Champignons Environnement Truc du jour

Comment les champignons mycorhiziens profitent à vos arbres et arbustes

Forest panorama

Photo: Smileus, depositphotos

Par Bryan Hardin

Posséder un jardin biologique sain et prospère n’est rien de moins qu’un délice. Mais l’entretien du jardin nécessite bien plus que de la lumière du soleil, de l’eau et de la terre. 

Connaissez-vous le réseau dynamique de micro-organismes qui est à l’œuvre sous vos plantes et arbres si florissants? Ces organismes restent dans le sol et aident à la croissance de vos arbres et arbustes. Ils décomposent la matière organique pour améliorer la fertilité mondiale du sol. Les champignons mycorhiziens appartiennent à ce groupe de micro-organismes utiles. Mais en quoi ces champignons profitent-ils à vos arbres et arbustes? Nous allons y jeter un coup d’œil.

Que sont les champignons mycorhiziens?

Champignons mycorhiziens.
Les champignons mycorhiziens agissent comme une extension du système racinaire de l’arbre hôte. Photo: Premier Tech

Les champignons mycorhiziens ou mycorhizes sont des champignons bénéfiques qui colonisent les racines des arbres et des plantes, pour leur grand bénéfice. Le terme «mycorhize» signifie «racines de champignon». Ces champignons ne peuvent survivre sans rester connectés aux racines des végétaux. En échange, ils offrent plusieurs avantages à la plante ou à l’arbre hôte. En bref, ces champignons forment une relation symbiotique avec leur hôte. Plus de 90% des espèces d’arbres et de plantes existant dans le monde forment des associations bénéfiques avec les champignons mycorhiziens.

Avantages fournis par les champignons mycorhiziens à vos arbres et arbustes

Les champignons mycorhiziens effectuent plusieurs échanges mutuellement bénéfiques avec les racines de l’arbre ou de la plante hôte. Parmi les principaux avantages offerts par les champignons mycorhiziens, il y a les suivants:

Système racinaire de l’arbre.
Photo: Flash Alexander, unsplash.com
  • Rendre l’eau et les nutriments disponibles dans les endroits difficiles d’accès

    Les champignons mycorhiziens aident les racines à trouver de l’eau et des nutriments dans des endroits où l’accès n’est pas facile. Les champignons servent d’extension au système racinaire de l’arbre hôte. Ils peuvent augmenter la surface d’absorption des racines jusqu’à 700 fois! Cela permet aux arbres d’aller chercher et d’absorber, dans les profondeurs du sol, des ressources essentielles telles que l’eau et les nutriments. Un tel réseau s’avère exceptionnellement bénéfique pour un arbre, notamment en période de sécheresse lorsque l’eau se fait rare.
  • Augmenter la biodisponibilité des nutriments et la fertilité du sol

    Les champignons mycorhiziens enrichissent le sol en enzymes qui jouent un rôle actif dans la dissolution et la libération des nutriments essentiels qu’il contient. En raison d’une telle réaction, la biodisponibilité des nutriments augmente, ce qui permet aux plantes de les absorber et de les utiliser facilement. Parmi ces nutriments, il y a le calcium, le phosphore, le magnésium, le cuivre, le fer, le zinc, etc. De plus, les champignons mycorhiziens capturent et stockent également, dans leur réseau complexe, les nutriments trouvés en excès dans le sol. Ces nutriments sont emmagasinés en vue d’une utilisation ultérieure, de sorte que la fertilité du sol augmente.
  • Protéger les arbres et les arbustes et augmenter la résistance aux maladies

    Le sol est un milieu propice non seulement pour les champignons bénéfiques, mais aussi pour les champignons nuisibles. Certaines variétés de champignons nuisibles peuvent être si destructrices qu’elles peuvent tuer même un arbre mature. Une fois que cela se produit, il se peut que vous n’ayez pas d’autre choix que d’abattre l’arbre.

    Les champignons mycorhiziens aident à protéger les arbres et les autres plantes contre des champignons nocifs en formant une toile protectrice autour des racines. Cette toile empêche les champignons nuisibles, les maladies et certaines variétés de bactéries nuisibles d’accéder aux racines. La toile empêche également certains parasites de nuire à vos arbres. Par exemple, les champignons mycorhiziens formant des colonies sur les racines des plantes servent de moyen de dissuasion contre les attaques des insectes broyeurs de racines et des nématodes à galles parasites.
  • Améliorer la résilience des végétaux aux changements environnementaux et autres conditions stressantes

    Lorsqu’un arbre peut accéder à l’eau et aux nutriments des profondeurs du sol en raison de son réseau complexe de champignons mycorhiziens, cela augmente sa capacité à survivre dans des circonstances défavorables. Par exemple, si l’arbre est confronté à des conditions de sécheresse, il ne mourra pas en raison du manque de nutriments et d’eau. Au contraire, il s’équipe pour résister à la chaleur, au stress et à d’autres changements environnementaux, car il puise la nourriture nécessaire dans les profondeurs du sol à l’aide de champignons mycorhiziens.

Comment garantir des conditions de sol idéales pour que les champignons mycorhiziens prospèrent?

Il ne serait pas faux de dire que les champignons mycorhiziens sont parmi les meilleurs amis que votre jardin puisse avoir. Voici quelques façons de créer des conditions de sol optimales pour que les champignons s’épanouissent:

Petite pelle et terreau.
Photo: Neslihan Gunaydin, unsplash.com
  • Utilisez toujours des engrais biologiques. Assurez-vous que vos engrais ne contiennent que peu de phosphore et moins de 5% d’azote. Le phosphore en excès, notamment, peut endommager les champignons mycorhiziens. Évitez surtout d’utiliser des engrais NPK concentrés.
  • Évitez de répandre des fongicides, des herbicides et des pesticides à large spectre dans votre jardin. Bien que certains de ces produits soient sécuritaires pour les micro-organismes, beaucoup peuvent tuer les champignons mycorhiziens et épuiser le sol de votre jardin.
  • Évitez les vaporisations contre les moustiques dans votre jardin, car ces pulvérisations se déposent dans le sol et tuent certaines variétés de champignons bénéfiques.
  • Évitez le plus possible de labourer ou de compacter le sol. Lorsque vous compactez le sol, vous courez le risque d’écraser les délicats tubes fongiques. Et le labour déchire les réseaux fibreux des champignons.

En conclusion

Les champignons mycorhiziens contribuent grandement à assurer la croissance et la nutrition saines de vos arbres et arbustes. Ils forment une partie essentielle de l’écosystème du sol. Maintenant que vous les connaissez, n’hésitez plus et profitez de ces micro-organismes bénéfiques pour la bonne santé de vos arbres et vos plantes.

Biographie de l’auteur

Bryan Hardin est le directeur du contenu chez Sherrill Tree. Il est en liaison active avec les arboriculteurs et est également un randonneur passionné. Il aime partager son expertise et ses idées à travers des articles informatifs sur la randonnée et l’escalarbre, leurs équipements et accessoires, les techniques d’arboriculture avancées et bien plus encore. Bryan aime les arbres et contribue fièrement au développement d’un environnement respectueux et durable.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

16 comments on “Comment les champignons mycorhiziens profitent à vos arbres et arbustes

  1. Koenig Catherine

    Je cultive un blog : serait-il utile d’en mettre un peu dans mon jardin potager ? Pas de pesticide, ni herbicide…

  2. Lorsque je plante un arbre/arbuste, j’utilise des mycorhizes depuis plusieurs années. J’aimerais savoir comment en ajouter à des arbres/arbustes plantés il y a quelques années, avant que j’utilise ces champignons?
    Guy F.

  3. Denise Della Mora

    Peut-on/doit-on ajouter des mycorhizes au jardin, après la plantation?

  4. Il y a une excellente gamme de produits qui ont été développés au Québec pour toutes sortes d’usage :
    Voir : https://www.promixgardening.com/fr/myco-active
    L’utilisation de ces produits est bien expliquée … bonne lecture !

  5. Je venais poser la même question que Mme Denise Della Mora (10 déc. 2021), à savoir : peut-on ajouter des mycorhizes une fois la plantation faite ? J’avais retenu de conseils en pépinière ou de lectures que ces ajouts ne pouvaient se faire qu’à la plantation en mettant les M. directement au fond du trou… Même saupoudrer les racines serait inefficace. Bref, ce serait donc difficile d’utiliser les M. pour des arbres ou gros arbustes déjà en place et qui auraient besoin de ce type d’apport.

    Je viens de lire votre article « Des mycorhizes pour combattre les maladies des plantes » (4 février 2017) et je n’y trouve pas réponse à ma question.

    Sur le site de Gerbeaud, j’ai trouvé un article, « Mycorhizer les plantes : lesquelles, quand, comment ? » publié le 1er août 2018 qui dit ceci sur l’apport une fois le végétal planté (je cite) : « Pour les végétaux déjà installés en pleine terre, il est plus difficile d’intervenir [que sur de nouvelles plantations], mais pas impossible : une méthode consiste à creuser des trous verticaux (type forage) à l’aplomb du feuillage (et non au pied de la plante), là où les racines sont actives, et à y déposer le produit, puis reboucher. Certaines marques proposent également des produits en poudre à diluer dans l’eau d’arrosage. »

    Ce conseil me semble judicieux, mais j’aimerais votre point de vue car cela ne va pas dans le sens de ce qu’on m’a dit en pépinière.

    Quant à la fréquence d’application, ce même article de Gerbeau dit aussi que (je cite) la « mycorhization, contrairement à l’apport d’engrais, se pratique une seule fois dans la vie de la plante. Lorsque le champignon s’est installé, la symbiose perdure jusqu’à la mort du végétal (ou du champignon : cela peut arriver). Inutile, donc, de répéter les apports de produits à base de mycorhizes : en principe, une seule fois suffit. »

    Ce qui est vraiment intéressant !

    Ici aussi, votre avis d’expert serait bien apprécié.

    Merci

    Merci

    • Il faut penser que la mychorhization a lieu uniquement sur des jeunes racines… et que les plantes en produisent toute leur vie, mais surtout, à maturité, plus loin du tronc/de la tige. D’où la suggestion de les appliquer à l’aplomb du feuillage. Aussi, la plante a probablement trouvé des « mycorhizes indigènes » avec le temps.

  6. Jean Denis Brisson

    Le professeur Fortin a publié un très bon livre disponible aussi en Europe – https://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1121810&def=Mycorhizes(Les)%2cFORTIN%2c+J+ANDRE+%26+AL%2c9782895443421

  7. Les trufficulteurs achètent pour leurs plantations(divers chênes, verts, liège, mais aussi noisetiers) des sujets dont les racines ont été « microrrhizées » en pépinières avec Tuber mélanosporum, le champignon d la truffe noire.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :