Insectes nuisibles Plantes d'intérieur Truc du jour

Rentrez vos plantes… mais sans insectes!

Plateau de plantes d'intérieur à rentrer pour l'hiver

Par Larry Hodgson

Vos plantes d’intérieur ont-elles passé un été en plein air? Tant mieux, car habituellement elles profitent énormément de l’expérience, mais il faut aussi savoir les rentrer… sans insectes indésirables. 

Quand la température nocturne commence à baisser sérieusement, soit à moins de 13°C la plupart des nuits, il est temps de rentrer dans la maison les plantes d’intérieur que vous avez placées à l’extérieur pendant l’été. D’accord, la plupart pourraient théoriquement tolérer encore plus de froid, même jusqu’au gel dans plusieurs cas, mais les plantes réagissent mieux à la transition quand on le fait au moment où les nuits sont encore relativement chaudes. Si vous attendez que le gel menace, le choc de quitter un milieu humide et froid (l’extérieur) pour un milieu chaud et sec (l’intérieur) peut facilement mener à une chute massive de feuilles et de fleurs. 

Donc, mieux vaut commencer au tout début de l’automne, même s’il fait encore beau et chaud.

Pour que les plantes rentrent, mais pas les insectes

Le problème qui se pose alors est: comment rentrer les plantes sans rentrer des bestioles indésirables en même temps? Mais ce n’est pas si difficile. Voici comment faire.

Il faut bien laver les plantes avant de les rentrer. Ill. Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

D’abord, un bon lavage avec un fort jet de lance d’arrosage est suffisant pour la plupart des plantes.

Pour les plantes que vous savez sensibles aux insectes, comme les fuchsias et les pélargoniums (l’aleurode, ou mouche blanche, les adore!) ou les hibiscus et les palmiers (proies des tétranyques, aussi appelés araignées rouges), l’eau seule ne sera pas suffisante. Vaporisez bien avec une solution de savon insecticide ou son équivalent, le savon noir. Un taux de 5 ml dans un litre d’eau conviendra.

Si vous pensez que la plante est infestée de quelque chose de plus grave, comme les cochenilles farineuses, lavez-la feuille par feuille, vous assurant d’atteindre les deux côtés, et même l’aisselle des feuilles, avec un linge imbibé d’eau savonneuse, puis rincez bien.

Les insectes dans le terreau

Mais que faire avec les insectes et autres bestioles qui peuvent se cacher dans le terreau? 

Trempez le pot dans de l’eau savonneuse pour éliminer les insectes vivant dans le terreau.. Ill. Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Pour les éliminer, plongez le pot dans un grand seau d’eau additionnée de savon insecticide ou savon noir à un taux moindre. Vous pouvez réduire le taux à environ 1 ml de savon par litre d’eau. Maintenant, laissez la motte de racines tremper pendant 15 à 30 minutes (il peut être nécessaire de mettre une brique ou une roche sur le pot pour le tenir sous l’eau).

Ce trempage salira un peu vos plantes, car plusieurs ingrédients du terreau partiront à la flotte et colleront sur les tiges et les feuilles inférieures, mais mieux vaut un peu de saleté que des insectes indésirables!

Par la suite, enlevez le pot du seau et laissez-le très bien drainer. Maintenant, nettoyez le pot et la plante du terreau et des déchets et rentrez la plante dans la maison. 

La combinaison de plusieurs minutes de noyade et de la présence de savon insecticide viendra à bout des insectes, même des plus coriaces.

Billet adapté d’un article paru dans ce blogue le 1er septembre, 2015.

32 comments on “Rentrez vos plantes… mais sans insectes!

  1. Où se procurer le fameux « savon noir »?

    • J’achète le mien chez Botanix. J’imagine que d’autres jardineries en tiennent aussi.

    • Il comprendre quand même que le savon noir est un produit inférieur au savon insecticide et coûte beaucoup plus cher (au Québec, du moins).

    • Ruelle no 13

      J’en ai acheté chez Candian Tire

    • Bonjour,
      En France, le savons noir est très courant dans toutes les drogueries ou les hypermarchés car il est utilisé dans beaucoup de recettes « de bonne fame » (pour ne pas dire « de bobo » 🙂 )
      Il existe sous forme solide ou liquide ; souvent parfumé. Je le préfère neutre, même si l’odeur n’est pas des meilleures.
      Il est à la base de beaucoup de recettes miracles, en jardinerie comme pour l’entretien de la maison. Je m’en sers, accompagné d’alcool à brûler et de beaucoup d’eau, pour venir à bout des cochenilles farineuses. Ra-di-cal !

    • Savon noir : ils en vendent chez Cocoéco (qui jusqu’à récemment s’appelait Coop Coco, un fournisseur qui a pignon sur rue à Montréal) sous le nom de « savon noir africain ». Les petites quantités viennent en morceaux, les grands quantités sont en pain – en tout cas, c’était ainsi quand j’ai acheté les deux types en 2020. Voici les liens : A ) petite quantité : https://cocoeco.ca/bases/savon-noir-africain et B ) grande quantité (grand format) : https://cocoeco.ca/bases/savon-noir-africain-grand-format. Note : à ces deux liens, on explique bien ce qu’est le savon noir.

      Si on l’emploie pour le nettoyage, comme c’est un savon très nettoyant, il vaut mieux ne pas le prendre pour la peau du visage ou parties sensibles. Si on l’utilise pour les mains, c’est OK, mais on conseille de s’hydrater les mains après avec une lotion. C’est très efficace (nettoyant) pour les jardiniers et jardinières et comme il est mou (se ramollit vite), on peut gratter les ongles ce qui aide à les nettoyer.

      Pour le jardinage, on peut le faire ‘fondre’ dans l’eau pour le mesurer, mais après il forme une pâte molle (ne se dissout pas très bien), pour l’expérience que j’en ai.

      Certains fournisseurs (dont Amazon) en vendent sous forme liquide, mais je ne les connais pas (sous cette forme, ni les fournisseurs).

      D’autres fournisseurs québécois en vendent aussi en ligne dont Les âmes fleurs, qui vendent sous le nom de Savon noir marocain – lien : https://www.lesamesfleurs.com/products/copy-of-savon-noir-africain.

    • Chez Coop coco qui s’appelle désormais Cocoéco. Je vous avais répondu en long et en large avec hyperliens, mais mon commentaire n’a pas passé, sans doute à cause des hyperliens ? Aussi chez Les âmes fleurs.

    • France Fontaine

      Dans les jardineries vous le trouverez comme Botanix. Facile de trouver aussi dans les boutiques d’aliments naturels. Je e trouve chez Avril ou Tau

    • Marie-José Clermont

      il y en a dans les jardineries

  2. J’en ai trouvé au supermarché santé Avril.

  3. Vicky Chabot

    Bonjour monsieur Hodgson de mon côté j’aimerais rentrer mon gros romarin, étant donné que c’est comestible, vous me suggérer de faire comment?
    Merci beaucoup et c’est toujours un plaisir de vous lire.

    • Lise Harel

      Monsieur Hodgson ne répond plus aux questions; il en recevait trop et n’avait plus de temps pour lui.

    • Je laisserais le traitement agir quelques jours, puis ferais un bon rinçage au jet. De toute façon , le savon très dilué(5 ml pour un litre d’eau) n’est pas vraiment toxique.

    • Jean-Claude Vaillant

      La façon de faire expliquée ci-dessus est la bonne pour tous les types de plantes, je crois qu’il n’y a rien à ajouter.

    • Les mercredis de 10 hre a 11 hre am ,
      M.Hodgson est en direct sur Facebook et l’on peut lui poser nos questions , il réponds en direct

    • Bonjour Vicky,
      Moi j’ai le même romarin depuis 3 ou 4 ans. Je le rentre à l’automne et je le mets dans le sous-sol directement sur le bord d’une fenêtre, où c’est un peu plus frais. Personnellement, je ne l’ai jamais traite et il n’a jamais eu d’insectes..Il y a peut-être de la chance aussi ! Au début, vous pourriez p-ê l’isoler dans une piece seule pour être sure qu’il ne rentrera pas d’insectes et . Le romarin semble assez « tough » de ce que j’ai pu observer, souvent oublié de l’arroser pendant de longue période et tjrs aussi beau. Mais faut dire que je mets toujours une très bonne terre dès le début, ça doit aider.

  4. Jocelyne Coderre

    Merci d’être au devant de nos questions et de votre prévoyance. On apprend toujours avec vous.

  5. Amyot Renée

    Pour éliminer les insectes dans le terreau vous dites de plonger le pot dans l’eau additionnée de savon. Doit-on plonger le pot seulement ou la tige et les feuilles également?

  6. Joelle Gaillard

    Bonjour, les plantes grasses, cactus et succulentes, qui rentrer, qui laisser dehors? On habite au nord d’Angers (pays de la Loire)
    Merci bonne journée

    • La vaste majorité doivent quand même rentrer. Quelques opuntias (cactus raquettes) sont rustiques, et aussi plusieurs sédums (mais pas tous). Les joubarbes (Sempervivum) sont toujours rustiques, non seulement dans votre région, mais même au Canada.

  7. Le savon noir, chez Canadian tire c’est un tube.

  8. Sylvie Fontaine

    De quelle manière dois je procéder si je désire entrer dans la maison mes plants de fines herbes et mini piment fort Merci

  9. caroline dumais

    je voudrais bien m’abonner sur facebook mais je ne trouve pas le bon nom de groupe. Jardinier paresseux mais je ne vois pas M. Hodgson

  10. Ginette Dubord

    Comment faire notre propre savon noir ou notre insecticide? Ginette

    • Il faut un savon pur. Certainement pas un « savon à vaisselle » qui ne contient même pas du savon, mais plutôt des détersifs. Le savon insecticide, biologique, produit localement et bon marché, est toujours le meilleur choix, mais le savon noir, très cher, donnent aussi des résultats acceptables.

  11. Johanne Lachance

    Bonjour,
    Est-ce que la technique d’immersion est préconisée pour un cactus ou une euphorbe dont le terreau est encore humide?
    Je m’explique. Comme la météo a été à la pluie récemment, le terreau de mes succulentes peine à sécher entre les ondées bien qu’il soit très drainant.
    Si je fais le trempage recommandé de 15 minutes, leur terreau risque d’être très détrempé, plus qu’après un simple bassinage pour l’arrosage lorsque ces plantes vivent à l’intérieur. On dit qu’un cactus survit bien à l’extérieur en dépit de plusieurs jours de pluie, mais qu’il en est autrement après un surarrosage lorsqu’il est à l’intérieur. Dans ce cas, la pourriture peut s’installer après un certain temps. Puisque mes succulentes demeureront à l’intérieur après leur traitement, n’y a-t-il pas un risque pour leur santé à court ou moyen terme?

    Une de mes euphorbes a développé de gros cercles noirs peu de temps après une séquence de plusieurs jours de pluie. J’ai tout coupé les tiges infectées de champignons et traité avec un antifongique. Toutefois, je suis craintive que la maladie ressurgisse sur les parties saines si je fais la technique du trempage. Notons que son terreau est drainant. Est-ce que mes craintes sont fondées? Si oui, y a-t-il une autre option pour traiter son terreau contre les insectes?

    Dernière question… Est-ce que le trempage du terreau va éliminer les pupes de thrips et les cochenilles de racines s’il y en avait?

    Je vous remercie à l’avance de l’attention que vous porterez à mes interrogations.

    • Vos succulentes semblent déjà à la limite de leurs possibilités (un petit truc: à partir du début de septembre, je place mes succulentes près d’une mur de maison et appuie un châssis de fenêtre par-dessus pour créer une mini-serre. Cela permet de les garder dehors plus longtemps sans craindre des inondations de pluie.) Il serait peut-être sage de ne pas le faire cette année, quitte à renter quelques insectes. Le trempage du terreau tuera les cochenilles de racines, mais pas leurs oeufs. Donc, il peut avoir une reprise. Le pupes de thrips aussi peuvent survivre.

Répondre à Gabuzo Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :