Légumes Maladies des plantes Truc du jour

Le mildiou de la tomate n’hiverne pas dans le sol

Le mildiou de la tomate dévaste son hôte, mais n’hiverne que sur les tissus vivants. Il ne faut pas blâmer un sol contaminé pour sa recrudescence. 

Par Larry Hodgson

Question: J’ai eu du mildiou sur mes plants de tomates l’an passé. Je prévoyais jeter la terre cette année plutôt que de remettre du compost pour la bonifier. Je pense donc plutôt tout jeter. Mais je cultive dans des pots en tissu. Mes pots vont-ils contaminer ma nouvelle terre? Si oui, comment stériliser les pots?

Élise Brissette

Réponse: Vous jetez le blâme pour cette maladie sur le mauvais coupable! Le mildiou de la tomate (Phytophthora infestans) n’est pas transmis par le sol ni par les pots. Cette maladie ne peut survivre à l’hiver que sous forme de mycélium dans un tissu vivant

Or, sauf dans les régions tropicales où la tomate est pérenne, les plantes de tomates meurent à la fin de la saison. Même s’il y a encore des racines, des feuilles ou des fruits au sol au printemps pas encore complètement décomposés, ils seront morts et ne pourront pas transmettre la maladie. C’est aussi le cas d’une boîte de compost où les résidus de tomate n’auront pas été complètement décomposé. Ils seront quand même morts et alors, le mildiou le sera aussi.

Où le mildiou de la tomate hiverne

Tubercules de pommes de terre avec pourriture due au mildiou.
Le mildiou est surtout transmis par les pommes de terre de semence infestées que les jardiniers récoltent à l’automne et replantent au printemps, sans se douter qu’ils transmettent une maladie. Photo: Rasbak, Wikimedia Commons

La plus importante cause de transmission du mildiou est les tubercules de pommes de terre que les gens ont rentrés à l’automne et qu’ils utilisent comme pommes de terre de semence au printemps. (La pomme de terre est apparentée à la tomate et est sensible à plusieurs des mêmes maladies, dont P. infestans.) Pour prévenir ce fléau, il faut toujours utiliser des pommes de terre de semence certifiées libres de maladie. Sinon, quand les spores de la maladie partent au vent l’été suivant (elles peuvent parcourir plusieurs kilomètres!), le mildiou peut infester tout un quartier . 

Encore, des tubercules de pomme de terre survivent parfois dans la terre, notamment dans les endroits protégés, et peuvent être une source de contamination quand ils germent au printemps. Donc, à la fin de la saison, il faut toujours ratisser attentivement le sol où ont poussé des pommes de terre pour récolter jusqu’au dernier tubercule. Si vous voyez un ou deux plants spontanés au printemps, arrachez-les et détruisez-les sans tarder.

Enfin, la maladie peut survive d’une année à l’autre sur des tomates cultivées en serre si on les replante en plein air la deuxième année. 


Le mildiou de la tomate n’est pas non plus transmis par les semences. Donc, il n’est jamais nécessaire de craindre que les semences de tomate que vous achetez en soient contaminées. 


Comment prévenir le mildiou

tomate rouge Mountain Magic
La tomate Mountain Magic est réputée pour son excellente résistance au mildiou.
Photo: arenaphotouk, depositphotos

La meilleure technique pour prévenir le mildiou de la tomate est de planter des variétés naturellement résistantes. Vous trouverez une liste de tomates résistantes à cette maladie ici: Tomates résistantes au mildiou

Bien sûr, donnez aussi à vos tomates de bonnes conditions de culture: plein soleil, bonne aération, arrosage par le bas sans mouiller les feuilles, application de compost et de mycorhizes, etc., car les plantes fortes résistent mieux au mildiou que les plantes affaiblies. Il reste quand même que le choix d’une variété résistante est si efficace dans la prévention du mildiou qu’il est surprenant que les gens continuent de planter, encore et encore, les variétés de tomates qui sont sujettes à cette maladie!

Symptômes 

Voici rapidement une liste des symptômes du mildiou de la tomate, mais rappelez-vous qu’il ne paraît pas avant la fin de l’été (fin juillet, août, septembre). C’est pour cela d’ailleurs qu’on l’appelle «late blight» en anglais: il paraît tard dans la saison.

Feuilles de tomate marquées de mildiou
Au début, les symptômes du mildiou sont assez subtiles et peuvent être confondus avec ceux d’une autre maladie de la tomate. Photo: photokrolya, depositphotos

Le mildiou de la tomate commence par des taches brunes sur les feuilles inférieures. À l’envers de la feuille, ces taches peuvent être couvertes de «mousse» blanchâtre. La maladie monte successivement vers le haut, affectant feuille après feuille. Souvent, les tiges aussi brunissent. Pire encore, juste au moment où le fruit est presque mûr, une ou plusieurs dépressions molles et noires se forment sur le fruit et il n’est bon que pour la poubelle. Souvent, toute la plante meurt.

La rotation demeure une technique valable

Notez que le fait que la rotation ne soit pas utile dans ce cas spécifique ne veut pas dire que faire la rotation de ses cultures n’est pas bénéfique. Elle l’est pour de nombreuses raisons, incluant la prévention d’autres maladies. Plusieurs maladies de la tomate, comme la fusariose, l’anthracnose, l’alternariose et la verticilliose, peuvent être transmises par une terre infestée. Le mildiou se trouve, en fait, dans une classe à part.

Ainsi, la rotation des cultures, où l’on ne replante pas la même plante ni aucune plante apparenté, dans la même parcelle de jardin avant au moins 4 ans, demeure une technique de prévention des maladies valable. 

Et oui, il peut être nécessaire de vider le terreau d’une jardinière et de la stériliser avec une solution d’eau de Javel avant de la réutiliser. Vous pouvez stériliser un pot en tissu dans la laveuse (lave-linge). Utilisez à cette fin de l’eau de Javel, du peroxyde d’hydrogène ou un détachant comme l’OxiClean. Sauf que vous le ferez pour prévenir d’autres maladies, pas le mildiou.

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

15 comments on “Le mildiou de la tomate n’hiverne pas dans le sol

  1. Merci pour tous ces bons conseils. Je ne saisie pas comment stériliser la terre à l’eau de javel. Quelle est la technique? Merci 🙂

  2. Michelle Landry

    J’ai eu la même réaction que vous mais en relisant la phrase à la suite de la réponse de « jardinier paresseux », j’ai compris que ce n’était pas le terreau mais LA jardinière qui devait être stérilisé…

  3. Louise Labrosse

    bonjour. est-ce que les topinambours peuvent aussi porter le mildiou?

  4. France F Léonard

    J’ai eu ce genre de mildiou l’an dernier mais il me semble que ça avait commencé à la moitié de la saison. Tous les plans de tomates, quelque soit la sorte, plantés dans le potager sont mortes. Les plans que j’ai planté dans des pots chez ma fille et ma voisine ont vraiment bien produits. C’est toujours la faute des plans et pas la terre.

  5. France F Léonard

    Pups. C’est une question

  6. Il y a un beau petit rectangle tout en haut pour poser les questions, et la réponse est rapide.

  7. Jean-Baptiste Cilio

    Faut-il aussi stériliser le jardinier ? (Bon, je déconne ?)

  8. Bonjour,
    Merci pour cet article, tout le monde raconte qu’il ne faut pas bouger la terre pour que le mildiou présent en surface meurt, et qu’il survivrait dans le sol à une certaine profondeur, ravie de voir qu’il s’agissait encore là de spéculations non fondées…
    Vu qu’il ne survit que dans les tissus vivants, c’est une bonne nouvelle ?

  9. marcel menin

    je place tous mes contenants vides au soleil et ensuite les brosse à sec, les ultra violets font merveille, déjà au moyen age sans savoir encore pourquoi ils avaient découvert que sécher les cruches de lait au soleil gardait le lait bon plus longtemps .
    je pratique de cette manière depuis des années pour 600 plants de fleurs et légumes semés et plantés en intérieur dès le début du printemps ,quant aux tomates je n’ai jamais de mildiou et autres affections.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :