Plantes toxiques Truc du jour

Les plantes toxiques ne rendent pas les plantes avoisinantes toxiques

Par Larry Hodgson

Question: J’ai un gros et beau brugmansia que je transporte à l’extérieur pour l’été. Il pousse dans un bac suffisamment grand et je pensais planter des capucines à son pied. Je voulais les cultiver pour leurs feuilles et fleurs comestibles.

Cependant, je sais que les brugmansias sont toxiques. Est-ce que cultiver des plantes comestibles dans un pot contenant une plante toxique les rendra également toxiques?

Sylvie

Réponse: Non.

Si les plantes vénéneuses sont toxiques, c’est qu’elles contiennent des substances toxiques de leur propre fabrication. Il s’agit d’une protection naturelle que la plante a développée au cours des millénaires. . . généralement pour empêcher les prédateurs (comme les humains) de les manger! Cependant, ces substances ne sont pas transférées intactes au sol. Au contact de la terre, elles se décomposent rapidement en molécules inoffensives. Aucune plante ne pourrait non plus absorber les molécules complexes qui composent les poisons végétaux, même si elles étaient encore présentes dans le sol. Les racines des plantes ne peuvent absorber que les éléments les plus simples.

Intéressons-nous plus particulièrement au brugmansia ou trompette des anges (Brugmansia spp.). Le principal composé toxique de cette plante, présent dans les feuilles, les fleurs et les tiges, est un alcaloïde appelé scopolamine (hyoscine). Il y en a d’autres, mais ce sont des alcaloïdes similaires et ils réagissent de la même manière. La formule chimique de la scopolamine est C17H21NO4. Complexe, n’est-ce pas? Et elle est en effet très toxique. Mais les racines des plantes ne peuvent pas absorber des produits chimiques aussi complexes que le C17H21NO4.

La scopolamine se décompose rapidement en éléments parfaitement sécuritaires une fois la feuille ou la fleur morte. Puisqu’elle ne contient que du carbone (C), de l’hydrogène (H), de l’azote (N) et de l’oxygène (O), elle se transformera principalement en dioxyde de carbone, en eau, en azote et en oxygène. Ce sont les mêmes éléments simples qui composent la plupart des plantes. . . et les êtres humains. Rien pour nous faire peur!

Vous pourriez même utiliser des feuilles de brugmansia comme paillis ou amendement de sol et elles ne rendraient absolument pas vos feuilles et fleurs de capucine (Tropaeolum majus) toxiques!

Et il n’y a aucune raison de ne pas ajouter des feuilles et des fleurs de brugmansia à votre bac à compost non plus.

Beaucoup d’autres exemples

Pommiers avec boules de gui
Ces pommiers sont infestés de gui blanc, une plante parasite toxique. Pourtant, les pommes produites par de tels arbres demeurent parfaitement comestibles. Photo: panasse, depositphotos

Dans la nature, les rencontres rapprochées entre plantes comestibles et toxiques sont la norme, pas l’exception. Les plantes ne se groupent tout simplement pas avec les végétaux comestibles d’un côté et les vénéneux de l’autre. Elles grandissent toutes mélangées ensemble. Imaginez la frustration d’un pauvre écureuil s’il fallait ne pas manger le gland X qui a poussé trop près d’un houx ou d’un if — 2 arbres vénéneux —, mais qui pourrait manger le gland Y qui a poussé près d’un érable ou d’un hêtre. Cela n’aurait aucun sens!

Et les jardiniers placent régulièrement des plantes vénéneuses à côté de plantes comestibles sans même y penser. Les pommes de terre sont vénéneuses dans toutes leurs parties sauf leurs tubercules. Pourtant, personne ne propose de les retirer du potager! La rhubarbe est toxique, mais une plante potagère commune qui vit entourée de plantes comestibles. Certains jardiniers qui croient encore au compagnonnage affirment même que les orties, régulièrement incluses sur les listes de plantes toxiques, sont considérées comme d’excellentes plantes compagnes.

Une plante toxique pourrait-elle empoisonner les plantes voisines d’une autre façon?

J’ai essayé de trouver d’autres façons par lesquelles un brugmansia pourrait éventuellement rendre une plante voisine toxique. Alors, je me suis dit que peut-être que du pollen pourrait tomber d’une fleur de brugmansia sur une feuille ou une fleur de capucine. Dans ce cas, la partie mangée pourrait être un tout petit peu toxique.

Cependant, est-ce même un problème? Après tout, il suffirait de rincer les fleurs et les feuilles à l’eau avant de les manger pour enlever le pollen. Et c’est probablement quelque chose que vous faites de toute façon! 

Faites-le, c’est tout!

Alors, allez-y. Plantez des capucines sous votre brugmansia. Puis rincez simplement les feuilles et les fleurs qui en résultent avant de les manger.

Photo du haut: elenarostunova & alexusha2008, depositphotos

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

6 comments on “Les plantes toxiques ne rendent pas les plantes avoisinantes toxiques

  1. Anonyme

    Bonjour, moi j’ai une Allamanda jaune après vérification elle toxique pour les animaux j’ai des poules et un chat je me demande si jamais une fleur tombe et que j’oublie de la ramasser cela pourrait il s’être vraiment néfaste pour mes poules si jamais elles mange une fleur. Merci à l’avance pour votre réponse vous êtes d’excellents conseils, je vous lis à tout les jours. Bonne journée!

    • Comment, paraît, le goût est terrible, la poule abandonne son essai avant de se faire mal. Par contre, si elle est affamée et s’il n’y a rien d’autre à manger…

  2. Daniel Fantino

    Très bel article comme toujours monsieur Hodgson, qui va rassurer bien des lecteurs.
    Les arbres de noyers ont trouvés une façon d´éloigner toute compétition pour le sol et la lumière. Leurs racines émettent une toxine dans le sol qui avec les années peuvent tuer un arbre voisin. Les plantes de surface comme le gazon ne sont pas affectés, seuls les arbres. Pour cette raison feuilles et branches contenant cette toxine ne peuvent être compostées pour servir
    d´amendement au jardin. Ceux qui veulent un noyer, arbre majestueux doivent lui laisser amplement
    d´espace afin qu´il n´élimine ses voisins.

  3. Julie Harvey

    Bonjour! du muguet pousse dans notre culture de topinambours. Il était déjà bien installé avant notre déménagement ici donc très bien implanté. Est-ce que l’on peut penser à une contamination croisée lors de la récolte des topinambours en contact avec toutes ces racines de muguet..? Merci infiniment Monsieur Hodgson.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :