Légumes Santé par le jardinage Truc du jour

5 légumes à cultiver pour les mères qui allaitent

Avez-vous des problèmes avec la lactation? Voici 5 légumes que vous pouvez manger pour faciliter votre allaitement. Et la bonne nouvelle est que vous pouvez les cultiver chez vous!

Par Danial Zack

Les nouveau-nés reçoivent la plupart de leurs nutriments et anticorps (molécules qui renforcent leur système immunitaire) du lait maternel. C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux médecins vous diront d’allaiter votre enfant pendant les premiers mois après sa naissance.

Le lait maternel est crucial pour le développement de votre enfant. Alors, il est naturel que vous vous inquiétiez de savoir si vous produisez suffisamment de lait. Et aussi si votre lait contient la bonne quantité de nutriments.

Mais il ne faut pas trop vous en tourmenter. Ce problème est plus facile à gérer que vous ne le pensez. Voici quelques légumes faciles à cultiver qui peuvent vous aider pendant que vous allaitez.

Pourquoi les légumes alors que vous pouvez simplement utiliser des suppléments?

C’est une bonne question: en effet, pourquoi devriez-vous manger des légumes alors que vous pouvez en théorie les remplacer par des suppléments de lactation? Pour répondre à votre question, les légumes sont simplement supérieurs aux suppléments commerciaux à bien des égards, surtout si vous les cultivez dans votre propre jardin sans employer de pesticides toxiques.

De nombreux produits de lactation de qualité peuvent vous aider à résoudre vos problèmes, d’ailleurs, souvent beaucoup plus rapidement. Mais il ne faut pas pour autant négliger les avantages supplémentaires qui découlent de la consommation de bons légumes frais que vous avez cultivés vous-même. Bien que les suppléments de lactation agissent pour augmenter votre production de lait ou pour améliorer le goût du lait maternel, ils n’augmentent pas nécessairement les nutriments contenus dans votre lait comme les légumes peuvent le faire.

Manger les légumes suivants peut non seulement contribuer à votre approvisionnement en lait, mais améliorera également considérablement sa qualité nutritionnelle. Cela vous aidera également à maintenir une alimentation saine et équilibrée afin que vous puissiez accomplir efficacement vos tâches de maman d’un petit bébé.

5 légumes qui aident à la lactation

On l’entend depuis l’enfance, n’est-ce pas? Manger plus de légumes est la clé pour adopter de meilleures habitudes alimentaires. Cependant, il est facile d’ignorer ce fait et de recourir simplement à la prise de compléments alimentaires.

Ces suppléments n’ont pas souvent d’effets secondaires, et pourtant ils ne sont pas sans risques non plus. C’est principalement parce que les suppléments contiennent souvent un certain nombre d’ingrédients actifs qui peuvent endommager le foie, surtout si vous en dépendez.

Par conséquent, la meilleure façon d’améliorer votre santé et en même temps votre lait est de passer à la consommation des légumes appropriés. Apprenons-en plus sur les légumes en question et examinons les moyens de les cultiver sur votre propre balcon ou dans votre jardin au sol.

1. Carottes

Mains d'une femme tenant des carottes fraîchement récoltées.
Carottes: si faciles à cultiver, si riches en vitamines! Photo: Valentin Jukov, depositphotos

La cécité nocturne est un problème courant qui survient chez les enfants qui ne reçoivent pas suffisamment de vitamine A en grandissant. Heureusement, les carottes sont une excellente source de vitamine A et de son précurseur, le bêta-carotène. Ceux-ci aideront à augmenter le volume de lait et fourniront également à votre bébé une bonne quantité de vitamine A.

Cultiver des carottes à la maison

  1. Il est préférable de semer vos carottes au début du printemps, dès que le sol s’est un peu asséché. Cela donnera une très longue fenêtre de récolte.
  2. Pour que vos carottes poussent correctement, il est important de bien préparer le sol. Retirez les pierres, les racines et tout autre déchet pour que la racine puisse pousser droite. Si le sol est lourd et glaiseux, ajoutez du compost pour l’alléger. Un peu d’engrais biologique peut aussi être utile. Mélangez-le uniformément.
  3. Si vous voulez cultiver des carottes dans un contenant, il doit être profond. Au moins 45 cm de profondeur… et 60 cm, c’est encore mieux!
  4. Vous n’avez qu’à saupoudrer finement les minuscules graines sur le sol, les recouvrant à peine de terre. Ensuite, pressez légèrement pour les faire adhérer au sol. Puis arrosez doucement.
  5. La germination est lente et généralement irrégulière. Quand les plants atteignent 5 à 7,5 cm de hauteur, éclaircissez-les à 5 à 7,5 cm d’espacement.
  6. Il faudra environ 75 à 90 jours pour que vos carottes atteignent leur pleine taille, mais vous pouvez aussi les récolter plus jeunes pour avoir des bébés carottes. 
  7. N’oubliez pas non plus que les fanes de carottes aussi sont excellentes pour la santé et pour l’allaitement!

2. Pois chiches

Plante de pois chiche avec capsules de graines.
Les pois chiches peuvent être consommés verts (frais) ou après avoir été séchés et réhydratés.
Photo: Nikilev, depositphotos

Pour beaucoup de jardiniers à l’extérieur du Moyen-Orient, le pois chiche n’est pas un légume très familier dans le potager familial. Il passe même pour une plante assez exotique. Cependant, je l’ai inclus parmi les 5 légumes faciles pour les mamans qui allaitent, car il est une si bonne source de galactagogues, les substances qui favorisent la production de lait maternel. Et le pois chiche est également très facile à cultiver à la maison.

Cultiver des pois chiches à la maison

  1. Commencez à semer les graines à l’intérieur environ 4 semaines avant la date du dernier gel local, de préférence dans un pot biodégradable, car le pois chiche a une longue racine pivotante qui tolère mal le repiquage. Plantez la graine à environ 2 cm de profondeur dans un terreau préhumidifié.
  2. Semez à raison de deux graines par pot, car la germination est irrégulière et rarement supérieure à 60%. Si plus d’un plant germe, coupez le plus faible des deux.
  3. Arrosez le sol régulièrement et assurez-vous que votre pot reçoive beaucoup de soleil.
  4. Il faut environ 2 à 3 semaines pour que les graines commencent à germer. Les semis atteindront normalement 12 à 15 cm de hauteur pendant qu’ils sont dans la maison.
  5. Le pois chiche n’aime pas les températures fraîches. Attendez que le sol et l’air se soient réchauffés avant de commencer à l’acclimater aux conditions du jardin. Et attendez une ou deux semaines après le dernier gel avant de le repiquer.
  6. Creusez un trou suffisamment profond pour contenir tout le pot. Ensuite, placez le pot de semis dans le trou, remplissez tout autour avec de la terre et arrosez bien. Faites cela avec tous vos pots. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de déranger les racines. C’est tout l’intérêt des pots biodégradables. Ils permettront aux racines du pois chiche de s’étendre bien au-delà du pot.
  7. Assurez-vous que vos semis de pois chiches sont en plein soleil et arrosés régulièrement. Il faudra environ 90 à 100 jours pour que vos semis produisent des pois, alors soyez patient et prenez soin de vos plantes.

3. Chou cavalier

Chou cavalier dans un jardin.
Le chou cavalier est un type de chou à larges feuilles qui ne forme pas de pomme. Photo: Wirestock, depositphotos

Le chou cavalier ou chou vert est une variété de chou à grandes feuilles bien espacées. Jusqu’à récemment, il passait pour un légume ancien, mais aujourd’hui, le rétro est au goût du jour. Ainsi, il retrouve de plus en plus une place dans nos assiettes. C’est une bonne source de fer, d’acide folique, de calcium et d’antioxydants. En d’autres termes, il constitue un excellent apport en nutriments que le corps peut utiliser pour produire du lait.

Cultiver du chou cavalier à la maison

  1. Semez les graines de chou cavalier à l’intérieur environ 4 à 6 semaines avant le dernier gel. Dans les climats plus doux, on le sème souvent directement à l’extérieur à l’automne en vue d’une récolte hivernale, car il tolère bien plusieurs degrés de gel.
  2. Commencez par semer la graine à 5 mm de profondeur.
  3. Cultivez-le (à l’intérieur) devant une fenêtre bien ensoleillée, vous assurant qu’il ne flétrit pas.
  4. Acclimatez-le aux conditions de plein air pendant 7 à 10 jours, puis repiquez-le au jardin quand il y a encore un certain risque de gel. Laissez un bon espace entre chaque plante: environ 60 cm.
  5. Pendant l’été, assurez-vous que vos plantes reçoivent beaucoup de soleil et que vous arrosez toujours abondamment avant qu’elles ne commencent à se faner. Un paillis sera utile pour garder le sol plus frais.
  6. Selon la variété de chou cavalier que vous cultivez, il faudra environ 55 à 75 jours pour qu’il soit à maturité. . . ou récoltez simplement les feuilles inférieures selon vos besoins tout au long de l’été.

4. Chou frisé

Gros plant de chou frisé.
Le chou frisé est de plus en plus populaire, car il est considéré comme l’un des légumes les plus sains.
Photo: Gannusya, depositphotos

Le chou frisé ou chou kale et le chou cavalier sont similaires en termes de teneur en éléments nutritifs. Cependant, le chou frisé vous fournira également du magnésium, de l’acide folique et des acides gras oméga-3.

Le magnésium aide à soulager le stress, qui pourrait autrement entraver votre production de lait. Les acides gras oméga-3 aident à renforcer l’immunité de votre bébé et l’acide folique vous aide à fabriquer et à réparer votre ADN.

Cultiver du chou frisé à la maison

  1. On sème généralement le chou frisé à l’extérieur, dans un sol meuble et bien drainé, mais on peut également le démarrer en pot à l’intérieur.
  2. Semez les graines à 5 mm de profondeur et recouvrez-les de terre. Arrosez bien pour que la terre se dépose bien sur les graines.
  3. Éclaircissez (sachez que les plants éclaircis se consomment!) en laissant 45 cm entre les plants. 
  4. Vous devrez arroser régulièrement, en veillant à garder le sol humide.
  5. Toutes les six semaines, saupoudrez le sol de compost. Cela aidera le chou à pousser adéquatement. Si vous semez les graines directement dans le jardin, il faudra environ 50 à 75 jours avant que le chou frisé soit prêt à être récolté.
  6. Il tolère bien le gel et vous pouvez continuer sa culture jusqu’au début de l’hiver!

5. Avocat

Deux fruits d’avocat sur une tige.
Fruits d’avocat prêts à être récoltés. Photo: viledevil, depositphotos

OK, j’ai triché un peu ici. Vous ne pouvez pas raisonnablement vous attendre à faire pousser des avocats du noyau au fruit en moins de 7 ans. . . et 10 à 15 ans seraient plus probables! Vous pourriez bien allaiter votre troisième ou quatrième bébé d’ici là!

Mais j’ai osé glisser l’avocat sur la liste, car c’est probablement l’un des meilleurs choix alimentaires pour les mères qui allaitent. En plus d’être très sain, il se marie parfaitement avec de nombreux autres aliments. Il est riche en fibres, en graisses saines et en potassium. Et d’ailleurs ce sont de ces graisses saines que viennent la plupart des bienfaits de l’avocat pour la santé.

Nous savons tous que notre corps absorbe les nutriments à partir de notre alimentation et que les aliments nous aident à le faire plus efficacement. Il s’avère que les graisses saines et mono-insaturées de l’avocat augmentent considérablement la quantité de vitamine A, D, E et K absorbé par votre bébé. Cela joue à son tour un rôle énorme dans le développement du système nerveux de votre enfant.

Donc, c’est un légume* que vous voudrez peut-être acheter à l’épicerie plutôt que de faire pousser vous-même.

*Les cuisiniers considèrent l’avocat comme un légume et non pas comme un fruit: posez la question à un chef et vous verrez!

Ou achetez un arbre!

Avocat greffé nain en pot dans un bureau.
L’achat d’un avocatier déjà en fruits garantit que vous avez une plante mature. Photo: MooseProphet, reddit.com
Étiquette sur un avocatier greffé nain
L’avocatier greffé nain peut être cultivé en pot… un gros pot! Photo: Dawsons Garden World

Ou alors. . . achetez un avocatier nain greffé portant déjà de petits fruits dans une pépinière locale et cultivez-le. Vous pouvez le faire soit sur votre terrasse ou votre balcon (dans les climats doux en toute saison et pendant l’été dans les climats plus froids), soit à l’intérieur. Et une fois que votre arbre commencera à produire des fruits, signe qu’il sera mature, il portera des fruits chaque année. Du moins, tant que vous lui donnerez des conditions de croissance adéquates! Notamment, un éclairage intense, une forte humidité et une température assez chaude. La pollinisation ne s’effectue que lorsque la température est supérieure à 21°C. 

N’oubliez pas que l’avocatier est un arbre. Même un avocatier nain mesurera probablement 180 cm de haut. Il aura besoin d’un grand pot. Gardez votre avocatier bien arrosé et fertilisez-le au printemps et en été. . . et regardez ses fruits mûrir! Les variétés offertes pour la culture intérieure s’autopollinisent: il suffit de déplacer du pollen d’une fleur mâle à une fleur femelle trouvée sur le même arbre.

Comment démarrer un avocat à partir d’un noyau

Semis d'avocatier dans un pot avec un avocat intact à son côté.
Si vous démarrez un avocat à partir d’un noyau aujourd’hui, il pourrait commencer à fleurir dans une décennie ou un peu plus. Cependant, la plupart des avocats d’intérieur ne fleurissent jamais et ne produisent jamais de fruits. Photo: NewAfrica, depositphotos

Bien sûr, si vous êtes vraiment ambitieux, vous pouvez démarrer un avocat à partir d’un noyau et le cultiver comme plante d’intérieur. Mais ne vous attendez pas à ce qu’il porte ses fruits. Même si cela devait arriver, il faudrait au moins une décennie pour y parvenir. Au lieu de cela, considérez l’avocatier comme un joli petit arbre ornemental, tout simplement.

Pour en savoir plus sur la culture d’un avocat à partir d’un noyau, lisez Cultiver un avocatier chez soi.

Conclusion

L’allaitement peut être assez stressant, surtout si c’est votre première fois. C’est pourquoi il est important pour vous de maintenir votre santé et vos meilleures habitudes alimentaires. Par conséquent, les légumes vous donnent un excellent appui, surtout lorsqu’ils sont cultivés à la maison. Ils peuvent être extrêmement délicieux si vous trouvez de bonnes recettes et des protéines pour les accompagner. Ainsi, j’espère que ce guide vous sera utile. Prenez soin de vous et bonne chance!

À propos de l’auteur

Danial Zack est un écrivain et un contributeur de blogue de longue date. Il profite pleinement de la vie et essaie de mettre ses expériences sur papier. Il a un fils et une fille qui l’aident dans sa recherche de contenu.

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “5 légumes à cultiver pour les mères qui allaitent

  1. Pierre Piché

    L’avocat est trop cher ! Il vous charge généralement 100$ l’heure… Je rigole. En effet, l’avocat est un pur délice. J’ai élevé mes enfants avec la crème banane-avocat qu’ils adorent encore et encore. Merci Larry pour vos infos de jardinage toujours très appréciés.

  2. Françoise Colomb

    Mais.. Et le Fenouil ???

  3. WHOO ….. ! Je pensais en premier lieu Que nous etions encore au 1 avril ,,,,,!

  4. France Cournoyer

    Merci encore pour vos bons conseils. J’aimerais savoir où trouver les semences de pois chiches? Première fois que j’entend que nous pouvons en cultiver ici. Merci

  5. JP Bourdeau

    Impossible d’ouvrir le courriel d’hier Comment redonner vie à une pelouse en détresse

  6. Avez-vous des sources scientifiques qui prouvent vos dires?
    Respectueusement, ce que vous avancez dans votre article est faux. Aucun aliment ne peut augmenter la production de lait. Ce qui la fait augmenter, c’est de stimuler le sein et d’extraire le lait.
    Je sens la bonne intention dans votre plume, mais un texte comme celui-ci peut davantage causer du stress chez les nouvelles mamans.

  7. Effectivement moi aussi je n’ai pas été capable d’ouvrier le courriel d’hier sur la réparation d’une vieille pelouse endommagée.

  8. Je suis tellement d’accord avec vous… et je me demande qui est ce Danial Zack ?

  9. « Les cuisiniers considèrent l’avocat comme un légume et non pas comme un fruit: posez la question à un chef et vous verrez! »
    C’est la difficulté avec tous les fruits botaniques qui dont considérés comme des légumes par les cuisiniers . Exemple le plus courant la tomate !

    À ‘inverse des aliments galactogènes, un conseil de bonne femme, [non pas de « bonne dame », mais de bonne renommée (bona fama) ] préconise, lorsqu’une mère nourrice veut « couper » son lait de consommer du persil en grande quantité. Il s’agit probablement d’un mythe, non pas jardinier mais nourricier.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :