Mythes horticoles Truc du jour

Jardiner avec la lune: mythe ou réalité?

Photo: Kagenmi, depositphotos

Par Larry Hodgson

Question: Je sais qu’il existe des périodes propices pour les semis annuels comme le faisaient nos mères. Chaque année, je regarde le calendrier avec les lunes et les quartiers et je recommence les calculs. J’ai vérifié sur Internet, mais je n’obtiens pas toutes les informations. Serait-il possible de faire une chronique détaillée sur le sujet?

Madeleine Lamontagne

Réponse: J’ai un problème à répondre à votre question. C’est que je ne crois pas que la lune influence nos plantations de façon perceptible. D’après mon expérience et mes recherches, et d’ailleurs toute recherche sérieuse que j’ai déjà lue, si la lune a la moindre influence sur la croissance des plantes, elle est si minime qu’il ne vaut pas la peine d’en tenir compte. 

Pour moi, donc, jardiner selon la lune est une superstition. Ainsi, j’ai jardiné toute ma vie, généralement avec un grand succès, sans prendre en compte les phases de la lune. La majorité des études scientifiques sur le sujet indiquent que la lune n’a aucune influence sur la croissance des plantes… mais certaines ont trouvé une petite corrélation. Malheureusement, souvent alors la corrélation contredit la croyance!

Pour citer Noëlle Dorion et et Jacques Mouchotte de la Société Nationale d’Horticulture de France sur l’influence de la lune sur la culture des plantes «si cet effet existe, il est tellement faible qu’il peut aisément être masqué voire annulé par l’utilisation de pratiques agronomiques adaptées et de variétés améliorées. Il n’est donc d’aucune utilité en horticulture.»

Les croyances…

Les croyances varient. Celles des peuples indigènes n’ont rien à voir avec celles des Européens. Et les Asiatiques, les Africains, etc. ont des croyances très différentes et souvent contradictoires à ce sujet.

Illustration montrant l'écoulement de la sève sous une lune croissante et une lune décroissante.
Une explication théorique de la façon dont les phases lunaires affectent le mouvement de la sève chez les plantes. Pourtant, les études sérieuses démontrent que la sève coule dans les deux sens en même temps. Ill.: MDBI

Le jardinage lunaire tel que pratiqué en Europe et en Amérique du Nord est basé surtout sur de vieilles croyances européennes. Tous les aspects du jardinage y passent: quand semer, quand arroser, quand tailler, quand récolter, même quand tondre la pelouse et arracher les mauvaises herbes. Mais même là, les nombreuses publications (plusieurs livres sont publiés annuellement à ce sujet) se contredisent très souvent et cela se comprend, car jardiner selon la lune est extrêmement complexe.

De plus, il y a peut-être un effet placébo: le jardinier qui y croit et qui suit diligemment les phases de la lune investit sans doute plus dans l’entretien de ses végétaux que les autres et aurait donc plus de succès avec ses cultures que s’il ne le faisait pas.

Né sous une bonne étoile?

Gardener influenced by the moon and stars.
Ill.: 20220219F pngwing.com & cteconsulting, depositphotos

Lorsque je donne une conférence sur le jardinage et réponds aux questions, on me demande souvent ce que je pense du jardinage avec la lune. Je réponds toujours que je n’y crois pas et que je pense que c’était surtout une superstition. Et que je réussis presque toutes mes cultures sans le moindrement tenir compte des phases de la lune. 

Mais une fois, une dame s’est opposée à ma réponse et agitait sa main violemment. «Mais vous êtes de quel signe du zodiaque?» m’a-t-elle demandé. 

C’était une drôle de question, mais je n’avais rien à cacher. «Cancer!» répondis-je.

«Ah, ah! s’écrit mon interlocutrice, triomphante. Les Cancers sont gérés par la lune! Ainsi, vous faites toujours les gestes horticoles au bon moment, puisque la lune vous dit de le faire!»

Je n’avais pas de réponse à sa remarque… mais je ne crois pas plus au jardinage selon le zodiaque qu’au jardinage avec la lune.

Si vous y croyez…

Je répète que je ne crois pas du tout les convictions suivantes, mais si pour vous elles sont importantes, voici un un petit résumé.

Lune croissante (entre la nouvelle lune et la pleine lune) : c’est le temps des semis, de la plantation et du repiquage des plantes qui produisent des fruits ou des graines, comme les tomates et les haricots.

Lune décroissante (entre la pleine lune et la nouvelle lune) : c’est le temps des semis, de la plantation et du repiquage des plantes qui ne doivent pas monter en graine, comme les épinards, la laitue et les oignons.

Lune montante (période où la lune est chaque jour un peu plus haute) : c’est le temps des semis des plantes à feuilles, fruits ou graines.

Lune descendante (période où la lune est chaque jour un peu plus basse à l’horizon) : c’est le temps des semis des plantes à fleurs, à racines ou à bulbes.

Noeuds, apogées et périgées de la lune: lors de ces journées (il faut un calendrier spécifique pour les retracer), tout travail au jardin est à proscrire.

Round chart of astological signs.
Plusieurs personnes croient aussi à l’influence du zodiaque sur le jardinage. ill.; Trex, Wikimedia Commons

Influence du zodiaque: lorsque la lune entre dans les constellations du Verseau, des Gémeaux et de la Balance, c’est le moment de semer les fleurs. Lorsqu’elle est influencée par le Scorpion, les Poissons et le Cancer, c’est le moment de semer les plantes à feuilles; par la Vierge, le Capricorne et le Taureau, c’est le moment de semer les légumes racines et par le Lion, le Bélier et le Sagittaire, celui de semer les plantes à fruits.


Quelques calendriers lunaires.

Ce qui précède est un résumé très succinct: le vrai système est beaucoup plus complexe, trop pour que le jardinier moyen s’y retrouve. Si vous croyez à l’influence des astres sur la plantation ou voulez y croire, la seule chose logique à faire est d’acheter annuellement un livre sur le sujet ou de consulter un site Web. Et ne consultez qu’une seule source annuellement, sinon les contradictions risquent de vous confondre.

Sources d’information

Jardiner avec la lune: mythe ou réalité

La Lune influence-t-elle la croissance des plantes?

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

18 comments on “Jardiner avec la lune: mythe ou réalité?

  1. Bonjour cher Jardinier jamais Paresseux, J’espère que vous allez bien. Merci pour vos articles. C’est avec grand plaisir que je découvre chaque jour un nouveau sujet et tout est toujours très bien documenté et illustré. Vous n’êtes jamais à court d’idées. Un vrai bonheur pour nous tous. Belle journée.

  2. Bien d’accord avec vous M Hodgson, mais les gens ont besoin de croire en quelque chose…

  3. Bonjour cher M. Hodgson, j’espère que votre santé se maintient ! Depuis votre publication à ce sujet qui nous présentait aussi votre fils, je pense souvent à vous et au travail minutieux et incroyable accompli dans votre vie et surtout votre persévérance avec un état de santé déclinant. Vous êtes un bel exemple de résilience.

    Votre position sur le sujet d’aujourd’hui me réconforte dans mon idée que je peux jardiner sans tenir compte de la lune et je la partagerai désormais avec mon entourage. Nous n’avons pas toujours la température idéale, le mois de mai nous apporte souvent froid et neige, les gelées viennent vite en août… alors s’il fallait en plus se limiter avec la lune, je me demande quand je pourrais jardiner. Merci pour tout et ce, chaque jour !!!

  4. Caroline Fortin

    Monsieur Hodgson, vous êtes un jardinier paresseux, mais logique. C’est ce que nous aimons de vos conseils. Vous mettez votre énergie au bon endroit !
    Voici un article de Pascal Yiacouvakis sur l’absence de lien entre la météo et les cycles lunaires : https://www.google.ca/amp/s/ici.radio-canada.ca/amp/1395958/astre-impacts-conditions-meteo-terre

  5. Ma mère suivait toujours la lune et pour jardiner et pour couper les cheveux! On plante en lune croissante et on se coupe aussi le cheveux en lune croissante ainsi ils vont repousser plus rapidement. Je n’était et ne suis pas une enfant très obéissante | J’adore vos chroniques..

  6. France Cournoyer

    Bonjour,
    par contre, à la campagne, je ne plante plus jamais avant la pleine lune de juin. Ayant perdu 48 plants de tomates à cause d’un gel survenu dans la nuit de cette pleine lune.

  7. pourtant en culture biodynamique, on utilise le cycle de la lune…est-ce réellement fonctionnelle!

    • boblejardinier

      Salut,
      sur quoi se base la biodynamie? Et surtout est ce valable?

  8. Isabelle Meunier

    Pas si paresseux que cela, ce cher Jardinier paresseux, car vous avez pris la peine et le temps de produire cet article dont le contenu vous semble parfaitement inutile au jardin, alors bravo pour votre dévouement !

  9. Lorsque j’avais travaillé pour la première fois l’été pendant les vacances scolaires chez des maraîchers, j’avais posé la question au fermier qui gérait l’entreprise :
    -« Est-ce que vous tenez compte des phases de la lune pour travailler ?
    Il m’avait répondu (cet été là était particulièrement pluvieux)
    – Mon pauvre petit, tu vois le peu de temps que nous avons pour travailler entre les averses, alors s’il fallait prendre en compte la position de la lune, nous n’y arriverions jamais. Mais, même par beau temps on n’a pas le loisir de prendre ça en compte et c’est sans intérêt.
    Les semis et les plantations faits au bon moment, binages, sarclages, arrosages réguliers, et deux fois par semaine, les jardiniers conduisaient la petite camionnette bien remplie au marché de gros.

  10. Madeleine roy

    De mémoire ma mère disait qu’il faut se fier sur la lune pour le dernier gel en mai

  11. Ping : Les 21 jardiner avec la lune février 2022 – dieuthuy.com

Répondre à Caroline Fortin Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :