Fines herbes Truc du jour

Fines herbes : plus heureuses au jardin 

Jardin de fines herbes

Par Larry Hodgson

Il est de toute évidence intéressant d’un point de vue économique de faire durer les fines herbes plus d’une saison. 

Fines herbes qui dépérissent sur le rebord d'une fenêtre.
La plupart des fines herbes dépérissent quand on les rentre pour l’hiver. Photo: koskoz, reddit.com

Pour cette raison, beaucoup de jardiniers déterrent et rentrent différentes fines herbes à l’automne, pensant les conserver en les gardant au chaud à l’intérieur. Malheureusement, la plupart des fines herbes ne prospèrent pas dans la maison, surtout l’hiver quand le soleil est si faible. Dans la maison, la plupart dépérissent, deviennent infestées d’insectes ou de maladies et, très souvent, finissent à la poubelle.

Il y a bien quelques exceptions, notamment le laurier-sauce (Laurus nobilis), le pélargonium à senteur (Pelargonium graveolens et autres), le romarin (Salvia rosmarinus, syn. Rosmarinus officinalis), le stévia (Stevia rebaudiana), le ram rau (Persicaria odorata) et la verveine citronnelle (Aloysia citrodora, syn. Lippia citriodora). Ces plantes hivernent relativement bien dans la maison l’hiver, notamment si vous disposez d’un éclairage artificiel très intense, mais la plupart des autres aimeraient mieux rester à l’extérieur l’hiver.

Fines herbes de plein air

Plante de livèche.
La livèche est parmi les fines herbes qui préfèrent pousser en pleine terre. Photo: Jamain, Wikiimedia Commons

Les fines herbes suivantes sont des vivaces, des bisannuelles ou des arbrisseaux adaptés aux climats tempérés. Elles préfèrent passer l’hiver au froid. Les rentrer les stresse et peut même les tuer; même si elles survivent à ce mauvais traitement, leur production à l’intérieur sera fort limitée, si même elles produisent quoi que ce soit d’utilisable.

PlanteZones de rusticité
Agastache fenouil (Agastache foeniculum)4 à 9
Angélique (Angelica archangelica)2 à 9
Aspérule odorante (Galium odoratum)3 à 8
Carvi (Carum carvi4 à 9
Cerfeuil musqué (Myrrhis odorata4 à 9
Ciboulette (Allium schoenoprasum2 à 9
Ciboulette ail (Allium tuberosum3 à 9
Estragon français (Artemisia dracunculus sativa5 à 9
Fenouil (Foeniculum vulgare6 à 9
Hyssope (Hyssopus officinalis)3 à 9
Lavande (Lavandula angustifolia6 à 9 (4 à 9 pour certains cultivars) 
Livèche (Levisticum officinale3 à 8
Marjolaine (Origanum majorana7 à 10
Mélisse (Melissa officinalis4 à 7
Menthe (Mentha spp.) 2, 3 ou 5 à 9 ou 10
Origan (Origanum vulgare3 à 9
Persil (Petroselinum crispum3 à 11
Raifort (Armoracia rusticana3 à 8
Rue (Ruta graveolens5 à 9
Sarriette d’hiver (Satureja montana)3 à 9
Sauge officinale (Salvia officinalis5 à 9
Thym (Thymus vulgaris3 à 9

Si vous vivez dans une région trop froide pour la plante (par exemple, en zone 3 alors que la zone de rusticité de la plante est 5), mieux vaut la conserver au froid, mais sans l’exposer aux pires températures hivernales, comme dans un garage un peu chauffé ou une chambre froide, pas à la température de la pièce. Aucun éclairage ne sera nécessaire l’hiver : la plante sera en dormance. 

Fines herbes annuelles

Enfin, il y a quand même quelques fines herbes qui sont soit des annuelles ou qu’il vaut mieux traiter comme annuelles. La meilleure façon de les conserver est de récolter des semences et de les semer à la prochaine saison.

  • Aneth (Anethum graveolens
  • Anis (Pimpinella anisum
  • Basilic (Ocimum basilicum
  • Bourrache (Borago officinalis
  • Cerfeuil commun (Anthriscus cerefolium
  • Coriandre, aussi appelée cilantro (Coriandrum sativum
  • Piment (Capsicum annuum
  • Sarriette des jardins (Satureja hortensis







Billet adapté du livre Jardiner sans se ruiner de Larry Hodgson.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

24 comments on “Fines herbes : plus heureuses au jardin 

  1. Plutôt que de tenter d’entrer mes plants de basilic, j’en sème de nouveaux a l’intérieur au mois d’août. Ils poussent bien sur le bord d’une fenêtre au sud.

  2. la ciboulette aillee continue a nous seduire a l interieur ,a un rythme hivernal.

  3. Gourdol Martine

    Bonjour on a un beau pied de Ciboulette qui commence à baisser de la tête avec l’automne Comment la conserver ? La couper et faire des petits paquets au congélateur ? La couper en petits brins et mettre ds l’huile au congélateur? Autre ? Merci de vos retours d’expérience
    Martine François

  4. Christiane Brin

    J’aime beaucoup votre rubrique journalière, je la lit avec de l’intérêt.

    Merci

  5. Jean-Paul Huntzinger

    Pour la conservation de la ciboulette dans un endroit froid mais à l’abri des pires températures hivernales, que conseillez-vous pour ceux qui vivent en appartement, sans garage et qui ont de la ciboulette?
    Sur le balcon mais à l’abri des vents dans une boîte plastique? autre suggestion?

    • Quand je restais en appartement à Montréal, j’avais planté ma ciboulette dans un bac en plastique sur mon balcon et elle revenait d’année en année.

      • Jean-Paul Huntzinger

        Merci beaucoup Lucy, vous me donnez de l’espoir de pouvoir sauver ma ciboulette

    • La ciboulette est parfaitement à l’aise en contenant: aucune protection nécessaire.

  6. Croyez-vous que je pourrais rentrer un plant de citronnelle dans la maison? Monsieur Le Jardinier Paresseux vous êtes devenu une personne indispensable! Merci!

  7. Marie Andrée Chartrand

    Pensez-vous que je pourrais rentrer un plant de citronnelle dans la maison? Merci!

  8. ryndam1962

    je fait la méme chose que du pesto en mettant du persil je le congéle dans des minis pots je commençe par ceux la je me garde ceux au basilic en deuxiéme un régal

  9. J’avais déjà lu que le romarin pouvait être rustique, mais est-ce qu’en zone 5 il pourrait survivre à l’hiver dehors avec du paillis de paille pour le protéger? Merci 🙂

    • Sans doute que vous avez vu un texte venant d’un climat plus doux, comme la France. Le romarin n’est même pas proche d’être rustique au Québec. Il faudrait aller en Virginie pour voir quelque survivants.

  10. Christian Labrie

    Il y a aussi la sarriette d’hiver et l’hysope qui sont vivaces.

  11. Marie Desroches

    Bonjour, de mon côté, je garde facilement mon romarin et mon persil tout l’hiver à l’intérieur avec beaucoup de soleil et je réussis aussi normalement à garder pour 3-4 mois mon plant de coriandre vietnamienne.

  12. Bonjour, pour les piments, je suis plutôt certain qu’ils peuvent vivre plusieurs années si hiverné à l’intérieur ou encore si des lumières de culture sont utilisés. J’ai vu des youtubers le faire avec des piments forts et mon piment d’espelette avait survécu l’hiver.

    • C’est vrai, mais… à moins d’avoir des conditions de culture extraordinaires, les piments « vieux » donnent une moindre production que ceux qui sont semés au printemps. Si vous avez réussi à en garder un piment en vie tout l’hiver, c’est que vos conditions sont supérieures à la normale. Je dois écrire pour le jardinier moyen qui n’a pas ces possibilités.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :