Arbustes Truc du jour

L’hydrangée paniculée Pinky Winky

Fleurs d'hydrangée Pinky Winky.

Son nom fait peut-être sourire, mais sa floraison étonne.

Par Larry Hodgson

L’hydrangée paniculée (Hydrangea paniculata) n’a rien de nouveau: on la cultive depuis les années 1860, du moins le cultivar ‘Grandiflora’. C’est la célèbre hydrangée P.G. des horticulteurs, connue de tous. Depuis une vingtaine d’années, cependant, le marché est inondé de dizaines de nouvelles prétendantes au titre de meilleure hydrangée pour les jardins de climat tempéré. Tous ces cultivars sont très bons, plusieurs excellents, mais permettez-moi de vous suggérer que le meilleur est peut-être H. paniculata ‘DVPpinky’, vendu sous le nom de commerce Pinky Winky™. 

Cette hydrangée hybride (le nom est dérivé du Teletubbie Tinky Winky, le personnage préféré du fils du l’hybrideur belge, Johan Van Huylenbroeck) est plus compacte que la P.G., mais quand même d’une bonne taille (1,8 à 3 m). On peut toutefois la maintenir indéfiniment à 1,5 m en la rabattant annuellement à 15 cm du sol au printemps; comme elle fleurit sur le bois de l’année, cela n’empêche nullement la floraison. Ses tiges un peu rougeâtres sont plus robustes que celles de l’hydrangée P.G.: la plante reste bien dressée, avec un port évasé, au lieu de devenir presque pleureuse au moment de la floraison. Le feuillage vert légèrement denté a peu d’attraits… mais la floraison compense amplement le feuillage un peu fade.

Pinky Winky commence à fleurir presque un mois plus tôt que P.G., soit dès la fin de juillet. Elle forme une panicule allongée composée de fleurs stériles assez grosses et voyantes avec une quantité moindre de petites fleurs fertiles. Les fleurs sont blanc verdâtre au début, puis changent graduellement de couleur jusqu’aux neiges, devenant tour à tour blanc pur, roses et éventuellement rose pourpré. 

Fleurs d'hydrangée Pinky Winky.
L’inflorescence est indéterminée et continue de grandir jusqu’à la fin de l’automne. Photo: Proven Winners

La caractéristique la plus frappante de Pinky Winky est que son inflorescence est indéterminée, un trait jusqu’alors inconnu chez les hydrangées. Cela veut dire que la panicule continue de s’allonger durant toute la saison de végétation, atteignant parfois jusqu’à 45 cm de longueur. Ainsi, alors que les fleurons plus anciens sont devenus presque rouges à l’automne, à l’extrémité de la panicule il y a encore de nouvelles fleurs blanches. 

Pinky Winky est normalement un arbuste, mais on la vend aussi formée en petit arbre — «sur tige» — par la taille, c’est-à-dire avec un «tronc» unique coiffé de branches à 1 à 2 m du sol. 

Culture

Hydrangée Pinky Winky dans un jardin à la française.
L’hydrangée Pinky Winky s’intègre bien à un aménagement classique.

L’hydrangée paniculée est réputée pour sa facilité de culture et Pinky Winky ne fait pas exception à la règle. Elle tolère presque tous les sols (acides à légèrement alcalins) pourvu que le drainage soit bon et, une fois bien établie, résiste bien à la sécheresse. Le plein soleil est préférable, mais Pinky Winky pousse bien (mais fleurit un peu moins) à la mi-ombre. Aucune protection hivernale n’est nécessaire, sinon pour la forme sur tige qui peut demander un tuteur les 2 ou 3 premiers hivers, jusqu’à ce que son tronc se lignifie bien.

L’effet hivernal de Pinky Winky peut être magique même si les fleurs sont séchées! Elles tomberont toutes seules au printemps. Photo: http://www.petscribbles.com

Aucune taille n’est nécessaire non plus, mais on peut la tailler pour contrôler sa hauteur ou pour supprimer les fleurs fanées. Idéalement, on fera cette taille au printemps, à la fonte des neiges, pour profiter de la beauté des fleurs qui persistent tout l’hiver même si elles sont devenues beiges. Ses panicules font toutefois d’excellentes fleurs coupées fraîches ou séchées. Pour cette utilisation, on peut bien sûr se permettre de les récolter à l’automne.

De beaux mariages

Hydrangée Pinky Winky en plate-bande.
Hydrangée paniculée Pinky Winky intégrée à un jardin. Photo: Proven Winners

Avec sa coloration durable de juillet jusqu’aux neiges et sa bonne taille, l’hydrangée Pinky Winky fait une excellente plante vedette. Elle convient bien aussi à l’arrière-scène de la plate-bande. Pour compenser son manque de couleur en début de saison, il peut être intéressant de l’entourer de bulbes à floraison printanière (tulipes, narcisses, etc.) ainsi que de vivaces qui fleurissent au début de l’été, comme l’ancolie (Aquilegia spp.), les campanules (Campanula spp.) et le pyrèthre (Tanacetum coccineum).

L’hydrangée paniculée Pinky Winky en résumé 

  • Hauteur: 1,8-3 m 
  • Largeur: 1,8-3 m 
  • Floraison: fin juillet jusqu’aux neiges (jusqu’au printemps sous forme séchée) 
  • Sol: tout sol bien drainé
  • Exposition: soleil, mi-ombre
  • Zones de rusticité: 4a (3a en site protégé du vent) à 8
  • Insectes et maladies: peu fréquents. 

33 comments on “L’hydrangée paniculée Pinky Winky

  1. Jean Marc Ostiguy

    Par expérience, il attire le scarabée japonais

    • C’est possible, mais en théorie, elle est censée bien résistante. Ce n’est pas par hasard une hydrangée à feuilles de chêne que vous cultivez, reconnue pour sa susceptibilité à cet insecte?

      • C’est bien la Pinky Winky que j’ai chez moi et les scarabées en raffolent.

      • Louise Désaulniers

        C’est bien la Pinky Winky que j’ai chez moi et les scarabées en raffolent!

    • Louise Désaulniers

      Effectivement! Même constat chez moi.

    • Sophie Bisson

      Pas chez moi à Longueuil heureusement. Les scarabées japonais ne s’attaquent pas à mes Pinky Winky. Mais ils grignotent plusieurs de mes autres plantes par contre…

      • Moi non plus les scarabées japonais ne s’en prennent pas au Pinky Winky, mais ils bouffent d’autres plantes (je suis à Montréal)

  2. Annie Bedard

    Merci pour tous ces bons articles que je lis avec plaisir chaque matin. Serait-il possible de savoir le nom de la plante verte taillée en bordure des hydrangés dans la photo avec le cheval?

    • Selon moi, il s’agit du buis. On voit des haies de buis taillé dans les jardins européens. Il pousse aussi au Québec; j’en ai eu un pendant une vingtaine d’années.

      • Le Buis Mont-Bruno est le plus adapté aux conditions hivernales du Québec selon mon expérience.

      • Vos buis canadiens sont ils attaqués comme en Europe, par l’horrible Pyrale du buis importée d’Asie et qui fait des dégâts considérables ?

      • Chez moi, je n’ai pas eu de dégât causé par les insectes sur l’arbuste.

  3. Merci de l’article sur Pinky winky! L’arbuste qui sème la joie! Bon hiver à tous!

    • chicpourtout

      N’est-ce pas magnifique! Quelle splendide couleurs et effets sur ces photos.
      Cette variété est splendide!

  4. Très belle trouvaille, merci. Félicitations pour vos super articles

  5. Est-ce que cette hydratée, ou toute autre, est résistante aux chevreuils et autres? Merci. Sylvie

  6. Marie-reine M.R.T Turcotte

    Merci pour les conseils sur les PINKY WINKY J’ai trois nouveaux plants de L’été dernier
    situés vers l’est ils ont fleuris .très beaux spécimens,

  7. Stéphane Patry

    J’ai un Pink Diamond et un PW et j’ai des hybrides des deux qui poussent autour. Les polinisateurs sont nombreux et les fleurs ont un doux parfum. Aucun ravageurs de mon côté.

  8. Bonjour, question racines.
    Est-ce sage de planter L’hydrangée paniculée Pinky Winky près de la maison ou les racines risquent d’endommager le drain français? Quelle distance minimum recommanderiez-vous?
    Merci!

  9. Sylvie Saint-Onge

    J’ai planté un Pinky Winky sur tige il y a 2 ans. Quel beau spécimen! En plus, il attire une tonne d’abeilles. J’adore passer à côté de mon PW et entendre cette merveilleuse « musique »! De mon côté, pas de problème d’insectes nuisibles.

  10. J’ai planté un Pinky Winki de type petit arbre sur tige au début de l’été, il se porte bien, mais avec les pluies, le poids des feuilles a fait pencher toutes les branches vers le bas, tellement que je pensais que les branches allaient casser. Rein n’a cassé, mais les branches ne se sont pas redressées. Pour cet hiver, avec la neige et le verglas, est-ce que c’est possible de couper les bouts où sont les fleurs, laissant seulement les branches, sans risquer d’endommager l’arbre ?

    Merci

  11. Je vais m’en procurer un le printemps prochain.

    Une question pour vous. Est-ce que les cyprès qui poussent en Toscane poussent au Québec? Merci à l’avance.

  12. Yves Gagnon

    Je suis en zone 2b en abitibi et ils poussent très bien sans aucune protection

  13. chicpourtout

    M.Hugdson vous apportez du soleil et de l’émerveillement dans nos vie chaque jour! 🙂

  14. Vraiment ? Je peux le rabattre à 15 cm ? Il me semble que c’est court. Il ne va pas mourir ? Merci !

  15. Francoise Labelle

    Moi je suis curieuse des fleurs qui entourent la dernière photo. Merci

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :