Aménagement paysager Installation d'un jardin Jardinage Truc du jour

Comment démarrer votre jardin en 10 étapes

Petite plate-bande d’annuelles.

Un article de la blogueuse invitée Heather Bristol

Avoir votre propre jardin peut être quelque chose d’excitant, surtout lorsque tout ce que vous plantez commence à pousser, et cela, peu importe qu’il s’agisse d’un jardin de fleurs ou de légumes. Avoir un jardin est tout simplement une expérience époustouflante : on se sent tellement revigoré et valorisé quand on plonge les mains dans la terre pour cultiver ses propres végétaux!

Autant l’idée d’avoir un jardin peut être excitante, autant trouver comment s’y prendre ou par où commencer peut être une tâche intimidante pour le novice. Heureusement pour vous, dans cet article, nous discuterons des conseils et des étapes pour démarrer un beau jardin.

1.    Décidez de ce que vous voulez cultiver dans votre jardin

Tout commence par ce choix! Vous devez décider de ce que vous voulez cultiver dans votre jardin. Voulez-vous faire pousser des légumes ? Ou aimez-vous les fleurs? Ou les deux? 

Si vous optez pour la couleur et le parfum des fleurs, décidez si vous voulez des annuelles, ces plantes qui fleurissent pendant la majeure partie de l’été, mais qui doivent être replantées chaque printemps, ou des vivaces qui fleurissent moins longtemps, mais qui reviennent année après année. Un groupe ou l’autre, ou même une combinaison des deux, peut donner un joli jardin, mais ils ont chacun leurs propres exigences quant à l’entretien.

Il est essentiel de ne pas avoir de trop grandes attentes au début. Puisque vous êtes nouveau dans le jardinage, essayez de commencer petit, puis agrandissez votre jardin par la suite.

2.    Choisissez le bon endroit pour votre jardin

Radis fraîchement cueillis.
La plupart des légumes et des fleurs ont besoin de plein soleil. Photo : Couleur, Pixnio.com

En ce qui concerne la culture de légumes et de fleurs, considérez que les deux nécessitent «le plein soleil», soit au moins 6 heures de soleil direct par jour… 8 heures, c’est encore mieux! Dans cet esprit, vous devrez être observateur et trouver les zones sur votre terrain qui reçoivent suffisamment de soleil et celles qui sont plutôt marquées par l’absence de soleil. Il est vrai qu’il existe des plantes qui s’adaptent à peu de soleil, mais la plupart seront des plantes à feuillage ornemental plutôt que des légumes ou des plantes à floraison abondante.

Dans la mesure du possible, choisissez une surface assez plane pour votre jardin, car un jardin en pente est plus difficile à entretenir, prend plus de temps et coûte même plus cher qu’un jardin horizontal. De plus, assurez-vous que votre nouveau jardin aura un accès facile à l’eau.

3.    Dégagez le sol

Il est très important d’enlever les mauvaises herbes et le gazon des zones où vous prévoyez planter ou établir votre jardin. Pour enlever le gazon sans trop de peine, découpez-le en plaques avec une bêche et utilisez les plaques pour réparer votre pelouse ou encore, mettez-les dans votre tas de compost où elles se décomposeront.

Voici une méthode simple pour créer un espace de jardin sans avoir à creuser. Couvrez votre futur jardin avec cinq feuilles de papier journal. Ajoutez une couche de 8 cm de compost (ou d’un mélange de terreau d’empotage et de terre végétale) sur le papier journal. Il faudra quatre mois pour que le compost et le papier se décomposent. Si vous commencez à l’automne, donc, vous aurez un jardin prêt à planter au printemps qui ne contient ni gazon ni mauvaises herbes et qui est rempli de terre riche.

4.    Analysez et améliorez votre sol

Main qui retient une poignée de terre.
Plus vous en saurez sur le sol dans lequel vous jardinez, meilleurs seront vos résultats. Photo : Jing, pixabay.com

Pour en savoir plus sur votre sol, faites faire une analyse de sol et pour cela, il faut apporter un échantillon de terre en jardinerie. Contactez votre jardinerie locale pour savoir comment faire : elle vous guidera tout au long de la procédure, y compris sur la quantité de terre à prélever, dans quelles zones de plantation il faut la prélever et quand cueillir les échantillons. Après la remise de l’échantillon, il faudra patienter un peu, car les résultats mettront environ 2 semaines à arriver. Cette analyse en dira beaucoup sur votre sol, y compris ce qu’il lui manque et comment l’améliorer pour vos plantes. Vous pouvez également utiliser un kit d’analyse de sol commercial. Il vous donnera une petite idée des niveaux de nutriments dans votre sol, mais l’information ne sera pas aussi détaillée.

Le sol autour de nos maisons a presque toujours besoin d’un coup de pouce avant de devenir un jardin, car la couche arable a probablement été enlevée lors de la construction et n’a jamais été remplacée. Votre sol pourrait manquer d’éléments nutritifs essentiels pour les plantes, avoir un mauvais drainage ou être compacté. 

La solution à tous ces problèmes est assez simple : ajoutez de la matière organique. Couvrez votre nouveau jardin d’une couche de compost de 5 à 8 cm, de feuilles décomposées, de rognures de gazon ou de fumier vieilli et labourez pour le mélanger au sol. Ou encore, si vous ne tenez pas à labourer, laissez la matière organique à la surface où elle pourra se décomposer et devenir de l’humus. Dans ce cas, les vers de terre effectueront la majorité du travail de mélange d’humus au sol.

5.    Planifiez votre jardin

Avant de semer ou de planter, il est bien d’ameublir le sol dans un nouveau jardin pour permettre aux racines de se développer plus facilement et d’accéder à l’eau et aux nutriments dont elles ont besoin. 

Labourer avec un instrument mécanique comme un motoculteur ou labourer avec un outil aratoire sont les deux options. Lorsque vous avez à mélanger des volumes importants d’amendements, la première approche est idéale. Cependant, il est possible d’aller trop loin en labourant avec un motoculteur, causant des dommages à la structure du sol si vous le réduisez en particules fines. Pour préparer un petit jardin, labourer avec une bêche ou une fourche à bêcher est plus pratique.

Dans tous les cas, ne travaillez le sol que lorsqu’il est légèrement humide, mais pas détrempé. Travailler la terre lorsqu’elle est trop sèche est difficile à faire, tandis que la retourner lorsqu’elle est trop humide peut endommager sa structure. Retournez doucement les 15 à 20 cm supérieurs du sol avec une bêche ou une fourche à bêcher, en y mélangeant la matière organique de l’étape 4 en même temps.

6.    Choisissez vos plantes

À ce stade, il est essentiel de décider de ce que vous voulez cultiver. Certaines personnes passent des mois à lire des catalogues, tandis que d’autres vont simplement à la jardinerie et achètent ce qui leur plaît. Vous pouvez même utiliser Internet pour rechercher des plantes à acheter! Les trois approches fonctionnent, tant que vous choisissez des plantes adaptées à votre climat, à votre sol et à l’ensoleillement disponible. 

Puisque c’est votre premier jardin, nous avons préparé pour vous un choix de plantes faciles à cultiver :

Annuelles : souci, cosmos, pélargonium, impatiens, œillet d’Inde, tournesol et zinnia.

Vivaces : rudbeckie, hémérocalle, oreilles d’agneau, pensée vivace, phlox, échinacée et sauge russe.

Légumes : concombre, laitue, poivron et tomate.

7.    Commencez à planter

Petite plate-bande fraîchement plantée.
Les plants en caissette ne prennent que quelques minutes à planter. Photo : Roger W, Flickr

Vous devez en savoir un peu plus sur les plantes que vous avez choisies pour bien les réussir.

Ne sous-estimez pas l’influence de la météo sur vos plantations. Certains végétaux comme les pensées et les choux peuvent résister au froid et vous pouvez alors les planter assez tôt au printemps. En revanche, les tomates, les concombres et les autres légumes-fruitiers, ainsi que la plupart des fleurs annuelles ont besoin d’un temps chaud. Il ne faut donc pas vous précipiter pour leur plantation. Attendez que le froid soit passé. Quant aux vivaces, elles résistent bien au froid. Vous pouvez les planter à presque tout moment de la saison de jardinage, du milieu du printemps au milieu de l’automne.

Vous pouvez aussi économiser en semant de nombreux légumes et certaines annuelles directement au jardin. À cette fin, sachez qu’il y a toujours des instructions sur les sachets de semences sur le moment de les semer, ainsi que sur la profondeur et l’espacement des graines. 

Si vous êtes un débutant audacieux, prenez une longueur d’avance sur la saison de croissance en semant des graines de plusieurs légumes et annuelles à l’intérieur quelques semaines avant la dernière date de gel. Les jardineries vendent des plateaux spéciaux pour le semis, ainsi que des mélanges de terreau destinés à leur démarrage. Il faut un bon éclairage, bien sûr, mais si vous n’avez pas accès à une fenêtre, vous pouvez placer les plateaux sous des lampes de culture. Pour le reste, suivez tout simplement les instructions sur le sachet de semences. 

Pour éviter la pourriture, gardez les semis humides, mais jamais détrempés.

L’achat de jeunes plants à repiquer est une approche plus pratique pour commencer votre premier jardin. Creusez des trous dans votre jardin selon l’espacement recommandé indiqué sur l’étiquette. Pour retirer les plants du récipient, retournez-le à l’envers et, tout en retenant leur tige avec une main, poussez sur le fond du pot pour dégager la motte. Si les racines sont devenues une masse enchevêtrée cachant le terreau de vue, utilisez une fourchette, une baguette ou vos doigts pour démêler certaines des racines extérieures avant de les placer dans le trou de plantation. Saupoudrez les racines de mycorhizes (champignons bénéfiques) pour assurer un meilleur enracinement. Comblez ensuite avec de la terre et tassez légèrement autour des racines. Terminez avec un arrosage en profondeur.

8.    Sachez arroser au bon moment

Un arrosage attentif est vital au succès de votre jardin. Photo : Christopher Craig, Flickr

Il ne faut pas négliger vos jeunes plants en ce qui concerne l’arrosage, les laissant se faner par manque d’eau. Il faut arroser les jeunes plants fraîchement repiqués fréquemment jusqu’à ce que leurs racines se développent dans la nouvelle terre qui les entoure et cela peut prendre de deux à trois semaines. Il est souvent nécessaire de les arroser fréquemment pendant ce temps, même quotidiennement par temps chaud et sec. Par la suite, cependant, vous pouvez commencer à espacer les arrosages, en leur donnant un arrosage qui humidifie le sol en profondeur, mais seulement lorsque le sol est sec au toucher. La fréquence à laquelle vous devez arroser sera déterminée par le type sol de votre jardin, l’humidité et, bien sûr, les précipitations.

À mesure que vous apprendrez à connaître votre sol, vous vous rendrez compte qu’un sol argileux se dessèche plus lentement qu’un sol sablonneux, ce qui signifie que vous n’aurez pas à vous soucier autant de l’arrosage. Les sols sablonneux, par contre, peuvent nécessiter des arrosages fréquents, souvent plusieurs fois par semaine.

Bien entendu, la météo sera toujours un facteur majeur : lorsqu’il fait beau et venteux, le sol s’assèche plus rapidement et vous devez donc arroser plus fréquemment. Et par temps frais et pluvieux, vous n’aurez peut-être pas besoin d’arroser du tout.

9.    Utilisez du paillis pour protéger votre jardin

Plante de courge entourée d'un paillis de bois raméal fragmenté.
Le paillis facilite l’entretien de votre jardin. Ici, on utilise du bois raméal fragmenté. Photo : Edith-Smeesters

Pour prévenir la germination de mauvaises herbes et pour retenir l’humidité, recouvrez le sol de votre jardin de 5 à 8 cm de paillis. Comme la lumière du soleil ne peut pas atteindre le sol sous un paillis, il y aura moins d’évaporation et alors vous n’aurez pas besoin d’arroser aussi régulièrement. De plus, sans lumière, les graines de mauvaises herbes ne germeront pas. 

Les paillis tels que l’écorce déchiquetée, la paille, le bois raméal fragmenté et les feuilles hachées ne sont que quelques-unes des options, chacune avec son propre ensemble d’avantages. Les paillis organiques, tels que les feuilles hachées, le compost, le bois raméal fragmenté ou les écales de cacao (qui, soit dit en passant, sentent bon), nourriront le sol en se décomposant. Pour un potager ou un massif d’annuelles, utilisez un paillis qui se décompose en quelques mois. Les vivaces peuvent être paillées avec un matériau plus durable, comme des copeaux d’écorce.

10. Entretenez votre jardin régulièrement 

Même si votre jardin est florissant et beau, vous devez encore faire quelques efforts si vous voulez que vos plantes atteignent tout leur potentiel.

Ne laissez pas vos plantes flétrir par manque d’eau, par exemple, mais arrosez-les au besoin pour qu’elles puissent continuer leur développement. Aussi, débarrassez le jardin des mauvaises herbes avant qu’elles ne commencent à causer des problèmes. Supprimez également toute plante ornementale qui dépérit ou meurt afin qu’elle ne transmette pas de maladies aux plantes saines.

Faites également attention aux insectes nuisibles. Vous pouvez les contrôler avec un traitement aux insecticides. Par exemple, vous pouvez les vaporiser avec du savon insecticide (appelé savon noir en France). Si vous avez des questions sur les insectes, une recherche sur le site de jardinage du jardinier paresseux a peut-être la réponse. 

Utilisez un treillis, un tuteur ou un tipi pour soutenir les plantes hautes (comme les tomates).

Enfin, dès que vos légumes sont prêts, récoltez-les.


Voilà! Maintenant vous savez comment démarrer un jardin en 10 étapes faciles!

Traduction de l’anglais par Larry Hodgson.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

11 comments on “Comment démarrer votre jardin en 10 étapes

  1. Johanne

    Merci, un peu tard pour cette année mais ça m’a permis de valider ce que j’ai fait et je mettrai en pratique certains conseils l’an prochain!

  2. Jérôme

    Bien, mais recommander de l’insecticide au jardinier débutant, et le conforter dans l’idée qu’il existe des insectes « nuisibles »… On voudrait ne plus voir ça ! Et le savon noir soi-disant « naturel » n’est pas un produit anodin, il tue tous les insectes indistinctement !

    • Il existe effectivement (et malheureusement) plein d’insectes nuisibles. Le jour où les criocères du lys endommagent votre précieuse collection de lys orientaux et le jour où toutes vos courges sont décimées par le chrysomèle, eh bien ce jour-là, vous comprenez qu’il y a des insectes nuisibles au jardin. Une possibilité est alors d’arracher vos lys et les troquer pour une vivace que les ravageurs n’aiment pas 😉 Vous apprenez à vivre avec la nature, ses bons et ses mauvais côtés! Et aussi, oui, on peut utiliser alors des insecticides plus naturels et doux si on ne peut vivre sans ses lys!
      Fernande de Pierrefonds

  3. valukhova

    Quels bons conseils. Ayant prêté un bout de terre à une jeune voisine, qui fait un bout de jardin (en Tarentaise, donc en France), votre article lui sied tout à fait. Même moi, souvent je n’ai pas trop le temps de réfléchir et… souvent aussi je jardine à l’instinct. Et surtout sans pesticide, mais je suis attentive aux petites bestioles qui peuvent détruire une partie de mon…. harassant travail de jardinière bio !
    Merci Harry pour tout
    Et vive le Québec !

  4. JoCoderre

    Merci Harry pour vos bon conseils. Vous me donner toujours le goût de  »jouer » dans mon jardin de fleurs. Toujours un plaisir d’apprendre avec vous.

  5. Marielle

    Merci beaucoup pour vos bons conseils , j’ en apprends toujours avec vous

  6. Artisan

    Merci Larry.Toujours un grand plaisir de vous lire.

  7. Micheline Bercier-Lariviere

    Pour ceux qui cherchent une methode plus simple, voyez la méthode No Dig de Charles Dowding https://www.youtube.com/watch?v=0LH6-w57Slw

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :