Couleuvre
Animaux bénéfiques Truc du jour

Faites de votre jardin un endroit plus sûr pour nos amies les couleuvres

Encourager la présence de couleuvres est bénéfique pour votre jardin, car inviter ces reptiles à habiter votre terrain est un excellent moyen pour réduire la population de nombreux insectes et autres ennemis de vos plantations.

Photo: Nature-Pix, pixabay.com

Par Glenn Anderson

Votre jardin est à la fois un espace pour la culture de plantes et de belles fleurs et un endroit où vous pouvez vous détendre. Et il peut être un refuge pour les différentes couleuvres qui peuvent protéger votre jardin. Il est donc tout à fait indiqué de rendre votre terrain le plus invitant possible pour ces petits reptiles afin qu’ils vous aident à obtenir le plus grand succès possible dans votre jardin. 

La première étape à suivre pour attirer des couleuvres dans votre jardin est d’apprendre ce dont elles ont besoin. L’information fournie ci-dessous vous aidera justement à en savoir plus à leur sujet.

Cet article, ayant été préparé surtout pour des lecteurs québécois, ne tient compte que de serpents non venimeux pour les humains, car il n’y a pas de serpents venimeux dans la province. Ailleurs dans le monde, il peut aussi y avoir des serpents venimeux. Il vaut mieux, dans ces régions, apprendre à les reconnaître et savoir quoi faire en cas de morsure. Toutefois, presque partout, les serpents portés à fréquenter les jardins sont inoffensifs; les espèces venimeuses se rencontrent plutôt lors de promenades dans la nature. 

Jardins adaptés aux couleuvres

couleuvre rayée
La couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis sirtalis) est la couleuvre de jardin la plus répandue dans l’est de l’Amérique du Nord. Photo: D. Gordon E. Robertson, Wikimedia Commons

Les couleuvres sont de petits serpents, mesurant rarement plus d’un mètre de longueur, et sont, comme tous les serpents, carnivores. Elles avalent leurs proies tout rond. Elles se nourrissent de petits animaux comme les limaces, les escargots, les vers gris, les criquets, les scarabées, les perce-oreilles, les souris, les rats et autres sortes d’autres petites créatures nuisibles aux jardins. C’est vrai qu’elles mangent aussi quelques animaux bénéfiques en passant (grenouilles, vers de terre, araignées, petits oiseaux, d’autres couleuvres plus petites, etc.), mais le bilan de leur effet sur le jardin est nettement positif. D’ailleurs, plus d’un auteur a déjà traité la couleuvre de «meilleure amie du jardinier». 

Pendant longtemps, les biologistes ont cru que les couleuvres ne produisaient aucun venin, mais aujourd’hui on sait que plusieurs espèces produisent un venin faible qui amortit leur proie et les aident alors à les avaler. Leur morsure (et les couleuvres ne mordent que si elles se sentent menacées, généralement parce que la personne a essayé de les prendre) est sans effet nuisible sur les humains.

Plus important encore, la présence de ces reptiles dans un jardin est souvent un indicateur d’un écosystème en santé. Puisque ces créatures écailleuses sont sensibles à la pollution, leur présence dans votre jardin indique de faibles concentrations de métaux lourds et d’insecticides. Ainsi, vous pouvez vous sentir plus à l’aise au sujet de la qualité des légumes et des fruits que votre jardin produit.

La meilleure amie du jardinier

couleuvre à ventre rouge
La couleuvre à ventre rouge (Storeria occipitomaculata) est une couleuvre courante au Canada. Photo: Fyn Kynd, Flickr

L’idée d’inviter des serpents dans la cour peut sembler étrange pour certains, mais c’est aussi la solution idéale pour les jardiniers qui ont un problème avec les limaces, les vers gris ou d’autres petits animaux. La présence dans le jardin d’une couleuvre, avec son régime nutritif si strictement animalier, peut empêcher les insectes et autres bestioles irritants et destructeurs de récoltes d’avoir le dessus sur votre aménagement et vos récoltes tout au long de la saison de croissance.

Pourtant, beaucoup de gens craignent ces petits êtres inoffensifs et les tuent quand ils les voient dans leur jardin. Sachant maintenant que la couleuvre est bénéfique, seriez-vous capable de tolérer sa présence? Après tout, la couleuvre vous craint encore plus que vous la craignez et va tout simplement aller se cacher dès qu’elle vous remarquera. Quand vous en voyez une, donc, faites tout simplement un peu de bruit et laissez-la se faufiler hors de vue avant de continuer votre jardinage.

Comment attirer les couleuvres

C’est bien si une couleuvre élit domicile chez vous, mais vous pouvez aussi modifier légèrement l’environnement pour l’encourager à y passer plus de temps. Et si vous n’en voyez pas, changer un peu votre aménagement peut le rendre plus couleuvrapétissant!

Voici quelques trucs :

  • Offrez-leur une cachette

Les couleuvres ont besoin d’une cachette. Un vieux morceau de bois, un vieux tronc ou un morceau de planche posé sur le sol peuvent facilement offrir une couverture suffisante. Tout ce qui crée un «refuge sûr» pour le reptile suffira.

  • Ajoutez des sites de bronzage
Couleuvre rayée se bronzant au soleil.
Couleuvre rayée se bronzant au soleil. Photo: snappygoat.com

Les murs de pierre, les rochers et les dalles de béton absorbent la chaleur du soleil, ce qui aide ces animaux à sang froid à se réchauffer le matin et à rester au chaud pendant les nuits glaciales.

  • Paillez le jardin

Le paillis est un apport fantastique à tout jardin. Il maintient une humidité bénéfique au sol, réduisant les besoins en arrosage, il empêche la germination des mauvaises herbes et de plus le paillis naturel enrichit le sol en se décomposant avec le temps. Vos plantes seront aux anges quand vous en poserez… et vos couleuvres aussi, car, d’abord, elles aiment bien un milieu un peu humide et, de plus, le paillis leur sert de cachette où elles peuvent chasser sans se faire voir par leurs ennemis (oiseaux de proie, chats, renards, etc.). 

  • Ajoutez de l’eau au jardin

Placez un bol d’eau dans le jardin (changez l’eau tous les 3 ou 4 jours pour empêcher les moustiques d’y pondre) comme abreuvoir à couleuvres. Ou ajoutez peut-être même un étang comme source d’eau. Placez des branches et des pierres sur le côté pour créer une rampe afin que les couleuvres puissent se rendre facilement à leur abreuvoir.

  • Nourrissez vos hôtes

Quand vous voyez que les couleuvres commencent à fréquenter timidement votre jardin, vous pouvez leur donner quelques vers à farine géants (Zophobas morio) dans un petit plat chaque matin pour solidifier leur intérêt. Faciles à trouver en animalerie, ces vers sont simples à élever aussi et encourageront la population reptile à élire domicile dans votre jardin ou à le visiter plus souvent. 

  • Dites non aux produits chimiques

Si vous souhaitez attirer et retenir les couleuvres dans votre jardin, vous devez éviter le plus possible l’utilisation de tout pesticide toxique. Passer au bio est bon pour vous et pour l’écosystème, mais c’est aussi bon pour votre ami reptilien. Les couleuvres peuvent être empoisonnées par les insecticides puissants et les engrais de synthèse. Et ces produits élimineront aussi une partie de leur approvisionnement en nourriture.

Bien que la transition vers des pratiques de jardinage biologiques telles que l’utilisation de compost, la rotation des cultures et d’autres méthodes de jardinage non toxiques nécessite une certaine courbe d’apprentissage, cela en vaut la peine.

  • N’utilisez pas des désherbants agressifs

Les produits chimiques désherbants (herbicides) peuvent être dangereux pour les couleuvres, surtout s’ils sont pulvérisés sur toute la cour. Si vous avez des problèmes de mauvaises herbes, traitez le problème localement, plante par plante, plutôt que d’utiliser un herbicide à large spectre dans tout le jardin. Pour empêcher biologiquement l’envahissement par les mauvaises herbes, vous pouvez employer toutes sortes d’autres méthodes plus douces : sarcler, arracher, bâcher, etc. Même juste du paillis et une plantation plus serrée de vos végétaux peuvent réduire les mauvaises herbes sans nécessiter l’emploi de produits toxiques.

Un jardin respectueux des couleuvres

Avec un peu d’effort, vous pouvez garantir d’excellents résultats pour votre jardin tout en étant respectueux des couleuvres. Et vous apprendrez peu à peu non pas à craindre ces petits visiteurs sans pattes, mais à les aimer.

À propos de l’auteur

Glenn Anderson travaille comme journaliste indépendant depuis des années. C’est un passionné d’animaux de compagnie et un porte-drapeau de l’alimentation biologique et de la mise en forme et obsédé par tout ce qui concerne la nourriture saine, les plantes et les animaux. Il aime aussi écrire et discuter de sujets qui le rendent heureux.

Article traduit et adapté de l’amércain par Larry Hodgson.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

10 comments on “Faites de votre jardin un endroit plus sûr pour nos amies les couleuvres

  1. Il faudra que je pense à inviter un couleuvre. J’ai déjà quelques hérissons la nuit.

  2. Bonjour des Pyrénées, merci pour cet article très instructif. j’ai eu la chance de croiser sur mon terrain une grande couleuvre verte, une belle rencontre ce jour là avec un animal très discret. Peut être qu’un jour viendra où les humains parviendront à vivre en bonne intelligence avec les autres espèces qui peuplent notre planète 😉

  3. Denise B. , Québec, QC

    J’en vois régulièrement dans mes jardins et les apprécie grandement. Je leur ai fait des abris avec soit un pot en grès cassé placé sur le côté, soit une vieille huilière en céramique installée près des fontaines, etc.
    J’ai un muret de pierres des champs en bordure d’un jardin et j’en vois souvent dans ce secteur.
    Prochaine saison, je rajoute une assiette creuse pour l’eau et un accès à un des bassins d’eau.
    Merci de cette information précieuse.

    • Mon potager est entouré d’un muret de pierre que les couleuvres apprécient beaucoup. Une fois, en cueuillant des aubergines, j’ai failli mettre le pied sur un petit specimen qui venait d’avaler une limace, d’après sa forme arrondie. Je suis bien contente de les savoir là mais elles ont du chemin à faire pour prendre le dessus sur les limaces, qui sont nombreuses est presque aussi grandes qu’elles…

      • Marie-Claude

        Petite couleuvre grandira! J’ai vu des spécimens d’un mètre de long et de 2 cm de diamètre, elles prendront le dessus sur vos limaces!

  4. Merci pour cet article qui redore le blason de nos amies les couleuvres. J’ai été très heureuse d’en découvrir à deux reprises dans mon jardin cet été. Je les aime depuis toujours et maintenant je vois à quel point elles sont utiles.

  5. À chaque année de petites couleuvres brunes élisent domicile sous mon perron, cabanon et fréquentent la haie.
    Merci pour ce bel article. Informer pour mieux respecter flore et faune 👏🏻👏🏻👏🏻

  6. Dans mon ancienne maison des Landes, j’ai découvert fin Août (période de naissance) un cadavre de couleuvre verte et jaune de 20cm tuée par un chat. Renseignements pris, c’est un serpent constricteur arboricole et donc sans venin. Plus tard, un chat en pistait une de 70cm dans un arbuste… Dans ma nouvelle maison, une de 1m50 est passée sous ma fenêtre en sifflant. En France, si vous en trouvez une dans la maison, une association de sauvegarde se déplace chez vous… pour vous expliquer que c’est la preuve d’un jardin bio et biodiversifié, une médaille d’or !

  7. Isabelle Giguère

    Bonjour, merci pour cet article. Mon jardin doit être accueillant car mon chat m’en ramène souvent! Je m’assure qu’elle ne les tue pas…

  8. J’ai très peur des couleuvres et les photos de l’article m’ont toutes fait frissonner! Mais jamais je ne les tuerais et j’en ai beaucoup dans mes plates-bandes depuis que je paille celles-ci avec des feuilles hachées. Mes plantes n’ont jamais été aussi belles et je fais du bruit pour être certtaine qu’elles se tiennent loin quand je jardine 😉
    Fernande de Pierrefonds

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :