Maladies des plantes

Au secours! Mes «cèdres» sèchent!

Cônes sur un thuya.

Par Larry Hodgson

Question : J’ai fait installer une haie de cèdres en juin 2020 et les plants ont tous passé l’hiver sans brûlures. Par contre, l’été fut très sec dans notre région (Vaudreuil-Soulanges, Québec) et nous avons dû arroser moins que d’habitude à cause des restrictions d’arrosage qui ont été imposées. 

Nos cèdres ont fait de belles jeunes pousses vertes, mais actuellement, elles sont en train de sécher. Est-ce normal?

Josée Lavallée

Jeunes cônes de thuya.
Jeunes cônes de thuya. Photo: H. Zell, Wikimedia Commons

Réponse : Oui, c’est tout à fait normal, car ces petites pousses vertes devenant marronnes que vous voyez ne sont pas des symptômes de sècheresse, mais des cônes, soit le fruit du thuya (Thuja occidentalis, faussement appelé cèdre). Elles ne ressemblent peut-être pas aux cônes de pin plus connus, surtout compte tenu de leur taille beaucoup plus petite (seulement 8 à 13 mm de long), mais elles ont la même fonction: les cônes produisent les graines qui donneront naissance à la prochaine génération. 

Il ne faut pas en être surpris. Après tout, les thuyas sont des conifères et le mot conifère signifie «porteur de cônes».

Cônes de thuya bruns qui s'ouvrent.
Cônes à maturité qui s’ouvrent pour libérer les graines qu’ils contiennent. Photo: Sten Porse, Wikimedia Commons

Notez que les petits cônes ne resteront pas très longtemps sur le plant. Au cours de l’automne, ils s’ouvriront pour libérer leurs graines, puis finiront par tomber au sol à la fin de l’hiver ou au printemps.

Notez que les thuyas ne produisent pas nécessairement des cônes chaque année, mais plutôt aux 2 à 5 ans.

Fleurs femelles de thuya
Fleurs femelles de thuya à l’extrémité des rameaux. Photo: Hans, pixabay

Si vous voulez empêcher la formation de cônes, étudiez vos thuyas au printemps (avril à juin, selon la région). Dans les années où les rameaux portent des extrémités rosées (il s’agit des très discrètes fleurs femelles), quand vous taillez votre haie, faites-le un peu plus sévèrement afin de les supprimer. Bien sûr, si vous éliminez les fleurs femelles, il n’y aura pas de cônes par la suite.

Cela dit, je vous suggère d’apprendre à voir la formation de cônes sur vos thuyas comme une valeur ajoutée plutôt que comme un problème et de simplement laisser la nature suivre son cours. Après tout, les cônes de thuya sont une source importante de nourriture pour de nombreux oiseaux et animaux, y compris les mésanges, les gros-becs, les tarins, les sittelles et les écureuils rouges. Ne souhaitez-vous pas inviter ces gentilles créatures dans votre jardin?

Vivre et laisser vivre: une excellente devise pour les jardiniers paresseux!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

22 comments on “Au secours! Mes «cèdres» sèchent!

  1. Merci !

  2. Anne Champagne

    Merci beaucoup de l’information. Très utile comme toujours 🙂

  3. Danielle Brossard

    J’ai effectivement eu la chance de voir 2 petits oiseaux jaunes à l’œuvre ces jours-ci en train de manger les graines d’une grosse et longue cocotte d’un sapin (ou d’une épinette, je ne sais trop) en voltigeant tour à tour au bout ce celle-ci et pour arriver à manger les graines, ils devaient faire du sur place comme un colibri. C’était de toute beauté !

  4. Mais de plus, le feuillage n’est pas éternel. Je crois que les épines du pin durent 2-3 étés. En est-il de même pour le thuya ? merci ☺

  5. Effectivement, je trouvais que ces cèdres avaient une drôle de tête !
    Très jolis les thuyas, surtout quand ils ne subissent pas des tailles trop sévères, ce qui heureusement se fait de moins en moins. En arbres isolés ils forment de beaux sujets

    Ce titre m’étonnait car les cèdres souffrent rarement de la sécheresse, ils sont normalement résistants et peu difficiles.

    Dans le secteur où j’habite, il y a de superbes et vigoureux cèdres de l’Atlas qui ont une quarantaine d’années. Certains atteignent une vingtaine de mètres de hauteur. Ils ont poussé sur un sol rocheux et peu profond (un mètre maximum, souvent bien moins) et très peu arrosé en été, sauf par les rares orages qui ne sont pas « coupés » par l’éperon rocheux.

    Les cèdres du Liban sont certainement très « rustiques » aussi, peut être moins les déodars de l’Himalaya.

  6. gisele leroux

    Je demeure aussi dans Vaudreuil Soulanges et je n’ai pas jugé nécessaire d’arroser. Même mon potager a pu se passer d’arrosage pendant au moins la moitié de l’été. Quant à mes arbustes et vivaces, seuls ceux plantés cette année ont eu droit à de l’arrosage en même temps que le potager. Je crois qu’on exagère le besoin d’eau. Les plantes s’adaptent et, à condition qu’il pleuve un peu, vont chercher leur eau plus profondément dans la terre. . .

  7. Encore une fois, un article qui arrive à point. Merci! Qu’est-ce que l’on ferait sans vous Monsieur Hodgson?

  8. chicpourtout

    Quel est la meilleure période pour effectuer la taille des haies de cèdres. Pas une personne ne me dit la même chose (surtout les tailleurs de haies… 😉 Merci!

  9. Nicole Desrosiers

    Très intéressant!

  10. Je vis en forêt dans Les Laurentides et tous les cèdres sont à moitié roux sans cocottes! Ils semblent en avoir arraché cette année!

  11. Bonjour, j’habite un developpent domiciliaire de moins de 20 ans. J’ai remarque dans mon quartier une dizaine d’epinettes bleues( colorado.?)qui ont la tete orangee , certaines orangees au complet ou seulement la moitie. Elles sont toutes a moins de 1 km de distance.. aa la ville on me reond’ « aucun probleme repertorie » savez vous de quoi il s’agit. ? Pour ma part j’ai une epinette ( noire ou blanche?) qui a aussi jauni en partant de la tete en spirale vers le bas , en la laissant a moitie degarnie, comme une rangee sur deux…..

    • C’est probablement la rouille des aiguilles de l’épinette. Habituellement, il fait ses dégâts certaines années, puis rien les années suivantes, ce qui fait que les arbres survivent et reprennent leur coloration.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :