Arrosage Légumes

Tomates de jardin au goût fade

Main qui tranche une tomate.

Par Larry Hodgson

Question : C’est la première fois que je cultive des tomates et je suis déçue du goût. Je les trouve fades. Que puis-je faire?

Viviane

Réponse : C’est un problème assez fréquent… et des plus décevants. Après toutes ces semaines de soins, vous récoltez enfin vos premières tomates (Solanum lycopersicum) et découvrez qu’elles sont aqueuses et sans saveur. Mais pourquoi?

Variété naturellement peu savoureuse

Eh bien, le problème pourrait être un mauvais choix de variété : certaines tomates ne sont tout simplement pas aussi savoureuses que d’autres. Notamment, les tomates achetées en supermarché ont tendance à ne pas avoir beaucoup de saveur : elles ont été développées pour leur capacité à produire des quantités massives de fruits qui rougissent parfaitement, ne s’écrasent pas lors du transport et ont une longue durée de conservation sur la tablette. Le goût n’est même pas un facteur pris en considération. Les plantes cultivées à partir de semences de ces tomates auront tendance à donner des fruits au goût tout aussi insipide.

On dit souvent que les tomates patrimoniales (tomates anciennes) sont particulièrement savoureuses, mais de nombreux hybrides modernes aussi sont délicieux… du moins, ceux développés spécifiquement pour les jardins familiaux. Pas ceux créés pour la production commerciale de tomates.

Cependant, la plupart des jardiniers amateurs ne cultivent pas des «tomates de supermarché», mais des variétés de jardin : un bon départ! Si alors elles n’offrent pas le goût qu’elles devraient, la cause principale est probablement… un surplus d’eau.

Bien arroser, mais sans excès

Arrosoir placé devant des plantes de tomate.
Bien arroser, ni trop, ni insuffisamment, aide à donner des tomates savoureuses. Photo: Zdeněk Chalupský, Pixabay

Quand le fruit approche de la maturité, un arrosage excessif peut le faire grossir plus que la normale, vous donnant une tomate de plus grande taille, mais dont la saveur est nettement diluée. En conséquence, les tomates arrosées souvent (par exemple, deux fois par semaine ou plus pour les tomates cultivées en plein terre) n’ont pas tendance à être très savoureuses. Vous aurez plus de succès avec un arrosage abondant et profond environ une fois par semaine (et seulement alors s’il n’y a pas assez de pluie), d’autant plus quand les fruits approchent de leur taille finale. Dans la mesure du possible, laissez toujours le sol dans lequel poussent vos tomates s’assécher un peu avant d’arroser à nouveau.

Autres facteurs

Le manque de lumière peut également être un facteur. Assurez-vous de cultiver vos tomates en plein soleil si vous voulez la meilleure saveur.

Il est également important de fertiliser attentivement. De nombreux jardiniers d’expérience appliquent du compost et un engrais organique à libération lente au début de la saison, mais complètent ensuite avec des fertilisations occasionnelles, environ toutes les deux semaines, avec un engrais complet* soluble comme ceux dérivés d’algues ou de poissons.

*Un engrais complet contient tous les minéraux, pas seulement les éléments majeurs (azote [N], phosphore [P], potassium [K]), soufre [S], magnésium [Mn] et calcium [C]), mais aussi tous les éléments mineurs : fer [Fe], cuivre [Cu], bore [B], zinc [Z], etc.

Notez que les chiffres NPK affichés sur les engrais commerciaux n’ont que peu d’importance; ainsi les «engrais pour tomates» ne donneront pas de meilleurs résultats que les engrais tout usage. Pour des raisons écologiques, toutefois, évitez si possible les engrais avec des chiffres NPK supérieurs à 10 (15-15-30, par exemple), car les minéraux inutilisés feront probablement plus de mal à l’environnement en polluant les sources d’eau avec un excès de minéraux qu’ils n’aideront la plante.

Enfin, vous devrez peut-être envisager d’améliorer la qualité du sol de votre jardin. Les sols très lourds, sablonneux ou rocailleux ne sont pas de bons choix pour la culture des tomates.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

16 comments on “Tomates de jardin au goût fade

  1. Denise B. , Québec, QC

    Il me reste de l’émulsion de poisson que je voudrais appliquer sur mes plants au jardin. Dois-je la mettre sur les feuilles, nombreuses, ou vaporiser à la base du plant? J’ai l’intention d’acheter de l’hydrolysat par après.

    • C’est mieux sur les feuilles.

      • Denise B. , Québec, QC

        Les feuilles jaunissent tellement cette année qu’il n’y en a que dans le haut du plant et la production est moindre aussi. Est-ce encore utile d’ajouter de l’hydrolysat- j’en ai trouvé?

      • Essayez pour voir, mais l’état des plants me faire craindre que c’est trop tard.

  2. Me AITOU

    Les tomates maison, il est arrivé que j’en jeta dans le jardin parce qu’elles étaient abimés, les ayant acheté au marché locale, elles ont souvent une courte durée de vie. Et alors oh surprise ! l’année suivante j’ai eu quelques gros pieds de tomates très gouteuses en échange. La nature est juste fabuleuse !

    • Christine Senécal

      Cette année justement j’ai eu des dizaines de plants de tomates surproses en utilisant mon compost dans le potager. Ces plants sont mêmes plus gros que ceux que j’ai partis en graines à l’intérieur !

  3. Je suis entièrement d’accord que les arrosages fréquents diminue la saveur. Nous avons noté une bonne différence de goût lorsque j’ai commencé à ajouter une poignée de coquilles d’oeufs moulus finement au moulin à café lors de la plantation.

  4. Gourdol Martine

    Mettre une poignée d’ortie dans le trou à la plantation du plant ça amène du fer qui fortifie la plante

  5. Johanne Brosseau

    Merci, je réalise que j’ai fait plein d’erreurs et j’en prends note pour l’an prochain. Malheureusement trop tard pour mes tomates cerises noires qui craquent, pleines de graines et qui ne goûtent rien…

  6. « Mettre une poignée d’ortie dans le trou à la plantation du plant ça amène du fer qui fortifie la plante ».

    Il semblerait que cette pratique, comme celle consistant à piquer un morceau de fil de cuivre dans la tige principale des pieds de tomates pour les préserver du mildiou, fassent parti des « mythes jardiniers ».
    Etant par principe ouvert à toutes les initiatives et conseils, j’ai tenté ces techniques, mais n’ai pas constaté de différence notable avec les pieds n’en ayant pas bénéficié.
    Par contre la cendre(de bois non traité !) est en effet un engrais efficace, mais à manier avec précaution : attention à l’excès qui peut brûler la végétation.
    Intéressant également pour compléter l’action d’un contre semis en brulant les jeunes adventices indésirables.

    Pour les amateurs et curieux de tomates : http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/passion_tomate.htm

  7. hélène

    les tomates cheroke poupre son a mon avis les meilleurs jamais mangé

  8. J’ai toujours rêvé de faire mes propres pots Mason de tomates italiennes savoureuses. J’ai négligé mon jardin en arrosant peu (sauf une fois ou j’ai littéralement oublié l’arrosoir allumé 24h dans le jardin!!! Ma cour avait l’air inondée!!!) Bref ces belles tomates italiennes tant rêvés ont non seulement poussé et rougi mais quel de fut pas ma surprise de constater qu’en les coupant j’ai eu des tomates « vides ». Un petit coeur, à peine juteux avec un espace immensément vide, des tomates  » sèches » et sans goût. Quelle déception! Surtout que mes tomates cerises, elles, sont savoureuses comme à chaque année. C’est un mystère pour moi!

  9. Josée Hebert

    J’ai un hibiscus arbustif althéa bleu,
    Cette année sur le haut il fait des fleurs blanches
    Y’a t-il une raison particulière
    Merci

    • La température extrême peut parfois affecter la couleur des fleurs. Si oui, la couleur d’origine revient quand les températures baissent. Si le changement persiste, il peut s’agir d’une mutation.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :