Mauvaises herbes Mythes horticoles

Mythe horticole: les plantes indicatrices du pH du sol

Par Larry Hodgson

Le pissenlit pousse aussi bien dans les sols alcalins que dans les sols acides. Photo: sergunt, depositphotos

Certains jardiniers prétendent qu’on peut évaluer le pH du sol (son acidité ou son alcalinité) juste à regarder les mauvaises herbes qui y poussent. Les mousses, les fougères, les prêles, les pissenlits et les épervières pousseraient dans un sol acide alors que les silènes, les carottes sauvages, les chénopodes et les chardons se limiteraient aux sols alcalins (calcaires). On appelle donc ces végétaux des plantes indicatrices ou bioindicatrices.

Le problème est que ce concept n’est pas si vrai que cela.

En fait, toutes les plantes mentionnées poussent très bien aussi dans les sols qui se situent exactement à l’opposé du spectre (des mousses dans un sol alcalin, des chardons dans un sol acide, etc.). Il est très facile de trouver, par exemple, un pissenlit et une carotte sauvage pousser côte à côte, ou une épervière voisine d’un chardon. D’ailleurs, la capacité de pousser dans presque tout sol est une caractéristique commune à la plupart des plantes qu’on appelle mauvaises herbes.

Ainsi, la présence de telle ou telle mauvaise herbe n’indique pas grand-chose au jardinier… sauf qu’il est peut-être temps de faire un peu de désherbage!

Si vous voulez vraiment connaître le pH de votre sol, il faut faire une analyse de sol, tout simplement.

Billet adapté d’un article paru dans ce blogue le 19 avril 2016.

18 comments on “Mythe horticole: les plantes indicatrices du pH du sol

  1. « Si vous voulez vraiment connaître le pH de votre sol, il faut faire une analyse de sol, tout simplement. » : ou regarder d’autres types de plantes. Je galère à faire pousser des myrtillers dans mon sol argilo-calcaire par exemple.

    • Nicolas, ton commentaire est un peu hors propos,
      ici, il est question de plantes sauvages,
      vois tu, tout le monde sait que les bluets(myrtilliers)
      poussent dans un sol acide.

  2. Les test vendus dans magasin sont ils aussi valable que celui fait par une entreprise?

    • Non pas du tout, les échantillons de sol sont expédiés par les centres jardin à un laboratoire qui fait l’analyse avec des équipements professionnels.Ceci est fait par des chimistes et des agronomes. Ça vaut vraiment la peine. Les tests à faire soi même vendus en magasin ne donne qu’une idée approximative de certains paramètres.

  3. rejean filiatrault

    Pluie Acide ….je me suis fais dire déja que presque TOUT les sols sont trop acide donc je met en petite quantité de la chaux granulaire.
    Ai-je raison ?

    • D’après ce que j’ai compris, c’est une analyse du sol qui le dira, auprès d’un hortculteur, je crois.

    • Samuel Gauthier

      Effectivement, la plupart des sols tendent à être acide, mais ce n’est pas toujours le cas.

  4. Mon jardin est situé en pays calcaire (limite du jurassique et du crétacé !). La terre réagit à l’acide chlorhydrique, ce qui est une preuve de la présence de calcaire. Il est envahi par des prêles, réputées pousser en sol acide et humide.
    Et j’en ai découvert quelques pieds, poussant dans des cailloux, dans un lieu aride (au coin d’un pont routier) en contradiction complète avec les observations sur leur milieu habituel.

    • c’est un mythe que la prêle pousse dans un sol acide, ça pousse littéralement partout…

  5. Avec des fleurs de pissenlit et des citrons je fais de la gelée, c’est fameux ! les feuilles coupées très fin en salade avec oeufs et lardons et le tour est joué !
    Si quelqu’un a un tuyau à me donner pour le chiendent et les boutons d’or, je prends…..

    • Bouton d’or = renonculacées, les herbivores le délaissent. comme l’aconit tue-loup.

      • Thomas Szabo

        Mes moutons d’Ouessant se délectent des boutons d’or et auraient même tendance à les engloutir en priorité!!!

  6. Mathieu Laliberté

    le pissenlit peut être l’indicateur d’un sol compacté, mais ça n’a rien d’absolu. Par contre, il évident que certaines mauvaises herbes ont des préférences par rapport aux conditions de sol

  7. Je trouve cet article dommage car vous décrédibilisez une méthode qui peut faire ces preuves… Regardez une conférence ou un ouvrage de Gérard Ducerf qui se consacre énormément à la recherche des plantes bio-indicatrices ou des conférences de « vers de terre production ».. Cette approche donne une idée général du comportement de la parcelle. D’ailleurs une plante qui pousse à un endroit veut juste dire que les conditions lui sont favorable à cet endroit la et pas forcément sur toute la parcelle.

  8. Bouhhh… Déjà en lisant la phrase «  » Certains jardiniers prétendent qu’on peut évaluer le pH du sol juste à regarder les mauvaises herbes qui y poussent. »  » les MAUVAISES Herbes ! Pissenlit, carottes sauvages… Et ben on a pas beaucoup avancé dans notre regard sur la nature qui nous entoure ! A l état sauvage, QUE des mauvaises herbes !!! On est mal..

  9. Il existe des appareils à aiguille sans pile qui vous indique le PH dans l’instant !

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :