Annuelles Plantes exotiques Plantes toxiques Plantes tropicales Truc du jour

Le ricin de Zanzibar: pour un effet tropical garanti

Par Larry Hodgson

Je cultive le ricin de Zanzibar (Ricinus communis ‘Zanzibarensis’) depuis mon enfance et il demeure mon ricin préféré. C’est un très vieux cultivar originaire de l’archipel de Zanzibar, comme son nom indique. Il est connu des horticulteurs depuis la Belle Époque. 

Le ricin (Ricinus communis) est déjà tout naturellement une plante de grande taille, mais ‘Zanzibarensis’ est de loin la sélection la plus haute. Dans son Afrique natale, il devient un petit arbre de 12 m de hauteur. Dans les régions tempérées, où on le traite comme annuelle, il atteindra facilement au moins 2,5 m, même 4 m si nous profitons d’un été chaud.

Feuilles du ricin de Zanzibar
Les feuilles sont énormes! Photo: flanovais, depositphotos

Et son gigantisme est justement son attrait principal, car cette plante porte des feuilles titanesques de 60 à 90 cm de diamètre, même plus! Elles sont peltées, c’est-à-dire en forme de bouclier, le pétiole rejoignant la feuille en son milieu, ce qui, avec ses 5 à 13 lobes, lui donne une apparence de grosse étoile, un effet des plus tropicaux. La feuille verte est rehaussée de nervures blanchâtres. La tige très épaisse peut être verte ou rouge.

Le ricin de Zanzibar est essentiellement cultivé pour son feuillage. Les fleurs mousseuses jaune pâle ne sont pas sans attrait, mais sont portées au sommet de la tige et plus ou moins cachées par le feuillage, tout comme les capsules de graines très piquantes. 

Toxique

Le ricin a la réputation bien méritée d’être toxique, car toutes ses parties contiennent deux poisons virulents: la ricine et la ricinine. Faut-il alors le bannir de nos jardins? Si l’on prend cette optique, il faudrait aussi bannir le cerisier, la pomme de terre et la rhubarbe de nos potagers, ainsi que le quart des plantes ornementales de nos plate-bandes et aussi vider nos forêts de presque la moitié des plantes indigènes! Vous pouvez toucher le ricin sans restriction; il suffit de ne pas le manger, voilà tout! 

Toxique ou non, la plante est à l’origine d’un médicament autrefois populaire: l’huile de ricin. L’huile extraite des graines ne contient pas les substances toxiques, la ricine et la ricinine, puisqu’elles ne sont pas solubles dans l’huile. L’huile n’est donc ni toxique, ni dangereuse.

Une culture facile… mais différente

Le secret avec le ricin de Zanzibar est de le cultiver de façon à ce que sa croissance ne soit jamais inhibée. Tout ce qui peut ralentir sa croissance, notamment un pot trop petit qui empêche ses racines de grossir ou des températures trop fraîches, laissera la plante rabougrie. Une fois que sa croissance aura été ralentie, jamais la plante n’atteindra sa pleine taille.

C’est d’ailleurs le problème des plants de ricin achetés en pépinière: souvent, ils ont été cultivés trop à l’étroit et ne reprendront jamais une croissance normale une fois mis en terre. 

L’idéal donc est de les semer soi-même, car alors vous pouvez vous assurer que cela n’arrive pas. Et pour permettre au ricin d’atteindre tout son potentiel sous un climat tempéré, il faut le démarrer dans la maison. 

Mais quand?

Sachant que cette plante déteste le froid, il ne faut pas le sortir tant que les nuits ne dépassent pas régulièrement 10°C. Si vous prenez des notes, vous avez probablement une bonne idée de la période où cela arrive dans votre jardin, mais sinon, calculez environ 2 semaines après la date du dernier gel. 

Avec ce détail en tête, c’est facile: semez à l’intérieur environ 4 à 6 semaines avant cette date.

Graines de ricin de Zanzibar
Les grosses graines du ricin de Zanzibar sont joliment marbrées. Photo: bdspn74, depositphotos

Vous pouvez faire tremper les graines 24 heures dans de l’eau tiède avant de les semer, mais ce n’est pas obligatoire. Remplissez un gros godet de tourbe de 15 cm de diamètre de terreau humide et insérez la grosse graine à une profondeur de 2,5 à 5 cm. Vous pouvez aussi semer dans un pot de plastique, toujours d’au moins 15 cm de diamètre… si vous faites très attention de ne pas déranger les racines lors du repiquage.

Placez les pots dans un emplacement chaud (environ 21 à 24 °C). À cette fin, un tapis chauffant pourrait être utile. La germination est plutôt lente (2 ou 3 semaines), mais la croissance par la suite est rapide.

Semis de ricin de Zanzibar
Il est important de repiquer les semis quand ils sont encore «jeunes et fringants». Si vous attendez trop, la croissance arrêtera net. Photo: Krzysztof Ziarnek, Kenraiz, Wikimedia Commons

Acclimatez les semis graduellement aux conditions d’extérieur avant de les repiquer au plein soleil dans un sol riche et profond. On peut les cultiver dans de gros bacs aussi.

L’entretien estival? Les arroser en cas de sècheresse, tout simplement.

Enfin, sachez que les graines du ricin de Zanzibar sont assez faciles à trouver dans les catalogues de semences et même souvent en magasin. 


Essayez et vous verrez : le ricin de Zanzibar est tout simplement spectaculaire !

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

23 comments on “Le ricin de Zanzibar: pour un effet tropical garanti

  1. Bonjour,
    est-ce que je peux en planter dans une zone 3-B?

    • Alain Mallette

      Comme le ricin est une plante annuelle, elle ne repousse pas l’année suivante. Par conséquent, la zone n’a aucune importance. La plante sera belle si vous suivez la méthode de culture indiquée dans l’article au cours de l’été de plantation et de culture. Vous devrez recommencer à chaque année.

  2. Genevieve

    Bonjour, Comme je lis que cette plante est toxique, je me demande si l’huile de ricin provient de cette espèce ou d’une autre?

  3. Alain Mallette

    Relire la section ‘le saviez-vous’ de l’article, la réponse s’y trouve

    • Genevieve

      Merci pour votre réponse et tout à fait désolée! J’avais sauté l’encart bleu en lisant l’article . Merci pour toutes les informations quotidiennes que vous nous livrez!

  4. Denise B., Québec, Qc

    M. Alain Malette, je trouve vos réponses et commentaires très intéressants. J’aimerais connaître votre parcours. Je vous remercie énormément de prendre le relais de notre cher M. Larry comme il l’a mentionné dans un article précédent.

    • Alain Mallette

      Merci beaucoup,

      J’aime beaucoup jardiner depuis des dizaines d’années mais je n’ai aucune formation horticole. Ce n’est pas non plus ma profession. Les articles et billets du jardinier paresseux m’ont inspirés et ses livres me guident toujours dans l’aménagement de mon jardin. Si mon aide permet à d’autres jardiniers de découvrir ou d’apprécier encore plus le jardinage, j’en serai fort heureux(comme le jardinier paresseux l’a fait pour moi).

  5. Effet Waow garanti! J’en ai mis quelques-uns devant mon hangar et ils ont dépassé le toit, soit plus de 8 pieds de haut. Avec des feuilles immenses…
    Je recommande vivement à tous ceux qui aiment le look tropical et l’abondance de verdure…
    PS : j’avais deux types de graines dans mon sachet, qui ont donné soit des plantes à tige et nervures vertes ou encore à tige et nervures rouges. Les plants mesuraient environ 6 po quand je les ai mis en terre.

    • Bonjour Cynthia! Auprès de quel producteur ou quel magasin avez-vous achetez vos semis?
      Merci!

    • Bonjour Cynthia, je ne réussis pas à trouver les semences du Zanzibar. Vous n’auriez pas une suggestion? ou pouvez-vous m’en vendre quelques-unes? ou je peux vous échanger contre une variété commune.Merci beaucoup

      • JardinSeedQc sur Etsy. J’ai commandé de là 5 semences pour 10$

  6. Brigitte Roy

    Est-ce que quelqu’un sait quel type d’ensoleillement cette plante nécessite? Merci à l’avance!

  7. J’en ai eu c’est très ancien et je ne parviens pas à me souvenir comment, graine ou plante que l’on m’avait donnée. Je l’avais plantée à proximité de mon compost et effectivement cela devient très grand mais comme j’avais de la place, je l’ai conservée pour sa beauté car elle faisait de jolies fleurs rouges ou oranges, c’est ancien!

  8. A l automne que fait on avec ces grosses plantes de ricin pour s en débarrasser ? Y a t il un risque de s empoisonner à la couper et ensuite la mettre au compost ? Faut il la brûler ou autre . Cette magnifique plante m intéresse mais je veux connaître ses inconvénients avant de la planter dans mon jardin . Merci

    • Daniel Noel

      Depuis plusieurs années le ricin fait partie de mes plates-bandes. Absolument aucun danger. La toxicité se situe principalement dans la graine (qu’on doit croquer). À la fin de l’automne, je cueille les graines pour replanter et la plante elle-même va à la poubelle.

  9. Habitant le sud de l’Algérie, je confirme l’extreme rapidité que cette plante a de pousser, en seulement 6 ou 7 mois on peut avoir des  » arbres » pour avoir de l’ombre, de la biomasse, ou tout simplement une certaine intimité, une remarque : j’ai semé les miens cela fait 3 ou 4 ans et il sont toujours là, question de climat sans doute …

  10. Gilles Brunet

    Salut Larry, j’ai fais la recherche sur internet et autour de chez moi et le seul endroit pour avoir des semences de ricin de zanzibar c’est à l’île du prince edward, w.h.perron n’en a pas et je me tourne vers toi si tu as une idée elle serait appréciée.

  11. Marlaine L.

    J’ai acheté des graines l’automne dernier sur le site de Montréal Tropical, je pense qu’à l’automne, el devrait en avoir!!!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :