Compostage Terres et terreaux Truc du jour

Quand on cherche du vrai compost

Par Larry Hodgson

Il n’est pas facile de trouver du «vrai compost», soit des déchets végétaux et autres décomposés en une matière organique riche. Du moins, il n’est pas facile d’en trouver en magasin. 

Dans vos arrière-cours, oui, vous en trouverez. C’est le produit que vous fabriquez vous-même, à partir de vos propres déchets de jardin et de table. Ou peut-être que votre ville fabrique un vrai compost à partir du recyclage des produits biologiques remis par chaque famille et qu’elle le partage avec ses citoyens. (Ma ville, Québec, n’est pas aussi généreuse!)

Le compost vendu commercialement

sac de compost de crevettes
Ill.: favping, jardinierparesseux.com

En général, cependant, le «compost» vendu sur le marché au Canada* n’est pas vraiment du compost, mais un mélange de produits. Et le compost n’est même pas l’ingrédient principal trouvé dans le sac du produit! En fait, il contient surtout de la tourbe de sphaigne, donc de la mousse partiellement décomposée récoltée dans les tourbières. C’est la même tourbe qui est utilisée dans la fabrication des terreaux. Et il n’y a souvent pas une grosse différence entre un compost commercial et un terreau. C’est quand même un produit qui peut être de qualité, mais ce «compost dilué» n’a pas la richesse en microorganismes et en minéraux ni l’efficacité d’un compost complet. 

*La situation semble similaire en Europe. L’étiquette d’un compost commercial indique habituellement que l’ingrédient principal est la tourbe.

À cette tourbe, le fabricant ajoute du véritable compost — généralement, du fumier de ferme composté, qui est un résidu de l’agriculture — et peut-être un autre ingrédient issu du domaine agricole ou de la pêche et qui donne le nom au produit. 

Ainsi, un «?compost de crevette?» contient surtout de la tourbe, une portion de fumier de ferme composté et une très petite quantité de farine faite à partir de carapaces de crevettes. Un «?compost de fumier de vache?» contient surtout de la tourbe et une portion de fumier de ferme. Le «?compost de mouton?» contient surtout de la tourbe, une portion de fumier de ferme et un tout petit peu de fumier de mouton… ou parfois même pas de fumier de mouton du tout.

Je ne dis pas que ces «composts qui ne sont pas de vrais composts» ne sont pas de bons produits. Ils sont intéressants pour alléger un sol trop lourd, par exemple, ou aider un sol trop sablonneux à retenir plus d’eau. Mais je les trouve très dilués par rapport au véritable compost, qui est beaucoup plus riche en minéraux. Et surtout en vie microbienne. Et je ne tiens pas à utiliser de la tourbe, un produit dont la récolte a quand même un impact environnemental, sans avoir une bonne raison.

C’est peut-être moi qui suis difficile, mais quand j’achète du compost, je veux du compost, pas un succédané de compost!

De vrais composts

Je n’arrive pas à produire assez de compost maison pour combler mes besoins au jardin. Et ce, même si je vole les sacs de feuilles mortes de mes voisins pour les convertir en cette richissime matière organique. Au cours des dernières années, alors, j’ai pris l’habitude de me procurer du vermicompost. Ce compost, fabriqué en faisant décomposer les déchets de jardin et de cuisine par des vers de terre, a la réputation de stimuler une croissance encore meilleure que le compost maison, notamment à cause des microorganismes supplémentaires qu’il ajoute au sol. 

Mais, à moins d’en fabriquer vous-même (ce que j’ai fait quelque temps avec beaucoup de succès avant que ma femme ne bannisse les vers de terre de la maison), le vermicompost coûte assez cher. De plus, il est souvent difficile à trouver localement.

Un vrai compost… produit au Québec

Mais j’ai récemment découvert, à ma grande surprise, qu’il y avait un vermicompost facile à trouver et à prix bien raisonnable. Et c’est un produit local en plus! Sauf que je ne savais pas que c’était du vermicompost. C’est le Bionik® Compost marin et forestier.

Bionike compost naturel

Et ce qui surprend encore plus, dans un marché où les composts dilués, mélangés à la tourbe de sphaigne, sont la règle, c’est que le compost Bionik ne contient aucune tourbe. Oui, le compost marin et forestier est un véritable compost. 

En discutant avec l’équipe de Gloco, le distributeur qui fait la mise en marché de ce produit, j’ai appris beaucoup à son sujet.

Tout un cheminement

Il y a encore environ 15 ans, la région de la Côte-Nord, située justement au nord du fleuve Saint-Laurent, entre Tadoussac et le Labrador, avait un problème majeur. Deux industries principales de la région, la pêcherie et la foresterie, produisaient chacune d’énormes quantités de déchets. Résidus de pêche — coquilles, arêtes, chair de poisson, etc. — dans le premier cas et d’écorce, dans le deuxième. Les deux matériaux, pourtant des résidus riches en minéraux, étaient tout simplement enfouis. Donc, gaspillés. 

Mais un jeune producteur de légumes biologiques de la région, David Hamel, a eu l’idée de récupérer et de valoriser les déchets des Crabiers du Nord (association des pêcheurs de la Côte-Nord) et de les convertir en engrais biologique. Puis à combiner l’expertise gagnée dans cette première entreprise pour rajouter de résidus du bois au mélange et ainsi créer un compost de qualité. Ainsi, aux carapaces des crabes, des palourdes (myes) et des bourgots (buccins), etc., on ajoute une quantité proportionnelle d’écorces d’arbres provenant des scieries locales. Il en a résulté une gamme d’engrais appelés Bionik (autrefois BioNord) et aussi le compost marin et forestier Bionik, maintenant disponibles partout au Québec et dans certaines parties de l’Ontario.

Marine and forestry compost being prepared from organic wastes.
Preparation du compost avec résidus de la pêcherie et de la foresterie. Photo: Gloco

Il y a plusieurs étapes à cette production. D’abord, les ingrédients sont bien mélangés dans un grand andain qui chauffe et dégage une quantité phénoménale de vapeur d’eau. Quand la température baisse, on les mélange encore, ce qui ajoute de l’oxygène aux ingrédients et stimule une deuxième poussée de chaleur. Et puis, on répète. Quand la température du compost redescend à la normale encore et ne montre plus de signes de vouloir remonter, il y a une introduction massive de vers rouges dans l’andain afin d’améliorer la qualité du produit. Cette dernière étape place le compost Bionik dans une bande à part quant à la variété biologique contenue dans le produit fini.

Vers rouges
Vers rouges. Photo: sereznly, depositphotos

Ces vers rouges (Eisenia fetida) sont enlevés du produit fini lors du tamisage, juste avant l’ensachage, et on les remet au travail dans de nouveaux andains de jeune compost où ils vont de nouveau se reproduire et se multiplier de façon exponentielle. Ces brasseurs de sol infatigables laissent toutefois en arrière une grande quantité de déchets et microbes bénéfiques qui demeurent dans le compost ensaché. Ces déchets de vers serviront à bonifier les sols où sera utilisé le compost Bionik.

Le produit vendu a plusieurs avantages. 

  1. Il offre la richesse qu’on attend d’un compost véritable. En effet, l’étiquette garantit: 
  • 0,5% d’azote;
  • 1,8% de phosphore;
  • 0,1% de potassium;
  • 14% de calcium;
  • 0,2% de magnésium.
  1. Il améliore la structure de tous les types de sols (sablonneux, argileux, loameux);
  2. Il revitalise le sol grâce aux vers rouges qui y déposent une grande diversité de bactéries bénéfiques, de champignons utiles ainsi que différents autres alliés;
  3. Il favorise la nutrition des plantes;
  4. Il ne contient aucune tourbe (mousse de sphaigne) ni aucun fumier bovin;
  5. Il réduit l’acidification des sols (à cause du fort taux de calcium);
  6. C’est un produit biologique approuvé par Québec Vrai;
  7. C’est un produit 100% québécois.

D’ailleurs, grâce à ce produit et aux engrais Bionik, 300 emplois directs et indirects sur la Côte-Nord ont été sauvegardés et créés dans la pêcherie, la transformation et le recyclage et la revalorisation écologique des résidus marins et forestiers.

Il faut en employer moins

Marine and forestry compost being prepared from organic wastes.
Le compost Bionik est beaucoup plus concentré que le compost commercial habituel. Photo: Gloco

Évidemment, ce compost est beaucoup plus concentré que le compost commercial généralement offert. Alors qu’on recommande d’ajouter un quart ou même un tiers de ces composts dilués à un sol de piètre qualité qui a besoin d’une sérieuse amélioration, avec le compost Bionik, il faut en appliquer beaucoup moins. 1 ou 2 poignées bien mélangées au sol en préparant un trou de plantation, par exemple. Ou seulement 6 mm à la surface du sol d’un potager ou d’une plate-bande, ou encore, autour d’un arbre ou arbuste plutôt que 2,5 à 5 cm. Donc, même s’il paraît plus cher que le compost dilué, le compost Bionik ne l’est pas tant que cela.


Il faut espérer que l’exemple de cette entreprise, qui trouve une utilisation écologique de grande valeur dans ce qui aurait autrement été un déchet, continue d’influencer le domaine de la revalorisation écologique travers le monde! 

Et si vous cherchez un «bon compost», cet article pourrait aider à vous diriger vers le produit convoité. 

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

76 comments on “Quand on cherche du vrai compost

  1. Merci pour ce précieux conseil!

  2. Huguette boulanger

    Merci très intéressant

  3. Caroline

    Merci pour cet excellent article! J’imagine que ce compost sert également à alléger la terre? Pouvez-vous nous indiquer quelques points de vente dans la région de Québec?

  4. touvielleSylvie

    Qu’en est-il du compost de champignons qu’on trouve sur le marché? Vous ne le mentionnez pas dans l’article.

  5. touvielleSylvie

    On en trouve dans l’Est de l’Ontario où j’habite et j’en achète depuis une couple d’années. Je suis heureuse d’apprendre que j’ai fait un bon choix. 🙂

  6. touvielleSylvie

    Merci pour tous ces bons articles informatifs et précieux conseils.

  7. Les Québécois sont inventifs, rien ne se perd, tout est la sous nos yeux, s ‘ agit d’avoir la bonne idéee. Merci M. Hodgson pour votre intérët à nous faire connaître ces merveilleux produits.

  8. Vous pouvez cliquer sur le lien que notre jardinier préféré a inscrit dans l’article: Bionik® Compost marin et forestier 🙂

  9. Merci pour cette précieuse information.

  10. Josianne Tremblay

    Je suis vraiment emballée par cet article. Venant moi-même de la Cote-Nord, je suis fière de connaître maintenant cet article et de pouvoir mettre une petite partie de mon coin natif dans mes potagers!! Merci beaucoup pour la découverte!

  11. Est-ce que le compost vendu en vrac dans les pépinières est de bonne qualité?

  12. Merci de nous faire profiter de vos connaissances

  13. Louise Labrosse

    Merci, merci, merci. Depuis des mois, je tente de me démêler dans les différents composts et fumiers. Moi aussi, je produits mon propre compost, je ramasse les feuilles de mon voisin, mais ce n’est jamais assez. A MOntréal, on peut avoir du compost gratuit. j’en ai pris une seule fois… il était de tellement mauvaise qualité. Et la mousse de tourbe, je préfère éviter. Ca prend des milliers d,année à se fabriquer et on utilise ca comme si c’était disponible à tous les coins de rue. Alors, voici enfin un vrai compost ET québécois en plus. C’est Noël !! Bonne journée à vous.

  14. Joan Chrétien

    Fantastique ! Votre article a touché une corde sensible en moi. Mes élèves et moi avons produit en salle de classe, pendant quelques années, du lombricompost que nous vendions pour financer nos sorties scolaires. Nous compostions toute la matière organique végétale de l’école. Nos succès furent nombreux.

  15. wow ! je vais l’essayer c’est certains. Je vais le mélanger à un sac de compost régulier…

  16. Petite question: je fais mon propre compost dans différents cylindres déposés directement par terre. En peu de temps, il y a une multitude de vers de terre qui y grouillent.

    Peut-on considérer que c’est du vermicompost ou ça prend une plus grande concentration de vers?

    Merci et belle journée !

  17. MarioStNic

    Feu mon vieux père m’a toujours vanté le fumier de poulet en terme de «richesse»… Je serais curieux d’avoir l’avis des lecteurs à ce sujet. Pour ma part, je n’ai pas fait de tests particuliers, mais j’ai néanmoins toujours eu de bons résultats avec ce compost (même si cela n’a peut-être rien à y voir finalement). Cela dit, je suis a priori emballé par ce produit québécois et c’est certain que je vais l’essayer dès cette année.

  18. Viviane Haeberlé

    Alors là vous frappez dans le mille! Quel article fascinant, et quel timing! Juste avant que j’aille gaspiller mon argent pour de la tourbe déguisée en compost. Merci beaucoup Larry!

  19. Juliette au balcon

    Bon à savoir! Pour les plantes d’intérieur, est-ce qu’on peut en mélanger à un terreau d’empotage ordinaire? Si oui, dans quelle proportion? Merci.

  20. MarioStNic

    A mon humble avis, le ver de terre est fabuleux pour le sol à bien des égards (comme les araignées d’ailleurs) et leur présence me semble un excellent signe!

  21. MarioStNic

    Désolé, réponse à la question de Pascale ci-dessus…

  22. Caroline Jarry

    Une entreprise à encourager! Vous venez de faire beaucoup d’adeptes, M. Hodgson!

  23. Madeleine

    Merci M. Hogson. très intéressant. je fais mon compost moi-même avec feuilles d’arbres et beaucoup de fruits et légumes. J’ai lu que cela fait un compost très acide et qu’il faidrait y ajouter de la chaux pour réduire l’acidité. est-ce vrai?merci

  24. pourquoi les araignées ?

  25. Très intéressant. Je fais mon vermicompost depuis quelques années déjà, lequel me sert surtout pour les plantes de maison et les transplants suite aux semis ou de boutures, mais, malgré que j’aie deux gros bacs actifs (en cours) de 80 libres je n’en produis pas assez pour fournir le dehors. Pour le dehors, même si on composte tous nos déchets organiques et que je peux même compter sur le fumier mêlé de paille venant de nos trois poules, je prends aussi du ‘compost de fumier de mouton’ commercial. Et, malgré que ce ne soit pas du vrai compost pur, je vois une nette différence quand j’en mets et quand je n’en mets pas. Ce produit est déjà magique, alors j’imagine un peu ce que ce serait (ce que ce sera !) avec un ‘vrai’ compost de qualité comme le Bionik, un produit qui semble très intéressant si le prix demeure concurrentiel considérant la concentration et donc la quantité à mettre. J’ai fort heureusement trouvé deux fournisseurs dans ma région relativement éloignée (tous deux à Rimouski) et je vais certainement acheter au moins un sac pour faire des tests et dorloter les plantes les plus nécessiteuses ou précieuses (dont je veux prendre un soin tout particulier). Merci donc pour cette information.

  26. Danielle Doyon

    Malheureusement ce compost ne semble pas être vendu dans la région de Québec. Il ne serait vendu pour être cueilli en magasin de la jardinerie Fortier située à Plessisville. Auriez-vous d’autre information pour s’en procurer de façon plus écologique qu’un petit voyage à Plessisville? Merci Danielle Doyon

  27. @Danielle Doyon. – – Avez-vous essayé en passant par le site Gloco, la page « Points de vente » (« trouvez un fournisseur ») ? Je ne sais pas si c’est un hasard, mais j’ai dû quant à moi choisir « Centre jardin » car l’option « tous les fournisseurs » a produit un avis suivant lequel les adresses données alors étaient pour les grossistes. Au bilan, j’ai trouvé deux fournisseurs dans ma région (les deux à Rimouski) – et je serais bien surprise qu’il n’y en ait pas à Québec même ou du moins tout près. – – Cela dit, leur site donnent deux nos de téléphone (514 322.1620 et 1 800 664.5620) et aussi une adresse courriel (info@gloco.ca) pour les rejoindre.

  28. Louis Cantin

    Excellent article! teroinnovation.com (Tero) est une compagnie de Quebec qui fabrique un composteur de table pour la maison de grande qualité. J’utilise les produits Bionik ainsi que Vermibec depuis 2 années avec un grand plaisir. Le site de Gloco est a voir. Beaucoup d,infos.

  29. Bonjour, je demeure sur le bord du lac St-François. L’été dernier nous avons retiré beaucoup d’algues du bord de l’eau. Je crois qu’il s’agit d’algues bleues. Parfois à la surface de l’eau, parfois dans le fond. Est-ce que ces algues qui ont passés l’hivers sur le bord du terrain pourrait servir de compost pour le jardin ? ou sont-elles trop dommageables pour la santé ? merci beaucoup pour vos articles que je lis chaque jour

  30. Danielle Brossard

    Parce que les araignées sont d’utiles insectivores. Elles captent dans leur toiles de nombreux insectes indésirables comme les fourmis, les guêpes, les perce-oreilles … qui cherchent souvent à s’infiltrer dans nos maisons pour s’y loger confortablement avec leur petite famille. Donc, même si ce n’est pas très esthétique de laisser des toiles d’araignées tout autour des fenêtres et des portes de la maison, ça évite d’avoir recours aux insecticides. Quitte à faire un bon ménage à l’automne car de toute façon elles iront hiberner sous la neige pendant l’hiver.

  31. Merci pour ce billet très très intéressant. Après avoir terminé la lecture, j’ai été acheté 9 sacs de Bionik!

  32. Jocelyne Dupont

    Vous aviez mentionné que le compost forestier est le meilleur qu’on puisse trouver, est-ce toujours le cas ?

  33. tres intéressant mr Hodgson !
    Pour la culture en bac, quelle proportion suggérer vous ?

  34. En général j’adore vos articles, mais celle-ci ressemble plutôt a une grosse pub déguisée ! Sérieusement ce compost est a peine plus riche que les autres composts vendus en sac et la valeur fertilisante est vraiment inférieure à un compost de vegetaux ou de fumier!

  35. Maude Laflamme

    Sauf qu’on utilise du compost pour nourrir la terre. Pour fertiliser les plantes, mettez de l’engrais. Le compost Bionik contient plus de bactéries, champignons et autres éléments vivants que le « compost de tourbe ».

  36. Danielle Doyon

    On en trouvait dans Charlevoix près du mont Grand Fond. Il y a un producteur de pleurottes et il vendait du compost de champignon et bois. Je ne sais pas si le couple qui exploitait cette production est toujours actif.

  37. Et qu’est ce qui se passe si on met trop de compost en début de saison ? Mettons 1 smartpot 2/3 terreaux 1/3 compost bionik, il y a t il des risques ?

  38. Bonjour Madame Doyon! Il y au moins 3 points de vente à Québec. Centre de jardin Paradis, Ferme Bédard et Blouin
    Centre Julie Moraldo. S’il y a quoique ce soit, n’hésitez pas. Merci et bonne journée!

  39. Danielle Doyon

    Il semble que seuls les contenants de 5 litres sont disponibles. Y a-t-il un endroit à Québec ou aux alentours où on peut se procurer les formats de 22 litres ailleurs que directement à Plessisville?

  40. Danielle Doyon

    Rebonjour Michèle, j’ai obtenu ma réponse et je sais maintenant où je peux me procurer des formats de 22L à Québec. Il semble que Gloco a eu beaucoup de commandes depuis quelques jours pour ce compost particulièrement pour de plus grands formats. Merci encore de votre aide. Danielle

  41. Giuseppe (Joe) Marino

    Pour ceux qui habitent proche de Verdun, il y a une coopérative solidaire locale qui s’appelle CAUS (https://coopcaus.org/) qui produit un compost de qualité à partir des matières compostables disponibles localement.
    Si, comme moi, vous ne voulez pas utiliser le compost gratuit de la municipalité pour vos plantes comestibles, c’est un excellent amendement de sol (sans oublier que chaque achat encourage ce genre d’initiative).

  42. Diane Montigny

    Que pensez-vous de la machine Tero?

  43. Geneviève Morency

    En secondaire 5, en 1998, j’ai participé à l’expo science avec ces vers rouges et je me suis rendue jusqu’au national! A l’ère où le recyclage n’était pas du tout ancré dans nos habitudes de vie, ma collègue et moi avions tenté de nourrir ces vers uniquement de papiers. Journaux, papiers imprimés mats et glacés. Les vers vivaient dans un bac de plastique dans lequel un tuyaux perforé le traversait a l’horizontale (dans le but d’aérer la terre qu’on y avait placé). Donc les vers vivaient en dégradant ce papier avec leur déjection. Nous avons utilisé cette terre pour y faire pousser des légumes et des plantes, versus des plants témoins dans une terre “ordinaire”. Le résultat, des plants 25% plus gros et plus forts, nous en étions très fières… je n’y avais plus repensé jusqu’à ce que je lise votre article, merci ??

  44. Nathalie Glazer

    J’ai reçu beaucoup de compost en vrac de ma ville, mais après coup, je doute qu’il soit acide (fait avec un mix mais surtout du conifère). Est-ce dangereux de l’utiliser dans mon potager de légumes sans craindre de venir perturber mon PH.. je suis en plein terre, de bonne qualité car amandé depuis plusieurs années avec du compost de crevette, et compost fait maison (déchets de tables de fruits/ légumes, feuilles et tonte de gazon). 1er année que je vais chercher du vrac pour économiser mais après coup on me dit qu’il est fait avec les collectes de sapins de noel et collects vert divers. Merci

    • Il est presque impossible qu’un vrai compost soit acide. Même si les produits utilisés à l’origine étaient acides, ils ne le seront plus à la fin. C’est un effet de la décomposition. Un compost acheté peut être acide, car composé largement de tourbe horticole.

  45. Odette Dallaire

    Misère! Il est trop tard pour cette année. Mais l’an prochain sans faute. Merci de l’info!

  46. Tres belle article ! Nous vendons du vermicompost et des vers rouge .Nous Somme à st-placide et en ligne http://www.vermibec.ca .

  47. Je recommande fortement Vermibec!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :