Arrosage

Une plante qui vous dit quand il est temps d’arroser

Fleur d'impatiente

J’ai trouvé une utilité de premier plan aux impatientes (Impatiens walleriana), car elles réagissent rapidement au manque d’eau (avant les autres plantes) et reprennent leur forme dès qu’on les arrose pour corriger. Alors, elles sont devenues mon indicateur no 1 pour savoir s’il est temps d’arroser et ça marche très bien. 

C’est un excellent truc pour un jardinier débutant qui a de la difficulté à savoir s’il est temps d’arroser.

Christian Bergeron

Réponse : C’est un conseil très pratique. Merci beaucoup de l’avoir partagé! Et j’aimerais ajouter mon propre grain de sel…

Le coléus se flétrit rapidement, mais récupère bien et constitue une excellente plante indicatrice d’arrosage. Photo : Rolando Garcia, ratioscientiae.weebly.com

J’utilise aussi ce que j’appelle une plante indicatrice d’arrosage, et ce, depuis plus de 40 ans : le coléus (Coleus scutellarioides). Cette plante aussi fane très rapidement, mais récupère parfaitement lorsqu’on l’arrose abondamment.

Je l’utilise non seulement à l’extérieur dans mes jardins en pleine terre et en bac, mais aussi à l’intérieur. D’habitude, je mets un coléus dans chaque pièce où je cultive des plantes d’intérieur, car les besoins en arrosage varient d’une pièce à l’autre. Quand je vois le coléus commencer à faner (et c’est une plante tellement colorée qu’on ne peut vraiment pas la manquer!), je sais qu’il est temps de faire un arrosage général. 

Toutes les plantes ne sont pas de bonnes indicatrices d’arrosage

Lys de la paix flétri.
Le lys de la paix (Spathiphyllum) fait un mauvais choix de plante indicatrice d’arrosage : il perd des feuilles quand on le laisse flétrir et plus souvent il se dessèche, pire est son apparence. Photo: Scot Nelson, Flickr

Notez que toutes les plantes ne récupèrent pas pleinement lorsque vous les laissez flétrir. Ainsi, le flétrissement ne devrait pas la clé pour déterminer si celles-ci ont besoin d’arrosage. Pour la plupart des plantes, il vaut mieux vous assurer qu’elles soient bien arrosées avant qu’elles ne se fanent! Seules certaines plantes, comme l’impatiente et le coléus, résisteront au flétrissement répété… et encore, seulement si vous arrosez avant que le flétrissement n’aille trop loin.

La méthode traditionnelle pour juger des besoins en arrosage des plantes reste d’enfoncer l’index dans la terre : si votre doigt trouve le sol sec ou presque sec, il est temps d’arroser. S’il vous paraît humide, ce n’est pas encore nécessaire. Lisez La règle d’or de l’arrosage pour en savoir davantage.

Vos suggestions!

Je soupçonne que d’autres lecteurs ont également des plantes qu’ils utilisent pour les aviser qu’il est temps d’arroser. Si oui, n’hésitez pas à partager vos suggestions de bonnes plantes indicatrices d’arrosage dans l’espace Laisser un commentaire ci-dessous !

25 comments on “Une plante qui vous dit quand il est temps d’arroser

  1. suzanne chabot

    Je n’ai aucune plante d’intérieur… Lorsqu’on les perd, c’est souvent à cause des conditions climatiques de nos maisons et l’on se sent coupable mais ce n’est pas de notre faute, c’est la faute des conditions dans lesquelles elles vivent. Par contre, j’ai 75 variétés de vivaces sur mon terrain.

  2. Sylvie Martin

    Est-ce que les impatiente attire les polénisateurs?

  3. Paule Bizier

    Le croton a les feuilles qui baissent lorsqu’il manque d’eau. Elles se redressent lorsqu’on l’arrose.

  4. Ouiii! J’ai un oxalis qui me sert d’indicateur et un pachystachys, les deux prennent un peu plus d’eau que les autres, donc quand elles flétrissent un peu, je vérifie alors les autres ☺️

    Et dehors j’ai mon impatiente aussi 😛

  5. Juliette au balcon

    Je me fie beaucoup à l’apparence des feuilles. Ainsi, je sais qu’il est temps d’arroser mon bégonia tamaya lorsque ses feuilles deviennent molles. Cette plante ne s’affaisse pas vraiment. Même chose pour les succulentes (Echeveria et autres). Dès que les feuilles ramollissent, j’arrose la plante. Je sais qu’elles sont bien arrosées lorsque les feuilles sont gonflées à bloc. Toutefois, je pense que chaque plante a son signal et qu’il faut apprendre à reconnaître les indications particulières de chacune d’entre elles. Une observation minutueuse qui demande beaucoup d’amour, il est vrai. 😉

  6. Mes impatientes en terre flétrissent bien avant celles en pot. Hi hi hi

  7. Daniel Fantino

    Le céleri que vous achetez en épicerie. Une fois rendu au coeur jaune, placez le dans un verre avec 2 cm
    d´eau à la lumière. Après plusieurs semaines il verdit et fait des racines. Plantez le et voilà votre nouvel ami pour des années. Oups, plus d´eau dans le verre ? Donnez lui à boire et il va reprendre vie. En pot ses branches sont rigides. Déshydraté tout mou il s´ouvre comme une fleur. Avec de l´eau il se relève en quelques heures. Volez lui une branche de temps en temps, sinon les vieilles sèches et sont remplacées par de nouvelles. Avec le temps vous aurez même des bébés. Pourquoi acheter local et non planter local. C´est également une bonne leçon de vie à nos enfants.

  8. Article très intéressant.

    Sur le conseil ultra consistant à ne pas (en général) laisser les plants flétrir à répétition, j’aurais aimé savoir s’il y a des plantes qu’il faut laisser un peu flétrir, avec l’indicateur visuel des feuilles qui ramollissent, pour éviter de trop les arroser, genre plantes grasses et semblables – j’ai relu rapidement l’article sur la règle d’or de l’arrosage, dont le lien est donné dans l’article, mais rien vu sur ces plantes ultra-sensibles à trop d’eau, surtout au point de supporter et même d’aimer la sécheresse. Mais peut-être qu’il n’y en a pas qu’il faut traiter ainsi (laisser les feuilles ramollir) et que la règle d’or (le doigt dans le terreau) suffit en tout et partout ?

    • Ce n’est pas une mauvaise idée pour certaines succulentes, mais beaucoup ne fane même pas, même quand elles sont sérieusement en manque d’eau. (Il faut que leurs tissus ait la capacité de se rétracter ce qui n’est pas toujours le cas.) Je ne connais pas d’études à ce sujet, si je découvre quelque chose d’intéressant, je vais sûrement écrire quelque chose. Évidemment, pour les plantes en pot, l’autre façon pour juger leur besoin en arrosage est de les soupeser.

      • Merci pour la réponse et aussi pour le suivi (article) que vous ferez éventuellement sur le thème.
        Les soupeser, oui, c’est gagnant … sauf quand c’est un gros poids lourd ! 🙂
        Bonne journée !

  9. Pour ma part, à l’extérieur, j’utilise la sauge ananas: dès qu’elle a soif, elle flétrit. On arrose, et hop, elle reprend la forme! J’arrose les autres en même temps, me disant qu’elles doivent aussi manquer d’eau, mais qu’elles sont trop timides pour l’exprimer…

    Vous partagez chaque jour plein de bonnes idées. Vous devriez écrire une chronique “les plus mauvaises bonnes idées“! Genre les bonnes idées que vous avez eues et qui ont foirées. Ça ferait une chronique rigolote. 😀

    Merci de continuer à nous réjouir chaque jour avec vos articles passionnants!

    • J’adore la remarque « trop timide pour l’exprimer »! Il faudrait que je ressasse mes innombrables erreurs et je produise justement une telle erreur.

  10. Les oenotheres sont pour moi mes plantes qui m’indique une urgence d’arrosage.

  11. Marie-Paule Dupuy

    J’ai un petit carré de verdure avec un cornus en pot. Des que ses feuilles s’inclinent vers le bas, j’arrose tout le monde.

  12. La poinsettia aussi est mon bon indicateur d’arrosage. Mais il ne faut pas exagerer et trop repeter car elle va perdre ses feuilles.

  13. Dominique Giguère

    J,ai reçue en cadeau une orchidée miniature et je n’ai aucune idée de comment il faut en prendre soin. Elle est magnifique et j’y tiens. Voulez- vous m’aider SVP.

  14. Pour moi, c’est l’oxalis à l’intérieur et un plant de menthe poivrée sur la terrasse l’été. Les deux reprennent très bien une fois arrosés!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :