Arbres Installation d'un jardin Truc du jour

Un arbre blessé ne guérit pas vraiment

Blessure d'arbre presque entièrement couverte d'écorce.

Par Larry Hodgson

Quand un arbre souffre d’une blessure quelconque, habituellement la plaie se recouvre d’écorce fraîche et on le croit alors guéri. Après tout, quand un être humain se blesse, de nouvelles cellules se forment qui remplacent les cellules mortes et la récupération est totale. 

Mais ce n’est pas le cas chez les arbres. La blessure se referme, c’est vrai, mais sous cette nouvelle couche d’écorce, les cellules endommagées meurent et ne sont pas remplacées. À la place, quand tout va bien, les cellules autour de la blessure émettent des produits chimiques, produits conçus pour prévenir la pourriture, et de nouvelles cellules recouvrent la blessure. 

La plaie n’est pas guérie, toutefois: elle est tout simplement isolée. On appelle cela le «compartimentage»: l’arbre «isole» les cellules mortes sujettes aux infestations. Mais cette blessure demeurera un point faible pour le reste de la vie de l’arbre et il y aura toujours un risque d’infestation (notamment par la pourriture), même des décennies plus tard. Les arbres creux sont tout simplement des arbres où le compartimentage n’a pas pleinement réussi. 

Qu’est-ce que cela change dans la vie d’un propriétaire d’arbre? Tout simplement qu’il vaut mieux tailler les arbres le moins possible. Et que s’il faut supprimer une branche (et cela arrive), mieux vaut le faire quand la branche est jeune, car la blessure sera plus petite et le compartimentage se fera alors plus rapidement et plus efficacement. 

Illustration montrant comme coupe une branche juste au-delà du bourrelet.
Coupez la branche juste au-delà du bourrelet à sa base pour un recouvrement rapide. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Aussi, s’il vous faut couper une branche, faites-le juste au-delà du bourrelet (collet) à sa base: c’est là que se trouve la plus grande concentration de cellules isolantes et si l’on coupe à cet endroit, la blessure se recouvrira plus rapidement. 

Chicot sur un tronc d'arbre.

Ne laissez pas de chicot, toutefois: l’arbre aura beaucoup de difficulté à le recouvrir de cellules fraîches et alors, le passage sera grand ouvert aux insectes et aux maladies. 

Ill.: extension.purdue.edu

Peinture verte sur une blessure d'arbre.
La peinture d’émondage attrape les spores de maladie sur la blessure et les garde humides, ce qui peut mener à une pourriture fatale de l’arbre. Photo: travstrees.com.au

Et ne peignez pas non plus la plaie avec de la peinture ou de la pâte d’émondage. On pensait autrefois que ce type de produit suranné aidait à protéger le bois de la pourriture, mais nous savons maintenant qu’il fait exactement le contraire et encourage le développement de la pourriture. Si une branche s’arrache, coupez de façon à égaliser la plaie et à laisser une surface aussi petite et aussi lisse que possible, mais ne mettez rien sur la lésion. Faites plutôt confiance à dame Nature: elle sait quoi faire !

Arbres taillés en boule, sans prêter attention aux chicots.
Quelle horreur! Toutes les branches ont été coupées en laissant un chicot, une assurance de problèmes à venir. Photo: johnson.k-state.edu

Évitez surtout les soi-disant émondeurs qui offrent de raccourcir toutes les branches de votre arbre. Ils laissent des chicots sur toutes les branches et donc votre arbre dépérira peu à peu après leur passage. Ce sont des charlatans qui ne connaissent pas les arbres. Préférez un arboriculteur certifié pour ce genre de travail: il perdra son permis s’il est pris à faire un gâchis semblable. S’il vous faut absolument engager un élagueur moins formé, demandez-lui au moins ce qu’il connaît du compartimentage!

31 comments on “Un arbre blessé ne guérit pas vraiment

  1. Très intéressant (comme toujours d’ailleurs), merci beaucoup!

    C’est vraiment fascinant, donc, l’arbre ne se régénère pas dans le fond parce qu’il n’y a plus de méristème à cet endroit?

  2. Daniel Fantino

    Si avec nos yeux nous pouvions voir q´une branche cassée mise dans l´eau va produire des racines selon
    l´essence, et une fois mise en terre va produire un nouvel arbre alors que celui à l´origine demeure blessé. On a vu des arbres pousser sur la roche, d´autres trop inclinés, transforment des branches en nouvelles tiges ou futur troncs montant à la verticale. Tant de force dans cette fragilité et en même tant de fragilité dans cette force.

  3. Johane Rivest

    Bon matin! Comme toujours, sujet extrêmement intéressant et bien expliqué.
    Ma question cependant : qu’en est-il des troncs de très jeunes arbres – ici, un lilas japonais – qui ont été abîmés à la base avec un coupe-bordure ?
    Nous y avons appliqué de la cire d’abeille, recommandé par l’horticultrice de notre pépinière locale. Tous les bourgeons du printemps prochain sont présents. Pouvons-nous espérer que cet arbre puisse grandir et vivre plusieurs années ?
    Merci infiniment de vos conseils !

    • Ne mettez plus de cire d’abeilles… il faut laisser de telles blessures exposées à l’air. Votre arbre peut recouvrir la blessure de nouvelles cellules et continuer à bien vivre.

  4. Que pensez vous de l’élagage des arbres en France ? J’ai remarqué qu’ils coupaient toutes les branches. Comme sur cette image. Merci.
    https://lh3.googleusercontent.com/proxy/BEu0wClwDhfKOIz3FGAhAA_fztIIDddvXz2uFnsR4c-TcSHw2okg–r8epsVdDSaN20PB0KZ1Gdw1GXZL3uBFDfUm2hpmHy9nsVP4DJFyHWeREEsRPFa_PPDjQhZ8JoHMy7C5bp6

    • ericnormandeau

      Certaines de ces techniques s’appellent « trogner ». Voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trogne_(arbre)

      Ces techniques ont un but particulier. Fournir des branches fouragères pour le bétail, du bois de chauffage, etc.

    • C’est ce que l’on appelle en France l’élagage en « Tête de Chat », réservé généralement aux arbres dit d’ornement, pour éviter que le houppier devienne trop important et, donne prise au vent (sécuriser les avenues, places, promenades etc.).Disons que c’est un mal nécessaire. Ça n’a pas l’air de vraiment leur nuire, mais personnellement je n’aime pas beaucoup ces mutilations, pas plus que les tailles dites « en nuage », chères aux japonais.

      C’est un peu la technique utilitaire et ancestrale des « trognes », qui permettait d’obtenir du bois de chauffage en coupant les rejets au bout de plusieurs années, ou en coupant les pousses chaque année pour nourrir le bétail.
      Ces trognes (les frênes du Marais Poitevin par exemple) forment des ensembles pittoresques.
      Parfois les troncs des très vieilles trognes sont creux.

    • Je trouve cela terrible!

      • Les trognes reviennent « à la mode » chez le agriculteurs qui pratiquent l’agro foresterie car les arbres ainsi conduits ne poussent pas en hauteur, fournissent des feuilles en quantité, les branches taillées régulièrement étant transformées parfois en BRF. Cela permet d’enrichir les sols en humus,
        D’autre part les houppiers abritent oiseaux et insectes, préservant et même enrichissant la biodiversité mise en grand danger, en particulier par l’agriculture intensive..

  5. chicpourtout

    Un grand Merci! Je procéderai désormais autrement avec mon lilas. Je lui avais laissé un «petit chicot» en taillant une branche envahissante… 🙁

  6. ,
    Bonjour,
    Il est bon de savoir qu’il faut être patient jusqu’à la cicatrisation complète. Même résultat que sur la photo après une trentaine d’années sur mon érable de Norvège qui a un peu plus de 50 ans et dont la circonférence du tronc fait 1,85 mètre. La cicatrice a un diamètre de 20 cm, le diamètre initial de la branche. Peux-t-on ajouter des photos au message ? Comment faire ?

  7. Mireille Chalifour

    Que voulez-vous dire quand ils ont laissé un chicot sur leur coupe d’arbres dans votre photo? Je connais les chicots qui est un arbre mort mai des chicots sur un arbre vivant. J’aimerais comprendre, merci

  8. Jocelyne Coderre

    Quel bon sujet encore, comme c’est intéressant d’apprendre avec vous. À chaque lecture, vous nous apprenez à aimer la nature davantage. Un gros merci encore.

  9. Pauline Thouin

    bonjour M Hodgson je vient de faire élaguer un énorme chêne à gros fruit (80ans environ ) qui était très menaçant avec beaucoup de champignons et de lichens les branches secs tombait sur le toit et dans un passage piétonnier. Dois-je me faire a l’ idée que je devrait l’ abattre dans quelques années ?

  10. Bonjour M. Hodgson,
    Une partie du tronc de mon pommier se gorge d’eau de pluie par un trou d’une ancienne branche coupée. Comment empêcher efficacement que l’eau ne rentre par ce trou ?

    Est ce que le goudron de pin est également à bannir ?

    • Il n’est plus recommandé de boucher de tels trous. La pourriture s’y installe, car il n’y aura plus d’aération. À la place, percez un trou pour laisser sortir l’eau ou recoupez pour diriger l’eau ailleurs.

  11. J’ai plusieurs arbres (des érables) sous les lignes d’hydro dont les têtes sont coupées parce que nuisibles. Serait-il mieux de faire couper ces arbres?

  12. Allo
    J’ai 7 érables de Norvège sur un petit terrain de petite dimensionà Montréal. 3 d’entres eux menacent
    la clôture car le tronc pousse dessus et 1 d’entres eux est à 2 pieds de la fondation avec un tronc d’un diamètre de 50 centimètres environ. Je compte demander un permis à la ville pour abattre 2 ou 3 des 7 érables. Certains aussi ont des branches qui touchent des fils basse tension et passent par dessus la toiture (branches pourraient tomber genre avec du verglas hivernal..). Ceux-ci je compte les faire émonder. Qu’en pensez-vous?

    • Il est toujours mieux de consulter un arboriculteur certifié dans un tel cas. Il y a moyen de tailler un arbre adéquatement sans l’émonder à l’aveuglette.

  13. Il y a 5 ans, j’ai eu la malchance d’avoir un rongeur qui sous la neige a mangé l’écorce du tronc de mon pommier sur 80% du périmètre de l’arbre. J’ai couvert la plaie avec de la cire d’un beigne qui sert à étancher les toilettes. Environ 2$. Depuis l’écorce a repoussé et l’arbre semble en bonne santé.
    Le printemps dernier il était encore plein de fleurs blanches. Que pensez-vous de ce traitement?
    Jean Bédard

    • Vous auriez eu le même résultat sans votre traitement. Les pommiers vivent souvent ce genre d’attaque et s’ils restent même un filet d’écorce, elle repousse.

  14. Sylvie Duroch

    Bonjour
    J’ai remarqué une fissure sur une branche de chêne qui semble noire comme si elle avait reçu la foudre. Faut-il faire quelque chose et est ce que dans le futur la branche peut tomber ?

    • Si la branche produit des feuilles normalement, il n’y a pas nécessairement un problème. Vous pouvez la faire voir par un arboriculteur certifié pour confirmer.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :