Mythes horticoles Outils de jardinage Truc du jour

Ne stérilisez pas vos outils de coupe à l’eau de Javel

Eau de Javel et main qui nettoie un sécateur.

Par Larry Hodgson

La plupart des jardiniers savent qu’il est important de désinfecter les outils utilisés pour la taille (sécateurs, scies, ébranchoirs, etc.) avant de passer à une autre plante. Même, si vous taillez des branches malades, faites-le entre chaque coupe. Il est en effet très facile de transmettre une maladie d’une plante à une autre, ou même d’une partie infestée d’une plante à une partie encore en bonne santé, via un outil contaminé. 

Et il est aussi utile de nettoyer et désinfecter ses outils avant de les remiser pour l’hiver.

Cependant, malgré la croyance populaire qui recommande l’eau de Javel pour le nettoyage des outils de coupe, en fait ce désinfectant n’est pas le produit de choix pour stériliser les outils. Il est vrai que l’eau de Javel tue les microbes, mais elle a aussi des effets négatifs. Voici quelques-uns de ses défauts :

  • L’eau de Javel est corrosive et endommage les outils, même les outils en acier, réduisant leur durée de vie.
  • Une fois que la surface de l’outil est endommagée par ce désinfectant, sa surface portera de petites aspérités dans lesquelles les microbes pourront se loger et qui resteront hors d’atteinte de vos efforts de stérilisation. 
  • L’eau de Javel endommage et décolore les tissus et il y a donc un risque d’abîmer les vêtements que vous portez lors de la taille. 
  • C’est un produit dangereux à manipuler, car l’eau de Javel est un irritant pour la peau et peut sérieusement endommager les yeux. 
  • Si vous essayez de nettoyer la surface coupante avec un linge ou un tampon d’ouate imbibé d’eau de Javel, il se défera rapidement sous l’effet oxydant de l’eau de Javel.
  • L’eau de Javel est très phytotoxique et peut endommager les cellules de la branche coupée.

Réellement, stériliser des outils à l’eau de Javel est une très mauvaise idée!

Quel produit utiliser alors?

Boutille d'alcool isopropylique

Il existe des liquides commerciaux pour désinfecter les outils de taille, mais sachez que les tremper dans un petit bocal d’alcool isopropylique (alcool à friction) ou les badigeonner de ce produit fait tout aussi bien l’affaire à bien moindre coût. 

Les désinfectants pour les mains, facilement disponibles partout, coûtent un peu plus cher que l’alcool isopropylique, mais stérilisent aussi bien.

Boutille de Lysol

Parmi les autres produits qui stérilisent bien sans nuire aux outils, il y a plusieurs nettoyants comme le Lysol et le Pine-Sol et aussi la Listerine. Appliquez-en sur la surface coupante avec un linge ou un tampon d’ouate ou en la plongeant dans le liquide. Il est important d’utiliser le produit d’origine, pas l’un des nombreux produits dérivés d’efficacité inconnue.

On voit parfois la suggestion d’utiliser du vinaigre pour stériliser les outils, mais le vinaigre ne tue pas tous les microbes et n’est donc pas un bon produit pour la stérilisation des outils

Notez qu’il vaut mieux laisser sécher la lame avant la coupe suivante, ou encore, l’essuyer avec un linge sec avant d’y procéder, car même ces produits, bien que moins phytotoxiques que l’eau de Javel, peuvent endommager les tissus sains de la prochaine branche à tailler. C’est une des raisons pour lesquelles l’alcool est un si bon nettoyant/stérilisateur: il s’évapore très rapidement, même presque instantanément.

Autres suggestions

Deux détails supplémentaires:

  • Pour éviter de diffuser des microbes lors de la taille, assurez-vous que votre outil est toujours bien aiguisé, car une lame émoussée contient des aspérités dans lesquelles les microbes peuvent se loger à l’abri du traitement stérilisant.
  • Et n’appliquez jamais les produits désinfectants (alcool, Lysol, etc.) directement sur la surface coupée de la plante. On voyait cette recommandation autrefois, l’idée étant que badigeonner la blessure d’un produit stérilisant aiderait à prévenir le développement de champignons. Aujourd’hui, on sait que ces produits risquent plutôt de tuer les cellules protectrices des végétaux… laissant le champ libre aux champignons! Rappelez-vous que mère Nature fournit aux blessures des végétaux des protections naturelles qui les aident à surmonter les lésions provoquées par la taille. Mieux vaut les laisser accomplir leur travail!

Billet adapté d’un article paru dans ce blogue le 14 décembre 2015.

16 comments on “Ne stérilisez pas vos outils de coupe à l’eau de Javel

  1. Alain Mallette

    Bonjour,

    Truc supplémentaire surtout pour les jardiniers qui possèdent plusieurs arbres fruitiers (désinfection au moins entre chaque arbre, sinon entre chaque coupe), utiliser un petit pulvérisateur à main pour appliquer l’alcool sur les lames (une ou deux pulvérisations de chaque coté de la lame). C’est plus rapide, efficace et plus facile que le trempage ou le badigeonnage (en plus, ni résidus, ni perte et rien à nettoyer).

    Merci beaucoup

  2. Dites moi que penser de la concentration de l’alcool. On dit que l’alcool doit contenir un certain % d’eau pour être efficace. Par exemple l’alcool isopropylique à 99% doit-il être être dilué pour obtenir un alcool idéalement à 90 ou 70%? Merci!

  3. Irene Bernier

    Un problème subsiste et il n’est pas de petite taille.
    A la pépinière nous avons trois taille haie à batterie qui se font aller ici et là à la pépinière.
    Comment s’y prendre pour le nettoyage?

  4. Eau de Javel … Parfait pour les fourmis

  5. Eau de javel … Parfait pour les fourmis

  6. Michel Dupriez

    Bonjour,
    Mon citronnier à plus de 15 ans. L’été, je le sors dans la cour pour lui redonner un peu de vigueur. Il refait des nouvelles feuilles. Des petites larves font leur apparition et je tente de les faire disparaître en frottant une feuille à la fois et en arrosant avec un jet puissant. Généralement, c’est suffisant. Quand je le rentre, il perd quelques feuilles mais cette année, elles tombent plus que d’habitude et elles sont très molles. Elle profiterait d’un meilleur éclairage près d’une fenêtre mais je crains d’infester les autres plantes qui s’y trouvent déjà. Que devrais-je faire pour la sauver?

    • Je me demande si le problème de la chute des feuilles ne vient pas du terreau. Si la plante est dans le même pot depuis des années, le terreau est peut-être contaminé. Si oui, un rempotage en remplaçant une bonne partie de l’ancien terreau s’impose. Aussi, augmenter l’humidité peut ralentir la chute des feuilles.

  7. Merci pour ce très bon article du Jardiner intelligent dit ‘paresseux’ 🙂 – – J’avais vu ça quelque part, cette (mauvaise) idée de la javel, et je me disais alors que, au premier chef, même avant toute autre considération, la javel fait rouiller le métal. Très mauvais pour l’écologie en plus. J’avais lu ça pour laver les pots aussi, alors que le savon et l’eau, surtout chaude, pour les pots qui entrent à l’intérieur de la maison, est si simple. Bref, l’alcool à friction est si simple à trouver, pas cher, et ça en prend peu – pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué 🤔 🤭. On peut traîner une petite bouteille à ‘push-push’ ou une avec une éponge au bout pour passer rapidement sur la lame du sécateur – sans oublier la petite guenille pour essuyer le surplus et faire sécher plus vite. – – Très bon point sur les lames émoussées qui facilitent la vie des prédateurs microscopiques qui s’accrochent aux aspérités. Je retiens le conseil.

  8. André Bouchard

    L’alcool à friction ne désinfecte qu’à 70% de concentration. Il a besoin d’eau pour être actif. Le lysol comme dans la photo est aussi virucide. Il était déjà approuvé pour la désinfection des coronavirus avant l’épidémie.
    D’autre part, comme chez l’humain, il ne faut jamais mettre du désinfectant sur une plaie, cela endommage plus les tissus de réparation et les globules blancs chargés de tuer les bactéries que celles-ci.
    D’ailleurs, avant une chirurgie on désinfecte la peau avant de couper, pas l’intérieur. Les plaies doivent être lavées à l’eau, idéalement avec 5 ml de sel par litre parce que ça chauffe moins.
    André Bouchard
    PS Je viens de terminer 6 mois dans les cliniques de vaccination comme médecin évaluateur.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :