Insectes bénéfiques Pollinisation

La caféine : bien pour l’abeille, moins pour la ruche

Abeille domestique sur une fleur jaune.

Par Larry Hodgson

Si vous êtes comme 72% de la population adulte, vous comptez sur la caféine présente dans le café matinal que vous sirotez pour vous sortir de la somnolence du petit matin et vous aider à vous concentrer. Eh bien, vous n’êtes pas unique à cet égard: la situation est similaire pour les abeilles domestiques (Apis mellifera)! Elles aiment bien l’effet stimulant de la caféine.

Il s’avère que le nectar de nombreuses fleurs contient de la caféine : environ 40 à 55% des fleurs renferment cet alcaloïde. Chez les végétaux, le rôle principal de la caféine est de les protéger contre les herbivores, car la caféine, toxique à forte dose, est avant tout un insecticide et repoussera de nombreux ravageurs. Pour cette raison, elle est principalement concentrée dans les tissus des végétaux, comme les feuilles et les pétales de fleurs. Seule une très petite quantité de caféine se retrouve dans le nectar des fleurs, par contre… mais le peu qu’il en contient semble agir comme un stimulant pour les abeilles aussi.

Les abeilles domestiques qui découvrent des fleurs avec un nectar caféiné ont tendance à les visiter plus souvent et à partager davantage leur emplacement avec leurs collègues. Et des études montrent que ce nectar améliore également leur mémoire, leur permettant de retrouver plus facilement les fleurs chargées de caféine.

Bon pour les fleurs, moins pour les abeilles

Un nectar légèrement caféiné est alors une bonne chose pour la plante (un pollinisateur qui revient assidument est tout à leur avantage !)… mais peut-être pas aussi bon pour les abeilles !

Il s’avère que les abeilles continuent à fréquenter les fleurs caféinées même lorsqu’elles n’ont plus de pollen ou de nectar à partager. Elles y retournent encore et encore à la recherche de leur drogue préférée. En ce faisant, elles perdent du temps à fréquenter des fleurs épuisées plutôt que de récolter le pollen et le nectar dont leurs ruches ont besoin à partir de fleurs plus généreuses, mais sans caféine. Une étude suggère que les ruches dont les abeilles ouvrières sont accros à la caféine produisent environ 15 % moins de miel par jour.

C’est certainement un facteur dont les apiculteurs devraient tenir compte !

Réf. : Caffeinated Forage Tricks Honeybees into Increasing Foraging and Recruitment Behaviors 

17 comments on “La caféine : bien pour l’abeille, moins pour la ruche

  1. André Desrocers

    Est-ce que ça veut dire qu’on devrait éviter de mettre notre marc de café dans le compost ou si la quantité est trop minime pour laisser des traces ?

  2. Quelles sont les fleurs qui contiennent de la caféine?

  3. Merci, très intéressant.
    Est-ce qu’il existe une liste qui nous ferait connaître les fleurs « caféinées» ?

    • Je n’en ai jamais vu de liste, mais je sais que les Rubiacées (caféier, agrumes, etc.) et les tilleuls sont parmi les plantes dont les fleurs sont plus riches en caféine.

  4. Francine Morin

    J’utilise l’eMac de café au pied de mes plants de légumes et fruits. Est-ce que cela peut nuire aux ruchers? Merci de m’informer

  5. Claire L.

    Incroyable ! Tout le monde est donc accro à la caféine… Merci encore de tout ce que vous nous faites découvrir, cher Jardinier paresseux !

  6. « les tilleuls sont parmi les plantes dont les fleurs sont plus riches en caféine. »

    Certains tilleuls (en Europe, je ne sais si cela est valable pour le continent Américain) produiraient des fleurs toxiques pour les hyménoptères, dont les abeilles. Cela est d’ailleurs l’objet d’une controverse :voir lien.

    https://aloevera-ginkgo.com/est-ce-que-les-fleurs-de-tilleul-sont-toxiques/

    Il existe beaucoup d’autres sites qui traitent du sujet.

  7. Et oui, c’est ce qu’on appelle en physique la loi de modération, c’est à dire consommer peu d’une chose, même s’il est bénéfique. Car l’excé dans des résultats inverse

  8. Andre Girard

    J’avais entendu parler que faire brûler du marc de café lorsque l’on mange permettait d’éloigner les guêpes de notre assiette lorsqu’on mange à l’extérieur. J’imagine que c’est donc faux.

    • Cela semble être une légende urbaine lancée par certains fournisseurs de café. Plusieurs citent un rapport par l’EPA (Environmental Protection Agency) américaine pour justifier cette croyance, mais quand on vérifie auprès de cette agence, elle se défend d’avoir prétendu une telle chose. La fumée peut éloigner plusieurs insectes (nul besoin que ce soit du marc du café), mais ne fait pas nécessairement un pique-nique agréable.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :