Météorologie Truc du jour

Juin moche, été poche?

Une croyance populaire suggère que le mois de juin détermine
le temps qu’il fera pour le reste de l’été. Mais est-ce que c’est vrai?

Par Larry Hodgson

Question: Mon père, un agriculteur, disait toujours: «?Juin moche, été poche.?» Il me semble qu’il a raison. Que des mois de juin plus froids et plus mouillés conduisent d’habitude à des étés froids et mouillés. Et le mois de juin cette année est l’un des plus froids et des plus détrempés que j’aie jamais vus. Faut-il effectivement craindre un été pourri en 2022?

David, Montréal

Réponse: Votre père n’est pas la seule personne qui le dit. Le dicton semble d’ailleurs courant au Québec. En Europe francophone, je ne sais pas. (Je ne sais même pas si le mot «poche» y a le même sens qu’au Québec: nul, moche, inintéressant, etc.) 

Mais aussi, il n’est pas facile d’extrapoler sur quoi que ce soit dans le domaine de la météo. D’autant plus que je ne suis pas météorologue, mais jardinier. 

Et rappelez-vous que votre remarque que ce mois de juin (celui de 2022) est exceptionnellement froid et humide ne s’applique pas nécessairement partout. Peut-être au Québec en général. Mais ce blogue est lu à travers le monde. Je ne sais pas si les «cousins» d’outremer vivent la même situation en 2022. Ni les francophones de l’Ouest canadien.

Limitons-nous au Québec alors. Si oui… 

Papa avait raison. Un mois de juin froid, mouillé et gris conduit souvent à un été plus frais. 

Décalage de température

Tableau montrant que le temps chaud suit d’environ un mois le changement saisonnier.
Les températures maximales, représentées par une bande rose sur cette illustration, ont tendance à suivre les heures maximales d’ensoleillement, bande bleue, mais avec environ un mois de retard. Ill.: nvent2HelpAll, Wikimedia Commons

Cela est dû à un phénomène qu’on appelle retard saisonnier ou décalage saisonnier. Il faut du temps pour que l’énergie solaire prenne le dessus sur les conditions froides. C’est pourquoi l’équinoxe d’automne (vers le 22 septembre) est considérablement plus chaud que l’équinoxe vernal (vers le 20 mars) dans la plupart des régions. Ceci malgré le fait que les deux jours ont des quantités presque égales de lumière du jour et d’obscurité.

Le solstice d’été (20 ou 21 juin) est le jour où le plus d’énergie solaire atteint le sol dans l’hémisphère Nord. Donc, on pourrait penser qu’il correspondrait également aux températures les plus chaudes de l’année. Mais à cause du décalage, la crue des températures se produit généralement environ 3 ou 4 semaines plus tard. C’est pour cette raison que, dans la plupart des climats tempérés, le mois d’août, malgré ses jours plus courts, est un mois beaucoup plus chaud que le mois de juin.

Ainsi, quand le mois de juin est exceptionnellement frais, il faut encore plus de temps pour réchauffer l’atmosphère et pour qu’une chaleur vraiment estivale (journées de 23 à 25°C) s’installe. Le décalage normal est d’environ 4 semaines, mais si juin est froid, il pourrait être de 6 ou 7 semaines. Ou plus. En conséquence, souvent tout l’été finit par être plus frais que la moyenne.

Attendez-vous à des exceptions!

Bien sûr, nous parlons de météo ici et elle est tellement changeante. Donc, clairement, vous pouvez avoir un mois de juin froid, mais ensuite voir la chaleur estivale arriver rapidement et prendre le dessus. Peut-être sous l’influence d’un courant d’air chaud particulièrement fort et persistant. Mais les risques que ce ne soit pas le cas sont grands. 

Et aussi, même si un été est considéré comme froid dans son ensemble, cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas quelques journées chaudes. Il y en a toujours, même au cours des étés les plus «pourris». 

Disons donc que les chances qu’un été frais suive un mois de juin frais sont «grandes», mais pas du tout certaines. Quelque chose comme deux chances sur trois que l’été soit froid.

Quant à la pluie…

Dans de nombreux climats tempérés, un mois de juin frais est aussi un mois de juin gris, avec beaucoup de couverture de nuage et beaucoup de pluie. Je ne sais pas quelle serait la théorie qui expliquerait pourquoi le temps gris et pluvieux persisterait tout l’été après un mois de juin mouillé, mais cela semble vrai. . . la plupart du temps. Mais là aussi, il y aura toujours des exceptions!

Tableau comparant les étés mouillés et les étés secs pour la ville de Montréal.
Tableau comparant les étés mouillés et les étés secs pour la ville de Montréal. Ill.: Météo Média

Dans un rapport météorologique récent pour la ville de Montréal par Météo Média, par exemple, un tableau a été publié (voir ci dessus) qui montre que, depuis 1991, un mois de juin mouillé conduit à un été mouillé 69% du temps, tandis qu’un mois de juin sec conduit à un été sec 61% du temps. Donc, l’eau semble attirer l’eau alors que la sécheresse mène à plus de sécheresse!

Jardinons quand même

Le jardinier amateur ne peut pas faire grand-chose à propos de la météo, n’est-ce pas? Sortez simplement un appât anti-limaces supplémentaire (les limaces adorent les étés frais et humides), mettez votre chapeau de pluie et vos bottes en caoutchouc et prévoyez des récoltes abondantes de laitue romaine (que les limaces n’aiment pas), de pak choi et de bette à carde et pas tant de tomates précoces!

Vous trouverez un rapport plus complet à ce sujet ici: Quand juin donne le ton à l’été au Québec.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

32 comments on “Juin moche, été poche?

  1. Laurette COMBE

    Ici en France il fait très chaud et très sec …j’espère que Juin n’augure pas l’été qui vient car ce sera catastrophique…nous sommes déjà en restrictions d’arrosage…(que le soir ou le matin tôt …

  2. Et poche n’est à ma connaissance jamais un adjectif en francais hexagonal. Mais pourquoi pas !

  3. À ma connaissance, le mot « poche » n’est pas employé comme adjectif en France. Peut être dans d’autres régions, comme terme vernaculaire ?
    En effet comme le déclare Laurette, si le reste de l’été est chaud à proportion du mois de juin, ça va être dur. Aujourd’hui, à l’ombre, il fait près de 29 degrés Celsius. La végétation est très en avance, exemple, les tilleuls qui fleurissent généralement fin juin-début juillet sont passées fleur depuis au moins quinze jours.

  4. manon galipeau

    Je ne sais si le dicton est bon, mais en effet,on gèle,matin et soir surtout. Ce qui me fou en rogne ces que la canicule vas nous tomber dessus comme une roche « pour moi ». Par contre j’aimerais que notre été ressemble a certaines journées de cette semaine sans pluie! Dans mon cas ces le bonheur. A 63 ans de beau été j’en aie connue la canicule n’existait pas.
    Bonne été a tous. Dur dur pour les plantes ce début d’été

  5. Michelle

    Chose certaine nos pelouses seront magnifiques! C’est encore le temps de procéder à un ensemencement (Biotero)

  6. Murielle Cayouette

    En Colombie-Britannique, on appelle le mois de juin « Junuary » (june+january) car il y a toujours une tendance au temps froid et pluvieux, qui se résorbe en juillet (il fait TRÈS sec et souvent très chaud en juillet et août dans beaucoup de régions de la C.-B.). Apparemment c’est en lien avec le fait que l’océan prend du temps à se réchauffer et que celui-ci influence beaucoup le climat côtier. Dans les maritimes, on parle de « Junovember », c’est le même principe… peut-être que le Saint-Laurent a le même effet?

  7. Mercedes Laforest

    J’aimerais connaître le meilleur appât pour les limaces.

  8. Bonjour!

    Au Québec, plus précisément dans la région de Lanaudière, nous avons eu beaucoup de pluie, des nuits très fraîches et peu de soleil… ? Donc, la végétation est très dense avec beaucoup de mouches noires et de maringouins, un jardin humidifié à souhait, certains arbres ont un feuillage aux couleurs automnales et les fleurs ne sont pas sorties. On a hâte que la chaleur et le soleil arrivent pour de bon!
    Bon été! ?

  9. Pierre-Yves Lauzé

    Petite remarque : en juin, c’est le solstice, pas l’équinoxe. Merci pour vos articles ! Toujours intéressants.

  10. Francine

    Ici, à Bromont, Québec, durant tous les étés nous avons le droit d’arroser seulement 1 jour sur 2. Donc, ce que je fais, je remplis un baril en plastique d’eau. Quand il ne pleut pas et que mon jardin à besoin d’eau, je prends cette eau pour arroser mon jardin. Cela fait des années que je fonctionne comme cela. Bonne Journée!

  11. Daniel Fantino

    Alors Bonjour moustiques déjà bien présents et tiques !

  12. Geneviève Lamotte

    oh Zut ! que vous puissiez produire des graines de moutarde au moins !….bonne chance à tous !

  13. Dominique Paré

    Voyez cet excellent billet du Jardinier Paresseux:
    https://jardinierparesseux.com/2015/07/16/traitements-efficaces-contre-les-limaces-2/

  14. Ys'abeille

    S’il pleut à la St Médard( le 8 juin ),il pleuvra quarante jours plus tard sauf si Barnabé(le 11 juin) lui coupe l’herbe sous le pied.Il semble que ce soit encore vrai. Donc si on veut du beau temps pour ses vacances ,mieux vaut-il les prendre après le 14 juillet!

  15. Sans vos commentaires je n’aurai pas compris ce que vous entendez par « poche ». J’ai d’abord cru à une faute d’orthographe. Je suis française et je n’ai jamais entendu cette expression, pour moi « poche » = pièce de tissu à l’intérieur d’un vêtement, ou un petit sac, une déformation, poche d’air, de gaz, c’est dans la poche …. toujours un nom commun. Notre langue est si riche ! On en apprends tous les jours. Toujours est-il qu’en France l’été ne sera pas poche, je m’attends à une belle canicule.

  16. Je vis en Alberta, à Ardrossan, petite ville à 20-25 minutes d’Edmonton. Jusqu’à maintenant, les températures étaient plus froides que d’habitude, un peu venteux, puis venteux et très venteux, donc très sec! Maintenant, il pleut. Et c’est ce qui est prévu pour le reste de la semaine et plus …. ! Je connais ce qualificatif de “poche”, et il semble que Juin, ici aussi, le sera!

  17. J’ai une question pour vous: comme je l’ai mentionné, j’habite dans la région de Lanaudière et je me demandais si je pouvais semer des Capucines ou toutes autres fleurs? Je sais que nous sommes à la mi-juin et qu’il est peut-être trop tard, mais j’espère toujours que la chaleur arrivera … un jour!
    Merci pour vos bons conseils! ?

  18. Merci!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :