Travaux saisonniers

Quelques menus travaux à faire au jardin avant l’hiver

Maison à l'automne avec arbres à feuilles orange.

De petits efforts simples à faire à l’automne pour garder votre jardin en bon état.

Par Larry Hodgson

En tant que jardinier paresseux, je n’accepte pas d’écrire sur comment «fermer le jardin» à l’automne, même si beaucoup de gens emploient ce terme. Un jardin est un milieu vivant, toujours en évolution, et ce, autant à l’automne et même l’hiver que l’été. Jamais on ne le ferme. Reste qu’il y a quelques petits travaux à accomplir à l’automne en préparation pour l’hiver, mais rien pour vraiment vous fatiguer.

Tondeuse qui déchiquette et ramasse les feuilles sur un gazon.
Il ne faut pas laisser trop de feuilles s’accumuler sur le pelouse. Photo: Terry Ballard, Flickr

• Ramasser les feuilles d’automne sur le gazon. C’est le plus gros des efforts à donner sur la plupart des terrains. Quelques feuilles sur le gazon ne dérangent pas, mais un gazon couvert de feuilles n’a plus accès au soleil. Que votre gazon soit de graminées, de trèfle, de thym ou d’un mélange de végétaux, il doit faire de la photosynthèse pour survivre et sans soleil, il ne peut pas le faire. Réduisez les feuilles en miettes avec la tondeuse. Souvent, elles tombent alors au sol à travers les brins d’herbe et ne bloquent plus la lumière, mais enrichiront le sol. Problème réglé! Sinon, on peut ramasser les feuilles avec une tondeuse munie d’un sac ramasse-herbe ou un balai à gazon (râteau à gazon). Les feuilles ramassées peuvent aller dans le composteur, être mélangées au sol du potager et de la plate-bande pour l’enrichir, servir de paillis ou être mises de côté (je les entrepose dans des sacs de poubelle) pour différentes utilisations au printemps.

 • Diviser les vivaces. C’est une excellente saison pour le faire.

• Planter de nouveaux arbustes, arbres, conifères et vivaces. Surtout qu’il y a souvent d’importants rabais en jardinerie. Plantez-les de préférence au moins 3 à 4 semaines avant que le sol gèle.

• Planter les bulbes rustiques. Tulipes, narcisses, crocus, ail, etc. Idéalement, quelques semaines avant que le sol gèle.

• Arracher, sécher et conserver à l’intérieur les bulbes tendres. Dahlias, cannas, bégonias tubéreux, glaïeuls, etc. Ou encore, laissez-les geler et plantez-en d’autres au printemps prochain.

• Couper les feuilles des vivaces? Une tâche bien inutile que certaines personnes fort travaillantes se sont créée pour augmenter le travail au jardin. Pourtant, moins vous touchez à vos vivaces à l’automne, plus elles seront en bonne santé au printemps, car les feuilles des vivaces protègent ces dernières contre le froid. La plupart des feuilles de vivaces se décomposent au cours de l’hiver de toute façon. Il ne reste donc essentiellement rien à ramasser au printemps.

• Arracher les plantes annuelles? Encore une tâche bien inutile. En arrachant les annuelles, vous jetez toute la bonne terre qui colle à leurs racines ! De plus, cela expose votre sol à l’érosion ! Laissez les annuelles en place, mortes ou non, à l’automne. Surtout, si vous avez semé des légumineuses (pois, haricots, etc.) en partie dans le but d’enrichir le sol en azote, il faut les laisser sur place ou les enterrer, sinon, le sol n’en bénéficiera pas. Au printemps, vous couperez les tiges ou ce qu’il en restera (souvent, elles aussi se décomposent au cours de l’hiver), tout simplement. 

Carottes fraîchement récoltées
Récoltez les légumes à la bonne saison. Photo: rawpixel.com

• Récolter les légumes. Commencez par les plus sensibles au froid, comme les tomates, les concombres et les poivrons, dès que les températures nocturnes restent sous 10 °C. D’autres légumes, comme les légumes-racines (carottes, betteraves, etc.), tolèrent un peu de gel et il y a moins de presse. Même, le goût de certains légumes, comme les choux, les choux de Brussels, les topinambours et les poireaux, s’améliore après quelques gels.

Arbuste emballé de plastique pour l'hiver
Ce genre de protection hivernale nuit souvent plus à la plante qu’elle ne la protège. Photo: PxHere

• Protéger les plantes fragiles au froid? Je suggère fortement de laisser mourir les plantes semi-rustiques pour les remplacer par des plantes mieux adaptées à vos conditions. Si oui, vous n’aurez rien à protéger.

Si vous tenez à les garder en vie quelque temps (en général, elles finissent par mourir de toute façon après quelques années), sachez que la meilleure protection est un paillage: une bonne couche de feuilles mortes à leur base. Protéger les racines d’un arbuste fragile au froid est beaucoup plus important que de protéger ses tiges. Après tout, si les racines meurent, toute la plante meurt! Emballer les tiges de jute ou de géotextile coupe le vent un peu, mais fait souvent geler les extrémités.

Si vous tenez quand même à emballer vos arbustes et conifères peu rustiques, ne commencez pas à installer cette protection hivernale avant la mi-novembre : les enfermer lorsqu’il fait encore beau et relativement chaud peut endommager ou tuer vos plantes.

 Nettoyer les gouttières. Sinon vous pourriez avoir de bien mauvaises surprises. On le fait quand la plupart des feuilles sont tombées des arbres.

• Nettoyer vos outils. Pour les outils à lame tranchante, remplissez un seau de sable et versez-y un litre d’huile végétale. Plongez-les dans ce mélange 2 ou 3 fois. Cela les nettoie, les aiguise et les enduit d’huile, ce qui préviendra la rouille durant l’hiver.

• Faire entretenir sa tondeuse. Pourquoi laisser votre tondeuse rouiller tout l’hiver ? À la toute fin de l’automne, apportez-la chez un spécialiste pour une mise au point/aiguisage. 


Et voilà pour les menus travaux d’automne. Pas si pire, n’est-ce pas ? Et vous avez encore plusieurs semaines pour les accomplir.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

31 comments on “Quelques menus travaux à faire au jardin avant l’hiver

  1. « Surtout, si vous avez semé des légumineuses (pois, haricots, etc.) en partie dans le but d’enrichir le sol en azote »

    J’ai jamais pensé à en planter dans ce but, alors que je connais le principe ! Je me le note pour le printemps !

    • Et l’ail d’automne, est-ce le temps de le mettre en terre ?

      • Alain Mallette

        C’est bien le temps de planter l’ail d’automne (je l’ai fait en fin de semaine dernière). Le sol, cet année, n’est pas détrempé, ce qui facilite le léger travail du sol requis (enlèvement des légumes en fin de cycle comme les pois, fèves, tomates, laitue,…). Bon jardinage

  2. Récemment abonnée à votre page, je vous remercie de vos bons conseils. En lisant votre article sur les vivaces, lequel ne semble plus nécessaire de les couper, une doute m’est survenue et les roses? Faut-il les couper? Merci de votre réponse

  3. Dominique Pothier

    Pour les plants de tomates dans mon jardin potager, je ne devrais pas les arracher avant le printemps? Si je vous ai bien compris, elles font partie des annuelles?

    Merci beaucoup pour vos précieux conseils!

  4. Maryse Provençal

    J’ai une épinette pleureuse que je protège pour empêcher la glace de tirer puis déchirer les branches. Je mets également un brise vent pour mon magnolia le temps qu’il s’implante. Il est zoné 5 et je suis en zone 4. J’ai lui ai aussi mis de la jute les 2 premiers hivers mais je pense en rester avec le brise vent seulement cette année car ça endommage les bourgeons floraux. Pour le reste, je fais selon votre article. Ah, j’entre ou protège les décorations de jardin.

  5. J’arrache les plantes annuelles qui vont servir à compléter l’isolation des tubercules de dahlias, que j’ai maintenant la flemme d’arracher, quitte à les dédoubler au printemps. Ils passent l’hiver sous une épaisse couverture : il gèle rarement en dessous de moins 10.
    Au printemps, tout cela passera sous la tondeuse et fera un bon paillis.

    Pour les outils, j’ai pris l’habitude, après les avoir lavés, de passer dessus un chiffon imbibé légèrement d’huile. Satisfaction d’avoir un bel outil bien brillant
    Habitude prise quand je travaillais l’été chez les maraîchers. Si j’avais remis au râtelier un outil non nettoyé, j’aurais eu droit à me faire sonner les cloches par le chef de culture.

  6. vandooren

    j’ai la question suivante « comment diviser des framboisiers devenus trop envahissants j’ai essayé a la bêche mais le résultat n’est pas top

    • Sans doute la deuxième saison, ils seront plus denses, car habituellement c’est à la bêche qu’on le fait.

      • CHANTAL vandooren

        c’est la 3eme saison et ils sont tellement envahissants que je n’arrive pratiquement plus a récolter celles du fond

      • Les framboisiers produisent des fruit délicieux, mais sont des plantes très envahissants!

  7. Rien à voir avec l’automne. Votre TERO annoncé à « autour de 450 $ » en coûte au moins 650 $, du moins depuis la parution de votre article dithyrambique. J’éprouve un malaise à la pensée que les conceptrices ou teroinnovation n’ont pas rectifié le tir sur votre tribune.

    • Pourquoi ne pas mettre votre message sur le bon article ? Besoin pressé de vider votre sac ?

  8. Mireille Chalifour

    Comment protéger nos panais et carottes pour les récoltes jusqu’à couverture de neige et faire une récolte de printemps. Faut-il couper leurs fanes?

  9. Que faire avec la terre de nos boites à fleurs? Peut-on les c

  10. Pierre Plamondon

    Que faire avec la terre de nos pots et boites à fleurs? On la jette ou on la conserve pour l’an prochain?

    • Sans doute que la jardinerie aurait dit de la jeter, mais je conserve le même terreau année après année, ajoutant toutefois du compost pour l’alléger quand il commence à être très dense.

  11. Bonjour, j’ai un petit potager voisin de mes plate-bandes de fleurs et j’ai eu un problème assez sérieux de maladie fongique qui a affecté fleurs, tomates et concombres – la récolte a quand même été « correcte ». Y a-t-il quelque chose à faire à l’automne pour diminuer le problème l’an prochain ?

  12. lol. finalement, a vous lire, j’en déduis la chose suivante : Dame Nature est paresseuse, soyez sages, faites comme elle. 🙂

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :