Papillons Pollinisation

Les bonnes fleurs pour attirer les papillons

Papillon du céleri sur phlox

Par Larry Hodgson

Comme tous les bons pollinisateurs, les papillons ont des préférences quant aux fleurs qu’ils fréquentent. Notamment, la plupart sont moins habiles au vol que les abeilles ou que les colibris et voleter de fleur en fleur leur coûte très cher en énergie. Ainsi ils préfèrent des fleurs où ils peuvent se percher et qui contiennent assez de nectar pour les occuper quelque temps.

Marguerite sauvage
La marguerite offre une plateforme d’atterrissage et une masse de fleurons riches en nectar: exactement ce qu’il faut pour plaire aux papillons! Photo: Derek Ramsey, Chanticleer Garden, Wikimedia Commons

Les inflorescences des composées ou Astéracées (marguerites, rudbeckies, zinnias, etc.) sont l’exemple parfait des «fleurs à papillons». En fait, malgré les apparences, une marguerite n’est pas une fleur, mais plutôt une inflorescence composée d’un disque central de denses fleurons fertiles, entouré de fleurons stériles appelés rayons. Les rayons ont évolué spécifiquement à l’attention des papillons: leurs couleurs servent à les attirer et leur placement en auréole autour des fleurons fertiles leur permet de servir de plateforme d’atterrissage. Pendant que le papillon se repose les ailes sur la plateforme, on lui offre une grande quantité de fleurons fertiles remplis de nectar pour sa consommation. Et en s’abreuvant, le papillon se couvre de pollen que fertilisera l’inflorescence suivante.

Carotte sauvage
Les inflorescences en ombelle, comme celle de cette carotte sauvage, attirent aussi les papillons. Photo: Christian Fischer, Wikimedia Commons

Évidemment, d’autres fleurs regroupées attirent aussi les papillons, notamment les fleurs en ombelle, comme celles de la carotte sauvage, de l’asclépiade et du trèfle.

Enfin, les papillons sont aussi attirés par les grosses fleurs remplies de nectar comme les hémérocalles et les lis, dont les pétales énormes permettent aussi un atterrissage facile.

Parfumées aussi

La plupart des papillons, et notamment les papillons de nuit, sont très attirés par les fleurs parfumées. En général, les papillons préfèrent les fleurs au parfum intense et sucré.

Une liste de «fleurs à papillons»

Il y a littéralement des milliers de fleurs que vous pouvez planter pour attirer les papillons: en voici une liste très partielle.

  1. Achillée (Achillea spp.) zones de rusticité 3-8
  2. Agastache (Agastache spp.) zones de rusticité variables
  3. Agérate (Ageratum houstonianum) annuelle
  4. Agérate sauvage (Conoclinium coelestinum) zones de rusticité 5-8
  5. Allium (Allium spp.) zones de rusticité 3-9
  6. Alysse odorante (Lobularia maritima) annuelle
  7. Aneth (Anethum graveolens) annuelle
  8. Apocyn (Apocynum spp.) zones de rusticité 3-9
  9. Arabette (Arabis spp.) zones de rusticité 4-7
  10. Arbre aux papillons (Buddleia davidii) zones de rusticité 6b-9
  11. Asclépiade (Asclepias spp.) zones de rusticité variables
  12. Aster (Aster spp., Eurybia spp., Symphyotrichum spp., etc.) zones de rusticité 4-8
  13. Astilbe (Astilbe spp.) zones de rusticité 4-8
  14. Aubriétie (Aubrieta deltoidea) zones de rusticité 4-7
  15. Azalée (Rhododendron spp.) zones de rusticité variables
  16. Baptisia (Baptisia spp.) zones de rusticité 4-9
  17. Bleuetier (Vaccinium spp.) zones de rusticité 3, 4 ou 5-8
  18. Bois bouton (Cephalanthus occidentalis) zones de rusticité 4-10
  19. Boltonie (Boltonia asteroides) zones de rusticité 3-10
  20. Buddléia (Buddleia davidii) zones de rusticité 6b-9
  21. Camomille des teinturiers (Anthemis tinctoria) zones de rusticité 3-7
  22. Capucine (Tropaeolum majus) annuelle
  23. Centaurée bleuet (Centaurea cyanus) annuelle
  24. Chardon (Cirsium spp.) zones de rusticité 2-8
  25. Chardon bleu (Echinops ritro) zones de rusticité 3-8
  26. Chèvrefeuille (Lonicera spp.) zones de rusticité 3-8
  27. Chrysanthème (Chrysanthemum spp.) annuelle ou zones de rusticité variables
  28. Cléome (Cleome hasslerana) annuelle
  29. Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria) zones de rusticité 3-8
  30. Coréopsis (Coreopsis spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-9
  31. Cosmos (Cosmos bipinnatus) annuelle
  32. Croix de Jérusalem (Lychnis chalcedonica) zones de rusticité 3-8
  33. Dahlia (Dahlia spp.), bulbe tendre
  34. Durante dressé (Duranta erecta) zones de rusticité 9-11
  35. Échinacée (Echinacea purpurea) zones de rusticité 3-8
  36. Eupatoire (Eupatorium spp.) zones de rusticité 3-8
  37. Faux lupin (Baptisia spp.) zones de rusticité 4-9
  38. Fenouil (Foeniculum vulgare) zones de rusticité 5-9
  39. Fleur de la passion (Passiflora spp.) zones de rusticité 9-11
  40. Gaillarde (Gaillardia spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-9
  41. Hélénie (Helenium spp.) zones de rusticité 3-10
  42. Héliotrope (Heliotropium arborescens) annuelle ou zones de rusticité 10-11
  43. Hémérocalle (Hemerocallis spp.) zones de rusticité 3-9
  44. Ibéride (Iberis spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-8
  45. Immortelle vivace (Anaphalis margaritacea) zones de rusticité 3-8
  46. Impatiente (Impatiens spp.) annuelle
  47. Julienne des dames (Hesperis matronalis) zones de rusticité 3-8
  48. Lantana (Lantana camara) zones de rusticité 10-11
  49. Lavande (Lavandula spp.) zones de rusticité 5-9
  50. Liatride (Liatris spp.) zones de rusticité 3-8
  51. Lilas commun (Syringa vulgaris) zones de rusticité 2b-7
  52. Lis (Lilium spp.) zones de rusticité variables
  53. Lupin (Lupinus spp.) annuelle ou zones de rusticité 2-8
  54. Lychnide (Lychnis spp.) zones de rusticité 3-8
  55. Marguerite (Leucanthemum spp.) zones de rusticité 3-9
  56. Mauve (Malva spp.) zones de rusticité 3-9
  57. Mignonette (Reseda odorata) annuelle
  58. Monarde (Monarda spp.) zones de rusticité 3-9
  59. Népéta, herbe aux chats (Nepeta spp.) zones de rusticité 4-8
  60. Œillet (Dianthus spp.) annuelle ou zones de rusticité 4-9
  61. Oignon ornemental (Allium spp.) zones de rusticité 3-9
  62. Passiflore (Passiflora spp.) zones de rusticité 9-11
  63. Pensée (Viola wittrockiana) zones de rusticité 5-9
  64. Pentas (Pentas lanceolata) annuelle ou zones de rusticité 9-11
  65. Pétunia (Petunia x hybrida) annuelle
  66. Phlox (Phlox spp.) annuelle ou zones de rusticité 3b-8
  67. Pied de chat (Antennaria spp.) zones de rusticité 2-9
  68. Pissenlit (Taraxacum officinale) zones de rusticité 3-9
  69. Primevère (Primula spp.) zones de rusticité variables
  70. Rhododendron (Rhododendron spp.) zones 2 à 10
  71. Rince-bouteille (Callistemon spp.) zones de rusticité 9-11
  72. Rose trémière (Alcea spp.) zones de rusticité 3-9
  73. Rudbeckie (Rudbeckia spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-7
  74. Rue (Ruta graveolens) zones de rusticité 4-8
  75. Ruellia (Ruellia spp.) annuelle ou zones de rusticité 6-8
  76. Sauge (Salvia spp.) annuelle ou zones de rusticité variables
  77. Sauge russe (Perovskia spp.) zones de rusticité 3-9
  78. Scabieuse (Scabiosa spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-9
  79. Sédum (Sedum spp.) zones de rusticité variables
  80. Soleil du Mexique (Tithonia rotundifolia) annuelle
  81. Tagète (Tagetes spp.) annuelle
  82. Tournesol (Helianthus annuus) annuelle
  83. Trèfle (Trifolium spp.) zones de rusticité 2-9
  84. Troène (Ligustrum spp.) zones de rusticité variables
  85. Verge d’or (Solidago sp.) zones de rusticité 3-9
  86. Vergerette (Erigeron spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-7
  87. Vervaine (Verbena spp.) annuelle ou zones de rusticité 3-8
  88. Vervaine bleue (Stachytarpheta jamaicensis) zones de rusticité 9-11
  89. Vinaigrier (Rhus typhina) zones de rusticité 3-8
  90. Violette (Viola spp.) zones de rusticité variables
  91. Viorne (Viburnum spp.) zones de rusticité variables
  92. Vipérine (Echium spp.) annuelle ou zones de rusticité 4-9
  93. Zinnia (Zinnia spp.) annuelle 
  94. Zizia doré (Zizia aurea) zones de rusticité 3-8
Plus il y a de fleurs, plus il y aura de papillons! Photo: Hans, pixabay.com

Pour rendre la situation encore plus facile, sachez que plus vous plantez de fleurs voyantes et moins vous plantez du gazon, plus vous attirerez les papillons!

Billet adapté d’un article paru dans ce blogue le 2 avril 2016.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

18 comments on “Les bonnes fleurs pour attirer les papillons

  1. Johanne Lebeau

    Il ne faut pas oublier que même si les papillons sont très jolis, ce sont eux qui pondent les oeufs, qui deviendront larves puis chenilles. Et ces dernières viendront ensuite manger avant nous les légumes du potager ! C’est quand même un pensez-y bien pour le plaisir de l’instant d’un vol de papillon, non ?

    • Yvon Guénette

      Vous avez 100% raison

    • Yvon Guénette

      Vous avez 100% raison.

    • Sophie Bisson

      En effet…. mais je pense que ça vaut quand même la peine de laisser les chenilles grignotter un peu de nos plantes, pour avoir ce plaisir. J’imagine qu’avec une bonne diversité des plantes nectarifères (pour nourrir les papillons) et des plantes hôtes (pour les chenilles), les dommages ne devraient pas être trop important, non?

    • Très vrai, mais… peu de papillons s’attaquent aux légumes. La majorité ont d’autres hôtes.

    • Les chenilles ont sûrement un moins gros appétit que vous! Lol ça me fait plaisir de partager mon potager même si, esthétiquement parlant, les quelques trous dans les feuilles, c’est moins joli. Ça me fait penser à la cellulite sur les cuisses de bien des femmes ou les grains de beauté et les rides qui envahissent parfois notre peau qui, jadis était lisse et belle.

  2. Line Tousignant

    Pourquoi mon lys crapaud les feuilles du bas deviennnent-elles fouiller? L’an passé il n’a pas fleuri.

  3. Le buddleia attire les papillons mais il n’est pas bon pour eux.
    https://lejardindemagrandmere.com/buddleia-toxique/

    • L’article cité mélange des vérités et des faussetés (ou peut-être de mauvaises interprétations). Le buddléia n’est pas toxique aux papillons, par exemple, ni envahissant dans beaucoup de régions (aucunement au Québec, entre autres). Il y a d’autres mauvaises interprétations aussi. Je ne croire pas que l’auteur(e) connaît bien son sujet. Par contre, une chose est très bien dite: Plantez plusieurs espèces pour privilégiez la diversité et préservez l’éco-système de votre jardin. Bravo!

      • Béatrice Dewez

        Le buddleia, toxique ou non pour les papillons ?
        Il semble que ce soit un nouveau débat.
        Et comme souvent, il est difficile de trouver des informations fiables.

      • Il est facile de trouver que cet aspect (toxicité des buddléias) est faux. Je présume qu’est une mauvaise traduction… mais, évidemment, beaucoup de gens vont le croire.

  4. « Le buddléia n’est pas toxique aux papillons, par exemple, ni envahissant dans beaucoup de régions  »

    Par contre les fleurs des tilleuls seraient toxiques pour le hyménoptères.

    Le buddleia est une plante rudérale : qui pousse dans les ruines ou espaces abandonnées après une occupation humaine, donc peu de terrains abandonnés, peu de chance d’en rencontrer.
    Dans les années 50, la ville de Royan (Charente Maritime) bombardée début 1945, n’était qu’un lamentable champ de ruines envahi par les buddleia qui, avec leur fleurs violettes eurent l’avantage de cacher et d’égailler un peu la misère.

    Autre observation : avez vous remarqué au centre de l’ombelle de la carotte sauvage, la petite fleur rouge ? C’est une fleur stérile qui sert à attirer les insectes butineurs. Cette fleur n’est pas toujours présente ou visible et sa couleur peut varier du rose au rouge très foncé comme sur la photo.

    • D’ailleurs, dans ma région (ville de Québec), le buddléia doit se cultiver comme annuelle, n’étant pas résistant aux hivers froids.
      Quant à la fleur rouge, j’étais au courant de ce petit détail fascinant… mais ce n’était pas un détail que je voulais souligner dans cet article très généralisé.

  5. Claire .L.

    Merci pour cette liste ! Je me permets d’y ajouter l’origan : j’en ai planté dans un massif de rosiers (en Normandie) et en fin d’été les fleurs semblent palpiter tellement on y voit de papillons (surtout une sorte, de couleur brune et orange). C’est vraiment magnifique (et je n’ai pas constaté de ravages dus aux chenilles)…

  6. sans revenir sur le côté invasif en France (pas chez vous du coup)du Buddleia, j’avais lu (et je retrouve difficilement ma source première) que cette plante attirait les papillons (mais pas tant que ça) mais nourrissait pas suffisamment le papillon (taux de sucre du ‘nectar). Il s’agirait plutôt d’une plante feinteuse comme l’arum ou l’orchidée.
    Et de plus, cette plante ne peut servir de plante hôte ( pour avoir des papillons il faut des chenilles qui nourrissent aussi les oiseaux)
    bon après il ne s’agit d’une plante sur une liste de 100.
    https://www.zoom-nature.fr/jardin-de-papillons-ouvrir-un-restaurant-a-nectars/
    https://www.oiseaupapillonjardin.fr/2020/08/le-buddleia-ou-arbre-aux-papillons-un-faux-ami.html

  7. La dernière photo de l’article me laisse réveur… j’adorerais savoir mettre un tel massif en place ! ❤️

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :