune plant tout pimpant. Ce dernier est en fleurs présentement (sa floraison achève toutefois), lesquelles sont d’ailleurs très jolies. – – Aux dernières nouvelles, les deux plants sont toujours là et bien vivant.

  2. l’aneth est en effet annuelle mais elle se sème toute seule. A chaque année j’en ai tout plein dans mon potager . Un peu partout il faut dire .

  3. Pour une raison qui m’est totalement inconnue, cet année tous mes plants d’oignons égyptiens sont en train de mourir, presque complètement desséchés. On est seulement le 23 juillet et les petits oignons sur la hampe florale sont à peine formés. Heureusement que j’avais pris soin de garder une bonne quantité de ces petits oignons de l’an passé que je vais pouvoir ressemer. Sol très bien drainé, paillis… Des idées?

  4. Un peu comme l aneth, le coriandre commun se ressème allègrement, dernièrement j ai trouvé du raifort mais peut on le mettre dans les fines herbes?

  5. Sonia Chénier

    Voici trois autres herbes aromatiques qui sont vivaces dans mon jardin:
    -le cerfeuil, dont le goût rappelle l’anis, donc une bonne alternative à l’aneth!
    -le menthe de poisson (Houttuynia cordata) , qui est traditionnellement utilisée dans les plats asiatiques mais je lui trouve plein d’autres utilités dans d’autres plats! Elle a un goût très particulier, qui ne ressemble aucunement à la menthe mais qui est légèrement acidulé. Attention toutefois: comme la menthe, elle est envahissante par ses rhizomes, il faut donc la surveiller ou la planter dans des bacs (mais je ne sais pas si elle va survivre en bacs l’hiver par contre). C’est une plante très jolie et rustique, qui fait un très beau couvre-sol au soleil ou à mi-ombre.
    -le shiso ou perilla pourpre: encore là, une plante asiatique dont le goût est très particulier et rappelle un peu le basilic. Tout le monde l’adore dans les plats asiatiques! Elle n’est pas vivace comme tel mais se resème facilement par ses graines, tout comme la coriandre. Elle monte toutefois lentement en graine, contrairement à cette dernière!

  6. Houttuynia cordata est aussi appelé « poivre de Chine » et c’est une très belle plante mais très envahissante. Je n’ai jamais goûté par contre, je trouve que ça a une odeur un peu aigre.

  7. Mathieu Dollbaum

    Bonjour Larry et Julie !
    J’ai une question pour une amie qui se situe sur une ferme en plein milieu des États-Unis. Elle a un problème avec une infestation de scarabées japonais qui semblent ravager leurs plants de soja . Présentement elle remédie la situation dans les immenses champs à l’aide d’avion et de pesticides ce qui semble régler la majorité de l’infestation et des dommages .
    Quand j’ai vu dans l’article d’aujourd’hui la menthe poivrée ca ma fait penser peut-être au lieu d’utiliser les pesticides qu’il y aurait une technique ou alternative naturelle/organique comme l’introduction d’oiseaux ou d’animaux qui mangent les insectes ou planter des plantes entre les rangs de soja qui naturellement ont un effet répulsifs envers les insectes .

    Qu’en pensez-vous ?
    Est-ce que naturellement ce serait possible d’avoir les mêmes résultats qu’avec les pesticides

    Merci d’avance
    Mathieu Dollbaum
    Mathieu.dollbaum@gmail.com
    819-585-2913

  8. Genevieve B

    Peut-être que c’est la teigne du poireau qui attaque vos plants…

  9. Maggy Moïse

    Bonjour Julie,
    J’ai depuis plusieurs années des plantes de fenouil bronze, à partir une qui s’était ressemé. Je pourrai t’en donner car je les garde surtout pour les belles fleurs, utiles aux pollenisateurs et les graines qui sont délicieuses dans toutes sortes de plats.

  10. À cette belle liste, j’ajoute la sauge qui devient un petit arbuste, ainsi que la coriandre et l’aneth, deux annuelles qui font des semis spontanés tellement faciles à contrôler!

  11. Il y a également la livèche, avec son bon goût de céleri!

  12. Jean-Baptiste Cilio

    Étonnant que personne n’ait parlé de la bourrache, dont les fleurs et feuilles sont un délice. De mémoire c’est borrago officinalis. Elle aussi se ressème allègrement.

  13. Et la lavande, la pimprenelle, la mélisse….

  14. Dans quelle région tu habites?

  15. Ce serait plutôt un condiment. Ajoutez en à la mayonnaise, c’est simplement renversant!

  16. Ma ciboulette se maintient d’année en année, mais à cette période elle commence à jaunir et avoir la mine basse. Elle partage son espace avec un plant de tomates. Comment lui maintenir sa vigueur ??

  17. Denise marcotte

    Pourquoi mes gousses d’ail
    ont pas tous fais des fleurs d’ail ??

  18. Bonjour, de quelle herbe parlez-vous qui serait un condiment à ajouter a la mayonnaise, svp? Merci

  19. Je me posais aussi la question. J’ai appris qu’il y a de l’ail à col mou et de l’ail à col dure. L’ail à col mou ne fait pas de fleurs d’ail. Mon ail a plutôt produit des bulbilles qui ont poussé au travers la tige à l’extérieur du sol en plus de la gousse d’ail dans le sol. À la pépinière on m’a dit que c’était comme le caviar de l’ail.

  20. Je me posais aussi la question. J’ai appris qu’il y a de l’ail à col mou et de l’ail à col dure. L’ail à col mou ne fait pas de fleurs d’ail. Mon ail a plutôt produit des bulbilles qui ont poussé au travers la tige à l’extérieur du sol en plus de la gousse d’ail dans le sol. À la pépinière on m’a dit que c’était comme le caviar de l’ail.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :