Arbustes Truc du jour Vivaces

Ces plantes qui ont du panache!

Par Larry Hodgson

Le terme panaché veut dire «qui présente des couleurs variées». En horticulture, le terme est surtout appliqué aux plantes à feuillage marqué ou marbré de deux couleurs ou plus. C’est l’équivalent français du latin «variegata». Vous verrez que beaucoup de plantes panachées portent justement cette épithète. On appelle ce phénomène de la panachure ou de la variégation.

Si une feuille est panachée, c’est habituellement qu’elle manque partiellement de chlorophylle, ce pigment photosynthétique qui donne aux plantes leur coloration verte normale. La partie de la feuille qui manque de pigmentation laisse paraître les autres pigments présents dans la feuille, mais normalement masqués par la chlorophylle: habituellement blanc, crème ou jaune, mais occasionnellement rose, orange ou même rouge.

Feuille très panachée
Parfois la feuille est tellement panachée que cela réduit la capacité de la plante à faire de la photosynthèse.
Photo: Misslasagna, reddit.com

Comme la feuille manque partiellement de chlorophylle et que c’est la chlorophylle qui, en convertissant la lumière du soleil en sucres, donne à la plante son énergie, une plante panachée est souvent moins vigoureuse. Ainsi, dans la nature, les plantes panachées survivent rarement longtemps. L’être humain, toutefois, aime les panachures et fait des efforts pour maintenir en vie les plantes panachées qu’il utilise pour décorer ses plates-bandes.

L’origine des panachures

Une panachure résulte presque toujours d’une mutation. Parfois un semis germe qui n’est pas vert comme les autres, mais bicolore. Ou la mutation survient sur une plante déjà en croissance. Une tige commence à produire des feuilles bicolores et, si l’on bouture cette tige, il est souvent possible d’en faire une plante dont toutes les feuilles sont bicolores.

hibscus panaché
Chez l’hibscus (Hibiscus rosa-sinensis cv), la panachure est causée par un virus bénin. Photo: Forest and Kim Starr, Wikimedia Commons

Il arrive aussi que cette panachure résulte d’un virus autrement bénin qui affecte la distribution de la chlorophylle. Dans ce cas, on peut transférer le virus d’une plante à une plante apparentée en greffant une tige normale sur une tige virosée. Cela arrive notamment chez les abutilons et les hibiscus, où presque toutes les panachures connues sont d’origine virale. Par contre, ces «panachures virales» sont plutôt rares.

euphorbe panachée
La panachure de l’euphorbe panachée (Euphorbia marginata) est naturelle. Photo: H.Zell, Wikimedia Commons

Enfin, il existe certaines plantes qui sont naturellement panachées. Habituellement, leur panachure est symétrique, contrairement à celles issues de mutations qui varient généralement d’une feuille à l’autre. Par exemple, les bandes blanches qu’on voit sur les feuilles de l’euphorbe panachée (Euphorbia marginata) sont des panachures naturelles. Elles servent à attirer les pollinisateurs et à les diriger vers les fleurs autrement plutôt discrètes. 

plante aux éphélides
Les petite taches pâles sur les feuilles de la plante aux éphélides (Hypoestes phyllostachya) indiqueraient aux insectes que les feuilles ont déjà été mangées. Photo: Vinayaraj, Wikimedia Commons

D’autres plantes ont des marques qui semblent dissuader les prédateurs. Elles peuvent, par exemple, donner l’impression que la marge ou le limbe de la feuille ont déjà été mangés. Ce serait le cas des pois sur la feuille de la plante aux éphélides (Hypoestes phyllostachya). Et parfois, les marques rappellent les œufs de l’insecte, donnant l’impression que la feuille est «déjà occupée». 

Adelonema wallisii
La panachure des feuilles d’Adelonema wallisii (Homalomena wallisii) servirait de camouflage, le cachant des herbivores. Photo: Kenraiz, Wikimedia Commons

Il y a des cas aussi où la panachure semble surtout servir de camouflage, comme chez la plante que les Américains appellent justement «camouflage plant» : Homalomena wallisii (maintenant Adelonema wallisii). 

Par contre, dans le cas de plusieurs panachures, les botanistes n’ont pas encore trouvé d’explication logique, sinon que mère Nature développe rarement des stratégies aussi complexes pour aucune raison! 

L’avantage des plantes panachées dans le jardin

Jardin d'hostas panachés
Les plantes panachées assurent une coloration constante, même dans les emplacements ombragés. Photo: hiddengardens.com

Comme mentionné, certaines plantes panachées tournent la coloration inhabituelle de leur feuillage à leur avantage, notamment pour la pollinisation, mais la majorité des plantes panachées sont plutôt des cultivars produits en culture et leurs coloris plaisent surtout aux jardiniers.

Les jardiniers les aiment, évidemment, parce que les plantes à feuillage coloré ajoutent de l’intérêt au jardin. Quand tout est vert, même quand la texture des feuilles des différentes plantes est variée et les teintes de vert sont harmonieuses, l’effet peut néanmoins demeurer un peu monotone. Mais avec un feuillage panaché çà et là, l’ensemble prend vie. 

«Mais, vous dites, les fleurs peuvent mettre du piquant dans un paysage!» et vous avez bien raison. D’ailleurs, la plupart des amateurs de beaux jardins utilisent un très bon nombre de plantes fleuries dans leurs aménagements. Mais les fleurs sont souvent éphémères, disparaissant après seulement quelques jours ou semaines; les feuilles colorées, par contre, durent habituellement toute la saison, du printemps à l’automne; même toute l’année dans le cas des plantes panachées à feuillage persistant. Les plantes panachées donnent donc au jardinier de la constance.

Jardin ombragé avec plantes panachées
C’est souvent à l’ombre qu’on apprécie le plus les plantes panachées. Photo: Sheila Brown, publicdomainpictures.net

Et il y a des emplacements où les conditions font qu’il n’y a pas beaucoup de plantes à floraison assez impressionnante et durable pour égayer le jardin très longtemps. Surtout, peu de plantes fleurissent longtemps à l’ombre… et c’est justement dans les emplacements ombragés que les plantes panachées sont les plus populaires. Parfois, le blanc ou le jaune d’une plante à feuillage panaché éclaire comme un phare dans un jardin d’ombre autrement sombre. 

Le résultat est que beaucoup de jardiniers incluent des plantes panachées dans leur palette de végétaux.

Cultiver les plantes panachées

Beaucoup de plantes panachées manquent de vigueur ou ne vivent pas longtemps. Ces dernières sont rapidement éliminées lors d’essais faits en pépinière et ne parviennent pas aux jardiniers. Par contre, certaines montrent presque autant de vigueur que l’espèce normale et ne sont pas plus compliquées à cultiver. Ce sont ces variétés qu’on trouve en magasin.

Lilas du Japon ‘Golden Eclipse’
Le feuillage du lilas du Japon ‘Golden Eclipse’ (S. reticulata ’Golden Eclipse’) est clairement panaché au printemps, moins panaché au moment de la floraison et entièrement vert le reste de l’été. Photo knippelgardencentre.com

Une chose à surveiller au moment de l’achat: certaines plantes panachées sont fortement colorées au printemps, mais cette coloration disparaît avec le temps, laissant une plante presque entièrement verte l’été. C’est le cas, par exemple, des lilas du Japon panachés ‘Chantilly Lace’ (Syringa reticulata ‘Chantilly Lace’) et ‘Golden Eclipse’ (S. reticulata ’Golden Eclipse’). Informez-vous avant l’achat pour savoir si la coloration durera pendant tout l’été.

Souvent, ce sont les conditions qui font «verdir» les plantes panachées. Les engrais riches en azote (soit le premier des trois chiffres N-P-K apparaissant sur l’étiquette de tous les fertilisants) tendent à avoir cet effet. Pour les plantes panachées, donc, un engrais où le premier chiffre est inférieur à 10 est recommandé ou fertilisez avec du compost, qui libère son azote lentement et qui ne risque pas de faire verdir le feuillage.

Attention aux réversions

Fusain japonais panaché dominé par des réversions.
Ce fusain japonais (Euonymus japonicus), panaché à l’origine, est maintenant dominé par une réversion toute verte à croissance plus vigoureuse. Photo:, Kim Carlisle, quora.com

Presque toutes les plantes panachées sont sujettes aux réversions, c’est-à-dire à des branches ou des sections qui perdent leur panachure et qui redeviennent entièrement vertes. Si on les laisse en place, les réversions, étant plus fortes que les parties panachées, tendent à prendre de plus en plus de place jusqu’à ce qu’elles dominent la partie panachée entièrement. Il faut donc les éliminer quand vous en voyez.

Combien de fois ai-je vu le feuillage vert gagner du terrain chez un érable arlequin (Acer platanoides ’Drummondii’)? Pourtant, le propriétaire peut facilement tuer cette réversion dans l’œuf en éliminant toute branche entièrement verte dès qu’il la voit.

Quelques exemples

Vous découvrirez des plantes panachées dans toutes les catégories de végétaux: arbres, arbustes, conifères, vivaces, annuelles, plantes d’intérieur, etc. À vous de choisir vos préférées! 

Voici quelques exemples pour vous mettre l’eau à la bouche.

15 variétés de coléus
Quelques exemples de variétés de coléus (Coleus scutellarioides). Photo: Plants Insider

Coléus (Coleus scutellarioides): Probablement la plante qui offre le plus de choix de feuillages panachés. Cette plante annuelle (en fait, elle est pérenne sous les tropiques) offre un feuillage marqué, de presque toutes les couleurs sauf le bleu et le noir. De nos jours, il y a une foule de cultivars de différentes tailles, coloris, ports et formes de feuilles. Cultivez-le en plein air l’été (mais n’oubliez pas de rentrer des boutures pour l’hiver) ou comme plante d’intérieur toute l’année. Si des fleurs apparaissent à l’extrémité́ des tiges, supprimez-les. 

Soleil ou ombre. Dimensions : 20-90 cm × 20-30 cm. Non rustique.

Cornouiller panaché (Cornus alba ‘Argenteo-marginata’). Photo: Babij, Flickr

Cornouiller panaché (Cornus alba ‘Argenteo-marginata’, syn. ‘Elegantissima’): arbuste classique de nos plates-bandes, présentant des tiges rouges, surtout visibles l’hiver, et un feuillage fortement panaché de blanc. Fleurs et fruits blancs, mais ils sont peu visibles à cause du feuillage coloré. 

Soleil ou ombre. Dimensions: 2-3 m × 1,5-3 m. Zones de rusticité: 2 à 7.

Érable arlequin
Érable arlequin (Acer platanoides ‘Drummondii’). Photo: Гурьева Светлана, Wikimedia Commons

Érable arlequin (Acer platanoides ‘Drummondii’): grand arbre au feuillage vert et blanc. Curieusement, cette mutation de l’érable de Norvège semble peu sujette à la tache goudronneuse qui affecte les autres érables de Norvège. Supprimez toute réversion. 

Soleil ou mi-ombre. Dimensions: 15 m × 12 m. Zones de rusticité: 4 à 7.

Hakonéchloa doré 
Hakonéchloa doré (Hakonechloa macra ‘Aureola’). Photo: jardinierparesseux.com

Hakonéchloa doré (Hakonechloa macra ‘Aureola’): graminée basse formant un dôme de feuillage. Feuilles étroites jaunes avec seulement une mince marge verte. Floraison insignifiante. 

Soleil ou mi-ombre. Dimensions: 30-50 cm × 40-70 cm. Zones de rusticité: 4b à 9.

Hosta ‘Great Expectations’
Hosta ‘Great Expectations’. Photo: jardinierparesseux.com

Hosta (Hosta spp.): Il y a littéralement des centaines d’hostas panachés, la plupart à marge panachée de blanc ou de jaune, mais parfois l’intérieur de la feuille est panaché et c’est la marge qui est verte (ou bleue). À vous de choisir! Mais demandez d’abord au marchand si l’hosta que vous lorgnez est une variété résistante aux limaces ou pas. À quoi bon planter un hosta panaché si son feuillage sera toujours plein de trous? 

Soleil ou ombre. Dimensions: 15 à 150 cm × 15 à 300 cm. Zones de rusticité: 3 à 9.

Lamier maculé ‘Orchid Frost’
Lamier maculé (Lamium maculatum ‘Orchid Frost’). Photo: jardinierparesseux.com

Lamier maculé (Lamium maculatum): couvre-sol au feuillage abondamment recouvert d’argent, laissant seulement une marge verte. Ce n’est pas une panachure typique: l’argent vient de petites bulles d’air juste à l’intérieur de la feuille. Plusieurs cultivars à fleurs roses, violettes ou blanches.

Soleil ou ombre. Dimensions: 20-30 cm × illimité. Zones de rusticité: 4 à 8.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

26 comments on “Ces plantes qui ont du panache!

  1. Wow… quel beau sujet aujourd’hui et très intéressant ! Merci ! Vous êtes incroyable ! J’ai hâte de vous lire chaque matin !

  2. Toujours des informations crédibles et intéressantes. Magnifiques photos! J’ai toujours vraiment hâte de vous lire chaque matin ! Merci pour cette belle générosité !

  3. Avec vous, j’apprends à embellir mon petit jardin de fleurs, et avec des vivaces! ce qui est bien pour le portefeuille! Merci 1000 fois. :-))

  4. Chaque matin, je débute ma journée avec la lecture de vos chroniques et j’apprends une tonne de chose. Merci d’être aussi intéressant.

  5. Vous panachez ma journée. J’ai toujours hâte de vous lire.

  6. Hélène

    Tellement intéressant! Merci Monsieur Hodgson de partager avec nous si généreusement!

  7. Suzanne Morissette

    Très intéressant : Nous avons plusieurs plantes panachées (y compris l’érable Drummondii), j’ai dû prendre des notes .

  8. Roselyne

    Mille mercis. Hâte de lire votre dernier livre Jardiner sans se ruiner
    J’enlève mon gazon vieux de 30 ans. J’aime vos idées de couvre sols pour limiter le gazon et les endroits difficiles à tondre. Je ne retrouve plus la section où vous parliez de différentes sortes de thyms. Pourriez-vous m’aider? Mille mercis monsieur pour votre générosité et le plaisir de partager. Félicitations pour votre article.

  9. Toujours très intéressants vos articles.
    Je ne sais pas si c’est possible ou s’il y a déjà un article à cet effet concernant les sureaux. J’ai planté deux sorte de sureaux ( blanc et doré ) les blancs sont magnifiques mais les dorés ont beaucoup de difficulté à prendre.Ils perdent leurs feuilles et ne se développent pas. Les deux ont eu les mêmes soins .
    Merci

  10. Merci beaucoup de nous présenter ces belles plantes. Je lis attentivement vos articles. Toujours très intéressant! Vous êtes ma seule référence pour le potager. Je découvre qu’il y a plusieurs théories concernant les cultures, alors, aussi bien faire un choix. Vous êtes mon mentor.

  11. J’aime beaucoup les plantes panachées. Y -a t-il d’ailleurs des plantes que je n’aime pas ? À par les oxalis qui envahissent mon jardin et qui pourtant ont de jolies fleurs roses, je trouve du charme à toutes les plantes, même les ronces ou les orties.
    Mais ce que je préfère, ce que j’admire sans réserve, ce sont les fleurs dites « picotées » , l’équivalant en fleurs des feuillages panachés : cosmos, œillets, bégonias mais aussi de superbes roses, etc…

  12. Merci de partager vos connaissances et tant de beauté. J’adore vous lire.

  13. Normande Beaudoin

    J’ai une question sur un autre sujet. J’ai récolté dernièrement des semences d’alliums décoratifs. J’aimerais reproduire les 5 que je possède.
    Dois-je semer maintenant ou attendre? Merci 🙏 beaucoup.

  14. Marjolaine Gagné

    Vos photos sont magnifiques. Je vous lis avec plaisir et je récolte des mots pour mon club de lecture et de scrabble. Au plaisir Marjolaine SHEA

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d bloggers like this: