Arbres Maladies des plantes Truc du jour

Un arbre creux? Pas de panique!

Il n’est pas rare de découvrir une section de bois pourri dans un tronc, voire de trouver le tronc complètement creux. 

Autrefois on croyait que, dans un tel cas, on pouvait sauver l’arbre en enlevant le bois pourri et en «nettoyant» les parois autour en grugeant dans le bois sain pour «éliminer la pourriture». Or, l’arbre essaie de combattre lui-même la pourriture en formant, autour de la blessure, des cellules plus solides et résistantes (on appelle cela la compartimentation). En taillant dans le bois sain, vous risquez d’enlever la protection que l’arbre lui-même avait développée et ainsi d’étendre la pourriture!

Arbre creux dont le trou a été rempli de briques rouges et de mortier.
Ce type de rafistolage de briques, de pierres, de mortier, etc. n’est d’aucune utilité pour l’arbre. Pourtant, c’était un traitement recommandé pour les arbres creux jusqu’à dans les années 1970! Photo: reddit.com 

Et il n’est pas nécessaire de remplir le vide avec du béton, des briques, etc., encore une vieille technique dépassée.

Sachez que le bois au cœur d’un grand arbre (le duramen ou «bois de cœur») est mort de toute façon. Il n’y a que l’écorce et une mince couche sous l’écorce (l’aubier) qui est en vie. Le duramen peut, dans certains cas, aider l’arbre à mieux résister au vent, mais pas toujours. En général, c’est plutôt l’écorce, qui agit comme squelette de l’arbre, l’élément structurant qui maintient l’arbre dressé, pas son «remplissage» (le bois mort). 

On voit souvent des arbres creux qui sont structuralement très solides. Et un arbre creux n’est pas nécessairement moribond non plus. Il peut survivre encore 20, 40 ou 60 ans, même un siècle et plus, selon l’espèce, tant qu’il est structuralement solide. 

Hibou qui ressort du trou dans un arbre.
Toutes sortes d’animaux et d’oiseaux élisent domicile dans les arbres creux. Ici, un hibou. Photo: FrankFF,  depositphotos

Il reste quand même que, pour vérifier cela, il faudrait l’avis d’un arboriculteur expérimenté. Si on estime l’arbre peu solide et qu’il peut faire des dégâts en tombant, il faudrait l’enlever. Sinon, laissez-le continuer sa vie. Les trous vides dans les arbres sont souvent hôtes d’animaux et d’oiseaux intéressants et leur présence fait partie d’un environnement normal et sain.

En deux mots, dans la forêt comme dans le jardin, vivre et laisser vivre!

Commentaire

Paul Emploi

Quel que soit le matériau, un tube est toujours plus solide qu’un cylindre plein… C’est comme ça dans beaucoup de domaines, et dans la nature aussi. C’est le cas des os, des piquants, des défenses, des cornes… et la plupart des végétaux en sont aussi une illustration, comme le roseau par exemple. 

La cavité en elle-même n’est pas un problème pour la solidité. Cela étant dit, il ne faut pas que l’ouverture elle-même soit trop grande ou se prolonge trop en haut et en bas comme une fente. L’arbre s’est chargé de renforcer la circonférence du trou avec des tissus cicatriciels qui commencent d’ailleurs à apparaître dès que la branche manquante responsable du trou est morte, ou cassée, ou coupée, et ce avant même que cela devienne un trou…

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

13 comments on “Un arbre creux? Pas de panique!

  1. Malgré tout le respect que j’ai pour vous et en tant qu’ébéniste et bûcheron, je trouve l’idée qu’un arbre creux est plus solide qu’un autre qui est intact… disons « inexacte ». Affirmer qu’un aubier tout juteux et mou est le vrai support de cet arbre ne vaut pas mieux. Vous auriez dû vous arrêter au conseil de faire confiance aux défenses naturelles de l’arbre : c’était du solide.

  2. Knobloch

    Bonjour, juste un sujet qui n a pas été abordé des arbres coupés en hauteur et droits qui se sont vidés pendant des années sur 30 à 40 cm J ai cherché des années l origine de moustiques en quantités dans cette zone et surprise de l eau stagnante en grande quantité et des larves en quantité à 5 m du sol Info pour ceux qui cherchent encore

  3. Thérèse Gamache

    Chez moi on a bétonné le trou d’un merisier là où était avant une branche. L’écorce de l’arbre s’est bien agrippé sur le béton et l’ouverture est presque entièrement refermée sur cette écorce neuve. L’arbre me semble protégé des sources de maladies causées par la présence d’eau, d’insectes et autres parasites qui ne peuvent plus se glisser â l’intérieurl

  4. Floraclo

    Lorsque les arbres sont affaiblis dans la forêt dont je prends soin, mon fils est bien avisé s’il les coupe de garder la partie inférieure intacte car ils serviront ensuite de totems pour la faune.

  5. De même diamètre, un cylindre plein est beaucoup plus solide qu’un creux. Votre affirmation du contraire est fausse. Et affirmer que c’est l’écorce et l’aubier qui garantissent la solidité structurelle d’un arbre est sans fondement. Sur ce je vous souhaite beaucoup de courage et une continuation dans la paix et sans douleurs.

  6. Si je pouvait joindre une photo, je vous montrerais ls conséquences de la chute d’un tilleul creux dont le tronc avait près de 50 cm de diamètre de notre voisin. Beaucoup de dégâts et de dommages. Ma conjointe et mon petit fils n’ont pas été blessé car le patio avait un toit qui les a protégé.

  7. Lorsque nous avons acheté la maison il y a 20 ans, un érable avait un déjà creux. Nous n’avons rien fait et l’érable est encore splendide et majestueux!

  8. Claire Picotte

    Je suis d’accord avec Larry Hogson. J’ai inspecté des arbres de nombreuses années pour la Ville de Montréal. Il ne faut pas paniquer pour la présence de creux si le reste est sain, qu’il n’y a qu’une ouverture pas trop grande. Il faut être plus sévère pour un peuplier qu’un érable à sucre et considérer l’impact d’une chute pour évaluer le danger potentiel.

  9. J’en ai un chez moi, érable a sucre de plus de 50 ans et il tient le coup il est splendide et énorme

  10. à Jean Montambeault
    il est bon de lire l’ensemble du billet avant de critiquer,
    M. Le Jardinier est loin de dire des bêtises, il met même en garde le lecteur quand à la marche à suivre.
    Voici ce que dit M. Larry en fin de billet.

    « Il reste quand même que, pour vérifier cela, il faudrait l’avis d’un arboriculteur expérimenté. Si on estime l’arbre peu solide et qu’il peut faire des dégâts en tombant, il faudrait l’enlever. Sinon, laissez-le continuer sa vie. Les trous vides dans les arbres sont souvent hôtes d’animaux et d’oiseaux intéressants et leur présence fait partie d’un environnement normal et sain. »

    • J’ai lu l’ensemble du billet et j’ai séparé les parties qui sont questionnables de celle qui avait du bon sens. Vous pouvez lire cela. Si j’ai fait une si grande erreur, il appartient à M. Hodgson de me corriger.

  11. « il appartient à M. Hodgson de me corriger. »

    Pourquoi s’entêter à vouloir avoir raison à tout prix?

    • Je ne fais que vous répondre. Si vous ne vous étiez adressé à moi personnellement je n’aurais rien eu à ajouter.
      Quant à votre question : je suis dans le vrai, je connais mon métier, et les affirmations que je conteste sont dangereuses si elles sont prises sans nuance.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :