Catégories

Recherche

Disette de bulbes prévue : commandez tôt!

Par Larry Hodgson Aviez-vous remarqué la faiblesse du choix de bulbes à floraison printanière dans les jardineries à l’automne 2020? Moi, oui! J’ai été très déçu du peu de choix offert: beaucoup des bulbes que, normalement, je trouve facilement en jardinerie à l’automne — tulipes, narcisses, scilles, jacinthes, crocus, etc. — étaient absents des étalages. Et d’ailleurs, il n’y avait que très peu de bulbes à acheter. Dans ma jardinerie locale, il n’y avait qu’un tiers de la surface habituellement consacrée aux bulbes qui en était garnie en septembre dernier… et les tablettes se sont presque vidées en seulement deux jours. Normalement, il y a des bulbes à vendre de la mi-septembre à la mi-novembre. C’était du jamais vu! Que s’est-il passé?  Ce n’était pas une mauvaise récolte ou un bateau plein de bulbes qui aurait coulé qui était la cause de cette disette, mais un engouement accru pour tous les aspects du jardinage. Depuis le début du confinement COVID-19, tout le... Lire la suite >

La jolie mauvaise herbe : la campanule fausse raiponce

Par Larry Hodgson J’ai cultivé toutes sortes de campanules (Campanula spp.) au cours de ma vie de jardinier: des petites plantes de bordure et de rocaille comme la campanule de Poscharsky (C. poscharskyana), la campanule des Carpates (C. carpatica) et la campanule des murailles (C. portenschlagiana, anc. C. muralis), des types de milieu de plate-bande comme la campanule à bouquet (C. glomerata) et la campanule hybride ‘Viking’ (C. ‘Viking’) et des grandes variétés pour le fond du jardin comme la campanule laiteuse (C. lactiflora) et la campanule à larges feuilles (C. latifolia). La plupart sont des vivaces, mais certaines sont des bisannuelles, comme la campanule carillon ou tasse et soucoupe (C. medium). Et la plupart sont faciles à contrôler, bien que quelques-unes aient des rhizomes rampants qu’il faut quand même surveiller, comme la campanule ponctuée (C. punctata). Cependant, seule une campanule est une véritable mauvaise herbe, reconnue comme telle sur les listes des mauvaises herbes nuisibles à l’agriculture de nombreux gouvernements et bannie de culture... Lire la suite >

Le perceur de la courge : un nouvel ennemi du potager

Par Larry Hodgson Pour les jardiniers québécois*, le perceur de la courge (Melittia cucurbitae) est tout à fait nouveau. Bien qu’originaire d’Amérique du Nord, principalement à l’est des montagnes Rocheuses, cet insecte n’est présent au Québec que depuis 2018, strictement dans le sud-ouest de la province au début, mais il s’étend de plus en plus. Le lecteur Jules Cimon m’informe qu’il en a trouvé à Lac-Beauport en banlieue de Québec en 2021. Sans doute que cette intrusion indésirée vers le Nord est causée par le réchauffement climatique… comme si nous n’avions pas déjà assez d’insectes nuisibles à combattre! *Je donne congé à mes lecteurs européens aujourd’hui, car cet insecte n’existe pas chez vous. Un papillon inhabituel Le perceur de la courge adulte est un petit papillon de 16 mm, mais un papillon très inhabituel. Ce papillon diurne hirsute n’a pas les grandes ailes larges et opaques d’un papillon classique, mais plutôt des ailes transparentes étroites et repliées avec un reflet verdâtre à... Lire la suite >

Comment détérminer si une plante est une mauvaise herbe

Voici un vieil adage de jardinage que vous voudrez peut-être mettre en application. Si vous ne savez pas si une plante est une mauvaise herbe ou une plante ornementale, essayez de l’arracher. Si elle est impossible à sortir du sol, c’est une mauvaise herbe. Si elle sort de terre très facilement, c’est (ou plutôt, c’était) une plante ornementale de grande valeur.

Les autres parties comestibles des légumes courants

Par Larry Hodgson Nous sommes habitués à ne manger qu’une ou deux parties des légumes les plus courants. Les fleurs immatures du chou-fleur, les fruits du concombre, la racine de la carotte, etc. Et lorsque vous achetez des légumes, le plus souvent toutes les autres parties ont déjà été supprimées, alors vous mangez ce que vous obtenez. Mais quand vous gérez un jardin potager, vous avez accès à la plante entière, et donc vous pouvez facilement expérimenter avec ses autres parties comestibles. Et il y a beaucoup de possibilités! Pour de nombreux légumes, presque toute la plante est comestible. En effet, lorsque vous éclaircissez des semis de presque tout légume (sauf pour ceux des Solanacées [famille de la tomate] et de la rhubarbe), vous pouvez les manger. Pour beaucoup de jardiniers, c’est leur première récolte de la saison! Notez qu’il peut y avoir certaines limitations sur l’utilisation de parties non conventionnelles. Vous constaterez souvent, par exemple, que les feuilles sont... Lire la suite >

Quand un arbre est frappé par la foudre

Par Larry Hodgson On sait que la foudre frappe souvent l’objet le plus haut d’un secteur… et fréquemment il s’agit d’un arbre. Les arbres les plus susceptibles d’être touchés sont ceux qui sont isolés, plus hauts que les arbres environnants ou près de l’eau. Les chênes, les ormes, les pins, les épinettes, les peupliers, les érables et les frênes sont considérés comme les plus à risque de recevoir un coup de foudre. En fait, le bois n’est pas un bon conducteur d’électricité, mais la sève présente dans l’aubier, oui. La foudre descend alors à l’intérieur de l’arbre, de haut en bas, et jusque dans les racines, transportant jusqu’à 100 millions de volts d’électricité et chauffant la sève jusqu’à ce qu’elle se vaporise.  Quand un arbre est frappé par la foudre, il peut carrément exploser ou même prendre feu, mais généralement les dégâts sont plus discrets. On voit souvent une longue bande d’écorce arrachée ou éclatée, souvent aussi une fente dans... Lire la suite >

La toile géotextile couvre-parterre fonctionne-t-elle vraiment dans la plate-bande?

Par Larry Hodgson Question : Ma copine et moi ne partageons pas le même point de vue sur l’utilisation de la toile géotextile dans la réalisation de nos plates-bandes. Je ne suis pas un fervent, parce que j’ai l’impression qu’elle empêchera les plants de prospérer. J’ai l’impression qu’une bonne couche de paillis ainsi qu’un bon désherbage sont suffisants pour contrôler les mauvaises herbes. Qu’en pensez-vous?  Jérôme Garneau Réponse : Je suis d’accord avec vous… mais comment convaincre votre copine?  D’abord, définissons le sujet : la toile géotextile («landscape fabric» ou «weed barrier» en anglais) est généralement vendue en rouleau. C’est une toile ou un feutre fait de plastique tissé ou non tissé généralement noir ou gris, normalement très durable (10 ans et plus). Elle est perméable, et de ce fait, laisse pénétrer l’air et l’eau, mais étant noire, ne laisse pas filtrer les rayons solaires.  Typiquement, on l’applique sur la surface d’une plate-bande pour contrôler les mauvaises herbes. La technique est la suivante : on recouvre la... Lire la suite >

Comment créer le parfait espace de vie et de travail en plein air

La pandémie nous a plongés dans une nouvelle réalité dans laquelle l’arrière-cour joue un rôle de premier plan. Avec deux années de restrictions sur nos déplacements, sur la façon dont nous nous rassemblons et avec qui nous pouvons nous connecter, le jardin derrière la maison et les autres secteurs du terrain que nous gérons sont devenus un havre de paix. L’«outdooring» (la tendance jardin) est devenu un mode de vie alors que les pelouses, les jardins, les patios et les terrasses se sont transformés en bureaux extérieurs, salles de classe, lieux de rassemblement familial et nouveaux «points chauds» dans nos quartiers. Alors, comment peut-on aménager le jardin de derrière pour répondre à tous ces besoins ? Créez des zones d’activités. Réfléchissez à ce qui doit se passer dans l’arrière-cour et commencez à y délimiter des zones d’activité. Une table ombragée peut servir de bureau à domicile, de zone d’étude, de table d’art ou de coin repas. Un hamac ou un canapé d’extérieur... Lire la suite >

Une orchidée albinos

Par Larry Hodgson Question: Cette plante semble être un hosta blanc. Je me demandais si vous aviez des informations à son sujet. La base de sa tige dans les tons de roses m’intrigue. Elle pousse dans un jardin abandonné. En a-t-on déjà vendu en jardinerie? Hélène Roussy Réponse: En fait, cette plante n’est pas un hosta, mais la mutation albinos (achlorophyllienne) d’une orchidée sauvage, soit l’épipactis petit-hellébore (Epipactis helleborine), le sujet d’ailleurs du billet d’hier de ce blogue (L’orchidée mal aimée). À l’occasion, dans la population des épipactis petit-hellébores, il paraît une plante albinos, entièrement sans chlorophylle.  Chez la plupart des végétaux, un semis albinos ne vit pas longtemps: il germe et vit quelque temps des réserves d’énergie contenues dans la graine, mais, n’ayant pas de cellules vertes photosynthétiques qui permettraient à la plante d’absorber l’énergie solaire et d’ainsi produire des hydrates de carbone, il meurt assez rapidement.  Chez les orchidées, la plante albinos peut toutefois continuer à vivre, car toutes les orchidées... Lire la suite >

L’orchidée mal aimée

L’article suivant a été publié dans ce blogue le 26 juin 2018. Je le republie aujourd’hui, car je reçois une foule de questions sur cette plante qui apparaît mystérieusement dans tant de jardins. Par Larry Hodgson Les orchidées sont des plantes tellement désirables qu’il est difficile d’imaginer qu’il puisse exister des orchidées qui sont détestées… mais c’est bien le cas de l’épipactis petit-hellébore, aussi appelée épipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine). Cette orchidée terrestre largement répandue en Europe et en Asie, notamment dans les milieux forestiers, est maintenant bien établie au Nouveau Monde aussi, particulièrement dans l’est du continent nord-américain. Au Québec, en Ontario et dans les Martimes, cette intruse est désormais de loin l’orchidée la plus courante! Chaque été, je reçois des courriels, photos à l’appui, de cette «horrible mauvaise herbe» qui ose pousser là où on ne l’a pas plantée. La plupart des gens ne se rendent pas compte qu’il s’agit d’une orchidée… et d’ailleurs, peu leur importe... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!