Arbres Taille des végétaux Truc du jour Tuteurage

Sauvons les arbres au tronc fourchu

Quand un arbre a une fourche étroite, soit à angle aigu, ce n’est pas une bonne nouvelle pour son propriétaire. Et même quand l’inévitable arrive et que l’un ou l’autre des côtés tombe, vos malheurs ne sont pas terminés. On pourrait penser que le tronc étendu sur le sol est le perdant, mais l’arbre laissé debout est également fini; trop endommagé pour être considéré en sécurité.

Mais il y a malgré tout une bonne nouvelle. Dans la majorité des cas, il est possible d’empêcher un arbre à double tronc de se fendre grâce à des soins préventifs.

La cause du problème

arbre à fourche étroite
Cet arbre à fourche étroite mériterait l’attention d’un arboriculteur. Photo: Paul Hetzler

Les fourches ou unions étroites se produisent lorsque l’angle de fixation entre deux troncs concurrents ou codominants est aigu.

Plus l’angle auquel deux troncs se rencontrent est étroit, plus ils sont attachés l’un à l’autre. Les unions étroites s’aggravent toujours avec l’âge et finissent généralement par échouer lors d’une tempête ou sous une charge de glace. Les unions fortes, par contre, sont ouvertes et en forme de U.

Avoir plus d’un tronc semble en partie génétique (du moins, pour les arbres: je ne suis pas certain pour les éléphants!). Mais l’environnement joue également un rôle. Les arbres forestiers développent généralement une solide et unique flèche centrale*. Mais les arbres qui se développent dans un espace ouvert deviennent souvent «confus» et nombre de leurs branches deviennent des flèches, d’où les troncs multiples.

*Flèche: la tige verticale en haut du tronc de l’arbre.

Faites évaluer l’arbre

Arboriculteurs qui inspectent des arbres.
Pourquoi prendre de risques avec la sécurité? Faites évaluer vos arbres paysagers par un arboriculteur certifié. Photo: tibor13, depositphotos

La plupart des imperfections des arbres sont sans danger, mais ce n’est pas toujours le cas. Si un bâtiment, une aire de jeu ou une autre «cible» se trouve à distance de frappe de l’une des moitiés d’un grand arbre fourchu, il faut agir. Évidemment, il faut enlever les arbres avec des défauts majeurs. Cependant, renforcer une fourche dangereuse est très souvent facile à faire, et ce, sans risque pour l’arboriculteur.

La période de dormance est le meilleur moment pour faire évaluer les arbres paysagers, car la structure des arbres est plus facile à voir sans feuilles. Cela dit, une évaluation des risques à tout autre moment de l’année vaut mieux que rien!

Bien qu’il puisse être nécessaire d’abattre un arbre avec des problèmes supplémentaires, comme des racines endommagées, un élagage judicieux combiné avec le bon système de haubanage peut sauver la plupart des arbres à plusieurs troncs.

Pas de bricolage, s’il vous plaît!

Haubanage installé dans un arbre à tronc fourchu.
Faire installer un haubanage approprié par un arboriculteur certifié peut donner une nouvelle vie à votre arbre fourchu! Photo: F. Thomas Smiley, extension.purdue.edu

Un mot aux bricoleurs: on ne s’improvise pas arboriculteur! Un câble mal installé peut rendre la situation encore plus dangereuse. Les systèmes de câbles doivent être conformes à la norme du système de support supplémentaire A300, partie 3, de l’American National Standards Institute* (ANSI) (Institut national de normalisation américain). Bien que le titre puisse nous faire penser à un projet gouvernemental, l’ANSI A300 est en fait produit par l’industrie arboricole et basé sur la recherche. Il spécifie la taille minimale et les charges de base pour chaque élément: câble, boulon à œil, ancre, etc., selon la taille de l’arbre.

*Les normes de l’ANSI sont désormais appliquées des deux côtés de l’Atlantique.

Parfois, un câble synthétique est préférable, car il permet plus de mouvement. D’autres situations nécessitent des câbles et des boulons en acier galvanisé. 

Quoi qu’il en soit, un arboriculteur certifié qui connaît les normes ANSI devrait faire la conception et l’installation. On installe les systèmes de câbles appropriés discrètement, les installant aux deux tiers ou aux trois quarts de la hauteur entre la fourche et la cime des arbres.

Économisez de l’argent, sauvez un arbre

Pour une fraction du coût de l’abattage et de l’enlèvement, on peut prolonger la vie de la plupart des arbres fourchus de cette façon. Déjà, les tempêtes récentes nous rappellent que les microrafales et les derechos peuvent détruire des arbres structurellement parfaits. Alors, pourquoi prendre des risques?

Mis à part lors d’événements météorologiques extrêmes, je n’ai jamais vu un système de câble correctement installé défaillir. En revanche, j’ai souvent vu des systèmes improvisés ou de qualité inférieure se casser.

Article traduit et adapté de l’anglais par Larry Hodgson.

4 comments on “Sauvons les arbres au tronc fourchu

  1. Diane (Chute à Blondeau Ontario)

    Merci pour votre intéressant article. C’est toujours un grand plaisir de lire les informations et conseils du Jardinier Paresseux.

  2. Jacob Guérette

    Ben, moi je les garde parce que mes enfants aiment grimper dedans.

  3. Catherine

    Je fais venir mon arboriculteur une fois aux deux ans à cause de 6 érables Giguère matures sur notre cour. Il est génial et garde notre cour sécuritaire et a prolongé la vie de nos grandes mauvaises herbes (les érables) le temps que les nouveaux arbres qu’on a plantés soient suffisamment grands pour nous faire de l’ombre.

  4. Josée Desharnais

    J’en avais un petit, 5 m de haut tout au plus! un des troncs a lâché dans la tempête d’hier… j’avais l’intention de consulter un arboriculteur dans les jours qui viennent :((( Je me demande si j’aurais pu simplement couper un des deux troncs, vus qu’ils étaient petits (10 cm) Mais bon il est trop tard…

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :