Grimpantes Truc du jour

Plante insolite à découvrir : l’asperge grimpante

Asperge grimpante sur un obélisque.

Par Larry Hodgson


ASPERGE GRIMPANTE

Nom botanique:
 
Asparagus verticillatus 
Famille: Asparagacées 
Hauteur: 4 m 
Largeur: 1 m
Exposition: soleil, mi-ombre 
Sol: bien drainé 
Floraison: fin du printemps 
Zones de rusticité: 3 à 8

Saviez-vous qu’il existe une asperge grimpante? Une qui peut monter très joliment sur un treillis, une pergola ou un obélisque? Et qui est comestible aussi? Peu de jardiniers le savent… mais j’ai pensé que vous aimeriez en connaître un peu plus sur cette plante fascinante, mais négligée.

J’ai découvert cette plante superbe au Jardin botanique Roger-Van den Hende à Québec il y a très longtemps. La plante d’origine est là depuis maintenant au moins 45 ans et revient fidèlement d’année en année sans nécessiter le moindre soin.

Son apparence à la fois plumeuse et très dense m’a tout de suite séduit… mais après presque 15 ans de recherche sans en trouver une seule en pépinière, j’ai fait le grand saut et j’ai commandé des semences à l’étranger. L’asperge grimpante pousse maintenant chez moi depuis plus de 20 ans avec la même désinvolture que celle du Jardin botanique… et j’en reste aussi séduit que la première fois que je l’ai vue.

Aussi, comme mentionné, l’asperge volubile est comestible : on peut récolter et consommer ses turions au printemps, exactement comme on le fait avec la populaire asperge officinale (A. offcinalis), ce légume vivace des tables les plus fines. Elles sont un peu plus minces, mais autrement, très similaires et le goût est identique. 

Ainsi, si vous cherchez un légume vivace grimpant, voilà un excellent choix!

Description

Gros plan du feuillage montrant les cladodes.
Les «feuilles» de l’asperge grimpante sont en fait des ramilles appelées cladodes. Photo: Kenraiz, Wikimedia Commons

Une bien curieuse plante que l’asperge grimpante, car elle ne produit essentiellement pas de feuilles. En effet, ses minces tiges vertes volubiles fortement ramifiées, qui s’entortillent autour des supports minces, sont couvertes de petites «aiguilles» vert moyen qui semblent être des feuilles, mais qui n’en sont pas. Il s’agit de cladodes, de petites ramilles vertes qui remplissent le rôle de feuilles, car ils font le gros de la photosynthèse de la plante. Très fins, doux au toucher, les nombreux cladodes (il y en a des milliers par plant!) donnent une grande légèreté à l’ensemble. Pourtant, à cause de leur nombre, la plante est très dense en même temps. L’effet est des plus saisissants. 

Petites épines sur une tige d'asperge grimpante.
Tout ce qu’il reste des feuilles sont ces petites épines. Photo: jardinierparesseux.com

Pourtant, l’asperge volubile a bien des feuilles, mais elles sont peu visibles. Regardez de près la tige et vous remarquerez, à intervalles réguliers, de petites épines acérées pointant vers le bas. Eh bien, ces épines insignifiantes sont tout ce qu’il reste des véritables feuilles. 

Cette même combinaison : feuilles en forme d’épine ou d’écaille parsemées et de nombreux cladodes qui remplacent les feuilles, est une caractéristique de toutes les asperges. Par exemple, les écailles sur le turion de l’asperge de nos assiettes (A. offcinalis) sont aussi ses véritables feuilles, alors que sa «ramure» plumeuse est composée de cladodes. Dans son évolution, l’ancêtre de l’asperge, pour s’adapter à un climat de plus en plus sec, aurait presque abandonné ses feuilles, qui perdaient trop d’eau, pour faire sa photosynthèse par ses tiges secondaires vertes qui sont devenues très minces afin de ne pas perdre d’eau par transpiration. Et les véritables feuilles, peu nombreuses, auraient soit perdu toute fonction, soit elles serviraient d’épines accrocheuses pour aider la plante à se fixer sur son support. 

Asperge grimpante femelle avec baies rouges.
Les plantes femelles produisent de jolies baies rouges. Photo: plantsoftheworldonline.org

À travers cet amas dense et plumeux de cladodes, il y a quand même des fleurs. Minuscules et blanches, parfumées, elles paraissent à la fin du printemps, çà et là à travers la voilure de la plante. Leur effet est discret, mais néanmoins charmant. Sur les plants femelles, s’il y a pollinisation, de jolies baies rouges se forment à la fin de l’été, puis celles-ci deviennent noires et persistent une partie de l’hiver, jusqu’à ce que les oiseaux les trouvent. 

Toute la plante aérienne meurt à l’automne et elle repousse au printemps à partir de sa couronne à peine enterrée. 

Culture

Cette plante, originaire du sud-est de l’Europe et de l’Asie centrale, est très facile à cultiver et surtout, très permanente. Le froid ne la dérange pas et elle s’adapte à presque toutes les conditions de sol, de riche et loameux à sablonneux, argileux ou même pierreux et d’acide à alcalin. Elle croît sans peine même dans des sols très secs (cette asperge est xérophyte et croît dans les zones bien arides à l’état sauvage). Il faut toutefois assurer un bon drainage, car son véritable ennemi n’est pas la sécheresse, mais le surplus d’eau. 

L’asperge volubile préfère le plein soleil, mais tolère bien la mi-ombre. 

Elle grimpe de deux façons : par ses épines accrocheuses et par ses tiges volubiles. Les épines font un travail très limité, aidant uniquement la plante à se fixer sur l’écorce des arbres et sur les autres surfaces rugueuses lorsque les tiges volubiles n’arrivent pas à s’entortiller autour du support. En effet, comme bien des tiges volubiles, elles ne peuvent pas entourer des tiges ou des supports épais. Par contre, les nombreuses tiges tordues s’entremêlent les unes avec les autres par la suite et donc une fois qu’une seule tige a réussi à se hisser sur le support, les autres suivront sans la moindre aide de votre part. Il faudra peut-être diriger la plante sur une corde ou un filet pour commencer. Après, elle fera le travail toute seule. 

Tiges arquées d'asperge grimpante avec baies vertes.
En été, les baies sont encore vertes.. Photo: dryades.units.it

Si vous voulez des baies, ayez au moins un plant mâle et un plant femelle. Évidemment, un plant mâle peut aussi polliniser plusieurs femelles : 8 à 10 environ. Les abeilles se chargeront de ce travail. Le problème est que les rares fournisseurs qui offrent cette plante, même s’ils soulignent toujours les baies colorées dans leur description, ne donnent jamais le sexe de la plante. Vous n’aurez alors pas le choix : il vous faudra planter plusieurs asperges volubiles pour vous donner une certaine chance d’avoir les deux sexes. 

Comme les tiges meurent à l’automne, devenant d’un joli jaune paille, vous pouvez les couper au sol si vous le voulez. Personnellement, je les laisse sur place : l’effet hivernal est superbe, surtout quand c’est une plante femelle décorée de petits fruits. Ensuite, au printemps les nouvelles tiges peuvent profiter des tiges mortes de l’année précédente pour grimper plus rapidement et, de toute façon, elles les recouvrent complètement dès le début de l’été. Les vieilles tiges se décomposent et disparaissent au cours de la saison. Donc, puisque la plante est «autonettoyante», pourquoi perdre du temps à faire le ménage? 

Autrement, l’asperge volubile a peu besoin de taille, mais, bien sûr, on peut supprimer en toute saison toute tige égarée. 

Multiplication

La division est possible, mais armez-vous d’une hache ou d’une scie: les racines épaisses et presque ligneuses de cette plante sont difficiles à séparer. 

En général, on multiplie cette plante par semences. D’ailleurs, il est difficile de trouver des plants sur le marché, mais les semences sont facilement disponibles, du moins sur Internet. 

Utilisations 

Asperge grimpante sur un obélisque.
L’asperge grimpante peut créer un effet de colonne mousseuse si on la fait monter sur un treillis ou un obélisque. Photo: jardinierparessex.com

On peut utiliser cette plante bien disciplinée et non envahissante là où l’on recherche une grimpante plus haute que large, car elle crée un effet de colonne verte. Comme il lui faut un support relativement mince (elle ne peut monter sur un tronc épais ou un poteau sans aide), on peut la faire monter sur un treillis à lattes, une clôture métallique, un obélisque, un filet, etc. On peut aussi la laisser envahir un arbuste ou un petit arbre. 

Si on ne lui offre aucun support vertical — si on la plante au centre d’une platebande, par exemple —, les tiges réussiront à se donner une certaine hauteur en s’entremêlant et en s’appuyant les unes sur les autres, créant ainsi un dôme plumeux souvent plus large que haut. 

Les tiges plumeuses de cette plante font aussi de jolis ajouts aux arrangements floraux et sont très prisées des fleuristes. Faites tout simplement attention aux épines cachées quand vous les manipulez. 

Problèmes

Cette asperge ne semble pas avoir d’ennemis importants. 

Alors que les criocères de l’asperge peuvent faire des dégâts importants sur l’asperge officinale, je n’ai trouvé aucun indice voulant que ces insectes attaquent l’asperge volubile. Je n’ai jamais vu non plus de cas d’infestation dans les plantes que j’ai vues dans les jardins, incluant chez moi. 

D’ailleurs, cette asperge est considérée comme résistante aux insectes et aux maladies et elle n’offre que peu d’attrait aux cerfs, aux lapins et autres mammifères herbivores. 


L’asperge grimpante : une plante originale qui mériterait peut-être une place dans votre jardin!






Billet adapté du livre Les coups de cœur du jardinier paresseux, Tome 2

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

26 comments on “Plante insolite à découvrir : l’asperge grimpante

  1. Merci ,je suis très curieux de connaître cette plante la asperge grimpante ,je suis nouveau sur votre site a vraie dire cest ma première fois que je vous lis et je trouve ca très intéressant ,merci pour les détails que vous écrivez merci pour moi ces un domaine que jaime beaucoup ,comme je vous ais dit je suis novice, tres novice merci

  2. Diane Lefebvre

    Ou peux t’on commander des semences de l’asperge grimpante ?

  3. Lyne Tremblay

    Bonjour, est-ce que si on plante des graines au printemps combien de temps pour avoir des résultats comme les vôtres?
    Merci

  4. Bonjour,
    Vos chroniques sont toujours des plus intéressantes, merci!
    Concernant les semences de cette asperge, quel est le meilleur producteur pour leur commande, et doit on procéder par semis à l’intérieur en Mars-avril? Merci!

  5. Marlène

    Bonjour
    Merci de nous la faire découvrir.
    C’est super intéressant.
    Vendez vous des graines 😃

  6. Très très intéressant, je vais essayer de trouver cette semence sur internet,….y-a-t-il des difficultés pour la partir en petit pot dans la maison?

  7. Nathalie Grégoire

    Où peut-on commander ces précieuses graines d’asperge grimpante.

  8. Lecavalier

    Adresse internet pour asperge grimpante SVP merci beaucoup

  9. Eurêka ! Enfin je sais tout sur les asperges ! Ce matin j’en étais encore au stade « Dans quel arbre ça pousse des œufs ? » sur le sujet. Leur culture me semblait obscure et compliquée. Un agriculteur m’avait montré des tiges effilées, échevelées, tellement hautes et malingres qu’il leur fallait de hauts tuteurs. Il appelait ces trucs des « asperges » qui ne m’évoquaient absolument rien de ce que j’avais déjà eu dans mon assiette. Ça, c’est l’obscur.

    Le compliqué : comme je lui demandais où se trouvaient les asperges, après m’avoir répondu : « Là, juste devant toi », il m’explique qu’il faut les récolter sous la terre (et là, je me suis mise à confondre avec l’endive, tout aussi compliquée mais que j’adore !), et qu’il faut attendre longtemps mais se dépêcher, car elles poussent très vite et la récolte serait perdue. Moi, ça me stresse. Je n’aime pas assez les asperges pour ça.

    Sauf que (un peu plus touffues que celles que j’avais vues), c’est une très jolie plante.J’aime ces feuillages légers, comme celui de l’aneth, ou encore la coriandre, le lin (et ses minuscules fleurs bleues comme les myosotis), la lentille, ou encore l’armoise de Maui Makana (votre article Nouveautés horticoles congrès 2018) … Cela fait un agréable contraste de textures dans le potager, si on arrive à les disposer de façon à ce qu’elles se mettent en valeur mutuellement.

    Cette année je suis passée plusieurs fois devant les pots dans les jardineries. Je vais peut-être essayer l’année prochaine, avec une « petite » pour commencer. Dans votre article sur l’espacement des plantes dans un potager en carré, vous ne donnez qu’un seul carré à l’asperge, mais d’après les dimensions (50 à 60 cm, même 90), elle pourrait en avoir besoin de quatre, comme la rhubarbe …

    • Pour l’article en question, j’ai reproduit un tableau sur la culture en carré selon les recommandations habituelles. Je n’y avais pas mis mon grain de sel et d’ailleurs avait essayé de préciser que je ne suis pas cette technique telle quelle. J’aurais personnellement laissé plus d’espace à certains légumes, comme l’asperge.

  10. David L.

    Merci d’avoir partagé cette étonnante découverte! Les baies produites par l’asperge volubile femelle sont-elles comestibles pour les humains? Et si oui, leur goût est-il intéressant?

    • Je n’ai pas de réponse à cette question, mais sachant que les baies d’asperge officinale sont toxiques, je soupçonne que celles de l’asperge grimpante le seraient aussi.

  11. Pourrait-on créer une haie intimité d’asperges grimpantes?

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :