Animaux indésirables Insectes nuisibles Parasites

Guide de lutte antiparasitaire : comment prévenir les parasites dans votre maison et votre jardin

Fourmis sur une branche

Par Cassandra Rosas

Que vous voyiez des insectes, des rongeurs ou des chauves-souris à la maison, faire face aux parasites peut être une expérience déconcertante. Vous pouvez dormir plus aisément avec une lutte antiparasitaire et une prévention appropriées, sachant que les parasites n’envahiront pas votre espace. Certains parasites peuvent être porteurs de maladies, tandis que d’autres peuvent faire des ravages dans votre maison, causant potentiellement toutes sortes de dommages coûteux. Heureusement, plusieurs tactiques antiparasitaires peuvent être utilisées pour garder votre maison sécuritaire et exempte de parasites. 

Le petit guide qui suit offre plus d’informations sur les différents types de parasites, sur la façon de protéger votre maison contre les parasites et sur les moyens de les contrôler afin que votre maison et votre jardin restent des endroits sécuritaires et sains.

Stratégies de prévention des ravageurs

La meilleure façon d’éviter de lutter contre les parasites est de les empêcher d’entrer dans votre maison et votre jardin en premier lieu. Examinons de plus près les divers parasites et comment vous pouvez protéger l’extérieur et l’intérieur de votre maison contre leur invasion.

Protégez votre maison contre les parasites

Souris grise
Souris grise (Mus musculus). Photo : Amirekul, Wikimedia Commons
  • Types de parasites : Les parasites sont de tailles et d’espèces variées. Les parasites domestiques les plus courants sont les fourmis, les coquerelles (cafards), les punaises de lit et les termites*. Mais les parasites se présentent également sous la forme de mammifères, notamment les souris et les rats, les chauves-souris, les ratons laveurs et même les écureuils. Il est important de savoir exactement à quels types de parasites vous avez affaire pour appliquer les bonnes méthodes pour les empêcher de pénétrer dans votre espace vital. Tout ce qui peut propager des maladies, endommager des objets et des biens ou vous causer du stress et de la peur est considéré comme un parasite.

*Les termites de bois se trouvent principalement dans les régions au climat doux, mais des infestations isolées se produisent parfois dans des climats plus tempérés.

  • Protection extérieure : Protégez l’extérieur de votre maison contre les parasites en scellant toutes les portes et fenêtres. Recherchez aussi tout autre espace où les parasites peuvent entrer. Fermez le foyer pendant les mois les plus chauds. Étudiez attentivement votre toit et vos solins en vous assurant qu’il n’y a pas de points d’entrée. Vous devriez également examiner de près les fondations de votre maison, sceller les fissures ou réparer les briques cassées. Retirez les débris et les feuilles du périmètre de votre maison et assurez-vous qu’il n’y a pas d’eau stagnante. L’eau stagnante est comme un aimant pour les ravageurs, en particulier pour les petits mammifères et les moustiques.
  • Protection intérieure : Assurez-vous que l’intérieur de votre maison est propre, qu’il n’y a pas de miettes de nourriture sur les tablettes ou le plancher et que tout aliment soit stocké dans un récipient scellé. Vérifiez votre plomberie pour vous assurer qu’aucun tuyau ne fuit, car cela peut être une source d’eau facile pour les parasites assoiffés. Retirez les piles de vêtements, de journaux et le désordre en général, car de nombreux parasites aiment construire leurs nids dans des endroits sombres et crasseux. Nettoyez régulièrement le plancher autour des bols de nourriture des animaux domestiques et assurez-vous en général que votre maison est aussi propre que possible. Gardez les fenêtres fermées lorsque vous n’êtes pas à la maison et vérifiez votre grenier pour vous assurer qu’il n’y a aucun moyen facile pour les parasites d’y entrer. Si vous voulez ajouter une couche de protection supplémentaire, utilisez une vaporisation antiparasitaire, mais assurez-vous qu’elle est sans danger pour les enfants et les animaux domestiques.

Problèmes dans la cour et le jardin qui peuvent aggraver les parasites

Sites potentiels de reproduction des moustiques autour de la cour : vieux pneu, bain d’oiseaux, piscine pour enfants négligée.
Sites potentiels de reproduction des moustiques dans la cour. Photo : Comté de Fairfax, Flickr

Étonnamment, il y a certaines choses que les humains font qui peuvent attirer des parasites dans leur pelouse et leur jardin. Voici quelques problèmes courants qui peuvent contribuer à la présence de ravageurs dans ces zones.

  • L’eau stagnante dans les vieux pneus, les bains d’oiseaux et les étangs attirera les parasites dans votre pelouse et votre jardin, en particulier les moustiques et les mouches piqueuses.
  • Les tas de feuilles et de matières végétales mortes sont un important attrait pour les ravageurs, ainsi que les tas de bois de chauffage.
  • Les fuites autour de la fondation peuvent inciter les parasites à s’approcher de votre maison pour y trouver de l’eau.
  • Les poubelles qui ne sont pas sécurisées avec un couvercle hermétique sont un moyen infaillible d’attirer les parasites dans votre jardin et votre maison.
  • Des grilles sales inciteront les parasites à s’approcher pour trouver de la nourriture.
  • Les mangeoires pour oiseaux remplies de graines attireront plus que des oiseaux : elles inciteront également divers autres animaux à venir y manger, comme les souris et les insectes.
  • Laisser une lumière de porche allumée la nuit est un autre attrait pour les parasites.
  • Les ouvertures autour de vos portes et fenêtres sont une invitation ouverte aux parasites à visiter votre jardin, votre porche et l’intérieur de votre maison.

Apprenez à reconnaître les parasites du jardin

Abeille visitant une fleur.
Les abeilles sont un exemple d’insectes utiles. Photo: balouriarajesh, pixabay

Certains insectes sont en fait bénéfiques, tandis que d’autres peuvent causer de graves dommages à votre aménagement. Voici quelques exemples d’insectes de jardin amicaux et nuisibles, afin que vous connaissiez la différence entre eux.

Insectes qui profitent à votre jardin : Certains insectes sont en fait bénéfiques pour votre jardin, notamment les coccinelles, les papillons, les syrphes et les abeilles. Tout insecte pollinisateur aidera vos fleurs, fruits et légumes à s’épanouir. Les mantes religieuses et la plupart des araignées sont également bénéfiques, car elles s’attaquent aux parasites qui peuvent nuire à votre pelouse et à votre jardin. Parmi d’autres créatures bénéfiques pour votre jardin, il y a les carabes, les vers de terre et les musaraignes.

Insectes qui sont nuisibles à votre maison et votre jardin : De nombreux insectes aiment se nourrir des plantes de votre jardin ou des graminées de votre gazon, ce qui constitue une menace sérieuse pour le fruit de votre dur labeur. Parmi les exemples de parasites nuisibles au jardin, il y a les pucerons, les punaises des céréales, les vers gris, les taupes-grillons, les punaises et les cercopes. Les insectes nuisibles pour votre maison comprennent les punaises de lit, les coquerelles (cafards), les fourmis et les termites. Certains de ces parasites peuvent propager des maladies et d’autres, comme les termites, peuvent causer de graves dommages à la structure de votre maison.

Comment contrôler naturellement les parasites dans votre jardin

La plupart des parasites peuvent être contrôlés à l’aide d’insecticides, mais ceux-ci contiennent généralement des produits chimiques et des toxines agressifs et potentiellement dangereux. Voici quelques façons de pratiquer la lutte antiparasitaire DIY de manière plus sûre et naturelle.

  • Recherchez des plantes et des graines reconnues pour leur résistance aux maladies ou aux parasites.
  • Gardez votre jardin propre et enlevez fréquemment les mauvaises herbes, les débris et les plantes mortes.
  • Ajoutez quelques insectes bénéfiques à votre jardin, tels que des coccinelles, qui se nourrissent de pucerons, d’acariens et d’autres parasites du jardin.
  • Plantez quelques plantes à l’odeur forte qui repoussent naturellement les parasites, comme l’ail, le souci, la ciboulette et le thym.
  • Créez un habitat qui encouragera les parasites bénéfiques à pondre leurs œufs dans votre jardin et à y rester, ce qui vous aidera à réprimer les parasites tenaces.
  • Faites une rotation fréquente de vos cultures et gardez le sol modérément humide et bien aéré.

Comment savoir si vous avez déjà des parasites ?

Chenille sur une feuille de chou.
Si vous voyez un insecte manger vos plants de légumes, vous pouvez être sûr que c’est un parasite!
Photo : Marco Verch, Flickr

Si vous soupçonnez que vous avez déjà des parasites dans votre maison et votre jardin, il y a quelques signaux d’alarme à surveiller :

  • Les feuilles avec des trous ou une marge déchiquetée peuvent indiquer qu’un organisme nuisible mange les plantes de votre jardin.
  • De petits tas de sciure de bois ou d’excréments peuvent signifier que vous avez des termites, des fourmis charpentières ou un autre insecte perceur de bois.
  • Si vous remarquez de petites bosses rondes ou allongées blanches, noires ou brunes dans votre maison et votre jardin, il peut s’agir de sacs d’œufs d’un organisme nuisible.
  • Les toiles d’araignées dans et autour de votre maison sont un signe qu’il y a déjà des parasites.
  • Des odeurs fortes et inhabituelles indiquent que vous avez un problème de parasites. Les odeurs musquées ou les odeurs d’ammoniac sont courantes si des parasites sont à proximité.
  • Du bois pourri près des portes et des cadres de fenêtres pourrait être un signe de termites.
  • Des meubles rongés ou un câblage effiloché ou endommagé peuvent signifier que vous avez des souris ou des rats quelque part dans la maison.

Quand faire appel à un expert ?

Il est généralement facile d’éliminer des parasites courants ou occasionnels par les moyens simples décrits. Cependant, une infestation ou des dommages importants à votre demeure signifient qu’il est temps d’appeler les professionnels. Voici quelques signes qui indiquent qu’il est temps d’embaucher un expert pour vous aider à résoudre votre problème d’animaux nuisibles.

  • Si vous voyez des excréments ou de petits tas de déchets, c’est souvent un indicateur d’une infestation avancée et une entreprise de lutte antiparasitaire doit être contactée immédiatement.
  • Les punaises de lit sont presque impossibles à éliminer sans l’aide d’un professionnel. Contactez les experts au premier signe d’une punaise de lit pour vous en débarrasser le plus rapidement possible.
  • Il faut l’aide d’un professionnel pour piéger en toute sécurité les plus gros parasites comme les ratons laveurs ou les chauves-souris et les retirer de votre maison sans les blesser. Vous pourriez risquer de vous faire mordre ou de contracter la rage si vous essayez de les éliminer vous-même.
  • Les essaims de termites sont difficiles à éradiquer sans l’aide d’un professionnel. Appelez les experts dès que possible pour éviter d’autres dommages graves à votre maison.
  • Les odeurs mentionnées ci-dessus indiquent que vous avez plus d’un parasite et qu’une infestation grave est hautement possible.
  • Si vous entendez des bruits de petits pas, de grincements ou de rongements et que vous ne pouvez pas identifier la source, il est temps de contacter immédiatement une entreprise de lutte antiparasitaire.

Si vous avez essayé de protéger votre maison contre les parasites et avez utilisé certaines des méthodes énumérées, mais que les parasites reviennent, appelez un expert pour vous aider à les éliminer une fois pour toutes.


Les parasites peuvent être un grave problème dans votre maison et votre jardin. Que ce soit parce qu’ils causent des dommages à la structure et au câblage de votre maison, qu’ils mangent les plantes que vous aimez tant ou autres, ils constituent une réelle menace pour votre bien-être. Avec un bon effort de prévention et un peu de contrôle personnel des parasites, vous pouvez vous en débarrasser et profiter de votre maison sans vous soucier des insectes nuisibles et autres créatures indésirables. Gardez ces conseils et stratégies à l’esprit afin de pouvoir continuer à profiter d’un environnement sécuritaire et sans parasite.

Cassandra est rédactrice de contenu sur Porch.com. Elle est passionnée par la rénovation domiciliaire, le design d’intérieur, l’environnement, la durabilité, la lecture, l’écriture et la musique.

Article publié à l’origine sur le site web Porch.com.
Traduit de l’américain par Larry Hodgson.

11 comments on “Guide de lutte antiparasitaire : comment prévenir les parasites dans votre maison et votre jardin

  1. Daniel Fantino

    Le scarabée Japonais Que vous avez très bien décrit dans votre article de 2018 est une véritable plaie. Un bouleau mature peut bien perdre quelques feuilles ou branches, mais mon tilleul de 30 cm…Se fait dévorer et mesure toujours 30 cm. Je suis surpris qu´il soit vivant après 3 ans. L´an prochain il aura son moustiquaire.
    Comme on les voit copuler partout, n´est ce pas la ponte qui en résulte qui dévore tout l´année suivante ? Ce qui expliquerait qu´un en soit victime et non le voisin tel une île de jouvence entourée d´un désert. Pourquoi la quitter ? Et ainsi de suite. Si quelqu´un peut en faire des bijoux ou oeuvres d´art avec, sa fortune est faite !
    Merci mon bon jardinier savant.

    • Daniel Fantino

      Pour le scarabée Japonais voir l´article de notre jardinier favori intitulé « les plantes que les scarabées Japonais adorent ».
      Et l´épisode de Radio Canada de la semaine verte intitulé « L´appétit redoutable du scarabée  » diffusée le 9 novembre 2019, sur YouTube depuis le 12 décembre 2020, 10.59 mn (et n´oubliez pas de « liker/j´aime).
      59

  2. Bonjour,

    Je suis assez surpris de lire cet article sur votre site. Garder sa maison propre et ne pas y voir cavaler fourmis et autre est une chose mais à l’extérieur chercher à s’en débarrasser nuit à la biodiversité déjà en fort déclin à cause des activités humaines. Chaque être vivant de la bactérie au mammifère en passant par les plantes est essentiel pour maintenir l’équilibre du vivant dont nous faisons partie. Limiter les invasions devrait toujours passer par la recherche d’un équilibre entre les espèces que vous nommez parasites et leurs prédateurs. Même s’il est vrai que ce n’est pas toujours évident et encore moins un processus rapide.
    J’ai bien compris que vous n’êtes pas l’auteur de ce billet mais je ne pensais pas trouver ce genre de contenu sur votre site et par conséquent dans ma boîte mail.

    • Daniel Fantino

      Étant en campagne, je laisse vivre souris, mulots etc…ils seront éventuellement une proie pour un prédateur diurne ou nocturne, diminuant le risque
      qu´un de mes chats soit attaqué. Ce qui n´empêche ces derniers de m´en rapporter. Quand à l´intérieur de la maison…Mes chats vont adorer ce nouveau « jouet ».

    • J’essaie parfois de laisser d’autres personnes exprimer leur point de vue.

  3. S.LaFerrière

    Bonjour. J’aime bien lire M.Hodgson, mais cet article «externe» n’est pas du même niveau. L’article me semble faire des amalgames inappropriés. En particulier, je suis étonnée de voir les chauves-souris dans la liste des «parasites», Cet insectivore a tout à fait sa place dans notre environnement, D’autre part, les «conseils» concernant les infestations intérieures sont trop sommaires pour être utiles; les sites de l’Insectarium, ainsi que ceux de certaines municipalités, fournissent des informations bien plus précises. L’auteure aurait dû se limiter aux questions extérieures… Comme dit le proverbe, qui trop embrasse mal étreint… 😉

    • Merci de vos commentaires. Les articles extérieurs ne sont pas toujours à 100% à mon goût non plus, plus abordent des sujets intéressants que je n’aurais pas pu traiter.

  4. Lise Néron

    J’ai rentré plusieurs plantes, est il possible qu’une souris soit à l’intérieur d’un des pots. En ouvrant un tiroir de ma salle de bain je constate que mes serviettes hygiéniques sont grugées et il y a des petits excréments. Merci à l’avance.

  5. ainsi, la larve de papillon qui grignote la feuille est certainement un parasite. wow. stunning comme disent les anglais

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :