Insectes bénéfiques Insectes nuisibles Truc du jour

Que faire d’un nid de guêpes dans votre jardin?

Guêpe sociale noire et jaune.

Les guêpes sociales sont striées noir et jaune ou noir et blanc, un avertissement naturel qu’elles sont agressives. Photo : Richard Bartz, Wikimedia Commons

Par Larry Hodgson

Vous trouvez qu’il a plus de guêpes sociales (guêpes et frelons) dans votre cours depuis quelque temps? Vous avez probablement raison. La population de guêpes dans une colonie va en augmentant tout au long de l’été et arrive à son zénith au début de l’automne. Mais pas besoin de paniquer: la population chutera à zéro bientôt, car tout prendra fin avec l’arrivée du premier gel sévère… ou, dans les climats plus chauds, quand la reine mourra, habituellement en octobre.

En effet, les colonies de guêpes sociales sont annuelles. Chaque printemps, avec le retour des températures plus chaudes, une jeune reine, qui a hiverné dans le sol ou sous l’écorce d’un arbre, prépare un nouveau nid dans un nouvel emplacement. Elle commence à pondre des œufs dans l’ébauche de nid qu’elle fabrique elle-même et doit au début s’en occuper toute seule. Mais quand les premières travailleuses naissent, elles prennent sa place, agrandissant le nid et nourrissant les larves que Madame la reine pondra pour le reste de l’été.

À la fin de la saison, une ou plusieurs nouvelles reines quittent le nid, s’accouplent avec une guêpe mâle, et partent se chercher un endroit pour passer l’hiver. Peu après, la reine originale meurt, les guêpes travailleuses aussi. L’ancien nid est abandonné et ne servira plus. Et au printemps, le cycle recommence.

Que faire quand vous trouvez un nid de guêpes sociales?

Parfois le nid de guêpes est bien visible, mais souvent il est caché. Photo: Jean Beaufort, publicdomainpictures.net

En fait, vous n’avez rien à faire, à moins que le nid ne se trouve dans un endroit passant où il y a des risques pour les humains ou les animaux.

C’est que les guêpes sont utiles au jardinier. Prédatrices, elles consomment beaucoup d’insectes nuisibles: pucerons, chenilles, coléoptères, aleurodes, etc. Elles ramassent aussi les insectes morts. De plus, elles assurent la pollinisation de plusieurs plantes. On a même découvert que ce sont les guêpes sociales qui transportent aux raisins la levure qui assure leur fermentation: sans guêpes, il n’y aurait pas de vin! Si ce n’était pas pour leur nature agressive, les guêpes seraient parmi les meilleurs amis du jardinier!

Tristement pour les guêpes, elles sont agressives, beaucoup plus que leurs cousines, les abeilles, et peuvent piquer les humains qui les dérangent, notamment quand on s’approche de leur nid. Et comme, contrairement aux abeilles, chaque guêpe peut piquer plusieurs fois, vous ne voudriez pas accidentellement faucher un nid de guêpes avec votre tondeuse!

Lisez Insectes: distinguer les bons des «méchants» pour savoir comment distinguer une guêpe sociale et une abeille.

Quand les guêpes dérangent nos pique-niques

Les guêpes aiment bien la nourriture humaine, notamment les mets sucrés, et viennent donc investiguer quand on s’installe à l’extérieur pour manger. Comme certaines personnes ont une peur bleue des guêpes, le repas risque de ne pas être de tout repos!

Utilisez des fruits pour attirer les guêpes loin de votre lieu de repas. Photo: Claire Tourigny

Le plus facile dans ce cas est de les attirer temporairement ailleurs. Placez une petite assiette de fruits sucrés à l’extérieur environ 15 à 20 minutes avant de manger… et à au moins 3 m de votre table. Les guêpes découvriront votre appât en premier et seront trop occupées à le visiter pour vous déranger.

Piège à guêpes commercial. Photo: Acabashi, Wikimedia Commons

Il existe aussi des pièges à guêpe commerciaux qui contiennent un liquide sucré ou même, dans certains cas, des phéromones, et que vous pouvez installer temporairement, encore 15 à 20 minutes avant le repas à une distance respectable de votre table. Ils sont ainsi faits que les guêpes travailleuses entrent dans le piège, mais ne peuvent pas sortir et finissent par mourir. 

Piège à guêpes de fabrication maison. Photo: jardinierparesseux.com

Vous pouvez également fabriquer votre propre piège à guêpes en coupant le haut d’une bouteille de boisson gazeuse, puis en l’inversant pour qu’elle agisse comme un entonnoir et en ajoutant un liquide sucré, de la marmelade ou des fruits sucrés au fond de la bouteille. Il reste alors à le placer là où les guêpes peuvent le voir. Elles trouveront bien le piège et y entreront, mais ne seront pas capables d’en sortir.

Vous ne voudriez pas laisser ces pièges en permanence, toutefois, car on se rappelle que les guêpes sont utiles.

Astuce: Ces pièges (dans lesquels les guêpes entrent et ne peuvent pas sortir) ne vous seront d’aucune utilité dans votre effort pour éliminer un nid de guêpes. Plus vous attraperez de guêpes travailleuses, plus la reine pondra d’œufs pour les remplacer. Pour éliminer un nid et donc les risques pour les humains, c’est la reine qu’il faut éliminer, pas ses acolytes.

Quand un nid dérange

Quand le nid est situé à moins de 1,5 m d’un endroit passant, il y a risque d’accident. Photo: Downtowngal, Wikimedia Commons

Quand vous découvrez un nid de guêpes sur votre terrain (et il peut être, entre autres, souterrain, dans un mur troué, dans un tas de bois de chauffage, dans un tronc d’arbre, exposé sur une branche, fixé à un soffite, etc.), il faut vous demander s’il vous dérange réellement ou non. Si le nid n’est pas dans un endroit passant, il n’est probablement pas nécessaire d’intervenir. Il peut toutefois être utile de marquer l’emplacement avec un ruban de sécurité orange et d’y poser une pancarte pour aviser les visiteurs d’éviter l’emplacement.

Si le nid risque de déranger les humains, par contre, il ne faut pas se gêner pour le supprimer. Après tout, les guêpes sociales ne sont pas des insectes menacés et la mort d’une colonie n’est pas une tragédie. La suppression se fait plus facilement au printemps, quand il n’y a pas encore beaucoup de guêpes travailleuses, mais peut avoir lieu à tout moment de la saison. 

Si le nid est visible, il existe des produits insecticides commerciaux que vous pouvez injecter dans le nid. Vous le ferez la nuit ou très tôt le matin, quand les guêpes dorment. Il peut falloir répéter le traitement plus d’une fois. Quand plus aucune guêpe ne sortira du nid le jour, vous saurez que la colonie a été éliminée.

Mais que faire si le nid n’est pas accessible? Dans ce cas, ne prenez pas de risque : faites venir un exterminateur.

Que penser des leurres anti-guêpes?

Nid de guêpes installé directement sur un faux nid qui aurait dû, théoriquement, prévenir cette situation. Photo de Monique Lalonde, Wakefield, Québec.

Plusieurs compagnies offrent de faux nids de guêpes en papier ou en tissu qui sont censés effrayer les guêpes ou éveiller leurs instincts territoriaux et ainsi les empêcher de nicher dans le secteur. Et plusieurs sites Web présentent des nids artificiels à fabriquer soi-même dans le même but. Mais ne gaspillez pas d’argent à les acheter ni de temps à les fabriquer : ces leurres anti-guêpes ne fonctionnent tout simplement pas. Lisez pourquoi ici : Les faux nids de guêpes fonctionnent-ils vraiment?

Vivre et laisser vivre

Quand les humains et leurs amis animaux ne sont pas en danger, toutefois, ce qui est le cas dans la vaste majorité des cas, la meilleure attitude à développer vis-à-vis des guêpes sociales est «vivre et laisser vivre». D’autant plus avec l’automne qui approche, car il ne leur reste plus que quelques semaines à vivre de toute façon!

Billet adapté d’un article paru dans ce blogue le 4 septembre 2016.

36 comments on “Que faire d’un nid de guêpes dans votre jardin?

  1. Edith Smeesters

    Vivre et laisser vivre! Très juste!

  2. Anonyme

    Vos articles touchent plusieurs domaines et sont chaque fois bien intéressants… Merci beaucoup… !!!

    Dites à Monsieur Hodgson que je me suis inscrite, grâce à ses renseignements, pour le magasine Canada’s private garden… et qu’ils sont venus visiter mon jardin fin juillet… 🥳🥳🌷je ne connais pas la suite…

    Dites aussi à Monsieur Hodgson que je lui souhaite que toute la passion, les connaissances et la joie du jardinage qu’il a transmis à des milliers de personnes par ses conférences… ses livres… ses publications… ses accompagnements de voyages… lui reviennent multipliés au centuple👏👏🌷🌷🥰🥰

  3. Il y a 2 ans, nous avions un nid sous notre patio et je me suis fais piquer. Mon conjoint a utiliser le boyau d’arrosage et a mouiller le nid à quelques reprises, sur 2, 3 jours. Le nid s’est détruit et les guêpes ont disparues.

  4. Evelyne Deschamps

    Bonjour, j’ai effectivement cette année un nid de guêpes, à la base de mon arbre fruitier, un Prunier, qui se situe tout à côté de ma terrasse. J’ai pensé appeler les exterminateurs, car nous n’allons plus sur la terrasse, mais j’ai aussi pensé à la survie du Prunier.
    Est-ce que le produit qui serait injecté à la base du Prunier, serait néfaste pour la vie du Prunier ? Merci.

  5. filou53

    Apparemment, pour éviter d’attirer aussi les abeilles, il faudrait utiliser une solution protéinée:
    1/3 sirop de cassis
    1/3 vin blanc
    1/3 bière brune

    Qu’en pensez-vous ?

    • Curieusement, je n’ai jamais vu des abeilles venir aux fruits ainsi utilisés. Peut-être des abeilles tropicales?

      • filou53

        J’ai vu ce commentaire au moins deux fois.
        Notamment dans la revue française Jardin Pratique.
        J’ai utilisé avec succès mais je n’ai pas fouillé parmi les corps des victimes pour valider l’absence d’abeilles 😉

      • Le mélange ci dessus est utilisé et recommandé en France pour les pièges à frelons asiatiques, importés depuis quelques années, qui font des dégâts considérables dans les populations d’abeilles.
        Il paraît (à vérifier !) que les abeilles éprouvent une répulsion naturelle pour la bière.

  6. Angèle

    Quant à moi, s’il y a un nid de guêpes sur mon terrain, je ne fais rien. Absolument rien! Il y a quelques années, des guêpes avaient installé un très gros nid sous la corniche de mon bungalow à Longueuil. Nous avons passé l’été à les côtoyer sans nous faire piquer. Lorsqu’on mangeait dehors, elles approchaient de la nourriture mais on les chassait du revers de la main (en n’étant pas agressifs pour ne pas se faire piquer). Nos invités nous disaient qu’il fallait s’en débarrasser mais nous avons plutôt cohabité avec nos guêpes. Nous n’en avons tué aucune malgré que nous avons beaucoup vécu et mangé à l’extérieur. Bon, c’est sûr que si une personne est allergique, je ne lui conseille pas d’agir comme nous l’avons fait.

  7. J’ai un nid de guêpes dans mon sous-sol je ne sais pas où il est
    Nous avons mis du produits à l’endroit où elles entraient et un piège avec du liquide sucré pour les attrapées
    Voilà que ça fait une semaine et il y en a encore 2-3 par jour elles sont lentes
    Dois je faire venir quelqu’un pour être certaine que le nid est détruit et que la reine n’y est pas où elles vont toutes mourir peu à peu car pas nourrit

    • Personnellement, je ne tolérerais pas des guêpes dans mon sous-sol. Je contacterais un exterminateur. La reine doit être toujours en vie, puisque de nouvelles guêpes se font piéger.

  8. Pascale

    Bien dit! Toutefois, les guêpes sociales ne sont pas toutes agressives! Je partage mon jardin avec des guêpes polistes depuis quelques années, sans problèmes. Elles ont de longues pattes arrières et leur nid est ouvert et composé d’un seul rayon.

    Elles font leurs nid à côté de la porte de mon cabanon. Par conséquent, je leur tourne continuellement autour, contrairement à elles, qui se fichent bien de ma présence ou de ma nourriture.

    Je suis d’accord avec vous, évaluons leur nuisance avant de les tuer. Personnellement, je protège même leur nid des geais bleus, considérant leur utilité. De plus, leur présence peut en décourager d’autres moins sympathiques de venir s’installer (contrairement aux faux nids).

    J’aime ces colocs utiles qui se mêlent de leurs affaires ! 🙂

  9. Bonjour, dans le bas des briques de la maison, il y a quelques briques qui ont une fente assez large et j’avais lu en quelque part que c’était pour l’écoulement de l’eau. Cependant, j’ai vu quelquefois des guêpes ou abeilles y entrer. Y aurait-il donc un nid dans le mur de la maison ? Je laisse faire ça comme ça ou c’est préférable qu’un exterminateur vienne ? Je n’entends pas de bourdonnement dans mon sous-sol et je n’ai jamais vu de guêpe ou abeille dans la maison.

    • Il y a souvent des nids dans les murs. Les guêpes n’entrent pas dans la maison pour autant. Si elles ne vous dérangent pas, il n’y a pas besoin de réagir.

  10. Anonyme

    J’ai passé sur un nid de guêpe hier avec ma tondeuse , le nid semblait être dans le gazon .Évidemment je me suis fais piquer , j’ai paniqué et je suis entré dans le chalet en courant soigner mes piqures .Donc à la fin de la saison les quêpes mourront et ne reviendront plus à cet endroit dans le futur ?

  11. L.Michel Trottier

    Je cohabite sans problème avec guêpes et abeille depuis des années, elles me tourbillonnent autour de,la tête lorsque j’ai un bras complètement enfoui sous mes plants de tomate pour les cueillir et ça ne dérange pas. Je reste calme, je ne m’attarde pas sur leur territoire et évite de leur bloquer le chemin. Et, avant l’ete dernier je ne me souviens pas de la dernière fois ou je me suis fait piquer. En deux occasions (l’ete dernier) je me suis fait sauvagement attaqué en désherbant entre autre mes plants de fraise. Les deux fois j’ai vue que les guêpes super agressives en question avaient un nid sous terre. J’ai éliminé le nid souterrain dans les fraisiers en m’y reprenant 2-3 fois avec une mousse du commerce. Depuis ce temps je porte une attention particulière à ces nids souterrain, ces guêpes semblent beaucoup plus agressives. J’en ai vu 2-3 autres l’ete dernier et marques pour éviter de s’en approcher, mais à date cet été je n’en ai pas vu aucun. Est-ce une coïncidence que les guêpes de nid souterraine soient plus agressives?

    • Oui. Vous aurez eu une réaction similaire si vous aviez dérangé le nid d’une autre variété de guêpe.

      • Geneviève Boudreau

        En fait, certaines espèces de guêpes sont plus agressives que d’autres. Par exemple, les guêpes du genre poliste sont très pacifiques, tandis que les guêpes du genre vespula (particulièrement la guêpe germanique) sont plus agressives. Toutefois, il n’est pas facile pour tous de les différencier, et s’en prendre au nid est toujours très risqué. J’ai sur mon terrain un nid de guêpes de l’espèce poliste européen. Je pose chaque semaine ma main à vingt centimètres du nid sans être jamais menacée, mais j’y vais doucement (le nid est accroché à mon bac de recyclage: pas le choix). Les polistes ne font cependant pas leur nid dans le sol…

  12. Allergie aux piqûres de guêpes, je les fuis. J’ai vu des frelons en Corse, impressionnant et epeurant !

  13. Maria Duarte

    Auriez- vous réponse à ma question : J’ai trouvé ne coccinelle mauve avec des cercles jaunes sur une feuille d’asclépiade. J’essaie de trouver de quelle sorte il s’agit sans succès. Est-ce dangereux? Nuisible?

  14. Désiré Rusovsky

    Il y a de nombreuses espèces de guêpes et certaines ne sont pas du tout agressives. Les frelons, en tout cas en Europe ne sont pas non plus agressifs, sauf si on cherche vraiment à les déranger. L’avantage d’avoir un nid de frelons européens proche est que tous les autres insectes se tiennent à distance et vous laissent tranquilles.

    Je trouve dommage et dommageable les généralisations de votre article.

  15. chicpourtout

    Nous avons eu un nid qui s’est installé dans notre sortie de sécheuse, juste a côté de notre support de boyau d’arrosage….

    J’avais remarquer sans trop porter attention qu’il y avait « de la circulation » dans cette zone sans plus. Un jour en voulant aller chercher le boyau j’ai constaté que c’était en fait « une autoroute…. On devine la suite, je me suis fait piquer à de multiples endroits, ouille!!
    Après, nous avons découvert le pourquoi, leur nid était installé dans la sortie de sécheuse.

    Nous avons vaporisé abondamment de la mousse à cet effet à l’intérieur de la sortie et suivi les instructions. Cela fonctionne très bien. Nous avions peur lors de la vaporisation je ne vous le cacherai pas… Une fois bien engourdies, nous avons procéder au retrait. Quelle odeur infecte il y avait dans ce grand tuyau!!! Les morceaux de la ruche on été retirés et il y avait des centaines de larves d’abeilles en gestation. Après le grand nettoyage, nous avons installé un petit grillage de moustiquaire pour éviter que cela ne se reproduise. Une fin heureuse.

    • Faite gaffe avec le moustiquaire. Une sortie de sécheuse produit du charpie, des résidus de textiles. Les Charpies vont coller au moustiquaire et peuvent boucher votre sortie. Entretenez bien votre conduit. Un conduit bouché peut affecter la performance de votre sécheuse et au pire une surchauffe du tuyau avec risque d’incendie.

      • chicpourtout

        Un grand merci alors!
        Nous examinerons la chose de près régulièrement.

  16. J’ai eu un gros nid de guêpes dans le sol à la racine d’une spirée. Tout de suite la maman était en panique car ces guêpes pouvaient piquer nos 3 enfants. A la nuit tombée, j’ai noyé le nid pendant 1 h convaincu que l’affaire était réglée. Comment peut-on survivre à un tsunami de plus de 1000 litres d’eau ? Le lendemain matin, quelle stupeur de constater que les guêpes étaient présentes comme la veille avec leur défilé de sorties et d’entrées au nid comme si de rien était !

    N’ayant pas de plan B et admiratif devant une telle résistance, j’ai décidé de leur accorder ma grâce. J’ai donné instructions aux enfants de ne plus jouer de ce côté du jardin. Je n’ai absolument pas regretté mon choix car les guêpes ne m’ont jamais importuné me laissant même approcher le nid pour les observer et arroser les plantes aux alentours et même ont contribué à poleniser les fleurs du jardin.

    La semaine dernière quelle fût ma surprise de voir qu’à la place du nid de guêpes se trouvait un trou énorme laissant les racines de la spirée à l’air libre. Plus de guêpes, plus de nid ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais clairement il semble que le nid ait été déterré.

    Désormais je m’ennuie du balai aérien des guêpes et de leur présence sur les fleurs.

    La prochaine fois c’est juré je les laisserai tranquilles pour une cohabitation gagnant/gagnant.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :