Insectes nuisibles Plantes d'intérieur

Thrips sur les violettes africaines 

Par Larry Hodgson

Question: J’ai une collection de violettes africaines. Cet automne, j’ai rentré mes plantes qui étaient dehors et j’ai ramené par accident des thrips aussi. Maintenant, il y en a partout! J’ai beau traiter avec un savon insecticide maison, je n’arrive pas à tous les éliminer: ils reviennent toujours. Je sais qu’il existe des pesticides systémiques, mais je ne veux pas utiliser ces produits nocifs pour moi et pour l’environnement. Existe-t-il des produits systémiques naturels? Ou avez-vous d’autres trucs?

Joanne Lacroix

Réponse: D’abord, pour l’information des autres lecteurs, les thrips* sont de minuscules insectes qui grattent les tissus des plantes et qui provoquent ainsi une croissance déformée. Ils s’étendent à d’autres plantes en sautant et sont difficiles à contrôler.

*Notez que «thrips», avec un «s», est à la fois pluriel et singulier.

Un thrips des petits fruits
Le thrips des petits fruits est si petit qu’habituellement, on ne le voit pas. Si vous soufflez sur la fleur, toutefois, vous devriez pouvoir le voir bouger. Photo: Frank Peairs, Colorado State University, Bugwood.org

Chez la violette africaine (autrefois Saintpaulia ionantha, maintenant Streptocarpus ionanthus), l’espèce qui s’attaque aux fleurs est le thrips des petits fruits ou thrips californien (Frankliniella occidentalis). Il perce des trous dans les anthères jaunes au centre de la fleur, épandant du pollen pâle sur les pétales des fleurs. 

La mauvaise nouvelle est que, non, il n’existe pas d’insecticide systémique biologique qui sera efficace. D’ailleurs, la plupart des insecticides systémiques, soit les insecticides qui sont absorbés par les plantes et qui circulent alors dans leur sève, sont des insecticides de synthèse (chimiques). D’ailleurs, on ne les trouve pas (ou ne les trouve plus) sur le marché dans la plupart des pays, car ils sont considérés comme trop dangereux pour une utilisation domestique. C’est le cas, notamment, du Cygon et des néonicotinoïdes.

Il y a bien l’huile de neem, qui est certainement biologique, car fabriquée à partir d’un arbre tropical (Azadirachta indica), qui aurait un certain effet systémique. Cependant, dans ce cas spécifique, il n’est pas considéré comme assez efficace pour complètement éradiquer les thrips et alors ils reviennent quand le traitement prend fin.

Violettes africaines résistantes aux thrips

Deux violettes africaines LooXo sans pollen, Gorgeous et Amazing.
Les violettes africaines LooXo n’ont pas d’anthères, donc ne produisent pas de pollen. Ainsi, elles n’attirent pas les thrips. Ci-dessus ‘LooXo Gorgeous’ (à gauche) et ‘LooXo Amazing’ (à droite). Photos: Optimara

Il existe une lignée de violettes africaines sans anthères, donc sans pollen. Et sans pollen, le thrips des petits fruits est peu porté à visiter ces plantes. La série s’appelle LooXo et est produite par Optimara, un producteur important de saintpaulias aux États-Unis.

Traitement sans pesticide 

Cela dit, il y a une façon de réprimer les thrips des fleurs sans pesticide.

Comme le thrips des petits fruits passe nécessairement une partie de son cycle complexe dans les fleurs, si vous enlevez toutes les fleurs et tous les boutons floraux, vous les affamerez et les empêcherez de se reproduire. Il faut cependant continuer pendant 3 mois, supprimant tout bouton floral dès que vous le voyez, si vous voulez que cette méthode soit efficace. 

De plus, il ne doit pas y avoir d’autres plantes atteintes de thrips des petits fruits dans les environs. Donc, supprimez aussi les fleurs de toutes vos plantes pendant ce temps.

Même si c’est triste de ne pas voir de fleurs pendant 3 mois, imaginez la profusion de fleurs que vous verrez après, car vos plantes emmagasineront leur énergie et fleuriront comme jamais à la fin du traitement!

Pour en savoir davantage sur les thrips, lisez Le thrips: ennemi sournois de nos plantes.

25 comments on “Thrips sur les violettes africaines 

  1. Françoise Allaire

    Est-ce que vaporiser de l’alcool à 70% directement sur les insectes pourrait les tuer? Naturellement en couvrant le reste de la plante d’un carton ou sac plastique?

    • Selon moi, ce n’est sûrement pas très bon pour la plante, en plus qu’il est difficile de s’assurer de tous les tuer, et ce, pendant le cycle complet, donc trois mois. À ce compte, mieux vaut se priver de fleur pendant trois mois, non?

  2. Claude Potvin

    Est-ce que l’utilisation d’un insecte prédateur pourrait donner de bons résultats?

  3. Pierre-Claude Poulin

    Le Peroxyde d’hydrogène « vaporisateur Medicare » a donné de très bons résultats sur des Brugmansia lors du passage automnale de l’extérieur à l’intérieur . Deux à trois vaporisations espacées et plus d’insecte…..Il est indiqué sur le contenant « Tue les bactéries ou les germes nocifs ». Vendu dans tous les magasins économiques.

    • Bjr à quelle concentration l’utilisez vous ?
      C’est également efficace contre les araignées rouge ? Mon brugmensia est infecté depuis 4 ans ?
      Et malgré les traitements revient aussitôt. Jpierre

    • Le peroxyde est pourtant sans effet sur les insectes.

    • Conseil intéressant .
      Peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée en France ) à 10 volumes je suppose ?
      Est il nécessaire d’effectuer un rinçage des feuilles ? Pas de risques de brûlures car le produit est assez caustique ?
      Amicalement

  4. thérèse romer

    Bonjour Larry, comme toujours, tu nous donnes, dans ton blogue, la recette parfaite : science PLUS bon conseil pratique (quant au thrips des saintpaulia cette fois-ci).
    Et tu nous –me– donnes un exemple extraordinaire de courage et de résilience dans ton message du 1er janvier. Jardinier paresseux ? non, jamais. Jardinier intrépide ? Oui, par excellence.
    La nouvelle de ta maladie m’a beaucoup attristée : comme la vie peut être injuste ! Mais ton parcours reste incomparable: tu as touché, influencé tellement de gens en tant que rédacteur en chef modèle, écrivain et auteur horticole remarquable en 2 langues, guide de voyages inoubliables… C’est énorme !
    Comment te dire ma gratitude ? Avec une multitude d’autres, bien sûr…

    Tiens bon, Larry ! Croyons au miracle ! Ne lâche pas ton blogue, ta passion nous fait du bien. Nous te soutenons en pensée. Et puisque la médecine est une science, ET un art (comme le jardinage d’ailleurs)
    n’oublions pas que l’ESPRIT de nos intentions peut, en retour, te faire du bien à toi aussi.

    Ta vieille amie, Thérèse

    • Merci, Thérèse! Tes commentaires me touche profondément. Je continue de foncer… comme je le peux!

    • M.r Hodgson j’ai oublié hier mais dans mes conseils de produits naturels qui aident les poumons j’ai essayé une petite bouteille de sauce forte que je mangeait une a deux cuillère par jour
      Qui contenait les piments suivants
      7 pot primo
      Scorpion
      Carolina reaper
      Habanero
      Et instantanément le feu dans ma bouche ?
      Mais quelque minutes plus tard j’ai commencé a sentir mes voix respiratoire se dégager à tout un autre niveaux . Je ne sais pas si c’est dû au effets combiné des piments avec ma dose de turmeric/curcumma que je prends quotidiennement
      Bref , je voulais partager mon expérience avec vous .

  5. Virginie Turcotte

    Bonjour
    Je conseille les prédateurs auxiliaires pour la lutte contre les thrips. Une combinaison de différents prédateurs saura s’attaquer aux différents stades de croissance du thrips.
    Je connais deux compagnies : Ladybug phytoprotection et Anatis.
    Bonne chance.

  6. J c Lacombe

    Bravo Thérèse romer très vrais et merci

  7. La pyrethrine est un insecticide très puissant et efficace on en trouve en petite quantité dans plusieurs shampoing pour les animaux et même en gallons dans les commerces spécialisés pour les produits agricoles.
    C’est un insecticide naturel de composition chimique qui provient de la partie jaune (milieu) de la fleur Chrysanthemum cinerariifolium et Chrysanthemum coccineum.

  8. Johanne Brosseau

    Comme d’habitude, votre réponse précise ce qui ne fonctionnera pas mais vous ne nous laissez jamais sans solution. J’aime croire que ce sera pareil pour votre santé: la science évolue et comme vous êtes bienveillant et altruiste, la vie vous doit un traitement qui fonctionnera afin que nous puissions bénéficier de vos conseils et du bonheur de vos chroniques quotidiennes encore longtemps!

  9. Daniel Dumais

    Je ne savais pas que les violettes africaines pouvaient être atteintes par les thrips. J’en ai jamais observés ce type de plante, mais je vais être vigilant et garder mes belles violettes à l’intérieur. Merci pour cette information!

    • melanie quesnel

      Les thrips mangent TOUT les types de plantes même si ils ont des préférences.

  10. melanie quesnel

    Bonjour! il y a présentement une mode de faire pousser les plantes en semi-hydroponie avec du paillis de cèdre.Supposément les thrips n,infesteraient pas les plantes dans le cèdre, mais comme ils pondent dans les tissus des feuilles j,en doute. J’aimerais savoir si vous avez entendu parler de cette technique et elle sort d’où ?

  11. isabelle sirois

    le thrips est attiré par la couleur bleue, alors je prends un carton bleu que j’enduis de tanglefoot, les thrips se collent dessus et le problème est réglé…plus de rien depuis plusieurs années, installe les cartons en mode préventif…

  12. Solange Raymond

    Quelle bonne idée. Retirer la source de nourriture aux thrips. Je cueille vos connaissances, conseils et votre belle sagesse de cohabitation avec la maladie actuelle qui vous oblige a la paresse. Vos fruits sont délicieux. Merci.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :