Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Les plantes nous aident… dans nos maisons

Les plantes d’intérieur, qui se trouvent où nous vivons, apprenons, guérissons et travaillons ont d’importants effets positifs sur notre bien-être et notre environnement intérieur, selon un rapport de la National Initiative for Consumer Horticulture (NICH).

Selon des recherches scientifiques, les plantes purifient l’air intérieur, stabilisent le dioxyde de carbone et créent une humidité ambiante confortable. Les plantes stimulent également la guérison, le bonheur et la productivité.

  • Les pièces où il y a des plantes ont moins de polluants comme les COV (composés organiques volatils).
  • Les plantes dans nos maisons peuvent augmenter l’humidité de la pièce de 10%.
  • Les plantes éliminent jusqu’à 90% du formaldéhyde dans une pièce.

«Lorsque les plantes sont présentes, les étudiants sont simplement plus intelligents et font plus attention», déclare le Dr Charlie Hall, titulaire de la chaire Ellison en floriculture internationale et professeur à la Texas A & M University.

Cette infographie a été fournie par la National Initiative for Consumer Horticulture (NICH), un consortium de chefs de file de l’industrie qui font la promotion des avantages et de la valeur de l’horticulture. NICH rassemble des universités, des gouvernements, l’industrie et les organisations à but non lucratif pour stimuler la croissance et le développement d’un monde sain, et ce, à travers des aménagements, des jardins et des plantes, à l’intérieur et à l’extérieur, avec pour but que 90% des ménages jardinent d’ici 2025.

Traduit et adapté de l’américain par Larry Hodgson

Étiquettes + Bénéfices des plantes d'intérieur


commentaire sur "Les plantes nous aident… dans nos maisons"

  1. Josée dit :

    Bonjour monsieur Hodgson
    J’espère que vous vous portez relativement bien…
    Avez-vous des données sur les allergies causé par les plantes d’intérieur ? Allergies pouvant être causées par la terre si présence de champignons, par exemple ?
    Merci pour vos chroniques tellement éducatives.

  2. Marie Gagnon dit :

    Merci pour ce partage. J’avais justement remarqué un meilleur taux d’humidité chez moi. À l’hiver 2020 j’avais eu recours à un humidificateur alors que je n’en ai pas besoin cet hiver. La différence se trouve sûrement dans la centaine de plantes adoptées depuis. ??
    Merci infiniment pour vos articles.

    • Pascale dit :

      Vous avez adopté une centaine de plantes en 1 an? Vous message m’a fait sourire, par votre intensité, jusqu’à ce que je réalise que j’ai fait sensiblement la même chose, il y a 6 ans! ?

      Cet amour des plantes ne s’est pas démenti depuis! Je n’ai plus de place et pourtant, j’ai succombé hier à une nouvelle plante vue à l’épicerie…

      Oui, les plantes sont sûrement responsables de votre air moins sec. Elles n’ont que des qualités, ces jolies! ?

  3. Anonyme dit :

    Merci pour vos belles chroniques informatives.

  4. Cismondi Marie-Claude dit :

    Voilà un article que je vais faire lire à certaines personnes qui envisagent régulièrement de m’offrir une machette ! Il faut dire qu’à la belle saison je sors la majorité des plantes d’intérieur. Mais à partir d’octobre il faut envisager de les rentrer, ainsi que leurs rejetons, les nouvelles achetées ou offertes…et il me faut quelques semaines pour que chacune trouve une place, parfois un peu génante, je l’avoue …mais tant pis ! J’aime ma maison verte !

    • Lucie dit :

      Je suis exactement comme vous!

      • Juliette au balcon dit :

        Comme Marie-Claude et Lucie, j’ai un nombre déraisonnable de plantes dans la maison. J’en compte 85 en pots et une vingtaine de boutures qui attendent des jours meilleurs en terre. Ma passion: trouver les meilleures conditions d’éclairage, de chaleur, d’humidité pour chaque plante. Au début de juin, j’en envoie plusieurs en villégiature d’été sur le balcon. Elles adorent! L’automne venu, pas question d’en laisser une seule mourir de sa belle mort dans le froid. Alors, c’est un peu la pagaille à l’intérieur en octobre mais chacune finit par se tailler une place qui lui convient. Mon seul souci c’est que mon logement et mon balcon ne sont pas assez grands pour satisfaire mes ambitions végétales. Misère! ?

  5. Chantal S. dit :

    Et dans une chambre à coucher, on dit qu’il ne faut pas en mettre! Oui ou non?

  6. Johanne dit :

    Il aurait fallu « équiper » les classes de plantes, un investissement rentable et joli en cette période de pandémie. Le taux de CO2 aurait été réduit et les locaux auraient été plus accueillants et vivants!

  7. Liliane Lefebvre dit :

    Merci Larry pour tout l’ensemble de l’oeuvre en horticulture. Depuis plusieurs années que je vous lie a travert vos livres et blog. Moi ma grande fenêtre de mon salon est couverte de géraniums rouge que j’ai entrer dans la maison a l’automne. C’est bon pour ma maison mais aussi pour le moral surtout cette semaine, c’est vraiment l’hiver. Merci pour votre beau travail. Liliane, Lanaudière.

  8. Josée Lévesque dit :

    Merci énormément M. Hodgson, grace à vous j’ai découvert plusieurs plantes qui pourraient venir vivre dans ma court et maison. Vraiment j’ai été déçu d’apprendre votre faiblesse de santé. À notre rencontre virtuelle de Noel, nous les filles n’avons parlé que de vos articles, comment elles pouvaient nous rendre plus heureuse. J’adore faire revivre les plantes, au bureau tout le monde me donne leur plantes pour que je les ressuscite, des langue de belle-mère qui frise autant que mes cheveux et le pot à côté un bambou jaune serin. Cela n’a suffi que les mettre voisin et mettre le bambou dans de la bonne terre pour mettre très droit les belles-mères et le bambou de revenir vert. Le plus drôle c’est qu’ils essayaient d’être plus grand l’un comme l’autre. Le problème qui a suivi c’est que les 2 essayaient tellement d’être plus beau que son voisin qu’ils étaient entrain de soulever la tuile du plafond. Il a fallu que je les mettent sur le plancher pour leur donner la chance de continuer à grandir.

  9. Andrée dit :

    Quand on a l’impression d’avoir tout perdu suite à un deuil, on réalise alors que les plantes d’intérieur demeurent fidèles, qu’elles ont besoin de nous. Elles nous invitent silencieusement à prendre soin d’elles, donc on peut continuer de vivre pour qu’elles en fassent autant. Certaines de mes plantes datent de 1971; hommage, ici, à mes pothos panachés. Que la vie vous soit douce, érudit Jardinier!

  10. Patricia dit :

    Merci infiniment pour tous vos conseils. Ils me sont toujours utiles car j’adore les plantes et les fleurs. Je vous souhaite de recevoir autant de réconfort que vous nous en apportez en partageant votre savoir.

  11. Menfin dit :

    Bonsoir M. Hodgson,

    J’ai longtemps lu et crû moi aussi que les plantes pouvaient dépolluer l’air de nos maisons. Pourtant depuis quelques années, je tombe régulièrement sur des articles qui démentent ces informations. Je ne sais plus trop quoi en penser maintenant. hi hi hi J’imagine que la vérité doit se trouver quelque part entre les deux. 🙂

    https://espacepourlavie.ca/plantes-dinterieur-et-qualite-de-lair

    https://www.futura-sciences.com/maison/dossiers/jardin-plantes-interieur-arme-verte-antipollution-902/page/3/

    https://www.ecohabitation.com/guides/3382/des-plantes-pour-purifier-lair-pas-sur/

    Mais bon, dépolluantes ou pas, on s’entend tous pour dire qu’il y a tout de même bien des raisons positives d’en avoir chez soi. Et même sans une action assainissante, quel bonheur d’avoir des plantes autour de soi !

    Merci à vous et bonne journée ! 🙂

  12. Gabriella Zuger dit :

    Merci beaucoup M. Hodgson pour tout vos bons conseils
    J’ai une question concernant les philodendron. Ce sont une des mes plantes préférées, mais ça m’arrive souvent que les feuilles ne sont pas capable de se dérouler. Avez vous une solution pour ce problème?
    Merci beaucoup
    Je vous souhaite le meilleur pour votre santé…Gabriela

  13. Christine dit :

    Merci d’être là pour nous tous! Je vous ai connu (enfin, vos livres, votre défunt magazine et vos blogs) lors de la conception de mon premier jardin. À mes yeux, vous êtes la seule ressource fiable québécoise dans votre domaine. Je viens de déménager et j’ai dû renoncer (pour le moment) à un jardin. Je me suis offert comme consolation une belle édition neuve reliée de  »Les plantes d’intérieur ». Grâce à votre bon sens, votre humour et votre passion, vous êtes un peu devenu mon gourou! Prenez grand soin de vous et de votre santé.

  14. Pauline dit :

    Merci pour cet article intéressant ! Je le savais bien au fond de moi que les plantes à l’intérieur ça avait un sens (et pas seulement esthétique !). Je vais vite partager ça à ma mère qui m’a refilé toutes ses plantes sous prétexte que les plantes ça pousse dehors…! Je n’ai pas une centaine de plantes à l’intérieur comme certains de vos abonnés (une vingtaine seulement) et j’éprouve toujours autant de plaisir à les contempler.

  15. Johanne dit :

    Pourquoi est ce que je ne reçois plus de message journalier depuis le 22 janvier? Merci.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :