Catégories

Recherche

Livre horticole du mois

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) vous suggère un livre horticole numérique à découvrir chaque mois.  Trucs et astuces des anciens jardiniers Par Pierrick Le Jardinier Cet automne, utilisez les trucs et astuces des anciens jardiniers pour mieux conserver vos récoltes et pour commencer à planifier et à préparer votre jardin de l’été prochain! L’auteur explique et illustre comment faire des rotations de parcelles, analyser le sol et décoder le langage de la faune, de la flore sauvage et de la lune. De plus, vous découvrirez dans cet ouvrage des fiches explicatives sur les principaux fruits et légumes du potager ainsi que des recettes inspirantes. Pour voir tous les livres numériques de BAnQ sur le jardinage et l’horticulture, cliquez ici. Vous utilisez les ressources numériques de BAnQ pour la première fois? Abonnez-vous dès maintenant et profitez d’une foule de services en ligne gratuitement.  Vous avez besoin d’aide pour accéder au livre du mois? Cliquez ici!  Si vous n’habitez pas au Québec, vous pouvez vous... Lire la suite >

Quand les tulipes sauvèrent la Hollande de la famine

Les tulipes sauvèrent des millions de Néerlandais de la famine pendant la Deuxième Guerre mondiale. Par Larry Hodgson Saviez-vous que les bulbes de tulipe sont comestibles, du moins, si on les prépare correctement? Eh bien, le peuple néerlandais s’en souvient. L’hiver de la faim L’hiver 1944-1945, juste avant la fin de la Deuxième Guerre, est connu en Hollande comme l’hiver de la faim («Hongerwinter»). Les nazis, qui occupaient encore la majeure partie du pays, coupèrent les livraisons de nourriture depuis les zones agricoles vers les grandes villes en guise de punition pour la réticence des Néerlandais à soutenir leurs efforts. Plus de 4,5 millions de personnes furent touchées par cette famine et l’on estime que plus de 22?000 sont mortes de malnutrition ou de causes connexes. L’actrice d’origine néerlandaise Audrey Hepburn vécut dans le secteur pendant la famine et souffrit toute sa vie de diverses maladies reliées à la malnutrition dont elle a souffert pendant son enfance. Mais les producteurs de... Lire la suite >

Quand un cactus boule rouge perd la boule 

Par Larry Hodgson Question : J’ai reçu ce cactus et il avait uniquement une tige centrale avec un autre cactus coloré sur le dessus. Cependant, le cactus coloré est mort et, depuis plusieurs années, il pousse tout de travers. Que dois-je faire avec ce bizarre de cactus?  Lucie Dubreuil  Réponse : Les cactus greffés portant un deuxième cactus coloré au sommet de la tige verte d’un premier sont très populaires dans le commerce. Le «cactus boule rouge» (Gymnocalycium mihanovichii friedrichii ‘Rubra’, aussi appelé Hibotan), un cactus boule de couleur rouge est le plus courant de ces cactus greffés, mais il en existe d’autres couleurs et formes.  Habituellement, ces cactus ne vivent pas très longtemps : rarement beaucoup plus qu’un an. Soit que le porte-greffe (la partie verte) meurt et alors toute la plante décède, soit le greffon — la partie colorée — meurt, vous laissant avec le porte-greffe, le cactus vert, beaucoup moins attrayant. C’est ce qui est arrivé dans votre cas. Quand le porte-greffe redevient une... Lire la suite >

Des plantes pour soulager les douleurs liées à l’arthrite du genou

Par Rebecca Gray Avant le développement de la médecine moderne, les humains comptaient sur des remèdes à base de plantes pour traiter les maladies et les affections, et cette utilisation remonte aux débuts de l’existence humaine. Les chercheurs ont découvert une tablette d’argile sumérienne vieille de 5 000 ans avec des recettes de traitements pharmaceutiques à base de plantes comme le pavot, la jusquiame et la mandragore. L’arthrite est l’une de ces maladies que les humains ont traitées avec des végétaux. Le terme arthrite décrit une affection articulaire accompagnée de symptômes tels que l’inflammation, la douleur et la raideur. En outre, elle affecte de nombreuses parties du corps, dont le genou est l’une des plus importantes. Selon une étude publiée dans The Lancet, 22,9% des personnes âgées de 40 ans et plus souffrent d’arthrite du genou. Les plantes peuvent offrir une façon sûre et efficace de traiter ce problème répandu (et en plus, il y a très peu de risques qu’elles aient des effets secondaires... Lire la suite >

Comment sauver les bulbes tendres du froid

Par Larry Hodgson Beaucoup de jardineries suggèrent de considérer les bulbes tendres, soit les bulbes à floraison estivale ou automnale qui ne survivent pas aux hivers froids de votre région, notamment les dahlias, les glaïeuls, les bégonias tubéreux et les cannas, comme des annuelles, en les laissant geler à l’automne, et d’en replanter de nouveaux au printemps suivant. Mais si vous voulez économiser, sachez qu’ils se conservent facilement dans la maison pendant l’hiver et même se multiplient au jardin, ce qui représente une excellente économie pour le jardinier.  Quand le feuillage des bulbes est touché par le gel, ou que le gel menace sérieusement (habituellement en octobre au Québec), déterrez-les et brassez la motte pour faire tomber une partie de la terre, puis laissez les bulbes sécher sur du papier journal ou un linge pendant environ 10 jours, à l’abri du gel (dans un garage ou une remise de jardin, par exemple), le temps que la terre qui s’y agglutine... Lire la suite >

Course d’obstacles pour écureuils

Par Larry Hodgson Si vous êtes comme moi, les écureuils sont à la fois des amis, car on peut s’amuser de leurs actions dans le jardin, les regardant courir de branche en branche, négocier les fils de téléphonie comme des funambules, etc., et des ennemis, quand ils s’attaquent à nos cultures, coupent les fleurs de nos tulipes et magnolias, écorcent les branches d’arbres et volent nos bulbes de tulipe.  Ceux qui installent des mangeoires pour les oiseaux trouvent souvent les écureuils particulièrement déplaisants, car ils volent les graines qu’ils y placent et font peur aux oiseaux qui n’osent plus s’y nourrir, gâchant leur passe-temps.  Mais il y a une vidéo amusante d’un ornithologue américain amateur, Mark Rober, qui, frustré par son incapacité à prévenir les ravages des écureuils à sa mangeoire d’oiseaux, a décidé au moins de leur faire faire un peu d’efforts avant de recevoir leur part des graines en leur faisant faire une course à obstacles.  C’est très... Lire la suite >

Une grimpante à identifier

Par Larry Hodgson Question : Il y a quelques années, j’ai planté cette grimpante dans mon jardin à Montréal. À ma grande surprise, elle revient chaque année. Cette année, elle a fait des petits fruits, mais comme je ne connais pas le nom de cette grimpante, j’aimerais savoir si elle est comestible. Patricia David Réponse : Oui, elle est comestible et est même un légume populaire dans certaines régions. Voici un portrait de ce légume peu connu.  Il s’agit d’une igname de Chine (Dioscorea polystachya, anciennement Dioscorea batatas). Les petits «fruits» sur la tige sont en fait des bulbilles, soit de petits tubercules qui rappellent des tubercules de pomme de terre. Pour cette raison, on les appelle parfois pommes en l’air, mais ce nom porte a confusion, car la véritable pomme en l’air est plutôt l’igname bulbifère (Dioscorea bulbifera), une igname tropicale. Il existe des cultivars d’igname de Chine aux bulbilles de plusieurs tailles en Orient, mais les lignées disponibles en Occident semblent surtout offrir des... Lire la suite >

Les plantes sur le lieu de télétravail : ce que l’enquête révèle

L’article suivant est basé sur des recherches menées par l’Office Hollandais des Fleurs sur l’intérêt pour les plantes dans le bureau à domicile. Bien que l’enquête ait été faite en Europe, j’ai l’impression que l’information correspond passablement à ce qu’il se passe au Canada… et est certainement matière à réflexion ! Larry Hodgson Le grand public est favorable à la présence de plantes au bureau L’avantage des plantes sur le lieu de travail à l’extérieur a été scientifiquement prouvé. Elles créent un climat plus sain et favorisent la concentration, amortissent les bruits et reposent les yeux.  Mais ceux qui travaillent chez eux partagent-ils cette expérience?? Et ont-ils réellement des plantes sur leur lieu de télétravail?? Le bureau d’études Motivaction a enquêté sur ce sujet en août 2021, à la demande de l’Office Hollandais des Fleurs.  Pourquoi cette enquête?? L’Office Hollandais des Fleurs conduit régulièrement des enquêtes afin d’utiliser les informations récoltées pour optimiser ses campagnes de promotion des produits floricoles.... Lire la suite >

Il faut rentrer le brugmansia pour l’hiver

Par Larry Hodgson Question : J’ai un jeune brugmansia qui va passer son premier hiver chez moi. Il est situé au nord-est. Il y a environ 90 cm de neige à cet endroit. Dois-je le protéger pour l’hiver et si oui, comment?   Linette Paquet,Sainte-Foy, Québec Réponse: Désolé, mais le brugmansia (Brugmansia spp.), avec ses grosses fleurs en trompette, n’est nullement rustique dans votre région (zone de rusticité 4b). C’est une plante subtropicale et même les cultivars les plus résistants au froid ne peuvent tolérer que -5°C, et cela, seulement pendant de courtes périodes. Même sous 90 cm de neige, il ne passera pas l’hiver. Dans les régions de la France où le climat est modéré (zones de rusticité 8 et 9), on arrive à le garder en vie dans un endroit abrité en le paillant abondamment, mais pas au Québec. Si vous tenez à le conserver, il vous faut le rentrer dans la maison pour l’hiver. Dans ce cas, vous avez deux options.  Si... Lire la suite >

Des bouleaux en perdition

Par Larry Hodgson Question : J’aimerais savoir ce qu’il se passe depuis quelques années avec les bouleaux blancs. Nous avons perdu une talle de trois bouleaux l’an dernier et, depuis ce temps, j’ai remarqué que pratiquement tous les bouleaux de mon quartier sont en train de mourir. Qu’en pensez-vous?  Hélène Gagnon, Sainte-Foy Réponse: Les bouleaux blancs appartiennent à différentes espèces : il y a le bouleau à papier (Betula papyrifera) d’Amérique du Nord, le bouleau commun ou verruqueux (B. pendula) d’Europe et plusieurs autres. Tous jouent le même rôle dans la nature : ce sont des arbres pionniers de climat froid. Leur rôle est de s’installer dans les milieux fraîchement découverts et de pousser rapidement. Ainsi, ils créent l’ombre nécessaire aux arbres forestiers, plus lents à croître. Ils vivent normalement entre 30 et 40 ans, puis dépérissent. D’ailleurs, leur vie est encore plus courte dans les climats doux (zones de rusticité 6 à 9) : rarement plus de 20 ans. À l’occasion, on voit des bouleaux blancs très gros qui... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!